[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "ne" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1901. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 8 de 13, pages numérotées de 57 à 64. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_08. le 2013-08-30 09:43:43.

vns sont tuez & pris en ce combat.
Ils laissent leur butin & leurs cheuaux en proye,
Que les nostres ont eu pour s’en seruir en joye.    
Puis Monsieur de Turenne emmeine du secours,
Qui doit venir icy dans dix ou douze iours :
Il ne montre que trop par sa grande diligence,
Qu’il a pour nostre bien beaucoup de vigilance.    
On nous dit que Rantzau a esté arresté
A Sainct Germain en Laye, pour auoir contesté
Quelque droict specieux, dont il auoit raison ;
Et puis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1902. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 9 de 13, pages numérotées de 65 à 72. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_09. le 2013-08-30 10:04:00.


Pour augmenter du Comte le soubçon qu’il auoit
Du Siege que ce Duc en vain se proposoit.
Il s’aduança & fit desloger son armée,
Afin de conseruer sa bonne renommée ;
Car si il eut perdu ce qui luy cousta tant ;
Ce Comte n’eust iamais eu son esprit content ;
S’il eut abandonné vne si belle Ville,
Le repos n’eust osé frequenter sa famille :
Car c’est tout son bon heur que de s’auoir acquis
Ce poste aduantageux, si beau & si exquis :
Mais aussi tost Monsieur le Duc de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1903. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 9 de 13, pages numérotées de 65 à 72. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_09. le 2013-08-30 10:04:00.

terre ;
Qui seule est le Piuot du trosne de nos Rois,
Et dont les Habitans sçauent obseruer les Loix.
Il vient nous secourir, que le grand Dieu l’ameine,
En tres-bonne santé pour nous oster de peine.    
L’on a basty vn Pont de Batteaux & de bois,
Sur la Se ne, deuant le Port, dit, à l’Anglois :
Si tost que l’ennemy sçeust sa construction
Il assembla ses gens pour sa destruction ;
Tout son dessein estoit de brusler, ou de rompre
Ce nouueau bastiment, ou du moins de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1904. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Partie 4 de 13, pages numérotées de 25 à 32. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_04. Texte édité par Site Admin le 2013-08-30 09:37:43.


Il se iette à son col ; mais l’autre sans defense,
Regarde cestuy-cy ; luy disant ; Tu m’offense ?
Hé ! pour qui me prends-tu ? Tu es vn espion ?
Non, suis ; dit le Paysan, ie me nomme Pion,
De sainct Leu Tauerny, & y fais ma demeure,
Que si cela n’est vray, qu’incontinent ie meure.
Ce drosle sur le champ le contrainct de venir
Deuant le Caporal, afin de maintenir
Cette accusation, & ainsi se deffendre,
Du soupçon qu’on pourroit encontre luy pretendre.
Messieurs, dit le Paysan ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1905. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Partie 4 de 13, pages numérotées de 25 à 32. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_04. Texte édité par Site Admin le 2013-08-30 09:37:43.

amoureux,
Vid bien qu’en ces amours il estoit mal heureux.
Il se r’asseure vn peu, & reprenant courage :
Madame, c’est au nom d’vn futur mariage,
Que ie vous faits present de cette bague cy.
Ne me refusez pas ; Prenez-là, mon soucy ? 8"/>
Vostre Oncle me cognoist & sçait bien qui ie suis,
Sus ; mon cœur appaisez quelque peu mes ennuis ?
Il pensa la baiser ; mais vn rude souflet,
Empesche le dessein de ce bruslant valet,
Qui ne fait pas semblant, de sentir en son ame,
Quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1906. Questier, Mathurin, dit... . SVITTE DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 11 de 13, pages numérotées de 81 à 88. Sans page de titre. Informations éditoriales et date au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_11. le 2013-08-30 09:52:37.

deux tout de bon ioüent à l’ebaye ;
Ils sont tirez de là des Habitans du lieu,
Et croyent qu’à ce coup ils doiuent prier Dieu,
Afin de tost finir leur miserable vie ;
Mais de les tourmenter on n’eust aucune enuie ;
Seulement on leur prit plusieurs Commissions,
Qui firent descouurir ceux de leurs factions.    
En ce temps l’on apprit qu’à sainct Germain en Laye,
Messieurs les Deputez que Roüen y enuoye,
Y estoient arriuez, auecque du renfort,
Afin de terminer & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1907. Roveyrol [signé]. L’ORACLE DES VERTVS HEROIQVES ET... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2603 ; cote locale : C_8_8. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 07:59:07.

vœux que font vos tres-humbles subiets.    
François sans crainte d’vn naufrage
Flottons dans nostre ambition,
De CONTY sera l’Alcyon,
Qui nous defendra de l’orage,
Allons querir le Roy caché dans saint Germain
Par le traistre conseil d’vn Ministre inhumain,
Qui voudroit immoler la France à sa malice ;
Allons querir le Roy, nous y sommes tenus,
Sa presence ouurira la porte du delice,
Et clora pour iamais le portail de Ianus.   ROVEYROL. >

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1908. Roveyrol [signé]. L’ORACLE DES VERTVS HEROIQVES ET... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2603 ; cote locale : C_8_8. Texte édité par Site Admin le 2013-06-10 07:59:07.

vœux que font vos tres-humbles subiets.    
François sans crainte d’vn naufrage
Flottons dans nostre ambition,
De CONTY sera l’Alcyon,
Qui nous defendra de l’orage,
Allons querir le Roy caché dans saint Germain
Par le traistre conseil d’vn Ministre inhumain,
Qui voudroit immoler la France à sa malice ;
Allons querir le Roy, nous y sommes tenus,
Sa presence ouurira la porte du delice,
Et clora pour iamais le portail de Ianus.   ROVEYROL.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1909. Rozard,?. L’ARRIVEE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE DES... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_392 ; cote locale : C_1_43. le 2013-02-02 08:46:49.

des Peuples, quoy que son éclat semble plustost vne
fiction, qu’vne verité. Mais moy qui suis veritable
Frãçois & ne voudroit dissimuler pour toutes choses,
ie dois estre bien venu dans ma Patrie & lieu natal, qui
est Paris, en luy annonçant de tres-bonnes nouuelles.
I’ay passé par plusieurs Prouinces, & dans les plus celebres
villes de ce Royaume, qui sont prestes de sacrifier
& leurs biens & leurs vies & celles de leurs enfans
pour soustenir vne cause, aussi iuste que celle
d’Abel,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1910. Rozard,?. L’ARRIVEE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE DES... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_392 ; cote locale : C_1_43. le 2013-02-02 08:46:49.

Prouinces promettent
de prende les armes (si besoin fait) pour appuyer vn
si glorieux party & pour defendre vne si iuste querelle,
protestans de ne donner aucun quartier à celuy qui
en est autheur, en cas qu’il prenne la fuite, ny à ces
complices. Leurs armes sont toutes prestes & ne demandent
que l’occasion de les ioindre auec les nostres,
mesme les plus timides. Ayant couru qui de çà, qui de là, & approché des
limites étrangere, n’ay rencontré aucun qui n’ait
loüé le zele & generosité de la plus celebre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1911. Rozard,?. L’ARRIVEE DV COVRIER EXTRAORDINAIRE DES... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_392 ; cote locale : C_1_43. le 2013-02-02 08:46:49.

est autheur, en cas qu’il prenne la fuite, ny à ces
complices. Leurs armes sont toutes prestes & ne demandent
que l’occasion de les ioindre auec les nostres,
mesme les plus timides. Ayant couru qui de çà, qui de là, & approché des
limites étrangere, n’ay rencontré aucun qui n’ait
loüé le zele & generosité de la plus celebre Ville du
monde, & qui donne le mouuement & fait heureusement
subsister toutes les autres, qui est Paris. Les grands Seigneurs aussi bien que les petits, les
riches & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1912. S. T. F. S. L. S. D. T.. LE POLITIQVE BVRLESQVE DEDIÉ A AMARANTHE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2810 ; cote locale : C_8_31. le 2013-10-06 11:16:35.

ne sçait où s’adresser
Pour tous ses meubles engager.
Vn autre qui a la panse vuide,
S’esgueule comme vn crieur d’huistre,
Pestant contre là male-faim,
Quand il se voit manquer de pain :
Son compagnon qui a le cerueau,
Plus plein de vin, que n’on pas d’eau,
(Car, graces à Dieu, nous ne manquons,)
De ce bon jus des Bourguignons.
Dit que c’est faute de Police,
Blasmant Messieurs de la Iustice.
I’en vois vn autre tout furieux,
Criant tout haut qu’il vaut bien mieux,
Mourir les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1913. Saint-Julien,? [?]. LE CINQVIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 5 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_05. le 2013-02-12 14:27:27.

 
Le sept le Prince de Condé
Du Duc d’Orleans secondé
Ayant tirê des voisinages
Des villes, bourgs, chasteaux, village
Autant de trouppes qu’il en pût
Sans que Paris debloqué fut,
Il fit bien de cauallerie
Trois mille & cinq d’infanterie
Qui fillerent toute la nuit
Vers Charenton à petit bruit,
Lieu dont il auoit connoissance
Qu’vn chef de grande experience
Estoit le fidelle gardien
Et qu’il le deffendroit fort bien.
Lundy huict, l’Aurore

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1914. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.

fisent pouf,
Que la Garnison ne dist ouf,
Qu’elle ne parust sur la bréche,
Qu’elle n’employast poudre & méche,
Que maint coup ne fust entendu ;
Mais c’est qu’il estoit deffendu
Que dans ce beau siege de balle
Aucun costé chargeast balle
Qu’il n’eust crié, Retirez vous,
Autant pour eux comme pour nous,
Sur les mesmes peines qu’on donne
Au meurtrier d’vne personne,
Car quiconque eust fait autrement
Auroit peché mortellement
Tout autant qu’en vn homicide.
Vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1915. Saint-Julien,? [?]. LE COVRRIER BVRLESQVE DE LA GVERRE DE PARIS,... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anuers, "Et se vend à Paris, au Palais". Partie 1. Voir aussi A_9_9 (partie 1). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_814 ; cote locale : D_1_14. le 2013-07-22 15:47:33.  
Ce iour certains du Parlement
Parlerent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1916. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.


Taster le poux à Leopol,
A pris ses iambes à son col,
Sans auoir dit ny quoy ny qu’est ce,
(Ce qui n’est pas grande proüesse)
Et qu’estant icy de retour,
Dans leur garnisons d’alentour,
Ses trouppes s’en sont retournées,</l>
Trouppes tres-mal moriginées
Et qui contre l’accord passé
D’acte d’hostilité cessé,
Ont fait tres-grande violence
En deux Bourgs à leur bien-sceance
Sur le chemin de leurs quartiers ;
Outre que ces grands maltoutiers
Ont aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1917. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1918. Saint-Julien,? [?]. LE DIXIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 10 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_10. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:43:11.

Reine
N’auoit point tesmoigné de haine
Pour Dame generale paix,
Et que pour remplir nos souhaits,
Monsieur le Comte de Brienne
Priera de la part de la Reine,
Le Nonce de sa Sainteté,
Et l’Ambassadeur deputë
Des Venitiens, qu’il escriue
Al’Archiduc, qu’en paix il viue,
Et que s’il luy plaist arrester
Vn lieu conuenable à traitter,
Au mesme instant nostre Ambassade
Partira : fut-elle malade.   Fin du dixiesme Courrier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1919. Saint-Julien,? [?]. LE DOVZIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 10 pages. Langue : français. Partie 12 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_12. le 2013-02-12 14:47:14.

   
Le premier d’Auril l’Audience
Deuint belle par la presence
Du vaillant Prince de Conty,
Et des chefs de nostre party,
Où Boüillon prenant la parole
Dit tant au President Viole
Qu’à tous Messieurs, attention,
I’ay bonne procuration
D’auancer ce que ie vais dire,
Et nul ne me voudroit dédire,
Lors vn Huissier ayant dit paix,
Boüillon poursuit Messieurs la paix
Est si fort de nous desirée,
Que bien loin d’estre differée,
Nous autres Chefs sommes tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1920. Saint-Julien,? [?]. LE DOVZIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 10 pages. Langue : français. Partie 12 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_12. le 2013-02-12 14:47:14.


D’en garder ceux qu’il luy plaira,
Qu’à present elle souldoira.    
Ce fut ce iour-là qu’aux Bons-Hommes
Se rencontrerent deux grands hommes,
Monsieur le Prince de Condé
Dont la valleur a secondé
Le rang de feu Monsieur son pere
Le Prince de Conty son frere,
Ensemble Madame leur sœur
Qui s’embrassent de grand cœur
Ou le Duc de Boüillon malade,
Au Prince vint faire accollade.   Fin du Courrier Burlesque.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1921. Saint-Julien,? [?]. LE NEVFIESME COVRRIER FRANCOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Partie 9 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_09. le 2013-02-12 14:41:14.

   
Le Samedy du mois le treize
Le Parlement ne fut pas aise
D’apprendre que nos Generaux
N’estoient qu’en termes generaux
Compris au traitté pacifique,
Sans auoir fourny leur replique
Veu que personne de leur part
N’auoit contesté pour leur part,
Il voulut qu’auant l’ouuerture
Et des articles la lecture
Derechef tous les Deputez
Allassent vers leurs Majestez
Pour y traitter des aduantages
De ces magnifiques courages,
Et de tous les interessez,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1922. Saint-Julien,? [?]. LE SECOND COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_02. le 2013-02-12 14:20:34.


A leurs Trouppeaux espouuantez,
Enfin telle fut la ruyne
Que fit la trouppe Mazarine
Qu’apres les meubles les meilleurs
Qui furent pris par ces volleurs
Ils rompirent auec rage
Les reliques dé ce naufrage,
Entr’autres plusieurs pleins tonneaux
Tant de vins viels que de tonneaux
Quand ils furent saouls comme dogues
Aussi deux de leurs Chefs tres-rogues,
Furent enuoyez deuant Dieu
Par les habitans de ce lieu.   Fin du second Courrier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1923. Saint-Julien,? [?]. LE TROISIESME COVRRIER FRANÇOIS, TRADVIT... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 3 de 12. Voir Pièces de C_2_42_01 à C_2_42_12. Référence RIM : M0_2848 ; cote locale : C_2_42_03. Texte édité par Site Admin le 2013-02-12 14:22:39.

considerable
Leur Archiduc leué matin
Rodoit autour de S. Quentin.    
Monsieur le Feron quand i’y pense
Fit vne tres belle Ordonnance
Ce iour vingt & trois de Ianuier
Commandant à tout Officier
Qui sera de garde à la porte,
De faire par ses soins en sorte,
Que dans le Louure soit conduit
Le bled qui passe & n’est pas cuit,
Orge, froment, segle, farine
Pour estre durant la famine
Deliuré par des Officiers
Aux Boulangers & Patissiers
Afin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1924. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_5_87. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : C_3_49. le 2013-02-19 11:13:44.

Paix.

A PARIS, M. DC. XLIX. LETTRE DV SIEVR CERMIER
de Sipois, Gentil-homme Languedochien,
à Monseigneur le Duc d’Orleans, Sur les
deffiances de quelques particuliers touchant
la Paix. MONSEIGNEVR, Il n’y a personne à qui ie me doiue
plus iustement adresser qu’à vous, dans vn
temps où l’on ne voit plus se semble, regner
par toute la France, que le descspoir & la fureur. Vous
estes veritablement cette Pallas d’Homere, qui pouuez
mieux qu’aucun

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1925. Sipois, Cermier de (P. A. N.)... . LETTRE DV SIEVR CERMIER DE SIPOIS, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Signature au colophon. Voir aussi A_5_87. Référence RIM : M0_2198 ; cote locale : C_3_49. le 2013-02-19 11:13:44.

Voila, Monseigneur, vne parole que tous
les bons François doiuent repeter comme vn oracle
puis que c’est en effet vn gage tres-precieux de leur future
asseurance, & vn témoignage-asseuré que la paix
que vous nous auez donnée, n’est pas simulée & pour
>
vn temps. Il n’y a rien que des Princes doiuent garder
plus religieusement, que la foy qu’ils ont donnée : Ils
ne peuuent & ne doiuent iamais contreuenir à leur parole
si ils ne se veulent voir bien-tost abandonnez de tous les
hommes. Fides, dit Ciceron, est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1926. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

que non pas
ceux du corps, il n’y a point de doute que
nostre imagination se peut former des objets
plus beaux & plus rares mille fois que
l’Art & la Nature n’en sçauroient produire,
& principalement quand elle veut s’esgayer,
& mettre vne partie de son souuerain
bien, où le corps a trouué tout le sien ;
& en ce cas elle seroit bien plus dangereuse
& bien plus coupable, que non pas
des portraits morts & insensibles, qui ne
peuuent faire d’impression que dans des
testes foibles &

=> Afficher la page


Occurrence 1927. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

plaisirs & leurs diuertissemens
aussi bien que les autres sens,
eux qui sont les plus sobres & les plus innocens
de tous ? Puis qu’il n’y a rien dont
on ne puis abuser, ne censurez plus ie vous
prie que les actions qui seront mauuaises,
sans vous porter auec tant de chaleur à
déclamer contre des choses qui ne vous
entendent pas, & qui ne vous obligent
point à faire tant de bruit ; non plus qu’à
mespriser les sentimens de   Vostre tres-affectionné
seruiteur A. A.

=> Afficher la page


Occurrence 1928. A. A.. LETTRE D’VN MAISTRE IANSENISTE A VN BON... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. La lettre est précédée d'un "argument".. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_10_19. le 2014-05-11 10:29:38.

plaisirs & leurs diuertissemens
aussi bien que les autres sens,
eux qui sont les plus sobres & les plus innocens
de tous ? Puis qu’il n’y a rien dont
on ne puis abuser, ne censurez plus ie vous
prie que les actions qui seront mauuaises,
sans vous porter auec tant de chaleur à
déclamer contre des choses qui ne vous
entendent pas, & qui ne vous obligent
point à faire tant de bruit ; non plus qu’à
mespriser les sentimens de   Vostre tres-affectionné
seruiteur A. A.

=> Afficher la page


Occurrence 1929. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1930. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1931. A. D. B. [signé]. ANAGRAMMA ACROSTYCHÆVM IN IVLIVM MAZARINVM. (1649) chez [s. n.] à Paris , 3 pages. Langue : latin. Signature au colophon. Voir aussi C_2_6. Référence RIM : M0_79 ; cote locale : A_4_41. le 2014-12-14 14:45:53.

rarior ipsa fides.    
Ille tulit leges Francorum; Detulit aurum;
Regem ni caueas aufferet ipse tuum.    
Nonne palam repetunt rigidam sua crimina pœnam,
Plectendi subito, quo nocumenta sinant.    
Versus in occasum est Galli status; hortitab ortu
Labentem, ni sol iustitiæ hunc releuet.    
Si maneat, certa est regni destructio; cum sit
& MALVS, & IVRIS clara RVINA sacri.   A. D. B.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1932. Ailly-Annery, Charles d'... . LETTRE CIRCVLAIRE ENVOYEE à tous les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signé au colophon. Voir aussi B_2_7. Référence RIM : M0_1824 ; cote locale : B_3_22. le 2014-04-22 16:58:25.

de l’Estat. Nous apprehendons que la difficulté d’entrer & de sortir
de Paris ne fasse differer l’impression des pieces que nous
vous enuoyons, & qu’ainsi vos Deputez ne puissent se
trouuer à l’Assemblée de Dreux, ce qui retarderoit les aduantages
que nous en deuons attendre, & nous obligeroit
pour vostre commodité d’indiquer vne autre Assemblée. Vous croyrez, s’il vous plaist, que nous n’auons point
manqué de soin & que nous n’en manquerons iamais dans
toutes les choses qui regarderont vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1933. Ailly-Annery, Charles d'... . LETTRE CIRCVLAIRE ENVOYEE à tous les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signé au colophon. Voir aussi B_2_7. Référence RIM : M0_1824 ; cote locale : B_3_22. le 2014-04-22 16:58:25.

deuons attendre, & nous obligeroit
pour vostre commodité d’indiquer vne autre Assemblée. Vous croyrez, s’il vous plaist, que nous n’auons point
manqué de soin & que nous n’en manquerons iamais dans
toutes les choses qui regarderont vostre satisfaction & vos
interests, qui nous seront tousiours aussi chers que les nostres,
nous sommes, MESSIEVRS, Vos tres-humbles & tres-affectionnez
seruiteurs. Signé de l’ordre exprées de l’Assemblée,
CHARLES D'AILLY-ANNERY. 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1934. Ailly-Annery, Charles d'... . LETTRE CIRCVLAIRE ENVOYEE à tous les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signé au colophon. Voir aussi B_3_22. Référence RIM : M0_1824 ; cote locale : B_2_7. le 2014-04-22 17:04:28.

en deuons attendre, & nous obligeroit
pour vostre commodité d’indiquer vne autre Assemblée. Vous croyrez, s’il vous plaist, que nous n’auons point
manqué de soin & que nous n’en manquerons iamais dans
toutes les choses qui regarderont vostre satisfaction & vos
interests, qui nous seront tousiours aussi chers que les nostres,
nous sommes, MESSIEVRS. Vos tres-humbles & tres-affectionnez
seruiteurs. Signé de l’ordre exprées de l’Assemblée, CHARLES D’AILLY-ANNERY.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1935. Anonyme. ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II.... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_496 ; cote locale : A_2_28. le 2014-12-06 14:44:16.

acquises par vostre naissance;
& soyez asseuré queDieu & vostre droict,selon
la deuise de vos Predecesseurs, vous donneront la
Victoire sur vos ennemis, si vous agissez auec le
courage, la constance & la fermeté qui sont necessaires
pour l’execution & le Couronnement d’vne
si heroïque entreprise: En tout cas vostre Maiesté
doit estre asseurée que la querelle estant si noble
& si iuste, vaingueur où vaincu, vous triompherez
ou mourrez glorieux.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1936. Anonyme. ADVIS DE L’AME DV MARESCHAL D’ANCRE, A... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_505 ; cote locale : A_2_40. le 2014-12-02 15:10:23.

ruiner entierement les affaires de la plus vertueuse
Princesse du monde, ie vous conseille de suiure mes
sentimens, & de chercher genereusement le plutost
qu’il vous sera possible, les moyens de venir chez
nous, où vous serez asseuré d’estre à couuert de leurs
/>
reuers & de leurs calomnies, si vous ne voulez pas
qu’on vous y traine de force. Licambe fils de Neobule,
poussé d’vn estrange desespoir à fuir les traits
d’vne medisance continuelle, fut genereusement se
pendre de rage, pour des sujets de moindre importance.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1937. Anonyme. ADVIS DV MAVVAIS RICHE A MAZARIN. (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_512 ; cote locale : A_2_9. le 2014-12-07 10:21:03.

te donneroit
bien pour la rançon de son Roy: mais souuiens
toy que tu ne sçaurois iustement retenir le
plus prccieux de ces tresors iniustement enleué
que tu dois le luy rendre auec les autres gratuitement,
& qu’il faut te disposer à rendre conte à
Dieu des larmes & du sang que luy couste ce
qu’elle n’a point recouuré, & ce que malgré ta
malice elle l’a recouurer. C’est l’àuis qu auoit à
te donner, MAZARIN, Ton amy tres-affectionné
Le Mauuais Riche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1938. Anonyme. ADVIS DV MAVVAIS RICHE A MAZARIN. (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_512 ; cote locale : A_2_9. le 2014-12-07 10:21:03.

te donneroit
bien pour la rançon de son Roy: mais souuiens
toy que tu ne sçaurois iustement retenir le
plus prccieux de ces tresors iniustement enleué
que tu dois le luy rendre auec les autres gratuitement,
& qu’il faut te disposer à rendre conte à
Dieu des larmes & du sang que luy couste ce
qu’elle n’a point recouuré, & ce que malgré ta
malice elle l’a recouurer. C’est l’àuis qu auoit à
te donner, MAZARIN, Ton amy tres-affectionné
Le Mauuais Riche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1939. Anonyme. ADVIS DV MAVVAIS RICHE A MAZARIN. (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_512 ; cote locale : A_2_9. le 2014-12-07 10:21:03.

te donneroit
bien pour la rançon de son Roy: mais souuiens
toy que tu ne sçaurois iustement retenir le
plus prccieux de ces tresors iniustement enleué
que tu dois le luy rendre auec les autres gratuitement,
& qu’il faut te disposer à rendre conte à
Dieu des larmes & du sang que luy couste ce
qu’elle n’a point recouuré, & ce que malgré ta
malice elle l’a recouurer. C’est l’àuis qu auoit à
te donner, MAZARIN, Ton amy tres-affectionné
Le Mauuais Riche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1940. Anonyme. ADVIS DV MAVVAIS RICHE A MAZARIN. (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_512 ; cote locale : A_2_9. le 2014-12-07 10:21:03.

te donneroit
bien pour la rançon de son Roy: mais souuiens
toy que tu ne sçaurois iustement retenir le
plus prccieux de ces tresors iniustement enleué
que tu dois le luy rendre auec les autres gratuitement,
& qu’il faut te disposer à rendre conte à
Dieu des larmes & du sang que luy couste ce
qu’elle n’a point recouuré, & ce que malgré ta
malice elle l’a recouurer. C’est l’àuis qu auoit à
te donner, MAZARIN, Ton amy tres-affectionné
Le Mauuais Riche.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1941. Anonyme. ADVIS D’ESTAT A MONSIEVR LE PRINCE POVR LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_499 ; cote locale : A_2_29. le 2014-12-07 14:28:58.

nous
ont enuoyé pour nostre ruine. Vous sçauez braue &
magnanime Prince, que ce Royaume est soubs vn climat
trop temperé pour produire des monstres semblables
à ceux qui desolent la France, & que tout ce qui
prend naissance dans l’entredeux des Alpes & des Pyrennées
est trop humain pour songer seulement à la
centiéme partie des maux que ceux qui sont originaires
de plus loing nous procurent cruellement.   Les rigueurs que vous nous auez fait sentir, il y a
quelques mois estoient desia effassés de nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1942. Anonyme. ADVIS D’ESTAT A MONSIEVR LE PRINCE POVR LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_499 ; cote locale : A_2_29. le 2014-12-07 14:28:58.

lors qu’il void
en vostre personne son protecteur & son deffenseur, il
enrage de voir que tout le monde cognoist qu’il seroit
honteusement trébuché, si vous ne l’auiez soustenu, &
que bon gré ou malgré qu’il en ait, il est contraint de
vous honorer & de dependre de vos volontés, tandis
que vous subsisterez; Il est obligé de respecter vostre
sang, d’honorer vostre vertu, & d’admirer tãt de belles
qualitez qui esclatent en vostre personne, & sur tout
cette prudẽce, & cette preuoyance qui font

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1943. Anonyme. ADVIS D’VN BOVRGEOIS de Paris,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_502 ; cote locale : B_17_5. le 2014-11-29 11:30:26.

& le perdre pour iamais, & de son desbris faisons-en
le premier pas de l’escalier par où sa Majesté remonstra
sur son Trône, que ce miserable a si fort esbranlé ; & apres
y auoir remis sa Majesté, & auoir auec vn ton d’allegresse fait
retentir sa bonne Ville de Paris d’vn Viue le Roy public, nous
irons accompagner sa Majesté, auec actions de ioye & de réjouïssance,
en son Eglise principale, y remercier Dieu de la victoire
obtenuë sur nos ennemis.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1944. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_45. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_6_19. le 2014-12-02 15:28:49.

ce qui s’opposera à l’executiõ de ses desseins?
Qui sera capable de luy resister lors qu’elle sera
marcher par vos carrefours des troupes regulieres
en bataille, & que l’effroy de ce prodigieux armement
fera trembler les plus asseurez, tant par l’apprehension
b/>
d’estre traittez en rebelles s’ils sont
vaincus, que par l’asseurance qu’ils auront que les
autres Partisans de la Cour, qui sont en assez bon
nombre dans Paris, ne manqueront pas de rendre
leurs compatriotes pour seconder cette tirannie. Rendez vous donc

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1945. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_45. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_6_19. le 2014-12-02 15:28:49.

Politique Les mesmes ont
trop souuent fait esclater aux oreilles de sa Maiesté
l’importance pretenduë qu’il y a de prendre Paris,
sur la creance qu’ils ont eu que leur premier Maistre,
le Roy d’Angleterre, n’eust iamais pery si la Ville de Londres eust esté moins puissante: Pour
Zungodedei Italien, Secretaire du C. M. & possesseur
en son absence de l’esprit de la Reine, ie pense
que vous ne sçauez que trop que vostre Ville luy
est redoutable, & qu’il ne manquera iamais de
trouuer des empeschements,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1946. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_45. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_6_19. le 2014-12-02 15:28:49.

de nostre Monarchie: Ce
sont ceux qui ne peuuent subsister dans l’iniustice
de leur establissement que par l’infraction des loix.
Ce sont ceux qui ont empieté le pouuoir & l’authorité
de nos Princes du sang; Ce sont ceux-là
dis je qui retomberoient dans le neant de leur premiere
bassesse, s’ils ne se rendoient necessaires en
Cour par la continuation de nos desordres, Et qui
viuroient iamais en pais s’ils ne se seruoient de toures sorte d’artifices pour nous la rauir. Ce sont enfin
ceux là qui demandent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1947. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_45. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_6_19. le 2014-12-02 15:28:49.

de nos Princes du sang; Ce sont ceux-là
dis je qui retomberoient dans le neant de leur premiere
bassesse, s’ils ne se rendoient necessaires en
Cour par la continuation de nos desordres, Et qui
viuroient iamais en pais s’ils ne se seruoient de toures sorte d’artifices pour nous la rauir. Ce sont enfin
ceux là qui demandent la Bastille & l’Arsenal
pour nous captiuer au gré de leurs caprices, & pour
nous faire ploier aueuglement soubs leurs ordres.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1948. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_45. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_6_19. le 2014-12-02 15:28:49.

de nos Princes du sang; Ce sont ceux-là
dis je qui retomberoient dans le neant de leur premiere
bassesse, s’ils ne se rendoient necessaires en
Cour par la continuation de nos desordres, Et qui
viuroient iamais en pais s’ils ne se seruoient de toures sorte d’artifices pour nous la rauir. Ce sont enfin
ceux là qui demandent la Bastille & l’Arsenal
pour nous captiuer au gré de leurs caprices, & pour
nous faire ploier aueuglement soubs leurs ordres.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1949. Anonyme. ADVIS Pressant & necessaire donné AVX... (1652) chez Heulin (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_19. Référence RIM : M0_531 ; cote locale : B_20_45. le 2014-12-02 15:29:39.

qui sont d’ordinaire causez dans les lieux
qu’on vous demande, pour en faire par vn Paradoxe
inoüy, le logement du Roy. Raisonnez, s’il vous plaist Messieurs dans cette
conioncture, plustost que de consentir aueuglement
à ce qu’on vous propose. Vous y procedez
auec toute sorte de sincerité lors que vous demandez
le retour de vostre Roy : Vous croyez que sa
presence doit estre la cause de vostre repos. Vous
en poursuiuez le retour parce que vous en esperez
le restablissement de vostre premiere tranquillité :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1950. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE ET GENEREVX A TOVS LES BONS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_541 ; cote locale : A_2_13. le 2014-11-29 11:36:44.

d’où tu peux iuger combien tu es obligé à la generosité de
ces grands Heros, qui ont expose si souuent leurs vies pour
la tienne, & qui n’ont autre interest que celuy de ton salut,
restauration de l’Estat & tranquillité publique, & que partant
tu ne te peux separer de leur amour, ny leur refuser ton
assistance, qu’auec ta perte & ta ruine, que tu ne peux euiter
que dans l’esloignement du Cardinal, & iouyssance de
la paix generalle.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1951. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE ET GENEREVX A TOVS LES BONS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_541 ; cote locale : A_2_13. le 2014-11-29 11:36:44.

d’où tu peux iuger combien tu es obligé à la generosité de
ces grands Heros, qui ont expose si souuent leurs vies pour
la tienne, & qui n’ont autre interest que celuy de ton salut,
restauration de l’Estat & tranquillité publique, & que partant
tu ne te peux separer de leur amour, ny leur refuser ton
assistance, qu’auec ta perte & ta ruine, que tu ne peux euiter
que dans l’esloignement du Cardinal, & iouyssance de
la paix generalle.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1952. Anonyme. ADVIS SALVTAIRE ET GENEREVX A TOVS LES BONS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_541 ; cote locale : A_2_13. le 2014-11-29 11:36:44.

d’où tu peux iuger combien tu es obligé à la generosité de
ces grands Heros, qui ont expose si souuent leurs vies pour
la tienne, & qui n’ont autre interest que celuy de ton salut,
restauration de l’Estat & tranquillité publique, & que partant
tu ne te peux separer de leur amour, ny leur refuser ton
assistance, qu’auec ta perte & ta ruine, que tu ne peux euiter
que dans l’esloignement du Cardinal, & iouyssance de
la paix generalle.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1953. Anonyme. ADVIS SALVTAIRES Aux CITOYENS ET PEVPLE de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_539 ; cote locale : A_2_21. le 2014-12-07 09:43:31.

MESSIEVRS, Les seruices que ma naissance
m’oblige de rendre au Roy, duquel i’ay l’honneur
d’estre né subiet naturel, l’amour que ie
dois auoir pour le bien & la liberté de mon pays, l’affectiõ
que i’ay pour le maintien & la conseruation d’vne Ville
dans laquelle i’ay pris naissance, & autres bonnes considerations
m’ont porté à vous donner dans l’occasion
presente, des Aduis que i’ay crû vous deuoir estre salutaires,
& desquels i’estime que vous debuez vous seruir. PREMIEREMENT: Il est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1954. Anonyme. ADVIS SALVTAIRES Aux CITOYENS ET PEVPLE de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_539 ; cote locale : A_2_21. le 2014-12-07 09:43:31.

ne veut iamais voir la fin, de continuer des
leuées de deniers sur le peuple, soit pour les transporter
hors du Royaume, afin de faire subsister à Rome & dans
l’Italie, dans l’opulence & abondãce vn pere, des beaux-freres
& des parens qui n’ont eu aucuns biens du patrimoine,
& estoient dans la necessité & l’indigence, y faire des acquisitions de Seigneuries de tres-grand prix, construire
des Palais somptueux, soit pour faire en France
vn fonds prodigieux de deniers, pour seruir, tant au mariage
de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1955. Anonyme. ADVIS SALVTAIRES Aux CITOYENS ET PEVPLE de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_539 ; cote locale : A_2_21. le 2014-12-07 09:43:31.

il destine les plus belles charges & les plus belles
terres de France, & pour entretenir ses Pensionnaires &
Creatures, & on peut dire de cet enleuement en la forme
qu’il a esté fait: Que c’est vne piece d’vne trahison
Italienne, vn rapt de la personne du Roy, honteux au
Roy, iniurieux à la France, scandaleux à tous les Estats
& Royaumes de l’Europe, qui rend coupable & criminel
de leze-Majeste celuy qui l’a conseille: Enfin que cét enleuement
est la rupture d’vne Paix establie par vne Declaration

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1956. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

que l’on a
tenu de la part du Roy & de son Conseil pour vous aider, & l’opiniastreté
mal-heureuse dans laquelle vous auez perseueré pour
vostre perte. Si vous vous representez la face de l’Estat & de vostre Ville, telle
qu’elle estoit auant l’anne 1648 vous verrez d’vn costé le Roy
triomphant des Ennemis de sa Couronne, emporter en toutes les
Campagnes des Batailles & des Places importantes à la conseruation
de son Estat. Iusques là que les Ennemis mesme aduoüerent
qu’ils s’estoient lourdement trompez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1957. Anonyme. ADVIS SINCERE AVX BOVRGEOIS DE PARIS. (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_543 ; cote locale : B_17_11. le 2014-11-26 16:16:53.

s’est fait aucune
leuée & imposition nouuelle telle qu’elle puisse estre, sur la ville
de Paris. Pendant ces heureuses années, ce Ministre qui sert auiourd’huy
de pretexte à vostre rebellion & à tous vos emportemens, manioit
les affaires de l’Estat. Cest par ses Conseils & par sa conduite,
que toutes ces hautes entreprises ont esté glorieusement menées
à fin. C’est luy qui a esté pendant six années le lien de l’vnion
& de la concorde de la maison Royale ; & par ses soins &
ses trauaux, que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1958. Anonyme. ADVIS SVR LE GOVVERNEMENT DE L’ESTAT. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_36 ; cote locale : D_1_20. le 2014-12-02 13:51:18.

ADVIS
SVR LE
GOVVERNEMENT
DE

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1959. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27.

ny assez sage,
ny assez intelligent pour s’en bien acquitter : ce qui est la plus miserable
condition & du Prince & du Peuple dans laquelle ils se puissent
trouuer. Et les Scythes, quoy que Barbares, l’ont si bien recognu,
qu’ils ne le pûrent celler au Grand Alexandre leur vainqueur ; comme
le marque Herodote en son liure sixiesme : Bien que tu sois (luy dirent-ils)
plus fort que tous les autres, toutes-fois souuient-toy que personne
veut souffrir la domination des Estrangers.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1960. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27.

ny assez sage,
ny assez intelligent pour s’en bien acquitter : ce qui est la plus miserable
condition & du Prince & du Peuple dans laquelle ils se puissent
trouuer. Et les Scythes, quoy que Barbares, l’ont si bien recognu,
qu’ils ne le pûrent celler au Grand Alexandre leur vainqueur ; comme
le marque Herodote en son liure sixiesme : Bien que tu sois (luy dirent-ils)
plus fort que tous les autres, toutes-fois souuient-toy que personne
veut souffrir la domination des Estrangers.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1961. Anonyme. ADVIS SVR L’ESTAT, touchant les Affaires... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_547 ; cote locale : D_2_11. le 2014-12-06 14:51:27.

ny assez sage,
ny assez intelligent pour s’en bien acquitter : ce qui est la plus miserable
condition & du Prince & du Peuple dans laquelle ils se puissent
trouuer. Et les Scythes, quoy que Barbares, l’ont si bien recognu,
qu’ils ne le pûrent celler au Grand Alexandre leur vainqueur ; comme
le marque Herodote en son liure sixiesme : Bien que tu sois (luy dirent-ils)
plus fort que tous les autres, toutes-fois souuient-toy que personne
veut souffrir la domination des Estrangers.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1962. Anonyme. AGREABLE ET VERITABLE RECIT DE CE QVI... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_55 ; cote locale : C_8_43. le 2014-11-29 14:32:32.

encore guiere,
Pour ce qu’il sçait bien qu’vn Marchant,
Ne gaigne iamais qu’en risquant.
Pour luy iamais à la fortune,
Il ne commettra sa pecune,
Il tient pour Maxime d’Estat,
Qu’il ne faut rien mettre au hazard,
Et que dans le temps où nous sommes,
Risquer est le fait d’vn pauure homme,
Que sans hazarder ce qu’on tient,
On peut bien amasser du bien,
Qu’vn Lievre party de son giste,
Difficile à suiure à la piste,
Lasse bien souuent les Chasseurs,
Les Chiens &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1963. Anonyme. AMBASSADE BVRLESQVE DES FILLES DE IOYE AV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_65 ; cote locale : C_2_4. le 2014-12-09 14:48:02.

nous & tout nostre trafic ;
Quoy que souuẽt luy fassions nic.
(Dit la Matrone reprenant
La Rosette seuerement)
Pour moy certes ie suis d’auis,
(Sauue de vos meilleurs auis)
De quelqu’vne trouuer icy,
A ce Ministre cramoisy,
Que nous puissions vistes enuoyer,
Pour nos mal-heurs luy remonstrer :
La trouppe en fut toute d’accord,
Denyse fut choisie d’abord.
Consolez-voũs (dit Matrona)
Par vn sousris de Douegna,
L’ambassade aura bonne issuë,
Si son harangue est bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1964. Anonyme. AMBASSADE BVRLESQVE DES FILLES DE IOYE AV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_65 ; cote locale : C_2_4. le 2014-12-09 14:48:02.

si souuẽt que vous vistes,
Sçauiez le sujet des visites :
Le dessein estoit de vous plaire,
Par vn moyen que ie veux taire :
Mais à present c’est autre chose,
Ma visite a bien d’autre cause :
Ie viens icy vous remonstrer,
Les maux que nous faite endurer,
Si ie vous en laisse touché,
Ie me seray cette acquitté,
Dignement de mon ambassade,
Et en pourray faire brauade ;
Mais si de ma petition,
Ie n’emporte qu’vn simple nom,
Et n’en ay qu’vn fascheux refus,
Vrayment me

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1965. Anonyme. ANTI-REFVTATION DE LA RESPONCE AV BANDEAV DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_94 ; cote locale : A_2_27. le 2014-11-29 02:18:08.

cause
que S. Pierre vist trois fois son Maistre, luy qui
est lechef du sacré College des Apostre (sinon la
fragilitè humaine) si Messieurs de Parlement ont
imité S. Pierre dans sa faute, ils l’ont aussi imité
dans la repentance: car ils se son plus glorieusement
releuez qu’ils n’auoient chopper dans
ce rencontre, les raisons par lesquelles i’ay fait
voir leur innocence, ne sont que trop plausibles
pour les pouuoir malicieusement reuoquer en
doute: entre lesquelles i’ay premieremẽt soustenu,
qu’ils n’ont iamais eu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1966. Anonyme. APOLOGIE CVRIEVSE POVR LES IVSTES PROCEDVRES... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_99 ; cote locale : A_2_1. le 2014-12-02 15:20:11.

& ses enfans hors la Cour, banny les Princesses, donné
des gardes aux autres qui estant nées Princesses du Sang ne
pouuoient souffrir vn estranger regner seul dans les Conseils,
& changé celles qui estoient admises au gouuernement de la
personne du Roy, & pour en disposer luy seul s’en fait dõner la
Sur-Intendance du gouuernement, afin d’auoir suiet de loger
dans la maison du Roy, luy donnant pour ses Gouuerneurs personnes
faites de sa main, ce qui ne se lit point auoir esté fait par
aucun Ministre tant absolu ait-il esté.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1967. Anonyme. APOLOGIE DE MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_107 ; cote locale : A_2_26. le 2014-12-07 10:23:27.

qui l’aiment
& l’estiment plus que nous ne sçaurions
comprendre; parce que le cognoissant doüé
de Prudence, de jugement, & de candeur,
ils ne sçauroient defendre leurs inclinations
d’vne si juste amitié; & comme elle vient des
causes superieures, il en faut loüer cette diuine
Essence, la prier qu’elle en conserue les
habitudes, & qu’il luy plaise de donner à tous
les cœurs la submission à ces Decrets eternels
& incomprehensibles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1968. Anonyme. APOLOGIE DE MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_107 ; cote locale : A_2_26. le 2014-12-07 10:23:27.

qui l’aiment
& l’estiment plus que nous ne sçaurions
comprendre; parce que le cognoissant doüé
de Prudence, de jugement, & de candeur,
ils ne sçauroient defendre leurs inclinations
d’vne si juste amitié; & comme elle vient des
causes superieures, il en faut loüer cette diuine
Essence, la prier qu’elle en conserue les
habitudes, & qu’il luy plaise de donner à tous
les cœurs la submission à ces Decrets eternels
& incomprehensibles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1969. Anonyme. APOLOGIE DE MONSEIGNEVR L’EMINENTISSIME... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_107 ; cote locale : A_2_26. le 2014-12-07 10:23:27.

qui l’aiment
& l’estiment plus que nous ne sçaurions
comprendre; parce que le cognoissant doüé
de Prudence, de jugement, & de candeur,
ils ne sçauroient defendre leurs inclinations
d’vne si juste amitié; & comme elle vient des
causes superieures, il en faut loüer cette diuine
Essence, la prier qu’elle en conserue les
habitudes, & qu’il luy plaise de donner à tous
les cœurs la submission à ces Decrets eternels
& incomprehensibles.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1970. Anonyme. APOLOGIE DES NORMANS AV ROY POVR LA... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Référence RIM : M0_113 ; cote locale : A_2_20. le 2014-11-30 13:39:05.

SIRE, Puisque pour vostre mal-heur & pour le nostres
la verité n’oze pas approcher de vostre throsne, parce qu’il est
inuesty par la tyrannie, qui n’a garde de souffrir les moyens
qui pouroient la destruire, en rendant à vostre Majesté le repos
&; son authorité, que sa perfidie tasche soubs vostre nom d’vsurper
sur vous mesme, & pour soy, & pour vos autres ennemis. Permettez, Sire, pour la iustification de nos armes, contre
vostre Tyran, & le nostre, que nous nous seruions des voyes,
que la violence de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1971. Anonyme. APOLOGIE DV CARDINAL BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_114 ; cote locale : C_2_9. le 2014-12-07 14:51:09.

mal
D’attraper charge d’Admiral :
Son Papa n’est pas des plus gruës,
Et fait mieux que dedans les ruës
Voir cent fois oster les chapeaux
A des Asnes, & à des veaux :
Il va tout droit à la Fortune,
Et ie croy qu’il en prendroit vne
Des Nieces en maturité
S’il estoit en viduité.
Quartò, le CARDINAL en France
A quelque petite cheuance,
Il a mesme belle maison
Tableaux, statuës à foison ;
Car quoy que l’on me puisse dire
L’enchere ne fut que pour rire ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1972. Anonyme. APOLOGIE DV CARDINAL BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_114 ; cote locale : C_2_9. le 2014-12-07 14:51:09.


S’il vouloit donner pension
Il trouueroit vn million
D’Autheurs, qui feroient du haut style
Honte à défunt Monsieur Virgile,
Et s’il m’auoit mesme loüé
Mecenas feroit mal loüé
Au prix de sa haute EMINENCE
Qui doit tousiours regner en France,
Tant durant la Majorité
Que durant la Minorité.
Oüy, malgré ces ames malines
Qui l’accusent tant de rapines,
Iusque mesme à celle du Roy
Mazarin nous fera la Loy.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1973. Anonyme. APOLOGIE OV DEFFENCE DV CARDINAL MAZARIN.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_117 ; cote locale : A_2_5. le 2014-11-30 13:15:04.

qui se sert de la patte du Chat. Enfin,
quoy qu’ils soient aueuglez dans vne affaire, qui ne leur peut estre que funeste,
nesera ce pas vne eloge à leur memoire de s’estre portez si genereusement,
freres contre freres, pour la deffense d’vn Estranger, qui leur deuoit
estre in different; Quant à moy ie serois vn fat de refuser le bien de leur
protection, en les retirant de cet aueuglement, ny relascher encor moins de
mes interests, puis qu’ils les portent auec tant d’ardeur, quelques yssuë que
prenne cette affaire importante, d’où dépend

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1974. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

  Le Card. Ie leur prouueray si clairement mes seruices & mon affection
enuers la France, que mes plus grands ennemis aduoüeront, en despit qu’ils
en ayent, que i’ay le cœur François: & si l’obligation est double lors qu’elle
s’offre d’elle-mesme, que diront-ils de celle que ie leur rendis à Cazal? Le Casuiste. Monseigneur, pour bien conduire nostre affaire, vous me permettrez
s’il vous plaist de la debattre vn peu, & d’entrer dans leurs sentimens,
afin que vostre Eminence qui connoist mieux que moy le fonds

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1975. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 39 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_28. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : A_2_3. le 2014-12-06 14:58:02.

mes seruices & mon affection
enuers la France, que mes plus grands ennemis aduoüeront, en despit qu’ils
en ayent, que i’ay le cœur François: & si l’obligation est double lors qu’elle
s’offre d’elle-mesme, que diront-ils de celle que ie leur rendis à Cazal? Le Casuiste. Monseigneur, pour bien conduire nostre affaire, vous me permettrez
s’il vous plaist de la debattre vn peu, & d’entrer dans leurs sentimens,
afin que vostre Eminence qui connoist mieux que moy le fonds des
poincts que ie dois auancer, m’instruise

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1976. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSEIGNEVR LE CARDINAL... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 20 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi A_2_3 (qui contient les deux parties).. Référence RIM : M0_127 ; cote locale : C_5_28. le 2014-12-09 15:25:28.

à toutes bottes, si tant est que
vous entrepreniez de defendre ma cause comme vous me promettez. Le Casuiste. Monseigneur, ie vous feray beaucoup de tort, & souhaitterois
que vous y fussiez en personne, vous reüssiriez bien mieux que moy, &
donneriez beaucoup plus de satisfaction à ces Messieurs. Le Card. I’en serois bien marry, & aurois crainte que la satis faction ne fust
trop grande, j’ayme bien mieux plaider par Procureur. Le Casuiste. Monseigneur, voulez-vous que ie vous die, ce qu’ils me repliqueront
quand ie leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1977. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.
moindres politiques scauent, que Nonius marcellus
dit, que ; Factio dicitur malorum consensus & conspiratio ;
de quoy tout le monde demeure d’acord auec luy ;
& le prudent Saluste monstrant en six parolles la difference
qu’il y a entre Monsieur de Broussel Ioint aux
vrays seruiteurs du Roy, & le Conseil d’Estat qui ose
les accuser, dit que l’vnion qui se trouue entre les bons
& les vertueux comme luy, est appellée amitié, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1978. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1979. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1980. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1981. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1982. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1983. Anonyme. APOLOGIE POVR MONSIEVR DE BROVSSEL... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_128 ; cote locale : B_19_19. le 2014-11-29 15:13:59.

que quand elle est toute
nuë ; outre qu’il faudroit vn discours plus grand &
plus releué que celuy-cy pour estendre & mettre à
descouuert celle de ce parfait Magistrat, & de cét incorruptible
seruiteur du Roy ; c’est ce que nous entreprendrons
dedans l’histoire de sa vie quand sa modestie
le permettra, & que nous voudrons laisser au
public vn pourtraict qui ne luy sera pas moins
agreable que l’original qui luy doit estre si recommendable.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1984. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

qu’vn miserable
valet, que la fourberie, la lascheté, & la trahison
ont esleué à la dignité de Cardinal, fasse la loy à
toutes les puissances de l’Europe. Il ne s’est pas
contenté de diuertir tous les deniers publics de
cét Estat, par l’vsage des comptans, pour les employer
à son profit : mais encore il a fait verifier
plusieurs Edicts & plusieurs Declarations, à l’oppression
de tous les peuples. Il ne s’est pas satisfait
de faire enleuer de Paris tout l’or & l’argent,
& les pierreries de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1985. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

Machiauel semble vouloir
mettre au rang des hommes illustres apres auoir
fait la paix auec les Princes qui s’estoient liguez
contre luy, ne laissa pas de les attirer sous ombre de bonne foy, & de les faire apres cela cruellement
mourir quelque serment qu’il eût fait de
ne se plus souuenir des choses passées. Aussi
estoit il Espagnol de nation, & naturalisé Italien,
qui sont deux tres excellentes qualitez, pour faire
des coups de cette nature.   C’est pourquoy Messieurs ie vous prie de ne
vous fier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1986. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

sous ombre de bonne foy, & de les faire apres cela cruellement
mourir quelque serment qu’il eût fait de
ne se plus souuenir des choses passées. Aussi
estoit il Espagnol de nation, & naturalisé Italien,
qui sont deux tres excellentes qualitez, pour faire
des coups de cette nature.   C’est pourquoy Messieurs ie vous prie de ne
vous fier iamais à des infracteurs de la foy publique,
puis qu’ils ne font iamais des traitez auec
qui que ce soit, que pour se venger des iniures
qu’ils s’imaginent en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1987. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

& s’il fait maintenant tout ce qu’on veut, il
viendra vn temps qu’il ne fera que ce qu’il faudra
faire. C’est pourquoy prenons les armes, & sans
nous amuser dauantage à souffrir des tyrannies de cette
importance, courons à la deffaite du tyran qui nous veut
perdre, pour sauuer l’Estat, & pour redonner la paix generalle
à toute l’Europe. Ainsi nous deliurerons le
Roy de l’esclauage où il est, & nous redonnerons
la vie à toutes les creatures de la terre.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1988. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

& s’il fait maintenant tout ce qu’on veut, il
viendra vn temps qu’il ne fera que ce qu’il faudra
faire. C’est pourquoy prenons les armes, & sans
nous amuser dauantage à souffrir des tyrannies de cette
importance, courons à la deffaite du tyran qui nous veut
perdre, pour sauuer l’Estat, & pour redonner la paix generalle
à toute l’Europe. Ainsi nous deliurerons le
Roy de l’esclauage où il est, & nous redonnerons
la vie à toutes les creatures de la terre.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1989. Anonyme. APOLOGIE SVR LA PVISSANTE VNION des Princes,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_131 ; cote locale : B_16_61. le 2014-12-10 12:24:04.

& s’il fait maintenant tout ce qu’on veut, il
viendra vn temps qu’il ne fera que ce qu’il faudra
faire. C’est pourquoy prenons les armes, & sans
nous amuser dauantage à souffrir des tyrannies de cette
importance, courons à la deffaite du tyran qui nous veut
perdre, pour sauuer l’Estat, & pour redonner la paix generalle
à toute l’Europe. Ainsi nous deliurerons le
Roy de l’esclauage où il est, & nous redonnerons
la vie à toutes les creatures de la terre.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1990. Anonyme. APOPHTEGMES DE L’ESPRIT DE VERITÉ, CONTRE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_132 ; cote locale : B_10_13. le 2014-11-19 08:45:55.

oblige,
ne font que s’ingerer dans le maniment des affaires des Princes, pour sous vne pieté simulée,
trancher du Souuerain, & sacrifier tous
les Estats à leur estrange ambition, & à leur prodigieuse
tyrannie.   Esai. 12. Mat. 16. Mais cela ne se sçauroit faire que contre l’intention
de celuy qui les a faits ce qu’ils sont &
ce qu’ils doiuent estre ; puis que celuy sur lequel
l’huile d’Onction a esté espanduë, & duquel les
mains sont consacrées en Prestrise, ne doit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1991. Anonyme. APPARITION DE LA VIERGE A LA REYNE REGENTE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_140 ; cote locale : A_2_24. le 2014-11-29 14:35:13.

de la Conference, les Princes de sa Cour à
son imitation seront touchés de compassion pour
cette florissante Ville de Paris, Prions cette supréme
Imperatrice du Ciel & de la terre, qu’elle
veuille tousiours nous proteger, & conseruer
l’honneur de la France, sa tres-saincte Bonté nous
accordera cette grace; Ainsi nos cœurs contents
& satisfaicts seront remplis des vœux pour sa Majesté
supréme, & nos lévres publieront eternellement
ses loüanges.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1992. Anonyme. APPARITION MERVEILLEVSE DE TROIS PHANTOSMES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_143 ; cote locale : A_2_18. le 2014-12-02 15:57:19.

que pour luy
il estoit homme de bien & de conscience;
puisque Dieu luy auoit fait voir ces
Phantosmes qui pronostiquoient les mal-heurs
qui deuoient arriuer à la France: &
apres l’auoir asseuré qu’ils ne luy feroient
aucun mal, au contraire qu’ils seroient
rauis de l’entrenir, elle le prist par la main
& le mena à eux, & trouua encore comme
ils marchoient dans le bois. S’estans saluez
les vns les autres, l’homme armé prit la parole
& dit: sçache Chrestien, que ie signifie
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1993. Anonyme. APPARITION MERVEILLEVSE DE TROIS PHANTOSMES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_143 ; cote locale : A_2_18. le 2014-12-02 15:57:19.

l’espace
de plus de quatre heures qu’il conuerserent
ensemble dans l’endroit le plus obscur
du bois: mais de sçauoir ce qu’il luy à
dit, & dequoy il l’a entretenu c’est ce qu’il
n’a pas encore declaré, & qu’il ne veut declarer
qu’à son Confesseur. En attendant ces
particularitez esperons du Ciel qu’il nous
deliurera de ces maux, & que nous ne serons
pas si mal-heureux que les Elemens,
& les Visions nous le promettent.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1994. Anonyme. ARCHIPRÆSVLIS IN IOANNE FRANCISCO PAVLO... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 32 pages. Langue : latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_146 ; cote locale : A_4_37. le 2014-12-14 14:58:58.

in hoc
immenso laudum tuarum æquore discurrere, hærendi
priuatim in singulis, imponit necessitatem
infinita materies, quam si tota vitę tuę, quanta patet
intercapedine, velim insectari, videar equidem
audentior illo qui totam in nucleo quondam stipauit
Iliada, vel illo certe Romano pręfidentior, qui
Sibillinos furores vno se spiritu decantaturum non
temerariè magis quam insipidè iactitabat. Tuus
itaque nequaquam futurus Stesicrates, neque te
te in Atho efficturus, te te modò ex hac vnica in
Mazarinum conspiratione tamquam è

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1995. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

ou ses ennemis se trouuerent morts. Siron Roy
d’Egypte ne fut-il pas tué de la mesme flesche
qu’il décocha contre vn Prince de son sang
qu’il vouloit percer. Et cet autre ne fut-il pas
malheureusement trompé, qui ayant mis auprés
de luy à table deux pommes, dont l’vne
estoit empoisonnée, & auec laquelle il vouloit
faire creuer son ennemy, la prit sans y penser, la
mangea, & en mourut. Neantmoins nous
sommes bien mal-heureux d’auoir des Princes
qui ayent si peu d’affection pour leur patrie, &
assez de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1996. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1997. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1998. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 1999. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2000. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38