[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1501. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_10_9. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_16_36. le 2013-02-05 11:03:11.

chez vous,
pour distribuer au public : vne autre fois ne vous
laissés pas surprendre car si Monsieur le Duc
d’Orleans n’auoit pas eu trop de bonté, il deuoit
le faire pendre aussi tost, & vous faire demander
pardon des iniures que vous faites escrire à
vostre plume contre l’honneur de S. A. R. que
vous accusés d’auoir fauorisé le passage du Mazarin
en france. Terribilis in ciuitate homo, linguosus
& temerarius in verbo suo, odibilis erit Eccli. 9.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1502. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

vertus ;
tous les Predicateurs, Orateurs, & Poëtes
seroient inuitez de louër le zele du Cardinal de
Retz, d’admirer la conduite de son esprit, & d’éleuer
le merite de son escarlate, en taisant les intrigues
& les trahisons qui luy ont procuré cét
honneur. Dites moy, Archeuesque de Corinthe,
pourquoy voulez vous que nous demandions le
Roy ? est il en liberté de venir à Paris ? pouuons-nous
iouyr de ce bon heur sans receuoir le Mazarin
qui le tient prisonnier ? est-il possible qu’vn
aueugle qui s’estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1503. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

ce pas
vne temerite punissable d’accuser la bonté d’vn
Duc Dorleans, qui voudroit au peril de sa vie &
de ses biens rachepter le sang que cette malheureuse
guerre Ciuile a fait repandre depuis neuf
mois ? N’est ce pas estre criminel d’attaquer
l’honneur d’vn fils de Roy, d’vn Frere de Roy &
de l’Oncle d’vn Roy, qui n’a iamais rien entrepris,
que par l’auis du Parlement, & qui a defferé
à tous ses sentiments auec vne soumission digne
d’vne eternelle louange ? & apres toutes ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1504. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

fait des propositions de Paix, sans y appeller ny
le Parlement ny les Peuples : les vns & les autres
remettent volontiers leur interest entre les
mains de Son Altesse Royale : ils scauent qu’elle
est incapable d’entreprendre aucune chose preiudiciable
à l’honneur des vns & au proffit des autres.
Defructu oris sui vnus quisque replebitur bonis, &
iuxta opera manuum suarum retribuetur eis. Prouerbe 12.   S’ils veulent
combattre
le
Mazarin
&c. Le Coadjuteur passe bien plus auãt pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1505. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

Il engage Madame
de Montbason à vne recompense, & tout
Prestre qu’il est, il parle d’elle, auec vn terme qui est plus medisant que s’il estoit plus veritable. Il
l’appelle les cheres delices de ce grand Genie le
Duc de Beaufort, & en estant l’honneur à vne
belle Dame, il raille vn Prince qui vit mieux que
luy, qui par sa deuotion veritable fait honte a
celle qu’il n’a pas seulement a l’exterieur,
qui ayme les pauures, qui a conserué la ville de
Paris, & ses enuirons, qui est doux, humble,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1506. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

la mort. Qui tollit abamico suo misericordiam, timorem Domini derelinquit. Iob. 16.   Il est tẽps
que tu y
donne ordre
&c. Conuerty toy donc, Esprit Corinthien : de
mande pardon à Dieu des Libelles que tu faits
imprimer contre l’honneur des Princes & le repos
des peuples, & ie demanderay au Roy des
Roys apres ta conuersion & ton humilité, qu’il
nous deliure du Mazarin, qu’il ne te fasse point
Ministre, & qu’il nous donne auec la Paix, l’Esprit
de Paix que tu nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1507. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

de Paix que tu nous souhaitte : alors le Roy
sera comme il est, honoré de tous ses Suiets. Ce
n’est pas Nostre Dieu-Donné qui fait nos miseres,
c’est la Reyne sa Mere qui se vange de nous
& de vous, acause des iniures que vous aués proferées
contre son honneur auant que d’estre Cardinal :
si elle vous fait à present du bien, c’est pour
vous empescher de faire du mal. Elle ne vous
ayme, que par ce que vous la serués contre
Monsieur le Prince : si son Altesse n’y estoit plus,
elle vous haïroit, & tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1508. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

bien seront au Roy pour attaquer les ennemis de
son Estat qui veulent enuahir sa Couronne : le Royaume
sera paisible, si les Mazarins de la Cour &
de Paris, & vos amis sont dans l’impuissance : Les
Princes s’approcheront du Roy, pour rendre l’honneur & le seruice qu’ils doiuent à sa Maiesté.
les Loix seront reuerées, parce que le Mazarin
& vous auront esté obligez de s’y soumettre,
& vn chacun craindra la iustice du Parlement &
cherira ceux qui la rendent : Les Boureois s’efforceront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1509. Anonyme. L’ESPRIT DE GVERRE DES PARISIENS, CONTRE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_16_36. Référence RIM : M0_1282 ; cote locale : B_10_9. le 2013-02-05 11:05:17.

pour distribuer au public : vne autre fois ne vous
laissés pas surprendre car si Monsieur le Duc
d’Orleans n’auoit pas eu trop de bonté, il deuoit
le faire pendre aussi tost, & vous faire demander
pardon des iniures que vous faites escrire à
vostre plume contre l’honneur de S. A. R. que
vous accusés d’auoir fauorisé le passage du Mazarin
en France. Terribilis in ciuitate homo, linguo sus
& temerarius in verbo suo, odibilis erit Eccli. 9.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1510. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_32. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : B_7_39. le 2013-02-05 11:26:29.

il
ne se touue personne qui vous oze dire la vérité,
& qui vous rapporte fidellement les Discours
& les Sentimens que j’ay eu à l’article de
ma mort; puisque tous ces flateurs n’osent vous
parler franchement de peur de perdre pour
peu de temps l’honneur de vos bonnes graces,
& qu’ils considérent plus leurs interrests particuliers
que les vostres; j’oseray representer la vérité naifvement à vostre Altesse, puis qu’on
sçait qu’à present ie suis destaché de toute sorte
de passion,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1511. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_39. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : A_3_32. le 2013-02-05 11:29:12.

il
ne se touue personne qui vous oze dire la vérité,
& qui vous rapporte fidellement les Discours
& les Sentimens que j’ay eu à l’article de
ma mort, puisque tous ces flateurs n’osent vous
parler franchement de peur de perdre pour
peu de temps l’honneur de vos bonnes graces,
& qu’ils considérent plus leurs interrests particuliers
que les vostres; j’oseray representer la vérité naifvement à vostre Altesse, puis qu’on
sçait qu’à present ie suis destaché de toute sorte
de passion,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1512. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52.

& qui produit vn éclat pareil
au sien quand il est caché dessous la terre. Il est
vray que l’Empire qu’elle tient alors dans le
Ciel auec ses viues estoilles, est l’image la plus expresse
de l’estat, auquel on vous vit paroistre
bien-tost apres auec vos Dames d’honneur, &
femmes de Chambre, Plenipotentiaires de vostre
Cour. Vous dissimulastes pourtant, & sceustes
tenir vos vices cachez, iusqu’à ce que le Parlement
vous eut accordé mal-heureusement la
Regence que vous demandiez contre raison,
estant vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1513. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52.

mesmes dont vous meditiés desia la ruine haranguerent
en vostre faueur. Et l’on vit le premier
Officier de la Iustice authoriser en vous vne puissance
qui deuoit bien-tost se rendre fatale à son
bon-heur. Vous fustes comme l’Empereur Calicula,
conduite à ce haut rang d’honneur entre les
acclamations publiques, les noms mignards & les
loüanges vniuerselles que vous donnoient plus
hardiment ceux qui vous connoissoient le moins.
La ioye fit son effet ordinaire en vostre ame, aussi
foible qu’elle auoit paru forte auparauant,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1514. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS LE IVSTE A LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1286 ; cote locale : B_4_19. Texte édité par Site Admin le 2013-02-05 11:41:52.

que la renommée n’oseroit vous
rendre suspecte d’aucune pratique amoureuse,
apres auoir publié vingt ans vostre retenuë & vostre
vertu par toute la terre. Sur cette confiance
vous pristes l’essor auec plus d’audace, Versailles &
Argenteüil, eurent l’honneur de vous preparer
la collation vne fois ou deux, vous beustes-là des
santez, où nous n’eusmes part le feu Cardinal ny
moy. Vous oubliastes les morts, pour penser aux
viuans. La douceur d’vn vin delicieux que vous
goustiez cependant auec plaisir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1515. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

vostre aueu, ny celuy d’aucun
des Trois Estats ; si ce n’est du Clergé, qui
preste vne obeyssance aueugle à tous ses desseins.   Le Cardinal de Richelieu sortit d’vne maison
assez illustre, fut nourri dans le sein des Muses, &;
parmy les exemples d’honneur & de sainteté, fit
tousiours voir dans son visage, ie ne sçay quoy
d’Auguste, d’imperieux & de grand, n’eut point
d’habitudes, qui ne sentissent le Heros & le grand
Homme d’Estat, ny de passions que celles qui
tendent aux grandes choses :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1516. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

punir, quand il auoit vne fois découuert
les fourbes, & les larcins de ceux ausquels il fournissoit
d’illustres emplois, pour faire des profits
honnestes sous son auctorité. Tacite vous apprendroit
que Tibere, le Prince le plus rusé qui
iamais eut l’honneur de s’asseoir sur le trosne
des Cesars, eut long temps des inclinations &
des tendresses particulieres pour Aelius Seianus,
qu’il combla de toutes sortes de dignitez, & qu’il
ne laissa pas de faire perir auec son fils & sa fille,
quand il sceut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1517. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

spectacle aux passans, ausquels, aueugle
& dépourueu de toutes sortes de biens, il demandoit
d’vne voix suppliante, vn denier pour
ce Belissaire, qui mist autrefois les Tyares & les
Couronnes à bas, & que Iustinian mesme auoit
nommé la gloire & l’honneur de son Empire
dans vne espece de monnoye qu’il fist forger
auec son image & cette inscription. Quelqu’autre
vous feroit encor le recit des morts sanglantes
& tragiques de Ruffin & de Stilicon sous l’Empereur
Honorius, le premier estant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1518. Anonyme. L’ESPRIT DV FEV ROY LOVIS XIII. A SON FILS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 49 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Pièce 28 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1287 ; cote locale : B_3_3. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-05 14:39:43.

aussi bien qu’en nos Estats. Ouy,
MON FILS, estre dépoüillé de son Estat, ou
seulement en perdre vne partie, ou souffrir qu’on
le déchire sous nostre regne, est vne mort d’autant
plus sensible qu’vn Prince la souffre viuant,
& qu’il suruit à son honneur, & c’est vne mort,
dont j’euitay tousiours les rigueurs, & que ie ne
souffre maintenant apres celle que i’ay déja soufferte,
que par ce que ie vous vois sur le point de
la souffrir.   Mais pourquoy me preualoir des auantages de
mon regne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1519. Anonyme. L’ESTENDART DE LA LIBERTE PVBLIQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1288 ; cote locale : C_7_81. le 2013-02-06 01:29:09.

le malheur. Il
n’y a point de chien si petit qui ne vueille
mordre quand on luy monstre les doits, ou
quand on luy touche la queuë, Il faudroit
qu’vn homme fust tout à fait insensible, si
se sentant frapper à coups de baston, où se
voyant interressé dans son honneur & dans
sa fortune, il ne faisoit paroistre quelque
mes contentement, & ne taschoit de se deffendre,
s’il estoit possible, ou que la raison
luy permist. Car à la verité il n’est pas
tousiours licite d’vser de vangeance : par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1520. Anonyme. L’ESTONNEMENT DE LA COVR, DE L’ESPRIT... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1306 ; cote locale : B_1_15. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 01:39:33.
vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1521. Anonyme. L’ESTROITE ALLIANCE ou la ionction du... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1309 ; cote locale : A_3_25. le 2013-02-06 01:43:02.

& les console
par les promesses: enfin tout le monde aduouë que
les Politiques à l’exemple des Orateurs, ne peuuent
tirer le consentement de l’homme plus puissamment,
& plus doucement, que s’insinuant accortement
dans son esprit, par l’esperance de l’honneur ou par la crainte
de la peine. Mais tous ne font pas dans vn mesme sentiment pour sçauoir lequel des deux voye est la plus aduantageuse
pour ranger les hommes plus asseurement à leur
deuoir.   Ceux qui soustiennent le party de l’amour, parlent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1522. Anonyme. L’ESTROITE ALLIANCE ou la ionction du... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1309 ; cote locale : A_3_25. le 2013-02-06 01:43:02.

mais
Messieurs, vn Ministre estranger qui a trouué plus de resistance
à sa tyrannie (qu’il ne se fut iamais imaginé) dans la parfaite
vnion de tous vos cœurs, a voulu suiuant cette maxime de la
seuerité en tirer sa vengeance, aux despens de vos vies & de
vostre honneur, & comme cet Aman fauori du Roy Assuerus,
qui deuenu insupportable dans la prosperité, abusant de l’autorité
de son maistre auoit proietté la desolation de tout le
peuple d’Israel qui estoit dans les terres de son maistre, de
mesme cette peste de l’Estat

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1523. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_80. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : C_5_49. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:01:41.

& faisoit peu. Ne plus ne moins aussi qu’vn
membre enflé de mal n’est pas bien propre à faire seruice : de
mesme vn Esprit enflé de Superbe & d’Orgueil est mal propre à
tout bien : car il est emporté d’vn desir desordonné d’auoir & de
jouïr de l’honneur que luy mesme deuroit rendre à vn autre : ce
qui est vn defaut fort remarquable en ce que principalement il
heurte la Diuinité, & ne peut se borner ny captiuer dans aucune
regle ou mesure finie. Mais ie dis bien plus, comme ce vice a esté
le premier pour ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1524. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_49. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : A_3_80. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:03:35.

& faisoit peu. Ne plus ne moins aussi qu’vn
membre enslé de mal n’est pas bien propre à faire seruice: de
mesme vn Esprit enflé de Superbe & d’Orgueil est mal propre à
tout bien: car il est emporté d’vn desir desordonné d’auoir & de
jouïr de l’honneur que luy mesme deuroit rendre à vn autre: ce
qui est vn defaut fort remarquable en ce que principalement il
heurte la Diuinité, & ne peut se borner ny captiuer dans aucune
regle ou mesure finie. Mais ie dis bien plus, comme ce vice a esté
le premier pour ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1525. Anonyme. L’HEVREVSE ARIVEE DV ROY. EN SA BONNE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1628 ; cote locale : C_5_51. le 2013-02-06 12:42:40.

A PARIS
Chez NICOLAS GASSE, au mont sainct Hilaire,
prés la Cour d’Albret.

M. DC. XLIX. L’HEVREVSE ARIVEE
du Roy, dans sa bonne ville
de Paris. LE grand sainct Augustin
l’honneur de son siecle,
& l’vn des plus sçauans
Peres de l’Eglise, souhaittoit
autrefois auec
vn desir extreme de voir
vn Empereur de Rome retournant victorieux
de ses ennemis, tout couuert de
poussiere & de playes entrer dans la ville sur
vn Char

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1526. Anonyme. L’HEVREVSE ARIVEE DV ROY. EN SA BONNE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1628 ; cote locale : C_5_51. le 2013-02-06 12:42:40.

retournant victorieux
de ses ennemis, tout couuert de
poussiere & de playes entrer dans la ville sur
vn Char de Triomphe tiré par quatre Lyons
& traisnant apres soy beaucoup de Captifs
& d’Esclaues, qui faisoient la gloire de ses
conquestes, & l’honneur de ses victoires.
Le peuple tout rauy de tãt de belles actions
qui tesmoignoient son courage & sa prudence
dans les combats, le receuoit auec
des acclamations, des ioyes, des transports,
des magnificences qui ne sont pas croiables, & se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1527. Anonyme. L’HEVREVSE ARIVEE DV ROY. EN SA BONNE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1628 ; cote locale : C_5_51. le 2013-02-06 12:42:40.

témoignage public, esclater
leur contentement & leur ioye, lors
qu’il est arriué quelque bel auantage à leur
Prince oú a leur pays, ils cherchoient toutes
sortes d’artifices pour faire paroistre
qu’ils n’auoient rien de plus cher au monde
que son honneur & que son Triõphe. Tous
les Estats de Rome se preparoient à le receuoir,
n’oubliant rien de ce qu’ils pensoient
necessaire pour paroistre aux yeux d’vn si
celebre vainqueur. La Pourpre ny l’Or n’y
estoient pas oubliez, les arcs de Triomphe
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1528. Anonyme. L’HEVREVSE ARIVEE DV ROY. EN SA BONNE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1628 ; cote locale : C_5_51. le 2013-02-06 12:42:40.

pauures
que mesconnessans, mourir de faim que
manquer à leur deuoir, & celebrer son Triomphe
que d’amasser des Tresors : la gloire
de leur Empereur leur estois plus chere
que leur propre vie : ils faisoient moins d’estime
de leurs personnes, que de son honneur,
& croyoient fermement que leur felicité,
leur fortune, leur satisfaction consistoit
à esleuer leur Prince, & faire connoistre
son merite. Ces loüables sentimens, &
ces sousmissions respectueuses estoient des
preuues infaillibles, & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1529. Anonyme. L’HEVREVSE ARIVEE DV ROY. EN SA BONNE... (1649) chez Gasse (Nicolas) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1628 ; cote locale : C_5_51. le 2013-02-06 12:42:40.

subiugué l’Empire
du monde, & porté leurs armes victorieuses
par tout ou le Soleil, porte ses
rayons & ses feux. Mais comme il s’est
trouué des princes dont l’humeur estoit assez
delicatte pour se persuader que toutes
les villes ne meritoient pas l’honneur de
leur dresser des triomphes, & de leur faire
des entrées, de mesme qu’Alexandre
auoit fait deffendre à tous les mauuais peintres
de tirer son pourtraict, ou comme cet
autre Roy qui ne vouloit mourir qu’auec
vn poignard d’Or massif, ou bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1530. Anonyme. L’HOMME D’ESTAT. FAISANT VOIR PAR... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1656 ; cote locale : B_4_7. le 2013-02-06 15:27:31.

schisme dans la maison Royale & qui a partagé
ceux qui deuoit faire raisonner auec agreémẽt
dans l’Estat l’harmonie d’vne heureuse paix
par le concert de leur intelligence ?   Les loix & les coustumes de l’Estat appelloiẽt
son A R. à l’honneur d’estre chefs du Conseil
de sa M. & les mesmes deffendoient expressement
que la porte n’en fut ouuerte, qu’à ceux
qui pourroiẽt y entrer auec le suffrage de Messieurs
les Princes du Sang : les a t’on religieusement
obseruees ? helas tant s’en faut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1531. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

IE croy que le Poictou, d’où vous tirez vostre
origine, comme vn chacun sçait, vous
a assez appris que les illustres familles de S.
Gelais, de Parthenay, de la Chatigneraye,
& de Viuonne, n’en trouuent guere en ce
pays qui passe leur antiquité. I’ay l’honneur
d’estre issu de l’vne de ces anciennes maisons, dont les Heros
qui en sont descendus, ont tousiours retenu de l’humeur
franche, & libre de ces anciens Gaulois, qui ne sçauoient
que c’estoit que de flater, & qui aymoient mieux
genereusement dire la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1532. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

de tous les hommes,
de ce que vous ayant fait deuenir grand seigneur, par des
voyes que tout le monde sçait, vous n’employez auiourdhuy
cette grande puissance que vous auez acquise, qu’à
destruire l’autorité & la grandeur d’vn Royaume, qui vous
a donne l’honneur, les biens, & la vie, en faueur d’vn Sylien
qui a de tout temps tramé sa ruine.   C’est vne verité qu’on ne peut contredire, que iamais
homme qui se mesla de l’administration d’vn Royaume.
sous ce fameux, & pompeux tiltre de premier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1533. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

faueur d’vn Sylien
qui a de tout temps tramé sa ruine.   C’est vne verité qu’on ne peut contredire, que iamais
homme qui se mesla de l’administration d’vn Royaume.
sous ce fameux, & pompeux tiltre de premier Ministre
d’Estat, ne porta plus haut l’honneur & la gloire de son
Maistre, qu’a fait le feu Cardinal Duc de Richelieu. Quand il eut pris le maniment des affaires du Royaume
de Louys XIII. d’heureuse memoire, il commença de s’agrandir
par des yoyes telles que tout le monde sçait; puis
la France luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1534. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

Il y eut beaucoup de difficulté, &
d’opposition à cette entreprise: mais comme cét excellent
esprit n’entreprenoit iamais rien sans en venir à bout, il
trouua de tels expediens pour ses desseins, & pour vostre
gloire, qu’il vous fit receuoir à tous deux l’honneur que
cinquante autres gentils hommes des meilleures maisons
de la France, receurent estans faits Cheualiers du Sainct
Esprit, dans l’Eglise des grands Augustins de Paris. Comme l’on n’est pas, ny de tous hay, ny de tous aymé,
aussi il y eut assez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1535. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

vous a causé cét égarement d’esprit, d’auoir épousé
le party du monde le plus abominable? vous auez fait
captif le Chef de la Maison de Richelieu, vous luy auez
fait perdre son employ, & ses galeres, & auez reduite sa
Tante, à auoir beaucoup décheu, de son honneur, de sa
grandeur, & de ses biens? Pour reparer ce débris, & ce tort que vous vous estes
fait, & à tous les vostres, voicy vn expedient dont ie vous
prie de vous seruir. Parlez librement à la Reyne des miseres
publiques; dites-luy franchement, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1536. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

vous vous estes
fait, & à tous les vostres, voicy vn expedient dont ie vous
prie de vous seruir. Parlez librement à la Reyne des miseres
publiques; dites-luy franchement, & en bon françois,
qu’vn Estranger Sicilien en est le seul autheur; qu’il y va
de l’honneur, & du deuoir de sa Maiesté, de rendre le Roy
à son Peuple, & d’auoüer tout ce que l’Auguste Parlement de Paris, a fait pour la gloire de l’vn, & de l’autre; sa Maiesté
est pieuse, elle s’attendrira à vos supplications, & à vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1537. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

& si vous y prenez bien, & que vous y reüssissiez,
croyez que toutes les belles, & les grandes actions de vostre
vie, qui vous ont rendu vn si grand homme, cederont
encore à celle-cy, de redonner leurs Maiessez à leurs Peuples,
la Paix à la France, & l’honneur, & la gloire de ce
bon succez, à l’Auguste & celebre Parlement de Paris.
Voilà ce que ie souhaitte pour vostre parfaite gloire, Monsieur
le Mareschal; trauaillez y de la mesme sorte que le
Ciel vous y conuie, & que mon deuoir vous en coniure.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1538. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

la terre qui luy a donné l’Estre & l’estime le
tient renfermé dans son seing, pour ne le iamais
rendre, & pour n’en parler qu’auec infamie,
Sepulchrum patens est guttur eorum. Il n’y a rien au monde de plus cher & de plus precieux
que l’honneur pour trois raisons. La premiere c’est par ce qu’il tient ie ne sçay quoy de
l’Eternité, & qu’il fait viure vne personne iuste au delà de
son tombeau, c’est la benediction qui a esté promise aux
gens de bien par la bouche du Prophete quand il dit,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1539. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

memoria aterna erit iustus, que leur memoire sera eternelle,
& par ce que Moyse estoit de ce nombre, & qu’estant aymé de Dieu, & des hommes il estoit iuste, l’Escriture
dit que sa memoire sera accompagné d’vne longue benediction
& que l’honneur de sa vie fera connoistre son nom au
delà dés temps, Dilectus Deo & hominibus cuius memoria
in benedictione.   La deuxiesme c’est que l’homme d’honneur entre librement
dans toute sorte de compagnie, au lieu qu’vn homme
infame en est honteusement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1540. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

iuste, l’Escriture
dit que sa memoire sera accompagné d’vne longue benediction
& que l’honneur de sa vie fera connoistre son nom au
delà dés temps, Dilectus Deo & hominibus cuius memoria
in benedictione.   La deuxiesme c’est que l’homme d’honneur entre librement
dans toute sorte de compagnie, au lieu qu’vn homme
infame en est honteusement chassé, d’où vient qu’anciennement
les Romains ayant interdit aux méchans la conuersation
des gens de bien, on les fuyoit par tout comme
le feu & l’eau,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1541. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

vn homme de bien, & vn méchant homme, il faut
que les bons conuersent auec les bons, pour viure heureux
& en repos, & le contraire n’est permis qu’aux Medecins,
qui seuls ont la liberté de conuerser auec les malades. La troisiesme raison c’est que l’honneur nous donne le
moyen de seruir le prochain. Pour vous la faire conceuoir il faut remarquer qu’il y a
de deux sorte de graces l’vne est iustifiante, & l’autre gratuite. La iustifiante est vn don de Dieu, par laquelle l’homme
luy est rendu agreable. Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1542. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

l’vsage qu’il en auoit fait pour le salut du prochain, luy
auoit acquis vne couronne eternelle dans le Ciel, Corona
mea in die Iesu Christi. Or les effets de ce don gratuite dependent tellement de
la bonne renommée, que si tost qu’vn homme a perdu l’honneur, & qu’il est mort ciuilement, il est incapable de
rendre ce don vtil au prochain: car qu’elle apparence qu’vn
homme infame occupe vn lieu d’honneur, paroisse en publique,
gouuerne vn Estat, il faut viure dans, vne bonne
renommée pour seruir au prochain,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1543. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

effets de ce don gratuite dependent tellement de
la bonne renommée, que si tost qu’vn homme a perdu l’honneur, & qu’il est mort ciuilement, il est incapable de
rendre ce don vtil au prochain: car qu’elle apparence qu’vn
homme infame occupe vn lieu d’honneur, paroisse en publique,
gouuerne vn Estat, il faut viure dans, vne bonne
renommée pour seruir au prochain, & pour rendre ce don
profitable, Sed vitam extendere factus hoc opus. Ce qui
vous fait voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que
l’honneur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1544. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

vn lieu d’honneur, paroisse en publique,
gouuerne vn Estat, il faut viure dans, vne bonne
renommée pour seruir au prochain, & pour rendre ce don
profitable, Sed vitam extendere factus hoc opus. Ce qui
vous fait voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que
l’honneur, & qu’vn homme qui l’a perdu est banny pour
iamais de la memoire des gens de bien, de la conuersation
des gens d’honneur, & rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1545. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

pour rendre ce don
profitable, Sed vitam extendere factus hoc opus. Ce qui
vous fait voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que
l’honneur, & qu’vn homme qui l’a perdu est banny pour
iamais de la memoire des gens de bien, de la conuersation
des gens d’honneur, & rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu sans esperance de iamais le pouuoir
recouurir, parce que dés maintenant il est mort dans la
memoire des hommes de bien, & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1546. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

a rien au monde de plus cher que
l’honneur, & qu’vn homme qui l’a perdu est banny pour
iamais de la memoire des gens de bien, de la conuersation
des gens d’honneur, & rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu sans esperance de iamais le pouuoir
recouurir, parce que dés maintenant il est mort dans la
memoire des hommes de bien, & des iustes, parce qu’il
ne trouue en quelque lieu que ce soit aucun refuge qui luy
soit fauorable &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1547. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05. raison de vous presenter son tombeau qui
n’est autre que la médisance, Sepulchrum patens est guttur
eorum. Premierement il est tres constant que l’honneur ne le fera
pas viure au delà dés temps,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1548. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05. raison de vous presenter son tombeau qui
n’est autre que la médisance, Sepulchrum patens est guttur
eorum. Premierement il est tres constant que l’honneur ne le fera
pas viure au delà dés temps, & qu’il est desia mort dans
la memoire des iustes, la raison c’est que pour estendre
l’honneur de son nom au delà de son tombeau, il faut posseder
la iustice, s’il est vray que celuy qui coupe vn arbre
par le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1549. Anonyme. L’HONNEVR DV MINISTRE ESTRANGER, ENSEVELY... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1662 ; cote locale : A_3_78. le 2013-04-26 15:39:05.

qui
n’est autre que la médisance, Sepulchrum patens est guttur
eorum. Premierement il est tres constant que l’honneur ne le fera
pas viure au delà dés temps, & qu’il est desia mort dans
la memoire des iustes, la raison c’est que pour estendre
l’honneur de son nom au delà de son tombeau, il faut posseder
la iustice, s’il est vray que celuy qui coupe vn arbre
par le pied, n’a pas enuie de manger de ses fruicts, s’il est
vray que celuy qui tarit vne fontaine dans sa source, n’a pas
dessein d’estancher sa soif

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1550. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Avec portrait de Mazarin en page 4. Voir aussi A_3_82 et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : C_5_54b. le 2013-04-26 16:06:39.

nous faict cognoistre
sa cheute toute éuidente par la guerre qu’il a luy
mesme allumée parmy le Peuple François, mais Dieu
permettra enfin qu’il demeurera dans le bourbier, sans
s’en pouuoir retirer qu’à sa honte & confusion, à la
gloire du Roy, à l’honneur du Parlement, & au profit
de toute la France. Voilà donc l’explication entiere de la premiere Centurie,
reste maintenant à expliquer & resoudre celle
d’apres qui commence. Lutece en Mars, Senateurs en credit. Dautant que plusieurs qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1551. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naifuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_82 et C_5_54b. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : B_12_42. le 2013-04-26 16:12:05.

nous faict cognoistre
sa cheute toute éuidente par la guerre qu’il a luy
mesme allumée parmy le Peuple François, mais Dieu
permettra enfin qu’il demeurera dans le bourbier, sans
s’en pouuoir retirer qu’à sa honte & confusion, à la
gloire du Roy, à l’honneur du Parlement, & au profit
de toute la France. Voilà donc l’explication entiere de la premiere Centurie,
reste maintenant à expliquer & resoudre celle
d’apres qui commence.  
Lutece en Mars, Senateurs en credit.   Dautant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1552. Anonyme. L’HOROSCOPE DE IVLES MAZARIN, Naisuement... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_54b et B_12_42. Référence RIM : M0_1665 ; cote locale : A_3_82. le 2013-04-26 16:18:39.

nous faict cognoistre
sa cheute toute éuidente par la guerre qu’il a luy
mesme allumée parmy le Peuple François, mais Dieu
permettra enfin qu’il demeurera dans le bourbier, sans
s’en pouuoir retirer qu’à sa honte & confusion, à la
gloire du Roy, à l’honneur du Parlement, & au profit
de toute la France. Voilà donc l’explication entiere de la premiere Centurie,
reste maintenant à expliquer & resoudre celle
d’apres qui commence. Lutece en Mars, Senateurs en credit. Dautant que plusieurs qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1553. Anonyme. L’IN-MANVS DV MAZARIN. AVEC LA PRIERE DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1691 ; cote locale : B_12_17. le 2013-06-08 06:56:11.

de bouche,
puisque mon cœur te l’exprime, & qu’il se souleue
tout dans ce desir: les Parisiens se sont reuoliés,
non contre le Roy mon fils, car pour ne
point mentir, ils protestent de luy estre tousiours
obeyssans: mais contre moy, ta seruante, qui ay
l’honneur d’estre sa mere & contre le Cardinal
Mazarin, le plus deuot de tes seruiteurs, & qui
ie pense est comme moy, de la Confierie de ton
saint Rosaire. Auiourd’huy iour de ta feste, que
i’ay choisi tout expres comme on dit, à bon iour
bonne œuure, on en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1554. Anonyme. L’IN-MANVS DV MAZARIN. AVEC LA PRIERE DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1691 ; cote locale : B_12_17. le 2013-06-08 06:56:11.

Auiourd’huy iour de ta feste, que
i’ay choisi tout expres comme on dit, à bon iour
bonne œuure, on en vient aux mains contre ces
mutins & contre les Princes leurs Chefs & leurs
Protecteurs; ie te laisse à iuger s’il y va de mon
interest & de mon honneur. Mon Confesseur le
Reuerend Pere que i’ay fait Euesque, m’a dit autrefois
que quand ie les mettrois tous au fil de
l’espée, ie ne ferois pas vn simple peché veniel. Ie
te demande la grace que i’aye ce pouuoir, & que
mon armée en mette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1555. Anonyme. L’INCONNV A LA REYNE. Où elle est... (1652) chez Beley (Martin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1693 ; cote locale : B_16_25. le 2013-06-08 07:07:17.

support de la Monarchie.   Vostre Maiesté doit estre assurée de la sou mission de ses
peuples, les brutalitez d’vne petite populace ne doiuent pas
alterer cette clemence qui vous est naturelle, non plus que
les pernitieux Conseils de celuy qui vous anime. Ne mettez pas en compromis vos subiets auec les mauuaises
intentions du Cardinal Mazarin, & croyez s’il vous plaist,
que ie suis des-interessé, aussi ie ne m’estime pas trop hardy,
puis qu’il y va de vostre honneur.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1556. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

Car tous ses
desseins tragiques estant avortés & ses resolutions aneanties
par la sage prudence, & par la prévoyance tres-particuliére
du plus Auguste Senat qui iamais ait administré
la Iustice dans la France, il se voit descheu de toutes ses
marques d’honneur qui l’accompagnoyent, & précipite
à l’instant dans la fange & dans la bouë, d’où sa convoitise
ambitieuse l’auoit tiré : Il n’est pas encor puny au préalable
de ses vices, c’est vn criminel qui traisne son cordeau,
& quoy qu’il différe,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1557. Anonyme. L’INIVSTE AV THROSNE DE LA FORTVNE, OV LE... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1695 ; cote locale : C_5_60. le 2013-06-08 07:14:02.

insatiable nous veut
encor ravir iusques à la peau. Voyla l’estat mal-heureux ou se voit à present le plus
florissant Empire de l’Europe ; chose estrange qu’vn homme
de néant, estranger, & né sujet de nostre Capital
ennemy, soit monté dans vn faste d’honneur & de grandeur
si estonnante, qu’il aille du pair avec les puissances
Souveraines, & face outrage mesme aux testes Couronnées. Souffrirez vous, bons FRANÇOIS, qu’vn Ministre
estranger vous prescrive des Loix, & vous maistrise avec vne
tyrannie si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1558. Anonyme. L’INIVSTICE DES ARMES DE MAZARIN,... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1698 ; cote locale : C_5_61. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-08 07:23:10.

se sont iettez du costé de la Iustice connoissant bien que
vostre cause n’estoit pas bonne, & que vostre resolution de
maintenir vn Estranger n’estoit pas legitime. Tellement
que le peu d’Officiers qui vous restent ne sont aupres de
vous, qu’où pour auoir l’honneur de vos bonnes graces,
ou pour s’asseurer de leurs charges : Les soldats en fin qui
vous suiuent ne sont attirez vers vous que par l’esperance
du pillage & des licences extraordinaires que vous leur
donnez. Ce pretexte que l’on veut anticiper sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1559. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

à trouuer des moyens efficaces pour arriuer au
terme de tant de desirs : Elle void la Guerre Ciuile
allumee en tous les endroits de la France, elle se
void engagee dans vn party qu’elle a formé, ou il y
va, comme elle se figure, de l’authorité Royale, de
son honneur & de tout son bien outre que son plus
Confident Ministre & quantité de Grands du Royaume
y sont tres-particulierement interessez ; mais
qui l’emportera donc, ce doit estre sans doute l’authorité
Royale : Helas ! elle s’aneantit si elle gaigne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1560. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

mis au pillage
tous les biens de ses Sujets, & qu’elle aura acheué d’exterminer ceux à qui il reste encor pour dernier
de tous les biens, vne vie languissante, qu’ils
ne tiennent plus que pour vn mal intollerable.
Faut il donc qu’elle sauue son honneur par cette
Victoire : & comment pourra t’il subsister auec
vne honte eternelle d’auoir esté la plus cruelle &
la plus inhumaine de toutes les femmes qui furent
amais ; mais il y va de tout son bien. Quel bien aura
t’elle en France, quand personne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1561. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

des desseins de nostre ieune Roy,
qui luy donne des cõseils capables de le faire regner
sur ses Peuples, & les maintenir contre toutes les
oppressions tyranniques & estrangeres, il nous faut
quelqu’vn à qui confier l’interest du Roy & des
Sujets, leur honneur, leurs fortunes & leurs vies, ny la Reyne, ny le Mazarin, n’en sont capables : apres
auoir abaissé l’authorite Royale comme ils ont fait,
apres auoir mis en proye tout le bien de la France,
comme l’on sçait & auoir enfin prostitué

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1562. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

qu’elle dõne
quelques bornes à ses ambitieuses pretensions. Ie
tombe d’accord auec elle qu’il vaut mieux qu’elle
le fasse librement & sans y estre forcée ; mais elle ne
doit plus differer dauantage à prendre vne bonne &
iuste resolution, lors que son honneur le demande,
ainsi que sa conscience l’en presse, & que la vertu
dont elle a tousiours fait tant de parade l’y oblige
tres absolument : Elle est conuaincuë qu’vne femme
ne peut regner sans trouble en France, que la
continuation de son pouuoir est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1563. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

c’est
qu’elle y treuuera tous les auantages, qu’elle ne rencontrera
iamais dans l’eminent degré ou elle s’est
esleuée, ie m’en rapporte à elle, si elle à celuy d’estre
honorée par les peuples d’estre aymée, d’estre estimée
vertueuse, enfin si son honneur est dans l’éclat de sa dignité & sa renommée dans la bouche de
tout le monde, si elle a toutes les satisfactions d’esprit
qu’elle peut souhaitter, si la prosperité du Roy
son fils & sa puissance sont au point qu’elle les voudroit
bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1564. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_19_58.. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : C_12_1. le 2013-06-08 08:45:18.

fera iamais la premiere proposition de son retour
en France.   C’est vne verité qui ne souffre point de contestation
que celuy qui introduit dans vn estat vn ennemy
declaré, est conuaincu du Crime de leze Majesté,
& que trahissant sa patrie, son honneur, & la
foy publique qui doit à ses compatriotes, il merite
de receuoir le chastiment porté par les Loix, & doit
estre marqué d’infamie à la posterité. Ce pere du
peuple Romaine n’épargna pas ses propres enfants
en vne pareille occasion, si tost

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1565. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

à trouuer des moyens efficaces pour arriuer au
terme de tant de desirs : Elle void la Guerre Ciuile
allumee en tous les endroits de la France, elle se
void engagee dans vn party qu’elle a formé, ou il y
va comme elle se figure, de l’authorité Royale, de
son honneur & de tout son bien : outre que son plus
Confident Ministre & quantité de Grands du Royaume
y sont tres particulierement interessez ; mais
qui l’emportera donc, ce doit estre sans doute l’authorité
Royale : Helas ! elle s’aneantit si elle gaigne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1566. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

mis au pillage
tous les biens de ses Sujets, & qu’elle aura acheué d’exterminer ceux à qui il reste encor pour dernier
de tous les biens, vne vie languissante, qu’ils
ne tiennent plus que pour vn mal intollerable,
Faut il donc qu’elle sauue son honneur par cette
Victoire : & comment pourra-t’il subsister auec
vne honte eternelle d’auoir esté la plus cruelle &
la plus inhumaine de toutes les femmes qui furent
amais ; mais il y va de tout son bien. Quel bien aura
t’elle en France, quand personne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1567. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

des desseins de nostre ieune Roy,
qui luy donne des cõseils capables de le faire regner
sur ses Peuples, & les maintenir contre toutes les
oppressions tyranniques & estrangeres, il nous faut
quelqu’vn à qui confier l’interest du Roy & des
Sujets, leur honneur, leurs fortunes & leurs vies, ny la Reyne, ny le Mazarin, n’en sont capables : apres
auoir abaissé l’authorité Royale comme ils ont fait,
apres auoir mis en proye tout le bien de la France,
comme l’on sçait, & auoir enfin prostitué

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1568. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

qu’elle dõne
quelques bornes à ses ambitieuses pretensions. Ie
tombe d’accord auec elle qu’il vaut mieux qu’elle
le fasse librement & sans y estre forcée ; mais elle ne
doit plus differer dauantage à prendre vne bonne &
iuste resolution, lors que son honneur le demande,
ainsi que sa conscience l’en presse, & que la vertu
dont elle a tousiours fait tant de parade l’y oblige
tres-absolument : Elle est conuaincuë qu’vne femme
ne peut regner sans trouble en France, que la
continuation de son pouuoir est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1569. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

c’est
qu’elle y treuuera tous les auantages, qu’elle ne rencontrera
iamais dans l’eminent degré ou elle s’est
esleuée, ie m’en rapporte à elle, si elle à celuy d’estre
honorée par les peuples d’estre aymée, d’estre estimée
vertueuse, enfin si son honneur est dans l’éclat de sa dignité & sa renommée dans la bouche de
tout le monde, si elle a toutes les satisfactions d’esprit
qu’elle peut souhaitter, si la prosperité du Roy
son fils & sa puissance sont au point qu’elle les voudroit
bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1570. Anonyme. L’INQVISITION RECHERCHANT EXACTEMENT CE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_1. Référence RIM : M0_1703 ; cote locale : B_19_58. le 2013-06-08 08:47:15.

fera iamais la premiere proposition de son retour
en France.   C’est vne verité qui ne souffre point de contestation
que celuy qui introduit dans vn estat vn ennemy
declaré, est conuaincu du Crime de leze Majesté,
& que trahissant sa patrie, son honneur, & la
foy publique qui doit à ses compatriotes, il merite
de receuoir le chastiment porté par les Loix, & doit
estre marqué d’infamie à sa posterité. Ce pere du
peuple Romaine n’épargna pas ses propres enfants
en vne pareille occasion, si tost

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1571. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

si grands desordres,
& il n’y a aucunes loix qui puissent nous
dispenser de faire la guerre à ceux qui les ont toutes
violées.   Il y a desia long-temps que la France souspire
sous le joug d’vne rude tyrannie. Plusieurs de ceux
qui estoient obligez par honneur, par deuoir, &
par interest de s’y opposer, en ont esté eux-mesmes
les complices. Quelle honte pour toute la France, que beaucoup de ceux qui estoient commis à la distribution de la
Iustice, l’ont eux-mesme violée, & qu’il s’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1572. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

nous
nous serions contentez de souspirer, sans faire entendre
plus loin nos sanglots & nos gemissemens :
mais il a fallu esclater quand nos maux sont venus
à l’extremité. Quelle imprudence à ceux qui ont
allumé cette guerre ciuille, de mettre au hazard leur
honneur, & ioüer à perdre leur authorité pour satisfaire
à leur colere. Ie veux qu’ils n’ayent ny Religion ny conscience ;
car quels sentimens de pieté peuuent compastir
auec la barbarie ? Et qu’y a-il de plus barbare que de
vouloir perdre par la faim

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1573. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

sont les chefs, &
n’ont fait aucune difficulté de donner pour gage
de leur fidelité tout ce qu’ils auoient de plus cher
dans le monde ; Apres cela soustenir le party d’vn
Estranger, c’est ne se soucier que fort peu de son
authorité & de son honneur.   Ignorez-vous, Partisans du Mazarin, quels que
vous puissiez estre, que tous les bons François ne
soient irritez contre son gouuernement ; croyez
vous que nous puissions souffrir plus long temps ses
cruautez, ses violences & sa tyrannie ? Non,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1574. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

soyons si lasches de ne
tirer raison de tous ces outrages. Non, Dieu armeroit
plustost les demons contre les François, s’ils laissoient
impunis tant & de si horribles crimes.   Aussi l’interest de la conscience, ioint à celuy de la
generosité & de l’honneur, oblige tous les bons François
de declarer la guerre, & la faire à outrance aux
ennemis de Dieu & de l’Estat. Ouy, ils sont obligez
de joindre leurs armes, & d’vnir leurs forces pour exterminer
ces monstres, & pour vn si iuste dessein ils y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1575. Anonyme. L’INTEREST DES PROVINCES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1714 ; cote locale : E_1_26. le 2013-06-08 08:52:00.

de declarer la guerre, & la faire à outrance aux
ennemis de Dieu & de l’Estat. Ouy, ils sont obligez
de joindre leurs armes, & d’vnir leurs forces pour exterminer
ces monstres, & pour vn si iuste dessein ils y
doiuent employer leurs vies, leur honneur & leurs
biens : ce sont les deux motifs principaux qui les doiuent
porter à cette genereuse entreprise, à sçauoir l’interest
de la conscience, qui les oblige à prendre la cause
de Dieu, & oster de dessus la terre les ennemis de son
nom, & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1576. Anonyme. L’INTERPRETE DV CARACTERE DV ROYALISTE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1722 ; cote locale : B_17_22. le 2013-06-08 09:19:53.

dans
leur Conuent, au cas qu’il perseuerast dans la
resolution de passer sa vie auec eux : Cét ordre
fut suiuy, & le pretendu Religieux ramené dans
la maison de son oncle, qui vsa l’espace de trois
mois de tous les moyens possibles, sans interresser
l’honneur de Dieu, pour faire prendre
à son nepueu l’esprit du monde, & luy faire
quitter celuy de la Religion ; mais ses soins furent
inutiles, & il falut que suiuant sa promesse
les trois mois estant expirez. Il le ramenast au
Monastere des Chartreux, où il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1577. Anonyme. L’INTERPRETE DV CARACTERE DV ROYALISTE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1722 ; cote locale : B_17_22. le 2013-06-08 09:19:53.

de ses autres parens ; Mais apres y auoir
demeure vn temps considerable, il fut ennuyé
de cette sorte de vie, & il retourna dãs le monde,
où ion ambition couuerte d’vne grande
hypocrisie, & d’vne fausse apparence de bonté,
la porté dans les degrez d’honneur où nous l’auons
veu. Y a-t’il donc dequoy s’estonner ? si
ayant fait banqueroute à Dieu, il l’a fait auiourd’huy
au Roy, à sa dignité & au public,
par cette honteuse & criminelle prostitution.   Il fut Conseiller au Parlement, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1578. Anonyme. L’INTERPRETE DV CARACTERE DV ROYALISTE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1722 ; cote locale : B_17_22. le 2013-06-08 09:19:53.

des Loix.   Mais quand bien ces tesmoignages manqueroient,
il ne sçauroit estouffer le continuel
reproche que sa conscience luy fait, ny éuiter
la punition qui luy arriuera de cette cruelle &
maudite preuarication par luy faite contre la
Iustice & l’honneur de son caractere. La prodigieuses dissipation qui a esté faite
des Finances pendant la Minorité du Roy, est
le principal atticle des plaintes que tous les
peuples du Royaume font auiourd’huy contre
le gouuernement de la Regence : mais à quel
autre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1579. Anonyme. L’INTERPRETE DV CARACTERE DV ROYALISTE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1722 ; cote locale : B_17_22. le 2013-06-08 09:19:53.

les sages, seront aussi zelez à l’obseruation
de cét Edict si iuste & si solemnel, comme ils se
montrent passionnez & furieux pour l’execution
de leurs Arrests, qui ont mis le desordre
& la diuision dans tout le Royaume.   Conseruons cependant auec honneur, cher
Agathon, la dignité de nostre Caractere, en
rendant tousiours à Dieu le seruice & le culte qui luy sont deubs, & au Roy l’obeїssance telle
que Dieu mesme nous la commende, sans distinction
des lieux, ny exception des personnes
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1580. Anonyme. L’INVENTAIRE DES SOVRCES D’OV LES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1731 ; cote locale : B_10_31. le 2013-06-09 09:34:27.

l’exercice
de la Religiõ : & cét esprit intrigueur auec le quel
ce broüillon à constamment trauersé le repos de
l’Estat, ne sçauroit iamais simboliser auec le naturel
heroïque des François, qui font gloire de marcher
plus rondement par les voyes de l’honneur,
& de ne fuir rien auec tant d’horreur que cesiofames
de tours des lâches, ou la vertu ne paroist iamais
que dans ses pasmoisons ou dans ses fuites.
Ce ne seroit pas vn petit auantage pour cet estat,
que de rappeller cet esprit heroyque dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1581. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

dangereux
ameçons pour attraper les ames
credules de ceux qui ne vont pas
jusques au fond des choses mal-entenduës;
mais qu’il est mal-aisé aussi de s’abuser à vn
temps ou les genies des Grands sont plains de
candeur, de lumiere & de zele, & ou l’honneur
du Roy est le principal objet de toutes
leurs pensées. Les Iuifs estoient continuellement
dans la censure & le blâme des œuures
de Dieu, mais cela n’empeschoit pas qu’elles
ne fussent toutes adorables; les esprits d’Enfer
& de dissention ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1582. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

fatale à jetter pour empescher les desseins
aduantageux; mais celuy qui preside à la conseruation
des Rois aneantit tout ce qui va contre
leur seruice: Oüy, Peuple fidele, le Seigneur nous a donné vn Roy qui n’a jamais
commis de peché, & à l’honneur de sa pureté
nous deuons employer nostre sang & nos
biens pour la conseruation de sa grandeur &
authorité Royale; nous imiterons nos Princes
qui ont mesme intention, tout n’agit que
pour la tranquillité publique; nos Seigneurs
de Iustice ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1583. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

les
defendent; agissons à nostre salut & non à la
confusion de nos ames; lors que nous aurons
quitté le fiel & l’animosité, nous serons plus
capables de receuoir les effets de la grace, qui
n’entre point chez le seditieux & le rebelle:
Rendons honneur & respect à ceux qui nous
surpassent; aprenons vne vie reglée, obeïssante,
& ennemie de toute dangereuse perturbation,
& le Seigneur nous remettra dans
nos tranquillitez souhaittées; C’est dequoy
nous deuons nous asseurer, & que nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1584. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

en fit la merueille de son
temps; ses Vertus estoient admirées & honorées
de tous ceux qui cognoissoient son nom &
ses dignes habitudes, ce Pere auoit logé tout
son espoir à cét vnique enfant, il voioit auec
tendresse paternelle reviure sa race, & l’honneur
de son nom dans cette chere education,
il le fit éleuer à toutes sortes de sciences pendant
son enfance; & lors qu’il fut en âge plus
auancé il le fit Cheualier, & de profession aux
armes; c’est ou ses inclinations parurent auec
plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1585. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

il prit la charge des gens d’armes,
s’en alla chercher les ennemis, & les trouua
qu’ils tenoient Municius Consul enfermé, il
les vit puissans & en bon ordre, & les attaqua
si courageusement qu’il les defit, deliura Municius,
& se retira plain d’honneur, & apres
cela fit prendre ce Municius, & le priua de son
Consulat, pour ce qu’il dit que cela estoit
honteux de se renfermer par lâcheté: Municius
sans resistance obeït à ce commandement,
se retira en homme priué, dont il a
esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1586. Anonyme. L’OBEISSANCE REMONTREE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2563 ; cote locale : A_6_52. le 2013-06-09 09:45:27.

l’argument
de leur gloire, le centre de leurs desseins,
& toute la satisfaction de leur conduite;
Mais qui pourroit refuser d’obeïr à Dieu & au
Roy, puis que nostre salut temporel & eternel
depend de nos submissions, & que nous
n’aurons d’honneur & d’auantage que celuy
que la parfaite Obeïssance nous donnera: La
sainte Ecriture exalte l’Obeïssance que Ioseph
rendit à Iacob son pere, lors qu’il luy commanda
d’aller apprendre la cause du retardement
& trop long sejour que ses freres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1587. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_38. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : A_6_84. le 2013-06-09 09:47:37.

se plaint de tes fourbes, la France de tes larcins,
& Rome dit que tu luy as volé le Cardinalat.
Il semble que cette dignité doiue étre desormais
la recompense des l’achetez, & si les Saints Peres
n’vsent de plus de scrupule en la distribution de
cet honneur, ce qui a seruy de reconnoissance aux
actions illustres & de pieté, ne seruira plus qu’aux
valets perfides & ambitieux. I’oserois dire que
c’est vn suiet de scandale, & qui doit attirer les
foudres d’vn chacun dessus ta teste. On sçait que
tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1588. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_38. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : A_6_84. le 2013-06-09 09:47:37.

plus conscientieuse, & la sainte
ne peut souffrir ce que tu appreuues. Quoy les
estrangers ne diront ils pas que c’est vne honte à
la France qu’elle souffre vn Ministre qui ne respire
qu’apres le meurtre & le carnage de ceux qui
l’ont reçeu chez eux auec honneur, & que cét insolent
donne des exemples si pernicieux à vn ieune
Monarque? Tout le mõde crie tout haut que
tu imites les voleurs des grãds chemins qui tuent
ceux à qui ils ont oté la bourse. Pour peur que
tu eusses leu les Histoires tu aurois appris que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1589. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_38. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : A_6_84. le 2013-06-09 09:47:37.

est la conseruatrice des Empires, &
qu’il n’y a que les tirans qui se plaisent à voir des
supplices. Vn bel esprit dit fort à propos sur ce suiet
qu’il faut épargner le sang des hommes pour
ce que le grand nombre des supplices n’apporte
pas moins de des-honneur à vn Prince, que fait le
grand nombre de funerailles à vn Medecin. C’est
donc auec raison que l’on mettra desormais le Mazarin
au rang des demons qui ne sont capables
que du mal, & peut estre aussi que comme eux il
porte son enfer dedans le sein. S’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1590. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_84. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : C_6_38. le 2013-06-09 09:51:11.

se plaint de tes fourbes, la France de tes larcins,
& Rome dit que tu luy as volé le Cardinalat.
Il semble que cette dignité doiue étre desormais
la recompense des l’achetez, & si les Saints Peres
n’vsent de plus de scrupule en la distribution de
cet honneur, ce qui a seruy de reconnoissance aux
actions illustres & de pieté, ne seruira plus qu’aux
valets perfides & ambitieux. I’oserois dire que
c’est vn suiet de scandale, & qui doit attirer les
foudres d’vn chacun dessus ta teste. On sçait que
tu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1591. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_84. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : C_6_38. le 2013-06-09 09:51:11.

plus conscientieuse, & la sainte
ne peut souffrir ce que tu appreuues. Quoy les
estrangers ne diront ils pas que c’est vne honte à
la France qu’elle souffre vn Ministre qui ne respire
qu’apres le meurtre & le carnage de ceux qui
l’ont reçeu chez eux auec honneur, & que cét insolent
donne des exemples si pernicieux à vn ieune
Monarque ? Tout le mõde crie tout haut que
tu imites les voleurs des grãds chemins qui tuent
ceux à qui ils ont oté la bourse. Pour peur que
tu eusses leu les Histoires tu aurois appris que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1592. Anonyme. L’OBIET DE LA HAINE PVBLIQVE OV LA HONTE... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_6_84. Référence RIM : M0_2564 ; cote locale : C_6_38. le 2013-06-09 09:51:11.

est la conseruatrice des Empires, &
qu’il n’y a que les tirans qui se plaisent à voir des
supplices. Vn bel esprit dit fort à propos sur ce suiet
qu’il faut épargner le sang des hommes pour
ce que le grand nombre des supplices n’apporte
pas moins de des-honneur à vn Prince, que fait le
grand nombre de funerailles à vn Medecin. C’est
donc auec raison que l’on mettra desormais le Mazarin
au rang des demons qui ne sont capables
que du mal, & peut estre aussi que comme eux il
porte son enfer dedans le sein. S’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1593. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

aux Commandemens
de Dieu, & à sa parolle, car en ce cas,
SIRE, deuez vous trouuer bon que l’on vous desobeysse
& resiste, Dieu le commande ainsi, iusques
à la perte d’vn corps & des biens sur quoy
vous auez seulement puissance. Car où il va de l’honneur
de Dieu, & du faict de la Religion, il ne faut
obeyr qu’à Dieu : & quand les hommes s’y opposent,
il ne faut pas leur obeyr, quelques Rois & Princes
qu’ils soient, non pas mesmes à nos peres & meres :
Qui aime, dit Iesus-Christ, son pere,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1594. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

parer aux coups, &
en refusant d’obeyr à son commandement iniuste &
meschant, & disant franchement la verité, le subiect
ne doit iamais oublier la reuerence qu’il doit à son
Prince : ains le doit combattre de raison & de Remonstrances
pleines d’honneur, & se rapporter à
Dieu de la vengeance, qu’il a accoustumé de prendre
des mauuais Princes : desquels il se deffait souuent
tres soudainement & par des moyens infirmes & admirables.
Le Prince est l’image de Dieu sur la terre,
representent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1595. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

sçauent bien que si
on en auoit cognoissance, chacun en feroit plainte,
& que, par auanture, quelque iour on le leur feroit
rendre à leur honte & confusion. Que s’ils sont gens de merite, quelle raison y a-il
de leur biẽ faire en chachette ? C’est vostre honneur,
SIRE, de recompenser ceux qui le meritent, & de
bien faire aux personnes de valeur : Et il emporte
pour vostre reputation, que chacun en ayt connoissance, afin que vous en soyez loüé, & vn chacun
incité à vous seruir fidelement.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1596. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

de bien prendre les remonstrances de vos Conseillers,
quand ils vous font entendre qu’il n’appartient
pas à vn Roy de forcer la conscience de ses Officiers :
& que s’ils vous obeyssoient, ils courrouceroient
Dieu & se damneroient : Que ce n’est point des honneur
à vn Roy de changer d’aduis auec bonne raison,
ains le fait d’vn Prince sage & prudent : que ce
n’est point estre vaincu, ceder à la raison, & d’accorder
aux bonnes remonstrances de ses Officiers.
Au contraire c’est la plus grande vertu qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1597. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

frauder la Loy, se fit sur le champ arracher vn œil,
& à son fils vn autre : & par cét admirable temperament
d’équité, il se monstra (au respect de la Loy) pere misericordieux & iuste legislateur. Contemplez,
SIRE, & meditez pour l’honneur de Dieu en
ce bel exemple, & pensez comment vous vous feriez
arracher vn œil pour l’entretenement de vos
bonnes Loix, puis que vous vous courroucez amerement,
affligez ceux qui les deffendent & soustiennent.   Cecy n’est point vn discours de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1598. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

qu’on
a escrit les actions des siecles passez, les vostres &
ceux de vostre temps & regne seront escrites à la
posterité, & vos actions qualifiées du tiltre qu’elles
meriteront, sans aucun desguisement : Ce qui n’est
pas de petite importance à vostre honneur. Or, SIRE, quand vous aurez fait cela, il ne faut
pas que vostre mesnage tourne à vne trop grande &
excessiue espargne, pour laquelle vous delaissiez la
plus belle & magnifique vertu qu’vn Roy puisse
auoir, qui est la liberalité. Car il faut qu’elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1599. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

qu’on ne leur donne rien : & cependant ceux qui ont
le plus merité de la republique sont les plus esloignez
des Princes, tant par l’imprudence d’iceux,
qui sçauent faire mauuaise eslection des seruiteurs
dignes de leur faueur, qu’à cause que l’honneur deffend
aux gens de bien de flatter, belistrer & caymander
les loyers de vertu, qu’on doit leur offrir. Ce fut par cette voye qu’Alexandre le grand paruint
à ses magnanimes & genereux desseins, qui le
rendirent Monarque des trois pars du monde,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1600. Anonyme. L’OFFICIER DE CE TEMPS DE LA MAISON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2585 ; cote locale : B_3_25. le 2013-06-09 10:03:14.

vous aimeront & seruiront fidelement,
vous serez en grand repos, vous reluirez en grandeur
& prosperité, & au lieu de maledictions, vous
n’aurez que prieres & benedictions, vous n’entendrez
par les ruës & places publiques, que des acclamations
d’honneur, vous serez par ce moyen inuincible,
en terreur à vos ennemis, en plaisir & contentement
à vos amis & alliez, & serez à bon escient Roy de France, qui est la plus belle & digne qualité
de l’Europe, & la plus respectée des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 Dernier