[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 2001. Anonyme. IVGEMENT ET CENSVRE DES TROIS LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 35 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1773 ; cote locale : C_7_60. le 2014-11-30 13:29:19.

chasser toute ceste canaille à
coups de foüets & de bastons, sans en excepter
ny Curé, ny Prestre, ny Moyne. Il me semble
que quand ce ne seroit qu’en faueur de la Religion,
vous deuriez parler auec plus de respect
des Ecclesiastiques, puis que vous auez l’honneur
d’en estre. Ha ! Hypocrite tres solemnel
faites prouision de corde, ou d’vn peu plus de sagesse :
car il ny a point de calomnie plus criminelle,
que celle qui s’attache en la personne des
Roys & des Princes de l’Eglise. Si l’Archeuesque
de Paris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2002. Anonyme. IVGEMENT ET CENSVRE DES TROIS LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 35 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1773 ; cote locale : C_7_60. le 2014-11-30 13:29:19.

qu’il pretend se faire adorer en parlant
de la sorte. Celuy qui publie sa vanité luy mesme,
qui preste l’oreille à tous les eloges qu’il s’en
promet, qui ne se met au hazard d’essuyer tous
les reuers qui luy en peuuent arriuer, qui consacre
sa vie & son honneur pour cela, qui s’expose
à la deffence d’vne mauuaise cause, qui fait voir
en la mettant au iour, l’estime qu’il en fait, qui
pretend auant de mourir de se voir enuironné
d’vne grande moisson de lauriers ; & qui s’asseure
de surmonter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2003. Anonyme. LA FRANCE ET LES ROYAVMES RVINEZ PAR LES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_14. Référence RIM : M0_1429 ; cote locale : A_3_66. le 2014-10-13 01:39:32.

ou plustost gourmander de
leurs Ministres : & par la passion des Reynes qui se
sont démesurement affectionnées de ceux desquels
elles reçoiuent du soulagement en la conduitte des
affaires importantes de leur Royaume. Roboam Roy d’Israël perdit son Estat, son honneur,
& sa vie, pour auoir suiuy le malheureux conseil
de quelques ieunes gens desquels il aymoit trop
la conuersation, & de qui les discours aussi bien que
les auis ne tendoient, qu à l’opression & la ruine des
peuples. Et l’Histoire nous assure que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2004. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS, Touchant le... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_14. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3495 ; cote locale : B_14_25. le 2014-10-12 11:55:23.

impuissants dans cette grande
Cité, & que les poursuittes de la Fronde venant
à préualoir victorieusement sur toutes les iniustices
de leur party, il seroit à craindre qu’il ne fut
enfin reduit hors d’esperance de toute resource,
par la necessité que l’honneur imposeroit à
tous les veritables zelateurs de la tranquilité de
l’Estat, de fulminer entierement sur toutes les
esperances, que les Emissaires de ce Proscrit,
ne laissent pas encor de conseruer pour le rétablissement
de sa premiere fortune.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2005. Anonyme. LE CONGÉ BVRLESQVE DE L’ARMÉE NORMANDE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Rouen.. Référence RIM : M0_752 ; cote locale : C_2_39. le 2014-12-07 10:46:59.


Ornements de nos Capitaines,
Adieu drilles, adieu cadets,
Adieu tant Maistres que Valets,
Adieu canapsas & bougettes,
Adieu chariots & charettes,
Adieu tout ce grand appareil
Qui n’eut iamais rien de pareil,
Adieu l’honneur de Normandie,
Son Altesse vous congedie,
Et vous donne licence à tous
D’aller boire du sildre doux.
Sus donc partez, pliez bagage,
Chacun retourne en son village,
Défilez & quittez vos rangs,
Retirez-vous chez vos parents,
Ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2006. Anonyme. LE TYMBRE DE L’HOSTEL DE VILLE, PARLANT AV... (1652) chez Coulon (veuve d'Antoine) [?] à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans nom d'éditeur mais l'adresse est celle de Coulon.. Référence RIM : M0_3902 ; cote locale : B_12_39. le 2014-01-03 10:05:08.

Cardinal que
vous estes, & digne veritablement de compassion,
si l’on doit auoir des meschans,) que vous n’ayez
pas cette temerité effrontée de continuer dauantage
de vous approcher de Paris, si tant est que vous desiriez
de conseruer vostre vie, & si vostre honneur
vous est cher en quelque façon. Mais peut-estre que
ie vay perdre mon temps, & que ce que i’estime vous
pouuoir seruit de leçon, ne sera qu’vn son inutile &
sans aucun effet, puis que c’est vn Prouerbe assez
commun parmy les François, qu’on à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2007. Anonyme. LE VERITABLE AMY SANS FLATERIE, A MESSIEVRS... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3918 ; cote locale : B_12_6. le 2014-01-04 15:14:14.

pas à l’autre,
parce qu’il auroit suiet de vous vouloir autant
de mal, & de vous le faire à son rang. Faites iustice
de ces outrages à toute la France, vous qui la deuez
à tout le monde, ou parez ce coup s’il est possible,
puis qu’il est mortel à vostre honneur.   Il est vray, Messieurs, que ie blasmerois beaucoup moins vostre procedé, si ce changement
vous pouuoir produire l’aduantage que vous desirez
pour estre plus en seureté : mais sçachant
qu’il ne fait qu’atirer sur Paris de nouuelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2008. Anonyme. LE VERITABLE AMY SANS FLATERIE, A MESSIEVRS... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3918 ; cote locale : B_12_6. le 2014-01-04 15:14:14.

a si peu de constance & de fermeté. Malheureux
peuples en effet, mal heureuse ville de
Paris, de dependre de puissances si mal intentionnées,
& si mal vnies : Mais plus malheureux Parlement
d’estre décheu par sa foiblesse du haut rang
destime & d’honneur où l’opinion de sa constance
l’auoit estably dans les esprits de tous les peuples.
Le cœur me saigne, Messieurs, de me voir
forcé de vous parler en ces termes, & dans ce desordre,
& cette confusion de pensées : le ne puis
qu’accuser le mauuis sort

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2009. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

mettre, pour
trouuer vn Azile, quand Dieu aura exaucé nos
vœux, & donné la force à nos armes, de le
chasser de ce Royaume, si on ne luy fait finir
ces iours honteusement. Il fait le Predicateur, & auec raison ; les
Gens de bien, & d’honneur sont d’accord
auec luy, touchant la medisance ; & puis qu’il
a commancé à prescher, qu’il acheue, & qu’il
exhorte son Mazarin à son deuoir, qu’il luy
fasse ressouuenir que malheur à celuy par qui
scandale arriue ; & qu’il luy conseille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2010. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

à celuy par qui
scandale arriue ; & qu’il luy conseille de se retirer ;
Il verra que l’ordre, prenant la place des
desordres, que causent la presence du Cardinal
Mazarin, l’on empeschera bien ces chansons,
& toutes les choses qui se font contre
l’honneur, & le respect deu aux Souuerains. p. 22. I’ay desia respondu à ce qu’il dit, touchant
les moyens du retour du Cardinal Mazarin,
qu’il ne faut attribuer qu’au pouuoir que la
Reyne a sur le Roy, à la tendresse respectueuse
de S. A. R. aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2011. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

n’a pas veu le Riche, auec le Pauure,
crier dans les ruës, c’est par ce que cela ne se voit iamais, & que ceux-là font par retenuë,
ce que les autres ont coustume de faire auec
toute licence, s’il s’estoit trouué dans les Compagnies
des gens d’honneur, il auroit veu que
les entretiens alloient à mesme fin, & sans Cabale :
Cette façon d’agir n’est bonne que chez
les Mazarins : Il n’en faut consulter que les Manes,
de la Raliere, qui tascha de gagner le Bateliers,
quand on ramena ce Bateleur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2012. Anonyme. LE VERITABLE CONTRE LE MENTEVR. Mentita est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3926 ; cote locale : B_10_8. le 2014-01-04 15:21:42.

& acheue
en rantrant dans les speres lumineuses de ce
Rayonnant Ministre, qui n’a de feu que pour
que pour embraser l’Estat. p. 27. Il continuë, & donne au C. M. ce que l’on
doit aux solides raisons, de quelque peu de gens
de bien, qui ont l’honneur d’estre aupres du
Roy, & dans ses Conseils ; par lesquelles on a fait
connoistre à sa Majesté, quels maux nous causeroit ce retour mal-heureux.   p. 28. Il veut que le C. M. aille du pair, voire-mesme au
dessus du Cardinal de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2013. Anonyme. LE VERITABLE TABLEAV DE LA CALOMNIE ET LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Dans cette édition, les trois dernières pages sont manquantes. Voir aussi C_10_26. Référence RIM : M0_3965 ; cote locale : A_7_67. le 2014-01-06 09:16:45.

merueilles en se raillant d’vn chacun, s’imaginent
de passer dans les compagnies, pour
plaisans, agreables, & facetieux, sans preuoir
qu’on ne les estime que pour des personnes ignorantes
& indiscretes. Il n’est rien de plus insupportable
à vn homme d’honneur, & de probité,
que d’estre moque de ces insolens: mais il faut
que ce genereux personnage s’arme de la patience,
& se conforme à vn certain Philosophe, à qui
quelqu’vn ayant dit qu’vn autre se moquoit de luy; ie veux bien que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2014. Anonyme. LE VERITABLE TABLEAV DE LA CALOMNIE ET LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Dans cette édition, les trois dernières pages sont manquantes. Voir aussi C_10_26. Référence RIM : M0_3965 ; cote locale : A_7_67. le 2014-01-06 09:16:45.

vn monde, où la reputation
n’est pas exempte de trauerses, non plus
que les autres biens & que les méchans dressent
ordinairement ces ambuscades à la vertu, où ils
font sur elle plus de degats auec moins de trauail
& moins de péril. Vous ne pretendez de l’honneur
que comme vne dependence de la vertu, & comme
vn petit éclat des souueraines perfections qui
vous seruent de modelle. Or la Philosophie n’a point de vertus, la Religion
ne propose point de mysteres, que la malice
des hommes ne combatte par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2015. Anonyme. LE VERITABLE TABLEAV DE LA CALOMNIE ET LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_7_67. Référence RIM : M0_3965 ; cote locale : C_10_26. le 2014-01-06 09:13:53.

merueilles en se raillant d’vn chacun, s’imaginent
de passer dans les compagnies, pour
plaisans, agreables, & facetieux, sans preuoir
qu’on ne les estime que pour des personnes ignorantes
& indiscretes. Il n’est rien de plus insupportable
à vn homme d’honneur, & de probité,
que d estre moque de ces insolens : mais il faut
que ce genereux personnage s’arme de la patience,
& se conforme à vn certain Philosophe, à qui
quelqu’vn ayant dit qu’vn autre se moquoit de luy ; ie veux bien que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2016. Anonyme. LE VERITABLE TABLEAV DE LA CALOMNIE ET LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_7_67. Référence RIM : M0_3965 ; cote locale : C_10_26. le 2014-01-06 09:13:53.

vn monde, où la reputation
n’est pas exempte de trauerses, non plus
que les autres biens & que les méchans dressent
ordinairement ces ambuscades à la vertu, où ils
font sur elle plus de degats auec moins de trauail
& moins de péril. Vous ne pretendez de l’honneur
que comme vne dependence de la vertu, & comme
vn petit éclat des souueraines perfections qui
vous seruent de modelle. Or la Philosophie n’a point de vertus, la Religion
ne propose point de mysteres, que la malice
des hommes ne combatte par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2017. Anonyme. LE VERITABLE TABLEAV DE LA CALOMNIE ET LE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_7_67. Référence RIM : M0_3965 ; cote locale : C_10_26. le 2014-01-06 09:13:53.

idolatres & des héretiques, qui l’ont persecutée
durant plusieurs siecles, & ces cruelles épreuves
n’ont fait que donner plus de lustre à sa sainteté.
Nourrissez-vous dans l’esperance que le
Ciel vous fera les mesmes faueurs pour la protection
de vostre honneur, & que Dieu qui a le
principal interrest en la deffence de la vertu, vengera
sa gloire contre les efforts de la Calomnie.   Cependant considerez l’incertitude du iugement
humain, que comme il s’est trompé en l’estime
qu’il a faite de vos actions,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2018. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

garde des portes,
& laisser en nostre disposition les lieux fortifiés, dont
la veuë nous fait ombrage? Enfin n’est-ce pas nous mettre
dans vne entiere assurance de nos personnes, & de
nos heritages, de publier vne amnistie vniuerselle, nous
restablir auecque honneur dans l’exercice de nos charges,
emplois, & fonctions, dans la iouyssance de nos biens, &
mesme pouruoir au soulagement des charges que nous auõs
souffertes durant les troubles, & au dédommagement des
degasts qui ont esté faits dessus nos terres, selon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2019. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

vne guerre, pour assouuir sa rage, non point
pour nostre profit, & rompre ces Articles qui ne se
peuuent decider, comme ils ont esté, que par la Conference
de personnes auctorisees, & non par les mains
de la sedition. Les Romains dresserent des trophees à
l’honneur de Veturie pour auoir reconcilié son fils
Coriolan auec la Republique. Numa fust estimé pour
auoir maintenu la tranquillité; & Trasibulus applaudy
du peuple pour auoir pacifié deux grands ennemis.
Pourquoy donc veux-tu rauir ces honneurs, & ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2020. Anonyme. LE VRAY FRANCOIS, A MESSIEVRS DE PARIS. SVR... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4069 ; cote locale : A_5_100. le 2014-01-06 10:12:32.

de
publier par tout l’Eminence de sa Sagesse. Monseigneur le Duc de Longueuille, fait
voir aussi par ses Sacrés Deposts qu’ils nous a
donnés, la fidelité que nous deuons attendre de
son cœur ferme & illustre; sa presence dans tous
les lieux qui ont l’honneur de le receuoir fait
des merueilles à l’auantage de ces desseins legitimes
& François; & il sert peu de luy offrir
des montagnes d’or & d’vtilité, il n’a que l’honorable
dans son but & son objet; & Dieu en
recompense luy donne tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2021. Anonyme. LE VRAY FRANCOIS, A MESSIEVRS DE PARIS. SVR... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4069 ; cote locale : A_5_100. le 2014-01-06 10:12:32.

diuine Bonté, & publier auec des chans d’alegresse,
les ordres admirables de la toute Puissance:
C’est vn bon-heur inestimable à la ville de
Paris, d’auoir receu du Ciel vn Prince qui sera l’ornement de sa magnificence, comme il est à
present l’honneur & le comble de ses plus hautes
consolations.   Ie ne puis dire que chose grãde de ce grand Duc
Delbeuf, qui nous fait gouster les fruicts de la
grande experience qu’il a aux Armées, lesquelles
il a commencé de commander en qualité de
General

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2022. Anonyme. LE VRAY PARISIEN, ET LA HARANGVE D’VN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4071 ; cote locale : A_5_106. le 2014-01-06 10:18:46.

que ce soit pour la derniere fois que
ie vous anime à ce iuste combat. Si vous n’aymez mieux
rougir de honte que du sang de vos ennemis? Ie vous recommande
cette action au nom de vostre propre salut, pour
la seureté de vos vies, pour le repos de vos familles, & l’honneur
de vostre pays.   Vn bruict de voix parlant du cœur de tous ses compagnons
respondit à ces paroles, par l’expression d’vn desir
violent de combattre & vaincre les ennemi, par tout où ils
se presenteront: Et charmez des vertus de ce Noble

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2023. Anonyme. LE ZELE ET L’AMOVR DES PARISIENS ENVERS... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4082 ; cote locale : A_5_21. le 2014-01-06 10:31:12.

de la nature aux choses moralles, & sur le fons de cét
ordre naturel ce pose & s’establit celuy de la raison. Nous aymons ceux qui
nous protegent dans les biens du monde; celuy qui soustient nos dignitez;
celuy qui conserue nos richesses; celuy qui deffend nostre honneur, nous
est pretieux. Nous cõsiderons ceux dont nous receuons des faueurs comme
le Soleil est consideré de la Lunc, dont elle reçoit sa lumiere; si elle pouuoit
s’exprimer, elle le nommeroit son bon maistre, ou son cher frere. Dans la Religion mesmes, ceux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2024. Anonyme. LES ACTIONS DE GRACE DES BOVRGEOIS ET... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_29 ; cote locale : A_3_7. le 2014-01-06 14:45:19.

& procuré: mais il l’a tellement aduancé que nos
souhaits sont à present changez en la iouyssance d’vn
bien tant desiré. Enfin auec ce que nous deuons pour ce subjet aux
prieres & aux soins de nos autres Princes, il n’en faut
pas desnier l’honneur & le remerciement deu à son Eminence
premier Ministre de l’Estat, choisi par nostre
defunct & tousiours victorieux Roy Louys le Iuste
pere de sa Majesté, & dont l’affection & la fidelité auec
laquelle il a tousiours aymé, secondé & serui la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2025. Anonyme. LES ACTIONS DE GRACE DES BOVRGEOIS ET... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_29 ; cote locale : A_3_7. le 2014-01-06 14:45:19.

plus considerable qui aye ratardé ce retour,
que la poursuitte de la paix generale: mais son Eminence
ayant veu que la ville de Paris souhaittoit auec
tant d’impatience que sa Majesté la vint honorer
de sa presence, preferant comme il a tousiours fait ses
interests particuliers au bien public de l’Estat, il a mieux
aimé satisfaire aux desirs des habitans & bourgeois de
Paris, que d’adiouster encore à sa gloire l’honneur d’auoir
auparauant conclud la paix generale.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2026. Anonyme. LES ADVIS Heroiques & importans donnez A... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_514 ; cote locale : D_2_22. le 2014-01-11 09:56:41.

& mes traits & ma voix.
Parce que ie te dis, & par ce que tu vois.
I’ay seruy ta grandeur, i’ay suiuy ta fortune,
I’ay tousiours eu la peine auec que toy commune ;
I’ay pris ton interest, i’ay negligé le mien,
Et tu m’as fait l’honneur de me vouloir du bien
Mais ie te l’ay rendu, cher Prince, auec vsure.
Contemple seulement cette large blessure ;
Et pour mieux t’assurer si ie ne t’ayme point.
Regarde là dedans, voy iusques à quel point.
Ne sois pas offensé du malheur que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2027. Anonyme. LES ADVIS Heroiques & importans donnez A... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_514 ; cote locale : D_2_22. le 2014-01-11 09:56:41.

Thionuille,
Rocroy, Fribourg, Donkerque, Ypre, Furnes & Lẽs,
T’ont acquis vne estime à durer mille ans ;
Mais Paris seulement te l’oste toute entiere ;
Apren que ton berceau sera son cimetiere,
Et que par ta rigueur tu pers en vn instant
Cét honneur qu’on te donne & qui te couste tant,
Tu sers vn Ennemy qui veut perdre ta Ville,
Reduire encor la France aux Vespres de Sicile ;
Mettre la Monarchie & le Sceptre en danger.
Et celuy que tu sers n’est qu’vn simple Estranger.
De grace grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2028. Anonyme. LES ADVIS Heroiques & importans donnez A... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_514 ; cote locale : D_2_22. le 2014-01-11 09:56:41.

tu pas satisfait d’auoir mis au pillage
Tous les biens qu’vn Soldat peut trouuer au village ?
Et de souffrir encor que de lâches mortels
Iettent impunément leurs mains sur les Autels ?
N’es-tu pas satisfait d’oüir tant de familles,
Plaindre l’honneur perdu des femmes & des filles ?
Crois-tu que Dieu soit sourd & qu’il n’entende pas
Les cris des innocens qui souffrent le trépas ?
Mais crois-tu qu’il n’ait plus ny tonnerre, ny foudre,
Pour mettre desormais les coupables en poudre ?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2029. Anonyme. LES ADVIS Heroiques & importans donnez A... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_514 ; cote locale : D_2_22. le 2014-01-11 09:56:41.

toutes ces violences,
Et que des loups armez n’agissants que pour eux,
Ne succent tout le sang d’vn peuple malheureux.
C’est à ces beaux exploits que ta troupe est habile,
Espargne au moins les chãps, mais espargne la Ville,
Quoy ! ruiner paris, l’honneur de l’Vniuers,
Pour perdre en mesme temps tant de charmes diuers ?
Quoy ! ce puissant paris, cet abregé du monde,
Sur qui l’authorité des Monarques se fonde ?
Ce rauissant Paris, l’agreable sejour,
Des Princes des Beautez, & de toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2030. Anonyme. LES CHARMANS EFFECTS DES BARRICADES, OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_687 ; cote locale : C_2_30. le 2014-02-01 15:30:15.


Durant douze mois de l’année,
De siecle en siecle ordonnée,
Pour le bien & repos public,
Qu’apportera nostre trafic,
Sans vouloir excepter personne,
D’vne societé si bonne,
bannissant le nom de Monsieur,
Pour ceux qui se picquent d’honneur,
Les expers à faire grillades,
Sauces, ragouts, cabirotades,
Sçauront les fameux cabarets,
Et feront les marchez des mets,
Pour regaler tous les confreres,
Qui seront enfants de leurs peres,
Et ne se visiteront pas,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2031. Anonyme. LES COMBATS DONNEZ SVR LE CHEMIN DE PARIS A... (1649) chez [s. n.] à Saint-Germain-en-Laye , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre. Avec privilège. Mention de date, lieu et privilège au colophon.. Référence RIM : M0_715 ; cote locale : A_1_16. le 2014-02-01 15:36:21.

dans le col, & de deux balles de
mousquet dans le corps, le Comte de Mata ne se trouvoit point. Les troupes
Royales bien gagné en cette deffaite 500 chevaux, sans y comprendre
les beaux habits & notamment les justau-corps tous neufs: Mais
ce qui en augmente l’honneur est que quatre escadrons du Roy, secondez
par quelques plotons de mousquetaires, combatirent contre ces
onze escadrons de Paris: où l’on emmena en suite quatre grands chariots
chargez des principaux blessez, qui y causérent l’espouvante
que vous pouvez penser: En

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2032. Anonyme. LES COMME ET AINSI DE LA COVR (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_717 ; cote locale : C_2_38. le 2014-02-01 15:41:35.

tant de Villes destruites,
Se vont en leur perte esleuant,
Ainsi sur vn canal de truittes
Le Courtisan se paist de vent.   DIALOGVE DE IACQVEMARD
ET DE LA SAMARITAINE
du Pont-Neuf. Iacquemard.  
Rare honneur du Punt-Neuf, belle Samatitaine
Vostre amy Iacquemard vous donne le bon iour ;
Il vous escrit ces vers pour vous rendre certaine
Combien depuis deux iours il a pour vous d’amour.   La Samaritaine.  
Roy de ce vieux donjon ou les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2033. Anonyme. LES COMME ET AINSI DE LA COVR (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_717 ; cote locale : C_2_38. le 2014-02-01 15:41:35.

  Iacquemard.  
Bien que le Ciel cruel contre nous deux s’irrite
Ie ne veux pas pourtant ceder à ta valeur,
Mais imitant les Roys dont l’orgueil ie dépite
Ie vous veux espouser comme eux par Procureur.   La Samaritaine.  
O digne Iacquemard, la gloire vniuerselle,
L’attente de mon ame & l’honneur des maris,
Aymez-moy de bon cœur, si ie ne suis pucelle
N’esperez pas iamais en trouuer à Paris.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2034. Anonyme. LES CONDITIONS DE L’ARREST RENDV SVR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_733 ; cote locale : B_17_17. le 2014-02-03 13:54:23.

craindre qu’vne recheute ne nous accable sans nous pouuoir
releuer. Voyez & apprenez le Remede aux Malheurs de l’Estat, preuoyez
par les Presages du Changement en l’Estat, Apprenez qu’il
faut fuir les Medisans par le Iugement rendu sur le Plaidoyer de
l’Autheur de la Verité toute Nuë, & Retenez l’honneur qu’il faut
rendre aux Rois, par l’Arrest sur le Iugement rendu contre lesdits Autheurs,
comme par ces presentes vous auez appris les Conditions
de l’Arrest.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2035. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

y a de certaines
saisons où il luy faut accorder tout. Pour moy ie suis
dans vn estat où il faut que ie me contraigne vn peu, & mesle
la peau du Renard à celle du Lyon. Response Monseigneur, tout cela ne seruira de rien, i’aimerois
mieux, si vous me faites l’honneur de me croire, leur
representer rondement mes raisons, & tascher de me iustifier
s’il est possible ? Le Cardinal. Vous direz bien, mais encore faut-il se reconcilier
les esprits des Iuges, & leur dire comme ie suis leur tres-humble
seruiteur, qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2036. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

ils ne
manqueront point d’auancer que vous auez en cela
trahy vostre Prince, & mis en compromis la reputation
de sa Sainteté, à qui vous apparteniez alors. Le Cardinal. S’ils vous pressent iusques là, dites leurs
que i’ay preferé leur interest à mon honneur. Response. Monseigneur, pardonnez-moy s’il vous
plaist, ce seroit leur donner cause gagnée, car ils infereroient
delà que vous estes vn homme sans honneur, &
que le fondement de vostre fortune estant sur vne infame action, le bastiment ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2037. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

alors. Le Cardinal. S’ils vous pressent iusques là, dites leurs
que i’ay preferé leur interest à mon honneur. Response. Monseigneur, pardonnez-moy s’il vous
plaist, ce seroit leur donner cause gagnée, car ils infereroient
delà que vous estes vn homme sans honneur, &
que le fondement de vostre fortune estant sur vne infame action, le bastiment ne sçauroit estre que vicieux.   le Cardinal. Pour vous descouurir le nœud de l’affaire,
à vous qui m’estes intime amy, ie n’ay iamais eu d’autre
but que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2038. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

j’eussé donne
la clef de ma Patrie à ses ennemis capitaux ? & que
toute la terre m’eust reproché, que par la trahison d’vn
Espagnol, l’Espagne estoit tombée sous l’esclauage de
la France ? Vous sçauez qu’on est obligé, & par nature,
& par honneur, d’auoir quelque tendresse pour l’honneur,
& pour le bien de sa Patrie ? Ie n’aime point ces
esprits casaniers qui ne sont nez que pour eux ; il faut
viure partie pour soy, & partie pour sa Patrie. Et puis
la perte de Lerida eust rompu entierement cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2039. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

à ses ennemis capitaux ? & que
toute la terre m’eust reproché, que par la trahison d’vn
Espagnol, l’Espagne estoit tombée sous l’esclauage de
la France ? Vous sçauez qu’on est obligé, & par nature,
& par honneur, d’auoir quelque tendresse pour l’honneur,
& pour le bien de sa Patrie ? Ie n’aime point ces
esprits casaniers qui ne sont nez que pour eux ; il faut
viure partie pour soy, & partie pour sa Patrie. Et puis
la perte de Lerida eust rompu entierement cette égalité
entre la France &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2040. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

n’allast aucun secours au Comte de Harcourt,
pour luy faire sentir mon dessein, & luy faciliter
la de liurance de cette place.   Response. Mais pourquoy ioüastes vous le mesme
tour à Monseigneur le Prince ? le Cardinal. Ie deuois cette reparation d’honneur à
Monsieur le Comte d’Harcourt, dont la gloire ne se
pouuoit sauuer que par l’impossibilité de la prise de
cette place, que le mauuais succez de Monsieur le Prince
deuoit persuader à tout le monde. Et de plus, c’estoit
des ombres qui deuoient seruir de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2041. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

Comte de Limours a fort bonne memoire,
Et Monsieur de Chomberg est homme de loisir,
Et le Roy d’Angleterre n’ayme que son plaisir,
Le Prince est en colere contre les Atheistes,
Et le Duc de Beaufort entre dans les Iesuistes,
Que le Prince Thomas a soin de son honneur,
L’Archiduc Leopold sera vn grand Seigneur,
Montaigu, Digby ont perdu la parolle
Que l’aymé manchinny, craint d’auoir la verolle,
Que les hommes d’honneur ont la paralisie,
Que Iules mazarin mourera de pilepsie,
Le Marquis de Mosny est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2042. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.


Et le Duc de Beaufort entre dans les Iesuistes,
Que le Prince Thomas a soin de son honneur,
L’Archiduc Leopold sera vn grand Seigneur,
Montaigu, Digby ont perdu la parolle
Que l’aymé manchinny, craint d’auoir la verolle,
Que les hommes d’honneur ont la paralisie,
Que Iules mazarin mourera de pilepsie,
Le Marquis de Mosny est homme de raison,
Qu’aujourd’huy dans Paris l’argent est de saisor,
Que les hommes puissants sont des joüeurs de farces,
Que ceux qui disent vray sont si tost hors de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2043. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30.

tout à fait contre moy. Ce souuenir
m’est trop odieux, & ce penser trop insuportable,
pour le pouuoir soustenir. Mais à quelles dures extremitez
suis-je reduite à present ? si i’abandonne ce
mal-heureux Mazarin, que i’ay deffendu si longtemps
au peril de mon honneur & de ma vie, que
deuiendra-il ? Et si ie ne l’abandonne pas que deuiendray-je ?
Mais quand ie l’abandonnerois
dés aujourd’huy, ne resteray-je pas honteuse &
vaincuë, apres cét affront ? Qui me voudra receuoir
en sa Cité ? Elle eust dit comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2044. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30.

témoignoit que si cette beauté fut
autrefois vne Bergere, iamais Lignon, n’en déplaise
aux Dianes & aux Astrées, n’en eut de si rauissantes :
aussi la Reine des Riuieres, ie veux dire
la Seine, à qui ie pense aucune autre ne peut disputer
ce nom, eut l’honneur qu’elle frequenta souuent
ses riuages. Au reste elle soustenoit de sa main
gauche vne chasse en forme de petite Eglise, où
brilloient vne infinité de pierreries, & pareille à
celle qu’on porte aux ceremonies qui se font à la
descente de la Chasse saincte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2045. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30.   Iugez, Madame, si vous auez pratiqué cette
maxime, ou si vostre intention est maintenant de
la pratiquer : Mais sçachez, qu’il n’y a point d’autre
voye pour vous, d’apaiser l’ire du Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2046. Anonyme. LES CVRIEVSES RECHERCHES FAITES SVR LA VIE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_855 ; cote locale : B_12_35. le 2014-02-04 14:07:30.

adroits
qui les mesprisoient à cause de leur foiblesse apparente, & dans leur ieunesse esprouuerent beaucoup de
trauerses & de perils.   Cesar fut premierement à la solde sous le Questeur
Thermus en Orient, & Mazarin eut autrefois
l’honneur d’estre Alphere au Castel sainct Ange à
Rome. Cesar seruit chez Nicomede Roy de Bithynie, à
diuers vsages ; & prostitua, dit-on, sa personne à la
lubricité de ce Roy ; & Mazarin de mesme a seruy
d’Estaffier à plusieurs Seigneurs Italiens &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2047. Anonyme. LES CVRIEVSES RECHERCHES FAITES SVR LA VIE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_855 ; cote locale : B_12_35. le 2014-02-04 14:07:30.

nos Prouinces, & rendu ce beau sejour,
qui fut autresfois celuy des plaisirs & des graces,
vn vaste champ de desolation & d’horreur. Cesar vint tenir les Estats à Paris, qui lors estoit
tout renfermé dans l’Isle du Palais ; & Mazarin a eu
l’honneur d’estre long-temps Chef du Conseil en
cette illustre Cité, qu’il a remplie à la fin de seditions & de troubles, & qu’il a forcée de se déclarer sa mortelle
ennemie.   Cesar se seruit des richesses qu’il rauissoit dans
nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2048. Anonyme. LES CVRIEVSES RECHERCHES FAITES SVR LA VIE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_855 ; cote locale : B_12_35. le 2014-02-04 14:07:30.

de plomb en la place
d’autant de liures d’or qu’il en enleua, & dans le Portugal
premierement, puis dans nos Prouinces rauit
les dons que la pieté des peuples y faisoit voir, pillé
les Temples consacrez à la memoire des grands hommes, ou à l’honneur des Dieux, & quelquefois
mit des Villes à sac, bien qu’elles ne refusassent aucunement
d’obeïr à ses ordres, pour trouuer dans les
biens de leurs Citoyens cruellement massacrez, dequoy
fournir aux grands frais qu’il estoit obligé de
faire pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2049. Anonyme. LES DERNIERES PAROLES DE MONSIEVR LE DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1036 ; cote locale : B_6_45. le 2014-02-04 16:22:36.

rendoit grace à Dieu de vostre derniere Victoire, & faisoit des
vœux pour vostre prosperité; cette liesse fut troublée par vn malheureux
attentat, qui conuertit cette réjoüissance solennelle en vn regret
public de l’affront qui vous estoit fait. Le dépit de voir vostre honneur
blessé dans cette insolente entreprise, ioint au déplaisir de voir
deux personnes d’vne vertu eminente arrestées sous l’appast d’vne ceremonie, durant laquelle la memoire de vos actions eut deû seruir
de seureté à des coupables; émeut tellement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2050. Anonyme. LES DERNIERES PAROLES DV ROY D’ANGLETERRE,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1037 ; cote locale : A_5_1. le 2014-02-04 16:26:42.

inhumanité ne
pardonnera pas aux Enfans. Ie suis aussi innocent
que vous, mourez aussi courageusement
que moy. Que la vigueur de ce noble Sang &
de Bourbon & de Stuart, fasse paroistre sa generosité:
il vaut mieux mourir ieune, que de suruiure
à vostre honneur. Ces spectacles affreux
& des bourreaux, & des glaiues, ne rendent pas
la mort honteuse aux innocens, pourueu qu’ils
l’affrontent auec cœur. Les Anglois n’empourprent
leurs eschaffauts que de ce noble sang, il y
en a esté respandu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2051. Anonyme. LES DEVX NOVVELLES LETTRES COVPEES, Sur le... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1067 ; cote locale : C_3_57. le 2014-02-06 13:59:17.

lieu d’estre
comme sans subjet, on le requiert
ce qu’il a à viure pendant
heureuse & tranquille, & non-pas
seruices qu’il nous a rẽdus, au lieu des
ainsi qu’imprudemment on s’imagine
faisons cette Lettre ; Et vous
de s’en retourner, auec honneur & non
le laisser librement & seurement passer
& empescherons de toutes nos forces
soit donné aucune trauerse & ne
à celuy qui y mettra empeschement
Nous vous dirons Messieurs que
Nous sommes, Vos Tres-humbles Seruiteurs.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2052. Anonyme. LES DIVINS ARTICLES DE LA PAIX GENERALE. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1165 ; cote locale : A_3_20. le 2014-02-11 12:46:05.

& il faut qu’enfin nous cedions à vostre force pour en ressentir
la rigueur. Mais l’Eglise de Dieu acheuera donc de perir?
L’Espouse de Iesus perira donc? Ses Temples seront donc demollis,
& ses Autels abbatus. Adieu donc son Culte, Adieu
donc son honneur, Adieu donc la Religion, Adieu donc la
Chrestienté, Adieu donc le prix de son sang. Ah malheurs!
Ah miseres! hé qui me donnera de pouuoir mourir auant que
de les voir arriuer. Ma chere Mere l’Eglise, l’Eglise ma chere
Mere qui me donnera de pouuoir mourir pour te

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2053. Anonyme. LES DIVINS ARTICLES DE LA PAIX GENERALE. (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1165 ; cote locale : A_3_20. le 2014-02-11 12:46:05.

ARTICLE IV. Omnis populus eius gemens & quærens panem. Pauure nation, de n’auoir pas presté l’oreille aux salutaires
semonces de ton Sauueur! Tu serois encore en
ses bonnes graces, & tu n’y as plus de part. Tu serois encore
dans l’honneur, & te voylà dans le mespris pour n’auoir pas
suiuy ses salutaires conseils. Il t’a donnée en proye à tes
ennemis, & a enfin permis pour punition de ta rebellion au
Traicté de Paix qu’il t’estoit venu proposer, que la guerre
t’aye ruinée &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2054. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_20_8. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : A_3_22. le 2014-02-11 12:51:11.

pas mal
cet animal vorace qui ne demande que la proye. Il ne faut pas que ces ames boüillantes se flattent, & se laissent en sor
celer par cette gloire qui ne se plante que dans la chair, ne
s’arrose que du sang & que des larmes des hommes. Cet
honneur est vn faux brillant, qui ne nous illustre pas tant
qu’il nous trope, & qu’il nous seduit. Il y a beaucoup d’ombre
dans cette lumiere, que chacun estime si éclattante & si
viue; & quoy que veritablement il se puisse trouuer quelque
chose de bon dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2055. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_20_8. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : A_3_22. le 2014-02-11 12:51:11.

villes, de
desoler des Prouinces & des Royaumes monte à ce poinct
de grandeur, auquel on les a iugez resider, n’estoit qu’vne
fausse gloire sans fondement, & sans solidité. S’il n’y a rien
mieux à nous que cẽ qui nous est volontairement donné,
quel honneur possedoient-ils qui leur fust legitime? puis
qu’au lieu de l’auoir receu, ils l’auoient vaillamment vsurpé,
& se l’estoient tyranniquement fait accorder, ils l’auoient
arraché de la pointe de leurs espées, & comme les
plus barbares brigans auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2056. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45.

pas mal
cet animal vorace qui ne demande que la proye. Il ne faut pas que ces ames boüillantes se flattent, & se laissent ensorceler
par cette gloire qui ne se plante que dans la chair, ne
s’arrose que du sang & que des larmes des hommes. Cet
honneur est vn faux brillant, qui ne nous illustre pas tant
qu’il nous trõpe, & qu’il nous seduit. Il y a beaucoup d’ombre
dans cette lumiere, que chacun estime si éclattante & si
viue ; & quoy que veritablement il se puisse trouuer quelque
chose de bon dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2057. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45.

des villes, de
desoler des Prouinces & des Royaumes monte à ce poinct
de grandeur, auquel on les a iugez resider, n’estoit qu’vne
fausse gloire sans fondement, & sans solidité. S’il n’y a rien
mieux à nous que ce qui nous est volontairement donné,
quel honneur possedoient-ils qui leur fust legitime ? puis
qu’au lieu de l’auoir receu, ils l’auoient vaillamment vsurpé,
& se l’estoient tyranniquement fait accorder, ils l’auoient
arraché de la pointe de leurs espées, & comme les
plus barbares brigans auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2058. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_64. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : A_3_26. le 2014-02-11 12:58:07.

Mais ces Meditations me meneroient bien loin si ie voulois
en suiure la pointe, il faut que ie les rappelle au lieu d’où
ie les ay retirées, qui est, la Meditation des Euangiles du
Caresme, duquel j’ay interrompu le trauail pour vn peu de
temps, pour auoir l’honneur de m’entretenir auec vous. Ie
pourrois estendre quelques vnes de mes Reflexions sur d’autres
personnes, mais outre que ie ne pourrois rien dire à leur aduantage, qu’il faut que la plume d’vn Theologien soit dans
vne plus grade retenue que celle du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2059. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_26. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : C_7_64. le 2014-02-11 12:59:49.

Mais ces Meditations me meneroient bien loin si ie voulois
en suiure la pointe, il faut que ie les rap pelle au lieu d’où
ie les ay retirées, qui est, la Meditation des Euangiles du
Caresme, duquel j’ay interrompu le trauail pour vn peu de
temps, pour auoir l’honneur de m’entretenir auec vous. Ie
pourrois estendre quelques vnes de mes Reflexions sur d’autres
personnes, mais outre que ie ne pourrois rien dire à leur aduantage, qu’il faut que la plume d’vn Theologien soit dans
vne plus grãde retenuë que celle du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2060. Anonyme. LES ENTRETIENS AMOVREVX D’vn ieusne... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1246 ; cote locale : C_7_73. le 2014-02-11 13:31:51.

de Vaugirard, auec la Veufue d’vn
Patissier du mesme Village. Le Meusnier. IE vous souhaitte le bon-iour ma Comere la Patissiere La Patissiere Bon-iour mon Compere le Meusnier. Le Meusnier. Ie ne voudrois pas pour grande chose n’auoir eu l’honneur
de vous rencontrer auiourd’huy. La Patissiere. C’est bien moy qui le reçois, Le Meusnier. Vous vous estes touiours bien porté, ma Comere, depuis
que ie n’ay eu l’honneur de vous voir. La Patissiere. Fort bien Dieu mercy à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2061. Anonyme. LES ENTRETIENS AMOVREVX D’vn ieusne... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1246 ; cote locale : C_7_73. le 2014-02-11 13:31:51.

Le Meusnier. Ie ne voudrois pas pour grande chose n’auoir eu l’honneur
de vous rencontrer auiourd’huy. La Patissiere. C’est bien moy qui le reçois, Le Meusnier. Vous vous estes touiours bien porté, ma Comere, depuis
que ie n’ay eu l’honneur de vous voir. La Patissiere. Fort bien Dieu mercy à vous. Le Meusnier. I’en suis resioui, loué soit Dieu, mais dites moy de grace,
ma Comere, la mort de deffunct vostre Mary le compere ne
vous semble elle point fascheuse, La Patissiere.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2062. Anonyme. LES ENTRETIENS AMOVREVX D’vn ieusne... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1246 ; cote locale : C_7_73. le 2014-02-11 13:31:51.

en la pensée de vous vouloir
marier. Le Meusner. Pourquoy non, qui en empesche ? ne suis-ie pas en aage. La Patissiere. Samon ma foy, si l’on vous tordoit le nez il en sortiroit
encore du laict qui est la femme qui voudroit de vous, elle
auroit vn bel honneur d’auoir espousé vn larron. Le Meusnier. C’est vne qualité qu’on donne à tous ceux de nostre mestier bien que nous soyons aussi honnestes gens que les autres.   La Patissiere. Il est vray que ie n’ay pas en la pensée de me marier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2063. Anonyme. LES ENTRETIENS De Bonneau, De Catelan &... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1248 ; cote locale : A_3_43. le 2014-02-11 14:15:20.

ne se laisse point charmer
à l’argent.

CATELAN. Il faut tousiours nous entretenir de Monsieur
Tubeuf, il est de nostre mesme essort, &
de mesme calibre.

LA RAILLIERE. Nous ne songeons pas que Monsieur le Cardinal
nous attend & qu’il nous veut dire des
nouuelles toutes particulieres, de ce qui s’est
passé, allons pour auoir l’honneur de les sçauoir
de luy.

BONNEAV, Nous y sommes obligez allons.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2064. Anonyme. LES ENTRETIENS DE S. MAIGRIN ET DE MANZINI,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1251 ; cote locale : B_9_32. le 2014-02-11 16:18:32.

de sçauoir ce que c’estoit, le Genie
du lieu qui s’en apperçeut aussi-tost, leur dit que
c’estoit l’Ombre de quelque grand Seigneur fort
ieune, mort d’vne mort violente, qui s’en alloit accompagné
de plusieurs ombres qui luy faisoient
compagnie par honneur, dans quelque quartier de
ces Champs Elisiens, où residoient ceux qui auoient
peri par vn mesme genre de mort que luy. Helas !
dit Manzini la larme à l’œil, & poussant vn grand
souspir de sa poitrine inuisible, c’est mon pauure
Oncle sans doute, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2065. Anonyme. LES ENTRETIENS IMPORTANS DE LA REYNE, AVEC... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_1255 ; cote locale : B_12_1. le 2014-02-12 13:22:49.

est de sortir
de France, pour vous retirer en quelque pays estranger :
nous auons mille moyens de vous y faire conduire en toute
seureté. Mais considerez que vostre éloignement causera
vne sorte de bannissement pour moy, & sera la ruine
de tant de personnes d’honneur qui sont auiourd’huy prés
de vous, & qui sont en grand nombre par toute la France,
& qui dés à present se retirent pour éuiter le danger dont
ils sont menacez. Mazarin, Madame, ie veux bien croire que le Roy est
puissant, & que son authorité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2066. Anonyme. LES FINETS AFFINEZ OV L’EMPRISONNEMENT DES... (1650) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1396 ; cote locale : E_1_24. le 2014-02-12 13:45:45.

l’a veu naistre
Auant que Phœbus soit leué.    
Ce coup est grand & admirable ;
Il rend heureux le miserable
Contre qui on faisoit effort ;
En voyant enchaisner l’Enuie
Qui vouloit déuorer BEAVFORT,
Luy ostant l’honneur & la vie.    
Mesme ce bon COADIVTEVR
Des pauures le vray Protecteur,
S’est mocqué de la tyrannie
De ces Superbes Factieux,
Possedez de lasche manie,
Qui pensoient gouuerner les Cieux.    

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2067. Anonyme. LES FOVRBES DES MAZARINS découuertes. AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1406 ; cote locale : B_12_52. le 2014-02-12 13:50:36.

se rencontrer souuent
auec Monsieur le Prince, il se formera plus en
six mois qu’il n’a fait jusqu’à present. Les Mazarins veulent faire croire que le prince de
Condé ne trauaille que pour ses interests: Il est vray
Mazarins, mais c’est pour les interests d’honneur &
de reputation: Il ne veut pas perdre en combattant
contre vous qui estes des canailles, ce qu’il a acquis d’estime dans les rencontres qu’il a eu auec les Allemans
& Espagnols.   Mazarins, ie vous plains, le Prince est plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2068. Anonyme. LES GENEREVX SENTIMENS DE LA NOBLESSE... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1488 ; cote locale : A_3_73. le 2014-02-15 07:27:19.

Monseigneur le Duc d’Orleans,
& Monsieur le Prince, de se souuenir qu’ils sont
Princes du Sang, & qu’en cette qualité ils sont obligez
pour l’interest de l’Estat d’en maintenir les Loix
fondamentalles, si ils n’ont renoncé absolument à
l’honneur; Car encore que les Peuples, qui de leur
bon gré, & de leur propre authorité, ont mis la Couronne
sur la teste de nos Roys, ayent ordonné que durant
leurs minoritez les Princes du Sang doiuẽt auoir
la meilleure part au gouuernement du Royaume:
Neantmoins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2069. Anonyme. LES GENEREVX SENTIMENS DE LA NOBLESSE... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1488 ; cote locale : A_3_73. le 2014-02-15 07:27:19.

haute naissance. Et sçauons
bien aussi que ceux qui approchent de son Altesse
Royale, n’osent luy dire cette verité qui luy est si
importante. C’est pourquoy nous la publions, afin
qu’il sçache que tout ce qu’il y a de Noblesse dans ce
Royaume, tous les gens d’honneur, seront contrains
à continuer d’auoir mauuaise opiniõ de son courage
& de son iugement, si bientost il ne donne de veritables
marques qu’il est fils de Henry le Grand: comme
desia nous ioignons nos affections aux interests du
Parlement, qui sont ceux-là

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2070. Anonyme. LES GENEREVX SENTIMENS DE LA NOBLESSE... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1488 ; cote locale : A_3_73. le 2014-02-15 07:27:19.

difficiles; & parce que nous serions ingrats
si nous ne reconnoissions les extrêmes obligations
que toute la France a à Messieurs du Parlemẽt,
puisque tous les premiers ils se sont genereusemẽt
opposez aux mauuais desseins de ceux qui les veulent,
ruiner d’honneur & de biens. Nous declarons que
nous honorons autant que faire se peut cét Auguste
Senat, le coniurant de ne point se relâcher, mais de
s’vnir à vne si glorieuse entreprise: Et les autres Parlemens
& Cours Souueraines de ne se separer point
d’vn Corps

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2071. Anonyme. LES GRANDEVRS DE L’ASTRÉE PARISIENNE, SVR... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1517 ; cote locale : C_4_28. le 2014-02-15 07:49:47.

PARIS,
Chez CLAVDE MORLOT, ruë d la Bucherie,
aux vieilles Estuues.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LES GRANDEVRS DE L’ASTREE
Parisienne, sur Minerue & Bellonne.  
LA gloire, l’honneur, le merite,
Treuuent leur portée petite,
Pour seruir d’illustre ornement,
De lustre & d’embellissement,
A la Parisienne Astrée
Qui maintient par sa main sacrée,
Cet Empire dans sa splendeur,
Et qui rend sa haute grandeur,
Si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2072. Anonyme. LES LETTRES DE MONSEIGNEVR LE PRINCE A SON... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 20 pages. Langue : français. Les pages 7 et 8 sont blanches. Voir aussi C_12_11. Référence RIM : M0_2271 ; cote locale : B_7_1. le 2014-02-16 14:18:33.

la iustice de mes armes & i’espere
que toute la France & le Parlement de
Paris particulierement en seront persuadez
ie ne doute point que vostre Altesse Royalle
n’acheue à cette heure de destruire ce
qu’elle a desia si bien esbranle. Elle m’a fait
l’honneur de me dire mille fois que si iamais
il entroit en France, elle tascheroit de l’en
faire sortir par toutes sortes de voyes, c’est
à cette heure que l’honneur vous en est deu.
Cependant Monseigneur, ie vous offre ma personne mes amis & tout ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2073. Anonyme. LES LETTRES DE MONSEIGNEVR LE PRINCE A SON... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 20 pages. Langue : français. Les pages 7 et 8 sont blanches. Voir aussi C_12_11. Référence RIM : M0_2271 ; cote locale : B_7_1. le 2014-02-16 14:18:33.

n’acheue à cette heure de destruire ce
qu’elle a desia si bien esbranle. Elle m’a fait
l’honneur de me dire mille fois que si iamais
il entroit en France, elle tascheroit de l’en
faire sortir par toutes sortes de voyes, c’est
à cette heure que l’honneur vous en est deu.
Cependant Monseigneur, ie vous offre ma personne mes amis & tout ce qui deppend
de moy pour concourir auec vous à vn ouurage
si aduantageux à l’Estat & si honorable
à vostre Altesse Royalle, la paix generale
le repos du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2074. Anonyme. LES LETTRES DE MONSEIGNEVR LE PRINCE A SON... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 20 pages. Langue : français. Les pages 7 et 8 sont blanches. Voir aussi B_7_1. Référence RIM : M0_2271 ; cote locale : C_12_11. le 2014-02-16 14:22:29.

iustice de mes armes & i’espere
que toute la France & le Parlement de
Paris particulierement en seront persuadez
ie ne doute point que vostre Altesse Royalle
n’acheue à cette heure de destruire ce
qu’elle a desia si bien esbranlé. Elle m’a fait
l’honneur de me dire mille fois que si iamais
il entroit en France, elle tascheroit de l’en
faire sortir par toutes sortes de voyes, c’est
à cette heure que l’honneur vous en est deu.
Cependant Monseigneur, ie vous offre ma personne mes amis & tout ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2075. Anonyme. LES LETTRES DE MONSEIGNEVR LE PRINCE A SON... (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 20 pages. Langue : français. Les pages 7 et 8 sont blanches. Voir aussi B_7_1. Référence RIM : M0_2271 ; cote locale : C_12_11. le 2014-02-16 14:22:29.

n’acheue à cette heure de destruire ce
qu’elle a desia si bien esbranlé. Elle m’a fait
l’honneur de me dire mille fois que si iamais
il entroit en France, elle tascheroit de l’en
faire sortir par toutes sortes de voyes, c’est
à cette heure que l’honneur vous en est deu.
Cependant Monseigneur, ie vous offre ma personne mes amis & tout ce qui deppend
de moy pour concourir auec vous à vn ouurage
si aduantageux à l’Estat & si honorable
à vostre Altesse Royalle, la paix generale
le repos du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2076. Anonyme. LES LEÇONS DES TENEBRES DES PARISIENS, OV... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1808 ; cote locale : C_3_1. le 2014-02-16 10:19:30.

n’oublierent point leurs brocards, & se mirent à se gausser des
prieres que nous faisions tous les iours dedans nos Eglises. 3. Ierusalem a mis peché sur peché, c’est pourquoy elle n’est point
demeurée dans vn mesme estat. Tous ceux qui luy portoient de l’honneur
sont arriuez là-dessus, dautant qu’ils ont apperçeu son ignominie.
Mais elle fondant toute en pleurs, s’est tournée de l’autre costé. N’est-il pas vray que Paris estoit si remply de toutes sortes de
crimes, que la paillardise & la volerie sur tous les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2077. Anonyme. LES LOVANGES DES PARISIENS, DONNÉES EN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2329 ; cote locale : C_4_49. le 2014-02-16 15:08:51.

DONNÉES EN L’HONNEVR
DV PARLEMENT.

A PARIS,
Chez la veufue d’ANTHOINE COVLON,
ruë d’Escosse, aux trois Cramailleres.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LES LOVANGES DES
Parisiens, données en l’honneur
du Parlement.  
PROTECTEVR de nos destinées,
Astre qui sur nostre Horizon,
Ramenez la belle saison
Apres tant de tristes journées :
Que vos soins effects de nos vœux,
Fassent pour nous & nos nepueux,
Tout ce que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2078. Anonyme. LES MALTOTIERS, OV LES PESCHEVRS EN EAV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : patois normand. Référence RIM : M0_2344 ; cote locale : C_4_52. le 2014-02-19 13:44:58.


Maintes filles auec ses pistoles,
Les tirant par leur cabrioles.
Combien de ieunes Fauoris,
Au desceu des poures maris,
Ont ils de Finance attrapée,
Voyant vne maison troublée,
Chest y là où su fin pesqueur,
Pesque les biens, femme & honneur,
Mais sus pesqueurs en rendront conte
Et à leur dam & à leur honte,
Encor qu’ils ne le croyent pas,
Ne songeant qu’à leurs doux ébas :
Or cha, chest trop paler & dire,
Veyon si j’auron dequey frire,
Allon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2079. Anonyme. LES MAXIMES CHRESTIENNES, ou LES VERITABLES... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2424 ; cote locale : A_6_14. le 2014-02-19 14:45:45.

ses grandeurs infinies sont publiées;
où ses loüanges sont chantées par des Seraphins, où ses misericordes,
sa gloire, son amour, ses bontez, sont à iamais respectées.
Mais il luy fait bastir ce Temple à l’imitation du Pacifique
Salomon, qui en fit éleuer vn, à l’honneur de sa Majesté,
auec tant de magnificence, qu’il a passé pour le premier
miracle du monde, & auec tant de dexterité & d’industrie
que l’on n’y entendit iamais, ny coup de marteau, ny de
scie, ny de quelque instrument que se puisse estre, capable de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2080. Anonyme. LES MAXIMES CHRESTIENNES, ou LES VERITABLES... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_2424 ; cote locale : A_6_14. le 2014-02-19 14:45:45.

ans; qu’il demeura dans les deserts & dans les solitudes,
il eut tousiours les armes sur le dos, des ennemis en
teste qu’il auoit à combattre & à vaincre; & vne terre qu’il
deuoit conquerir au peril de son sang & de sa vie. Les saincts
Maccabées, l’honneur des Anciens Capitaines, & la gloire
des premiers Martyrs, ne vescurent qu’en faisant la guerre;
& leurs plus belles actions ne parurent esclattante qu’à la faueur
des lumieres & des feux, qui sortoient de leurs armes,
Faisons le semblable:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2081. Anonyme. LES MOTIFS DE LA RETRAITE DE MONSEIGNEVR le... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2502 ; cote locale : B_9_30. le 2014-02-19 15:00:26.

le Duc de
Nemours, ne doiuent pas estre mis au rang des
Sages. Pẽsent ils que ce Heros n’oseroit paroistre
en public comme si l’on luy deuoit reprocher
sa valeur & sa bonne fortune ? non certes
comme son courage luy a seruy à defendre sa
vie & son honneur, aussi ce mesme courage
l’accompagnera tousiours & i’estime que ce seroit
vn blaspheme de dire qu’il a choisi ce lieu
de retraicte pour y retracter les actions de sa
vie passée. Ie laisse à part que nostre Heros s’est voüé
depuis quatre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2082. Anonyme. LES MOTIFS DE L’VNION DV BOVRGEOIS DE... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Les informations éditoriales sont au colophon.. Référence RIM : M0_2500 ; cote locale : C_6_26. le 2014-02-19 15:18:01.

veritable : Mais ce Ministre, dont la Politique ne s’estend pas bien
loin, se trouuant court en ce rencontre, aussi bien qu’en beaucoup d’autres, fut contraint
d’aduoüer par son silence, la supposition de cette calomnie, & qu’il ne pouuoit oster
à ce Parlement l’honneur dont il s’est tousiours monstré jaloux, d’estre inuiolablement
fidele à son Prince. Si du depuis par des declarations & des manifestes de ses pretenduës intentions qu’il a
fait courir en cette ville, il a tasché de nous faire voir son merite, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2083. Anonyme. LES MOTIFS DE L’VNION DV BOVRGEOIS DE... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Les informations éditoriales sont au colophon.. Référence RIM : M0_2500 ; cote locale : C_6_26. le 2014-02-19 15:18:01.

par leurs frequentes Assemblées, auec aduancement des affaires d’Estat. Ce discours, Madame, ne nous a point esté moins importun que le premier, & auons appris de là que cet esprit, qui n’est remply que d’ambition, tasche de soustraire aux
François l’honneur qu’ils se sont acquis par l’heureux succez de leurs armes : afin de nous
persuader qu’en desirant son exil, nous souhaitons nostre perte, & souffrant qu’il sorte
hors du Royaume, c’est laisser eschapper sa principalle force & son apuy : Mais cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2084. Anonyme. LES MOTIFS QVI ONT PORTÉ SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2509 ; cote locale : B_7_13. le 2014-02-22 10:12:29.

la carte blanche & à vouloir esloigner
du conseil tous ceux de l’amitié desquelles ie
n’estois point asseuré, & à y mettre en leur place
ceux que ie voudrois. Mais comme la gloire
est la fin la plus noble de toutes nos actions &
la conseruation de l’honneur doit estre preferé
à toute sorte dauantages, aussi i’ay voulu faire
paroistre vne constante resolution dans les sentimens
que i’ay que le repos & la tranquillité
publique sont du tout incompatibles auec le
retour de ce Ministre. I’ay souuent protesté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2085. Anonyme. LES NOVVELLES ASSEVREES DE LA PAIX, ET LES... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2556 ; cote locale : C_6_35. le 2014-02-22 10:21:00.

sont des Orateurs tres eloquens, pour
persuader vn deuoir si agreable. Grands Princes,
qui estes les flambeaux de cette Monarchie,
continués vos generositez pour le bien
de cét Estat, vos Altesses seront toûjours inuincibles,
tant que le seruice du Roy sera
l’honneur de vos armes ; La France peut subjuguer
tous les autres Royaumes, si elle se
tient dans ses deuoirs sans s’en écarter malheureusement ;
Quelles nations ne redouteront
nos courages, nos forces, & le nombre
de tant d’incomparable Guerriers, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2086. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

& qu’il peut aussi former de son mouuement
la resolution de venir se faire adorer des
Parisiens dans son Louure, pour calmer heureusement,
sans violence, tous les troubles de son
Estat. Que la Reine ne voyant plus celuy dont
la veuë est si preiudiciable à son honneur, peut
ouurir son ameaux inspirations d’en-haut, preferer
par vn heureux choix, la demeure d’vn
Cloistre à celle du Palais Royal, ou prendre des
sentimens tous contraires à ceux qu’elle a tesmoignez
par le passé. Qu’ainsi Mazarin voyant
la France

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2087. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

de quelques-vns de nos Princes, en leur
ostant en apparence le pretexte de rester en armes,
il fera monstre de quelque armée pour les
obliger de le receuoir en France, sous quelque
espece d’accommodement : Mais comme ils en
ont trop fait pour y consentir auec honneur,
quand ils le pourroient faire sans crainte de peril
& de reuers, & comme beaucoup d’autres personnes
de consideration ont donné contre luy des marques de haine qui leur causeroient vn
eternel sujet de crainte s’il restoit en France, ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2088. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

glorieux sort l’appeloit à des emplois extraordinaires,
& luy promettoit des conquestes miraculeuses,
il ne pût accepter ces dons d’vne main
interessée, qui pour reconnoissance exigeoit de
luy sa protection comme vn eschange de faueur,
pour vne personne que l’honneur & le deuoir
l’obligeoient de perdre absolument, & qu’il iugeoit
mesme indigne d’estre son esclaue, au lieu
qu’il eust deu le regarder desormais, comme la
cause indirecte de son bon-heur, ce qui sans doute
eust esté pour ce grand Prince vn espece

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2089. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28.

& qu’il peut aussi former de son mouuement
la resolution de venir se faire adorer des
Parisiens dans son Louure, pour calmer heureusement,
sans violence, tous les troubles de son
Estat. Que la Reine ne voyant plus celuy dont
la veuë est si preiudiciable à son honneur, peut
ouurir son ameaux inspirations d’en-haut, preferer
par vn heureux choix, la demeure d’vn
Cloistre à celle du Palais Royal, ou prendre des
sentimens tous contraires à ceux qu’elle a tesmoignez
par le passé. Qu’ainsi Mazarin voyant
la France

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2090. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28.

de quelques-vns de nos Princes, en leur
ostant en apparence le pretexte de rester en armes,
il fera monstre de quelque armée pour les
obliger de le receuoir en France, sous quelque
espece d’accommodement : Mais comme ils en
ont trop fait pour y consentir auec honneur,
quand ils le pourroient faire sans crainte de peril
& de reuers, & comme beaucoup d’autres personnes
de consideration ont donné contre luy des marques de haine qui leur causeroient vn
eternel sujet de crainte s’il restoit en France, ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2091. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28.

glorieux sort l’appeloit à des emplois extraordinaires,
& luy promettoit des conquestes miraculeuses,
il ne pût accepter ces dons d’vne main
interessée, qui pour reconnoissance exigeoit de
luy sa protection comme vn eschange de faueur,
pour vne personne que l’honneur & le deuoir
l’obligeoient de perdre absolument, & qu’il iugeoit
mesme indigne d’estre son esclaue, au lieu
qu’il eust deu le regarder desormais, comme la
cause indirecte de son bon-heur, ce qui sans doute
eust esté pour ce grand Prince vn espece

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2092. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DE TOVT CE QVI S’EST... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2713 ; cote locale : B_13_55. le 2014-02-22 14:11:01.

manqué le premier, nous ne sommes pas
obligez à luy tenir vne autre fois. Monsieur le Prince & Monsieur de Beaufort
sont allez auec mille ou douze cens Cheuaux,
& ie croy qu’il s’y trouuera bien du moins
autant de volontaires de Paris, car l’honneur,
l’interest de la patrie, le droict des gens, & la
foy publique, qui est violée en ce rencontre,
oblige tous ceux qui sont capables de porter
les armes, de les seconder dans vne si genereuse
entreprise. Enfin ie croy qu’il n’y a plus
d’aueugles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2093. Anonyme. LES PLAINTES DE LA FRANCE, A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_57. Référence RIM : M0_2788 ; cote locale : A_6_68. le 2014-02-23 10:47:03.

ayt iamais dechaisnée! Ce qu’il n’a peu faire
par tes ennemis ces alliez, il le veut executer par ta mere. Deuiendrois-tu
complice de ces lasches desseins, Heros victorieux en qui
i’ay mis mes illustres esperances, & serois-tu l’ennemy de ta vie &
de ton honneur, au point de seconder vn bourreau, à tous deux
egallement si funeste. Considere plutost, mon fils, à quelle
extremité par luy nostre destinée se treuue reduitte. Te voila
prest à m’arracher le cœur, & moy de mesme à te percer le sein:
Funeste & noir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2094. Anonyme. LES PLAINTES DE LA FRANCE, A MONSEIGNEVR LE... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_6_68. Référence RIM : M0_2788 ; cote locale : C_6_57. le 2014-02-23 10:48:39.

ayt iamais dechaisnée ! Ce qu’il n’a peu faire
par tes ennemis ces alliez, il le veut executer par ta mere. Deuiendrois-
tu complice de ces lasches desseins, Heros victorieux en qui
i’ay mis mes illustres esperances, & serois-tu l’ennemy de ta vie &
de ton honneur, au point de seconder vn bourreau, à tous deux
egallement si funeste. Considere plutost, mon fils, à quelle
extremité par luy nostre destinée se treuue reduitte. Te voila
prest à m’arracher le cœur, & moy de mesme à te percer le sein :
Funeste & noir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2095. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

qui ont voulu dire
qu’on deuroit fuïr la conuersation des Princes,
le plus qu’il étoit possible, quoy quelle
soit fort honorable, à l’imitation du vase de
terre; qui ne veut point éstre accompagné de
celuy d’airain. Leur raison est de ce qu’ayant
l’honneur de les frequenter, l’on n’ose pas
parler librement auec eux, ny les contredire
en aucune chose, si l’on ne veut aquerir leur
haine. C’est reuer que d’auoir cette opinion,
la conuersation des Princes ny des Princesses
ne se doit pas fuir, sinon entant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2096. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

ne se doit pas fuir, sinon entant qu’elle ôte la
liberté qui est si agreable en la conuersation;
& met en seruitude; car autrement on la doit
rechercher, pource quelle rend les hommes
plus genereux, & que si elle n’apporte du profit
& de l’honneur, l’on est à tout le moins asseuré qu’elle acquiert l’amitié, & la bien-veillance
du Prince. Puis qu’il est vray qu’il est
plus excellent que les autres hommes & en
vertu, & en valleur, & qu’il est plus éleué
en gloire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2097. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

des Ministres de la iustice, à qui
il faut porter reuerence, comme à vne chose
sainte, & aux Ministres de Dieu. Quoy que
parmy eux il s’en trouue d’iniustes, de cruels,
d’ignorans & de corruptibles, on ne doit pas
laisser de leur rendre honneur, eû égard qu’ils
sont des membres du Prince. C’est assez parlé
de cette matiere; Venons maintenant à mon
but, & faisons si bien par nos persuasions,
que nous puissions obliger les quatres Monarchies
Chrestiennes, qui sont la France,
l’Allemagne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2098. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

autres
Etats de mon Empire, à interiner la iuste requeste
que ie leur presente.   Vous sçauez bien, Puissances Souueraines,
Testes Couronnées, qui auecques moy, vostre
Emperiere, composés la plus belle quatriesme
partie du monde; qu’il y va de mon
honneur, de ma grandeur, & de ma gloire de
souhaitter auec passion, vostre parfaite vnion,
& intelligence, affin que par de mémes desirs,
de mémes volontez, & de mémes correspondances,
nous puissions toutes ensemble,
pour la gloire de Dieu, & pour son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2099. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

de Dieu, Fille Aisnée de
l’Eglise, de qui la vertu, & la pieté, iointes à la
valleur de vos peuples, se sont faits, & se font
encore plus que iamais, admirer & redouter
de toute la terre. Pour tout dire, chere France,
la gloire des Princesses, & l’honneur des
Royaumes, voicy l’Europe qui vous conjure,
par tout ce qui vous est de plus cher au monde,
de vous accorder à ses vœux, de trauailler
auec elle à l’eternel repos de la Chrestienté, &
non seulement de faire vne paix ferme, & stable
auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2100. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

n’y connoist point. Aussi bien
tient on pour fort veritable en toute la Chrestienté,
que l’heureuse conqueste de la Terre
Sainte est infailliblement reseruée à vn ieune
Monarque François, descendu de la Tige
de Saint Loüis. A qui peut on mieux defferer
cét honneur, qu’à vostre Prince, qui est
le premier Empereur Chrestien, pour lequel
Sacrer, Dieu mesme par se Anges, a enuoyé
la Sainte Ampoule du Ciel en Terre, pour témoigner
qu'il l’a en plus grande consideration
que le autres Monarques, à qui Dieu
n’a pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38