[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "en" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 2001. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2002. Anonyme. L'OVY-DIRE DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_3_101 et C_6_45. Référence RIM : M0_2636 ; cote locale : A_6_50. le 2014-06-23 07:46:13.

Monsieur
de Beaufort trop accomply & trop aymé, mais
que ne diroit la Cour des autres, puis qu’elle
mesdit d’elle mesme, & qu’ils se blasment les
vns des autres, la Reyne dit-on est trop passionnée,
le Cardinal trop heureux & trop ignorant,
le Prince de Condé trop vindicatif, le Prince de
Conty trop sçauant, de Granmont court trop
viste, & le Grand Maistre à trop mal aux pieds,
bref la Cour est vn écho, où vous n’entendez
que des ouy dires.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2003. Anonyme. LA GAZETTE DE LA PLACE MAVBERT OV SVITTE DE... (1649) chez Mettayer (Michel) à Paris , 8 pages. Langue : français, patois. Page de titre en page 2, avec la coquille "GAZETTTE". Partie 2. Voir aussi C_4_23 (partie 3).. Référence RIM : M0_1469 ; cote locale : C_4_22. le 2014-10-11 10:46:47.

SECONDE NOVVELLE

D. BARBE.  
HOLA parle don la voiraine
Dis moy des nouuelles cartaine
Parle ton que i’ey on la paix
Ou si l’on veut qu’à tou iamais,
Ie soy on dedan la misaire
Ma foy ie ne men puis plus taire
Tu voi nous ne fezon plus rien
Nous mangeon nostre petit bien
En fesan tres-mauuaise chere
A present gniacque les bouchere
Qui gaignon & font du debit
Et ne donnon rien à credit
Ce n’est pas comme nos darée
Que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2004. Anonyme. LE FESTIN DES PARTISANS Aduancé par le... (1650) chez Canobe (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1379 ; cote locale : C_5_6. le 2014-11-20 23:56:01.

battre la mesure auec sa verge
naturelle, tantost sur l’espaule de l’vn, tantost sur l’espaule
de l’autre ; ce qui fit vn peu rire l’assistance, toutes fois
du bout des dents, se souuenant toûjours des circonstances
de ce festin, où parmi la rare somptuosité ils
auoient remarqué la malice de celuy qui les traittoit,
qui s’estoit joüé d’eux, en leur imprimant la crainte du
sort qu’ils attendoient, dont il ne sera pas exempt luy
mesme, si on luy fait justice.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2005. Anonyme. LE TRIQVE-TRAC DE LA COVR. (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_7_53. Référence RIM : M0_3845 ; cote locale : E_1_84. le 2014-01-02 10:16:57.

i’enfille tousiours. Monsieur de Longue ville. I’ay doublé, ie ne sçay quelle chose faire. La Reyne d’Angleterre. I’ay tout perdu à ce jeu. Les Filles de la Reyne. On nous enfille si on ameine gros jeu. Monsieur de Chasteau-Neuf.p> Ie reprends mon coin par vn double as. Messieurs du Conseil. On ne peut manquer d’en prendre sur nous, car
nostre jeu est tousiours découuert. Les Partisans. Nostre jeu est passé. d’Emery. Il faut m’en aller apres ce malheureux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2006. Anonyme. LE VERITABLE AMY DV PVBLIC. (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3917 ; cote locale : A_7_69. le 2014-01-03 10:40:13.

on nous donne du blasme, nous ne deuons accuser point d’autres
que nous mesmes, disons hardiment que nous sommes les ouuriers de nostre mauuaise fortune. N’est il pas vray que suiuant le dire
de l’Euesque de Constantinople personne ne peut estre endommagé
que par soy-mesme, Nemo læditur nisi à se ipso, & pour profiter
d’vn si bon aduis, & suiure le conseil d’vn si grand & si saint
Personnage, que ceux-là qui sont si faschez qu’on publie leurs excez
qui ne sont que trop publics d’eux msmes changent leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2007. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_3. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_16_5. le 2014-01-04 15:31:43.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2008. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_19_3. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_16_5. le 2014-01-04 15:31:43.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2009. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_16_5. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_19_3. le 2014-01-04 15:30:40.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2010. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_16_5. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_19_3. le 2014-01-04 15:30:40.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2011. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_16_5. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_19_3. le 2014-01-04 15:30:40.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2012. Anonyme. LE VERITABLE ENTRETIEN DE LA REYNE... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi B_16_5. Référence RIM : M0_3932 ; cote locale : B_19_3. le 2014-01-04 15:30:40.

la Compagnie, elle
demanda où estoit le sieur Mazarin ? Il luy fut respondu
qu’il estoit en son Oratoire, & qu’il estoit mal disposé :
C’est ce qui causa qu’elle entra aussi en son Cabine, laissant l’Assemblee sans Response, ne leur donnant
pour toute recompense qu’vn adieu.   Nous auons chez nous des Deputez de la Ville de
Paris, dont nous esperons qu’ils auront Audiance au
plus tard mardy ou mecredy, nous vous annoncerons
ce qui se pourra passer de plus particulier.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2013. Anonyme. LE VOYAGE DES IVSTES EN ITALIE ET AVTRES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_4063 ; cote locale : E_1_47. le 2014-01-06 09:55:11.

qu’il a qu’on le sache,
Empesche de les faire en quantité de mains.    
Mais courage, si la disette
Du Iuste que l’on met en pochette,
Retranche nos repas, & nous fait aller nuds,
D’autres reuiennent à leurs place,
Qui reparent cette disgrace ;
Car Messieurs de la Cour nous sont tous reuenus.   FIN.  
Ces fascheuses harpies,
Le grand Maistre & le Cardinal,
Apres auoir pris nos coppies,
Ont enleué l’Original.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2014. Anonyme. LE VOYAGE DES IVSTES EN ITALIE ET AVTRES... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 3 pages. Langue : français. Sans page de titre. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_4063 ; cote locale : E_1_47. le 2014-01-06 09:55:11.

qu’il a qu’on le sache,
Empesche de les faire en quantité de mains.    
Mais courage, si la disette
Du Iuste que l’on met en pochette,
Retranche nos repas, & nous fait aller nuds,
D’autres reuiennent à leurs place,
Qui reparent cette disgrace ;
Car Messieurs de la Cour nous sont tous reuenus.   FIN.  
Ces fascheuses harpies,
Le grand Maistre & le Cardinal,
Apres auoir pris nos coppies,
Ont enleué l’Original.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2015. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

sont portées à ce Traicté general? &
pour marque qu’elles en ont plus de passion qu’aucũ autre,
ne laissent elles pas au choix du mesme Archiduc de nommer
vne Ville, telle qu’il luy plaira, sur la Frontiere pour
en conferer? fin mesme que le tout se passe auec plus de
sincerité & de promptitude, & pour leuer tous les soupçõs
du contraire, n’ont elles pas resolu de nommer entre ceux
qui y seront enuoyés de sa part, l’vn des Officiers de la
Cour du Parlemẽt de Paris, parce que cét Auguste corps

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2016. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

Conseil
plus moderé, que nous importe qu’il reste parmy
nous, s’il est dans l’impuissance de nous nuire? & dequoy
nous mettre en peine s’il iouist en France, qui est
vne terre de liberté, du bien-fait de la vie, s’il ne peut
desormais s’en seruir pour nous affliger? Apres quoy
nous pouuons faire estat que nous auons acquis la plus
grande partie des choses que nous auions souhaitées, &
que c’est l’effet d’vne enuie tres-punissable de nous
plaindre de ceux qui se sont meslés d’vn accord si aduantageux.
Pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2017. Anonyme. LE VRAY AMATEVR DE LA PAIX, CONTRE LES ADVIS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 22 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4065 ; cote locale : A_5_101. le 2014-01-06 10:00:29.

soliciterois la punition mesme
sur mes amis. Prends donc garde que les flesches
que tu tire cõtre le Ciel de leurs grands merites ne retombent
sur ta teste criminelle. En effet, s’il arriuoit
que Dieufust encore courroucé contre nous, ie serois
d’auis que pour l’appaiser on te sacrifiast à sa colere pour
la faute du General. Il est vray que tu as bien l’audace
de l’irriter quand tu declame iniurieusement contre
le present qu’il nous vient de faire, mais de toy-mesme,
tu ne serois pas si charitable de vouloir comme
vn autre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2018. Anonyme. LE VRAY PARISIEN, ET LA HARANGVE D’VN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4071 ; cote locale : A_5_106. le 2014-01-06 10:18:46.

& l’honneur
de vostre pays.   Vn bruict de voix parlant du cœur de tous ses compagnons
respondit à ces paroles, par l’expression d’vn desir
violent de combattre & vaincre les ennemi, par tout où ils
se presenteront: Et charmez des vertus de ce Noble Bourgeois,
ils ne respirerent plus qu’vne guerre ouuerte, pour
chasser Mazarin de cét Estat, & r’appeller vne Paix immortelle,
qui fasse incessamment refleurir les Lys sur la teste sacrée
de nostre ieune Roy.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2019. Anonyme. LE VRAY PARISIEN, ET LA HARANGVE D’VN... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_4071 ; cote locale : A_5_106. le 2014-01-06 10:18:46.

& l’honneur
de vostre pays.   Vn bruict de voix parlant du cœur de tous ses compagnons
respondit à ces paroles, par l’expression d’vn desir
violent de combattre & vaincre les ennemi, par tout où ils
se presenteront: Et charmez des vertus de ce Noble Bourgeois,
ils ne respirerent plus qu’vne guerre ouuerte, pour
chasser Mazarin de cét Estat, & r’appeller vne Paix immortelle,
qui fasse incessamment refleurir les Lys sur la teste sacrée
de nostre ieune Roy.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2020. Anonyme. LE VRAY POLYTIQVE OV L’HOMME D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4073 ; cote locale : A_5_94. le 2014-01-06 10:25:33.

l’on ne peut douter que ce n’ait
esté des Huguenots au dedans, & des Espagnols au dehors. Les
diuers efforts, que sous diuers pretextes, ils ont fait en plusieurs
lieux contre nous, sont des tesmoignages infallibles, que s’ils
nous ont plus exercez qu’affoiblis, le desir de pis faire ne leur a
pas tant manqué que le moyen. Ceux-là ne nous auoient pas quittez, que ceux-cy nous prenoient;
on eut dit qu’ils se prestoient couuertement la main pour
trauailler conioinctement à nostre ruine. Car encore que la haine
& la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2021. Anonyme. LE VRAY POLYTIQVE OV L’HOMME D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4073 ; cote locale : A_5_94. le 2014-01-06 10:25:33.

estre vne barriere, qui les separast; l’ambition commune neantmoins, qu’ils auoient d’auancer leurs
desseins à nos despens, estoit vne ligne de communication qui
les lioit contre nous.   Vos predecesseurs, SIRE, se trouuans en cela comme entre deux
>
fers paroient le mieux qu’ils pouuoient aux coups, selon que leur
courage, où le temps le leur conseilloit. Mais de quelque costé
qu’ils se tournassent, tous ces expediens, que la necessité leur fit
prendre sur les occurrences, ayant ce semble plus tesmoigné leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2022. Anonyme. LE ZELE ET L’AMOVR DES PARISIENS ENVERS... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4082 ; cote locale : A_5_21. le 2014-01-06 10:31:12.

de famille represente le Souuerain. Ie ne diray point
que les animaux irraisonnables par vn instinct de la nature, souuent moins
fautif que la raison; suiueut cét ordre & reconnoissent des Rois. Passons
plus loing: montons plus haut, & disons que toute la nature ensemble adore
vn Monarque vniuersel; ce grand Dieu tout puissant, au dessus de qui
rien ne se trouue, & sous qui toute la terre obeït. Apres cela, ie ne croy pas qu’on voulut dire qu’il y ait quelque chose au
monde exempt du pouuoir Souuerain. S’il s’en trouuoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2023. Anonyme. LES ADVIS Heroiques & importans donnez A... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_514 ; cote locale : D_2_22. le 2014-01-11 09:56:41.

Sur l’imprimé A PARIS, Chez Denis l’Anglois,
au mont S. Hilaire, à l’enseigne du Pelican.

M. DC. XLIX. Les aduis illustres & considerables donnez
à Monsieur le Prince, par Monsieur
de Chastillon reuenu de
l’autre monde.  
PRINCE dont la valeur a remply l’Vniuers
Du bruit miraculeux de tes exploicts diuers.
Toy qui souuent des morts as augmenté le nombre,
Ne sois pas estonné de voir parestre vn’ombre.
Ie te surprens au lict pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2024. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_9. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_31. le 2014-01-11 10:17:54.

que le C. Mazarin doit faire
sa retraitte à Sedan, que le jeune Monsieur
de Boüillõ espousera l’vne des Niepces du C. &
qu’en faueur du Mariage le Roy restituë Sedan,
& qu’ainsi reuenãt à ses premiers Maistres, le C.
Mazarin sera dans vne Ville hors de France &
hors de l’obeyssance du Roy. Apres le partement dudit C. Mazarin qui se
doit faite au premier iour le Roy se dispose
pour venir à Paris, ou il sera le p’us que le tres
bien venu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2025. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_9. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_31. le 2014-01-11 10:17:54.

que le C. Mazarin doit faire
sa retraitte à Sedan, que le jeune Monsieur
de Boüillõ espousera l’vne des Niepces du C. &
qu’en faueur du Mariage le Roy restituë Sedan,
& qu’ainsi reuenãt à ses premiers Maistres, le C.
Mazarin sera dans vne Ville hors de France &
hors de l’obeyssance du Roy. Apres le partement dudit C. Mazarin qui se
doit faite au premier iour le Roy se dispose
pour venir à Paris, ou il sera le p’us que le tres
bien venu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2026. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_31. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_9. le 2014-01-11 10:22:08.

de Dieu, sur ce Royaume
& singulierement sur Paris, de faire cesser les
mouuements de cette Guerre Ciuille, dont les
vagues viennent iusqu’à nos Portes. Ce puissant armement qui se trouue dans
l’vn & l’autre party menace le Royaume de son
entiere ruine. Paris alloit estre reduit à cet estat deplorable
de voir dãs l’enceinte de ses murailles la disette
auec la discorde, & tous ses Citoyens souffrir de
grandes incommoditez. Mais le dessein de nos
Princes n’ayant esté que de procurer le bien de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2027. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_31. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_9. le 2014-01-11 10:22:08.

le C. Mazarin ayant la Ville de Metz, pour
retraite il ne seroit point hors de France & puisque
le Roy d’Espagne & les autres Souuerains
ne veulent point traitter de la Paix auec luy
apres qu’il en a eludé si souuent les traittez. Ce
n’est que pour amuser les Peuples qu’on a proposé
ses Articles, & pour empescher que les
Princes ne trouuent les derniers qui leur sont
necessaires pour faire des recreuës, pouruoir aux necessités de la Ville & destruire le party
Mazarin.   Quelques vns ont voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2028. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_31. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_9. le 2014-01-11 10:22:08.

que le C. Mazarin doit faire
sa retraitte à Sedan, que le jeune Monsieur
de Boüill õ espousera l’vne des Niepces du C. &
qu’en faueur du Mariage le Roy restituë Sedan,
& qu’ainsi reuenãt à ses premiers Maistres, le C.
Mazarin sera dans vne Ville hors de France &
hors de l’obeyssance du Roy. Apres le partement dudit C. Mazarin qui se
doit faire au premier iour le Roy se dispose
pour venir à Paris, ouil sera le plus que le tres
bien venu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2029. Anonyme. LES ARTICLES ACCORDEZ PAR SA MAIESTÉ DANS... (1652) chez Courant (Laurent) à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie impr[im]ée à Pontoise. Voir aussi B_15_31. Référence RIM : M0_406 ; cote locale : B_15_9. le 2014-01-11 10:22:08.

que le C. Mazarin doit faire
sa retraitte à Sedan, que le jeune Monsieur
de Boüill õ espousera l’vne des Niepces du C. &
qu’en faueur du Mariage le Roy restituë Sedan,
& qu’ainsi reuenãt à ses premiers Maistres, le C.
Mazarin sera dans vne Ville hors de France &
hors de l’obeyssance du Roy. Apres le partement dudit C. Mazarin qui se
doit faire au premier iour le Roy se dispose
pour venir à Paris, ouil sera le plus que le tres
bien venu.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2030. Anonyme. LES COMME ET AINSI DE LA COVR (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_717 ; cote locale : C_2_38. le 2014-02-01 15:41:35.


M’ont conté la grandeur de vos perfections
De puis si i’ay vescu, ie n’ay vescu qu’en peine
Vous dediant ma vie & mes affections.   La Samaritaine.  
Depuis deux ou trois iours l’vne de ces corneilles
Que l’on voit si souuent sur vos bras s’abaisser,
De vos rares vertus m’a conté la merueille,
Et depuis ce temps-là ie n’ay peu reposer.   Iacquemard.  
Ie vous garde vn beau nid de crecerelles grises
Qui s’ébattent ensemble & voleront demain

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2031. Anonyme. LES CONDITIONS DE L’ARREST RENDV SVR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_733 ; cote locale : B_17_17. le 2014-02-03 13:54:23.

mesme en
sa 1. Chap. 2. verset. 13. veut que nous soyons
suiets à tout ordre humain, pour lamour de Dieu, soit
au Roy, comme au Superieur, soit aux Gouuerneurs,
car ils sont à la vengeance des malfaicteurs. Il est donc
euident qu’il y a d’autres puissances en l’Estat,
lesquelles sont de l’Ordonnance de Dieu,
encore qu’elles releuent du Roy. Mais le bien de l’Estat est bien diminué, lors
que le Roy n’agit point par luy mesme. Au
chapitre 20. des Prouerbes vers. 8. le Roy seant
au Siege de Iugement, dissipa tout mal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2032. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

qu’ils me conseruent pour victime
destinée à leur mauuaise fortune, qu’ils se seruent de moy pour tirer les marrons du feu ; & pour preuue de tout
cela, j’ay demandé cent fois à m’en aller.   Response Mais, Monseigneur, me pardonnerez-vous, si
b/>
pour mieux conduire l’affaire ie choque vn peu vos sentimens,
& ie vous dis librement les miens ? Le Cardinal. Monsieur, si ie pensois que vous vous contraignissiez
le moins du monde, ie ne vous ouurirois pas ainsi
mon cœur, c’est plustost pour me conseiller

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2033. Anonyme. LES CONFERANCES DV CARDINAL MAZARIN AVEC VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. La pagination de l'original est erronée à partir de la page 25, numérotée 35, d'où la méprise dans la notice de Moreau qui indique 42 pages au total.. Référence RIM : M0_746 ; cote locale : B_11_35. le 2014-02-03 14:24:44.

pas combien ils le sont, car il n’y a rien qui aiguise tant
l’esprit comme la pauureté. Le Cardinal. Ie voudrois que par cette raison-là ils eussent
encore plus d’esprit (mais cela soit dit entre vous &
moy) ils ne seroient pas peut-estre si orgueilleux, ny si
refractaires aux commandements & aux volontez de la
Reine. Response. Monsieur, ie serois bien marry qu’il entendissent
ce discours-là. Le Cardinal. Vous voulez dire qu’ils ne manqueroient
pas de dire que la Reyne ne donne point de commandemens,
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2034. Anonyme. LES CONTENS ET MESCONTENS, SVR LE SVIET DV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_782 ; cote locale : C_1_35. le 2014-02-03 15:58:02.

Porte S. Iacques, rencontra à
l’endroit de cette Assemblee, quantité de Conseillers qui sortoient du Palais
en carosse, & dans la conteste qu’ils eurent à qui passeroit le premier, vn Iuriste
allegua ce vers de Ciceron.   Cedant arma togæ, concedat laurea linguæ. Mais vn Officier de la Compagnie l’a fit passer outre, en luy repliquant. Silent inter arma leges Cela fit separer cette troupe animée, & me donna moyen de continuer mon
chemin & mes affaires.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2035. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.>
 

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2036. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2037. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2038. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2039. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2040. Anonyme. LES CONTREVERITEZ DE LA COVR. QVIS VETAT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_788 ; cote locale : B_17_29. le 2014-02-03 16:47:45.

grand abbateur de bois,
Villarceaux, Perochel jureront aux abois,
Le Marquis colonnel sera tousiours poltron,
Comme fut son grand pere & le Duc d’Espernon.
Philis le deplaisir d’vne fascheuse absence,
Adjouste en mon esprit l’entiere connoissance,
Montrant la verité contraire à la raison,
Aussi l’extrauagance en est la guerison,
Puisqu’il me faut posseder celle qui me possede
La cause de mon mal en est le seul remede.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2041. Anonyme. LES CRIMES DE MONSIEVR le Prince de CONDÉ. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 1 page. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_845 ; cote locale : C_11_31. le 2014-02-04 13:46:17.


Auoir des Dun Kerquois pris la fameuse ville
Et battu les Flamands depuis Lens iusqu’à l’Isle,
Auoir porté par tout la Victoire & l’Effroy.    
Enfin auoir tiré dans cinq ou six Campagnes
Tout le sang du Lyon qui gardoit les Espagnes
Honteusement reduit comme vn Cerf aux abois.    
Des Aigles de l’Austriche auoir faict des victimes,
Vaincu les Archiducs, les Mercis, les Lambois :
Ce sont du Grand CONDÉ les veritables crimes.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2042. Anonyme. LES CRIMES DE MONSIEVR le Prince de CONDÉ. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 1 page. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_845 ; cote locale : C_11_31. le 2014-02-04 13:46:17.


Auoir des Dun Kerquois pris la fameuse ville
Et battu les Flamands depuis Lens iusqu’à l’Isle,
Auoir porté par tout la Victoire & l’Effroy.    
Enfin auoir tiré dans cinq ou six Campagnes
Tout le sang du Lyon qui gardoit les Espagnes
Honteusement reduit comme vn Cerf aux abois.    
Des Aigles de l’Austriche auoir faict des victimes,
Vaincu les Archiducs, les Mercis, les Lambois :
Ce sont du Grand CONDÉ les veritables crimes.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2043. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15.

benedictions, tous
les gens de bien l’accompagneront de leurs louanges,
les pauures familles y joindront leurs plus ardentes prieres pour la prosperité de Vos Majestez,
& nous y joindrons en tout temps nos
vœux auec tout le zele, & dans la continuation
eternelle du tres-humble respect, & en l’obeïssance
parfaite que nous deuons, & que nous
auons iurée à Vos Majestez, comme tres humbles,
tres-obeïssans, & tres-affectionnez subjets
& seruiteurs.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2044. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15.

benedictions, tous
les gens de bien l’accompagneront de leurs louanges,
les pauures familles y joindront leurs plus ardentes prieres pour la prosperité de Vos Majestez,
& nous y joindrons en tout temps nos
vœux auec tout le zele, & dans la continuation
eternelle du tres-humble respect, & en l’obeïssance
parfaite que nous deuons, & que nous
auons iurée à Vos Majestez, comme tres humbles,
tres-obeïssans, & tres-affectionnez subjets
& seruiteurs.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2045. Anonyme. LES CRIS DES PAVVRES AVX PIEDS DE LEVRS... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_846 ; cote locale : C_1_50. le 2014-02-04 13:58:15.

benedictions, tous
les gens de bien l’accompagneront de leurs louanges,
les pauures familles y joindront leurs plus ardentes prieres pour la prosperité de Vos Majestez,
& nous y joindrons en tout temps nos
vœux auec tout le zele, & dans la continuation
eternelle du tres-humble respect, & en l’obeïssance
parfaite que nous deuons, & que nous
auons iurée à Vos Majestez, comme tres humbles,
tres-obeïssans, & tres-affectionnez subjets
& seruiteurs.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2046. Anonyme. LES DERNIERES PAROLES DE MONSIEVR LE DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1036 ; cote locale : B_6_45. le 2014-02-04 16:22:36.

qui iette ses dernieres estincelles. Cette naissance illustre qui fait la premiere montre de vostre
grãdeur, & ces autres qualitez qui éclatent visiblement en vous, sont
des biens que vous tenez d’en-haut. Comme la Sagesse infinie ne
dispense point temerairement ses dons; ce n’est pas aussi inutilement
qu’elle vous a comblé de tant de graces: Elle vous a fait naistre sujet
d’vn Roy, pour le defendre de l’oppression; Elle vous a fait naistre de son sang, pour le mettre à couuert de la tyrannie; pour peu que
vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2047. Anonyme. LES DERNIERES PAROLES DE MONSIEVR LE DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1036 ; cote locale : B_6_45. le 2014-02-04 16:22:36.

cette liesse fut troublée par vn malheureux
attentat, qui conuertit cette réjoüissance solennelle en vn regret
public de l’affront qui vous estoit fait. Le dépit de voir vostre honneur
blessé dans cette insolente entreprise, ioint au déplaisir de voir
deux personnes d’vne vertu eminente arrestées sous l’appast d’vne ceremonie, durant laquelle la memoire de vos actions eut deû seruir
de seureté à des coupables; émeut tellement le peuple, qu’il prit les
armes pour remettre ces deux excellens hommes en franchise,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2048. Anonyme. LES DERNIERES PAROLES DE MONSIEVR LE DVC DE... (1649) chez Sara (Henri) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1036 ; cote locale : B_6_45. le 2014-02-04 16:22:36.

écouler six fois autant sans s’estre veus seulement
en estat de vous craindre. Vous auez auiourd’huy ressenty les effets de leur resolution, vne
poignée de leurs gens a long-temps resisté à la moitié de vostre armée
dans vne place qui estoit de tres-peu de defense, & quoy que vous
l’ayez emportée, ce succez a esté precedé d’vne perte si notable, qu’elle
passe de beaucoup la grandeur de vostre victoire: vous y auez perdu
vne bonne partie de vos Soldats, & ce qui est presque irreparable
dans vne armée, vos meilleurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2049. Anonyme. LES DERNIERES RESOLVTIONS faites en... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_33. Référence RIM : M0_1044 ; cote locale : B_5_21. le 2014-02-05 16:53:30.

furent
ouuertes.   En consequence de cette resolution
le Corps de ville s’assembla ce mesme
iour pour deputer vers Son Altesse
Royale, qui receut hier au soir aduis par
le sieur le Grand Gentil-homme de sa
Maison, qu’il auoit enuoyé vers le Duc
de Lorraine, que ses troupes auançoiẽt,
& qu’il en auoit laissé l’auant-garde aux
enuirons de Sezanne en Brie. Sa mesme Altesse Royale a aussi esté
auertie de la genereuse resolution des
assiegez dans l’Abbaye de Saint Denys,
qui se defendent auec vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2050. Anonyme. LES DERNIERES RESOLVTIONS faites en... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_21. Référence RIM : M0_1044 ; cote locale : B_5_33. le 2014-02-05 16:52:08.

defendent auec vne valeur incroyable;
& incommodent tellement
les assiegeans, à la faueur du clocher de
ladite Abbaye, qu’aucun ne s’oseroit
decouurir dans les ruës de ladite ville;
d’où Messieurs les Prince de Condé &
Duc de de Beaufort se disposent pour
les aller chasser en bref, & leur faire
payer bien cher l’auantage qu’ils pensoient auoir emporté sur nous par la
prise d’vne place qu’on leur a volontairement
abandonnée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2051. Anonyme. LES DIVINES REVELATIONS ET PROMESSES FAITES... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_78. Référence RIM : M0_1164 ; cote locale : B_13_15. le 2014-02-06 14:22:57.

& sa trahison (qu’on auoit desia
descouuert en plusieurs remarquables occasions) a entierement
esclaté & paru deuant les yeux de tout le monde, par l’insolente hardiesse qu’il a prise d’enleuer nostre ieune Roy, & d’alumer la
guerre Ciuille dans le cœur du Royaume, aprés l’auoir saccagé &
reduit aux derniers abois par ses horribles concussions, estant assez
facile de voir par ce noir attentat, qu’il est d’intelligence auec les
Ennemis de cet Estat, & qu’il leur veut faciliter le moyen de se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2052. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45.

grande qui vit ces pompes enseuelies dans les flãmes grecques.
Rome la genereuse qui fut vn iour la proye pitoyable
de celles des Gaulois, & Carthage la superbe, que celles des
Romains abismerent dans ces propres cendres. Toutes les
cités qui furent, & qui ne sont plus ; tous les Empires qui
ont diuersement senty la reuolution des siecles, & la furie
des armes ; toutes ces choses nous crient du tombeau qui
enseuelit tout dans son ombre, de qu’elles rigueurs la guerre
a tousiours accompagné l’execution de ces entreprises ?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2053. Anonyme. LES DOVCEVRS DE LA PAIX, ET LES HORREVRS DE... (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_22. Référence RIM : M0_1173 ; cote locale : B_20_8. le 2014-02-11 12:53:45.

terre. Peut-estre que par ce moyen ie ferois le procez, &
conuaincrois de crime ceux à qui l’aueuglement des hommes
ont basty des temples, & ausquels mesmes les plus
Chrestiens ont dressé des autels dans leurs ames, en se faisant
de leurs idées des idoles qu’ils ont adorées dans leur
memoire. Ceux qui ont écrit les vies, ou simplement les exploits de
ces grands, mais pour la pluspart malheureux genies, ont
quelquesfois touché les vices, que le monde prenoit pour
des vertus & quoy qu’ils l’ayent fait legerement, ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2054. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_64. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : A_3_26. le 2014-02-11 12:58:07.

se lasser déja des fatigues des veilles, de la garde
des Portes, des couruées qu’il luy faut faire quelquefois à
la Campagne, & des taxes & frais de la Guerre, ausquels il
luy faut subuenir. Que toutes ces considerations ne soient
pas suffisantes de diuiser les esprits, & rompre la bonne intelligence:
Quiconque dira qu’il n’y a point à cela du miracle,
ie m’inscris en faux & dis qu’il ne considere, & ne pese pas
assez bien toutes ces circonstances.   Vous sçauez, Monsieur, ce que nous apprend l’histoire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2055. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_64. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : A_3_26. le 2014-02-11 12:58:07.

la prudence des Sages, infatuer
leur conseil, ainsi que parle l’Escriture, & enlasser
les plus subtils dans les cordages de leurs propres iniquitez. De sorte, que comme le Fils de Dieu prononce dans l’Euangile
qu’il faut que tout Ryaume diuisé, tombe necessairement
en desolation, la diuision estant à sainct Germain, &
la rupture & separation estant venuë de ce costé là. Ha mon
cher solitaire, c’est icy où ie voudrois estre faux Prophere,
mais le Fils de Dieu qui est la verité mesme ayant prononcé
cette sentence, ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2056. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_26. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : C_7_64. le 2014-02-11 12:59:49.

lasser déja des fatigues des veilles, de la garde
des Portes, des couruées qu’il luy faut faire quelquefois à
la Campagne, & des taxes & frais de la Guerre, ausquels il
luy faut subuenir. Que toutes ces considerations ne soient
pas suffisantes de diuiser les esprits, & rompre la bonne intelligence :
Quiconque dira qu’il n’y a point à cela du miracle,
ie m’inscris en faux & dis qu’il ne considere, & ne pese pas
assez bien toutes ces circonstances.   Vous sçauez, Monsieur, ce que nous apprend l’histoire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2057. Anonyme. LES EFFETS ADMIRABLES DE LA PROVIDENCE DE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_26. Référence RIM : M0_1199 ; cote locale : C_7_64. le 2014-02-11 12:59:49.

prudence des Sages, infatuer
leur conseil, ainsi que parle l’Escriture, & enlasser
les plus subtils dans les cordages de leurs propres iniquitez. De sorte, que comme le Fils de Dieu prononce dans l’Euangile
qu’il faut que tout Royaume diuisé, tombe necessairement<lb/> en desolation, la diuision estant à sainct Germain, &
la rupture & separation estant venuë de ce costé là. Ha mon
cher solitaire, c’est icy où ie voudrois estre faux Prophete,
mais le Fils de Dieu qui est la verité mesme ayant prononcé
cette sentence, ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2058. Anonyme. LES EMBLEMES POLITIQVES PRESENTE A SON... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_66. Référence RIM : M0_1212 ; cote locale : A_3_37. le 2014-02-11 13:27:03.

vous que c’est vne enflure d’esprit & qu’il en est
d’elle comme de l’hytropisie qui ne rend pas le corps
proportionné, encore quelle le rend plus gros & que
ce n’est seulement qu’vne abondance ou superfluité
mortelle: cependant ie recognois à vostre mine que
tout ce discours vous offence, & que ma fidellité vous
tient lieu d’injure, quoy que i’ay bien d’autres choses
à vous dire, ie me sens forcé de vous laisser aller ou
vostre mauuais genie vous conduit  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2059. Anonyme. LES EMBLEMES POLITIQVES PRESENTÉ A SON... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_37. Référence RIM : M0_1212 ; cote locale : C_7_66. le 2014-02-11 13:22:28.

vous que c’est vne enflure d’esprit & qu’il en est
d’elle comme de l’hytropisie qui ne rend pas le corps
proportionné, encore quelle le rend plus gros & que
ce n’est seulement qu’vne abondance ou superfluité
mortelle : cependant ie recognois à vostre mine que
tout ce discours vous offence, & que ma fidellité vous
tient lieu d’injure, quoy que i’ay bien d’autres choses
à vous dire, ie me sens forcé de vous laisser aller ou
vostre mauuais genie vous conduit  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2060. Anonyme. LES ENTRETIENS DE MAZARIN, ET DE LA RIVIERE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_56. Référence RIM : M0_1249 ; cote locale : A_3_46. le 2014-02-11 14:23:49.

LES ENTRETIENS
DE
MAZARIN,
ET DE
LA RIVIERE,
AV RETOVR
DV SABAT.

A PARIS,

M. DC. XLIX. 2"/> LES
ENTRETIENS
DE MAZARIN ET
de la Riuiere au retour
du Sabat. La Riuiere. ET bien Monsieur, que vous ont
promis les demons, ont ils accepté
fauorablement vos offrandes? Mazarin. Ah, Monsieur, ie ne sçay que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2061. Anonyme. LES ENTRETIENS DE MAZARIN, ET DE LA RIVIERE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_56. Référence RIM : M0_1249 ; cote locale : A_3_46. le 2014-02-11 14:23:49.

A PARIS,

M. DC. XLIX. LES
ENTRETIENS
DE MAZARIN ET
de la Riuiere au retour
du Sabat. La Riuiere. ET bien Monsieur, que vous ont
promis les demons, ont ils accepté
fauorablement vos offrandes? Mazarin. Ah, Monsieur, ie ne sçay que vous dire là
dessus, & ie suis autant confus & interdit
qu’homme du monde, car il m’est arriué en
allant offrir, vn prodige qui me surprend &
qui m’estonne. La Riuiere.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2062. Anonyme. LES ENTRETIENS DE MAZARIN, ET DE LA RIVIERE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_56. Référence RIM : M0_1249 ; cote locale : A_3_46. le 2014-02-11 14:23:49.

faut, de peur d’y manquer. Mazarin. Mais ce qui m’afflige c’est qu’il ne
m’en a donné que pour huict iours, pour donner
à Monsieur le Prince, celuy auquel ie me
confie entierement. La Riuiere. Quand ils seront finis, peut-estre
que ceux que ie donne à Monsieur le Duc
d’Orleans, seruiront pour luy donner. Mazarin. Mais s’ils ne le font pas, ie suis perdu. La Riuiere. Lucifery pouruoira, croyez vous
qu’il ne veille pas à vostre conseruation, puisque
vous luy faictes tant de bien, vous luy enuoyez
tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2063. Anonyme. LES ENTRETIENS DE MAZARIN, ET DE LA RIVIERE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_46. Référence RIM : M0_1249 ; cote locale : E_1_56. le 2014-02-11 14:26:52.

baisé le derriere du bouc, i’ay dancé comme
les autres, & ay fait toutes mes fonctions
accoustumées. Mazarin. Belzebuth, que vous a-il dit de bon. La Riuiere. Il m’a dit qu’il n’auoit pas charge
de me rien dire de ce temps icy, mais que ce
sera pour la premiere fois. Il m’a tousiours continué
mes caracteres, pour donner à Monsieur
comme i’ay accoustumé. La Riuiere. Vous en a-il donné pour Madame. Mazarin. Ny pour Madame, ny pour Mademoiselle ;
veu que ie n’en puis pas donner à
ceux qui me veulent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2064. Anonyme. LES ENTRETIENS IMPORTANS DE LA REYNE, AVEC... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_1255 ; cote locale : B_12_1. le 2014-02-12 13:22:49.

des armées, qui iointe auec les Estrangers
viendront enleuer le Roy à main armée, & se saisir
de ma personne ; & ainsi ne voyant aucun moyen de me
pouuoir retirer à Sedan à Mez ou Pignorol : ce que ie
pouuois faire il y a quelque sepmaine. Il faut par necessité
que ie perisse, & partant, vous, Madame ne deuez trouuer
estrange si toutes les forces naturelles me manquent,
comme celuy qui est en l’agonie de la mort, & si la crainte
me saisi de tous costez.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2065. Anonyme. LES EXEMPLES POLITIQVES. (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore), Maucroy (Estienne) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1326 ; cote locale : A_3_29. le 2014-02-12 13:35:22.

faisant voir que
cela leur estoit tres sensible. Les François qui ont tousiours voulu viure selon leurs
anciennes libertez, n’ont iamais pû souffrir de Ministeres des
estrangers, non seulement par ce qu’il se voyent par eux
deuancez dans les charges &amp; dans les honneurs, dont ils sont
tres jaloux, mais parce qu’il leur a esté presque impossible
de s’accommoder à la legereté des Anglois, a la pesanteur
des Allemands, aux cruautes des Espagnols, à la fourberie
des Italiens. Tant à bien resoudre qu’à bien faire,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2066. Anonyme. LES GEMISSEMENS DES PEVPLES DE PARIS, SVR... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1475 ; cote locale : C_5_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2014-02-12 14:11:57.

toute puissante, n’a iamais deffendu
les tristes gemissemens, des cœurs affligez. Il veut bien que dans
nos desplaisirs nous croyons à luy, & mesme il promet d’écouter nos
clameurs. Il prens plaisir à la reïteration de nos soupirs, & veut à force
de redoublemens se laisser amollir & se laisser vaincre à nos larmes. Sire,
nous ne craignons pas de vous importuner des nostres, puisque Dieu
les reçoit vous ne les reietterez pas. De quelque costé que vous les consideriez, Sire, elles ont dequoy
vous donner beaucoup de tendresse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2067. Anonyme. LES GENEREVX SENTIMENS DE LA NOBLESSE... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1488 ; cote locale : A_3_73. le 2014-02-15 07:27:19.

son authorité continuënt la guerre
pour ruiner ses Sujets, Cela est contre la raison:
Neantmoins il n’est que trop vray que par la lâcheté
& bassesse de cœur de quantité de François, vn Italien,
à la honte de toute nostre Nation, est Sur-Intendant
de l’Educatiõ du Roy: & s’estant rendu Maistre
de son Estat, par la perfidie & par la trahison de ceux
qui y tiennent les premiers rangs & les premieres
charges, s’oppose hautement à vne paix que toute
l’Europe demande auec passion; dispose absolument

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2068. Anonyme. LES GRANDEVRS DE L’ASTRÉE PARISIENNE, SVR... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1517 ; cote locale : C_4_28. le 2014-02-15 07:49:47.

faut bien croire que la France,
Ne peut iamais en decadance,
Tomber ny dans vn grand mal-heur,
Puisque l’on voit que sa valeur,
Suit les ordres de la Iustice,
Aussi bien que de la police,
Dont les grands & puissants piliers,
Sont les Augustes Conseillers,
Du Parlement, d’Estat, du Louure,
Dont la preuoyance descouure,
Les maux qui peuuent arriuer,
Et les moyens qu’il faut treuuer,
Pour empescher qu’aucun diuorce,
Ne treuue en France aucune amorce
Le Parlement est vn lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2069. Anonyme. LES GRANDEVRS DE L’ASTRÉE PARISIENNE, SVR... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1517 ; cote locale : C_4_28. le 2014-02-15 07:49:47.

remply de terreur,
Pour les crimes, & pour l’erreur,
Des personnes incorrigibles,
Et qui sont du tout inflexibles,
Là les bons ont du reconfort,
Sans craindre la faux de la mort,
Les injures, la calomnie,
Et moins encor la tyrannie,
>Dans
ce lieu passe vn grand ruisseau,
Où l’innocent puise de l’eau,
Plaine de douceur, & de grace,
Et laquelle souuent efface,
Les delits des bons penitents,
Qui n’attendent pas trop long-temps,
A demander misericorde,
Et promettent dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2070. Anonyme. LES GRANDEVRS DE L’ASTRÉE PARISIENNE, SVR... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1517 ; cote locale : C_4_28. le 2014-02-15 07:49:47.


Luy rend tres-humblement homage,
Et Bellone quitte la rage,
Et sa grande inhumanité,
Apres auec humilité,
Elle se monstre pacifique,
A nostre Astrée magnifique,
Qui luy dicte auecque raison,
Des loix que dans chaque saison,
Elle doit obseruer sans faute,
Enfin nostre Astrée est si haute,
Que le Ciel qui voit ses grandeurs,
Redouble les grandes ardeurs,
Qu’il a de se monstrer propice,
Au dessein de nostre iustice.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2071. Anonyme. LES HEVREVX PRESAGES DE LA FIDELITE DES... (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_27. Référence RIM : M0_1634 ; cote locale : C_5_54a. le 2014-02-15 08:53:52.

HEVREVX
PRESAGES
DE LA FIDELITE
DES ESPAGNOLS,
Pour destruire la tyrannie
DE MAZARIN.

Tirez du Iournal de ce qui s’est passé depuis
qu’ils sont en France.

A PARIS,
Chez IACQVES GVILLERY, ruë des Sept-Voyes,
deuant le College de Fortet,
proche Mont-Aigu.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LES HEVREVX
PRESAGES,
DE LA FIDELITÉ
DES ESPAGNOLS,
Pour destruire la tyrannie
DE MAZARIN. Tirez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2072. Anonyme. LES LEÇONS DES TENEBRES DES PARISIENS, OV... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1808 ; cote locale : C_3_1. le 2014-02-16 10:19:30.

sommes aueugles
nous mesmes, & ne voyons pas que ce que nous prenons pour les
autres, peut estre aussi pris pour nous. Et comme les Propheties ne
sont jamais claires à ce point, qu’on les puisse expliquer aisement, il est
probable, que ces escrits peuuent estre appliquez à nostre fortune, si nous
les voulons considerer de bien pres. C’est ce que ie desire de vous faire
voir à present, vous monstrant veritablement, que Dieu en aduertissant
les Iuifs de ce qui leur deuoit arriuer, vouloit aussi nous aduertir auec
eux de ce que nous auions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2073. Anonyme. LES LEÇONS DES TENEBRES DES PARISIENS, OV... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1808 ; cote locale : C_3_1. le 2014-02-16 10:19:30.

claires à ce point, qu’on les puisse expliquer aisement, il est
probable, que ces escrits peuuent estre appliquez à nostre fortune, si nous
les voulons considerer de bien pres. C’est ce que ie desire de vous faire
voir à present, vous monstrant veritablement, que Dieu en aduertissant
les Iuifs de ce qui leur deuoit arriuer, vouloit aussi nous aduertir auec
eux de ce que nous auions à craindre. Car comme vne predication n’est
pas faite pour vne seule personne, mais bien pour vn millier d’ames qui
peuuent s’y rencontrer, il n’est pas si mal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2074. Anonyme. LES LOGEMENS DE LA COVR A S. Germain en Laye. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2324 ; cote locale : E_1_33. le 2014-02-16 14:37:53.

toutesfois nous y trauaillasmes auec
toute la diligence possible. Nous descendismes
droit au chasteau, où nous trouuasmes le vieil occupé
par la Reine d’Angleterre, & le neuf qui
tomboit en ruine, tellement que la necessite nous
contraignit de visiter les hostelleries & y faire logemens.
Nous choisismes pour le Roy le Mouton,
Monsieur fut logé au Papillon, & la Reine
au Chapeau-rouge : Mais parce que le logis, &
principalement les chambres, estoient mal accommodées,
nous y logeasmes son train, & sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2075. Anonyme. LES LOGEMENS DE LA COVR A S. Germain en Laye. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2324 ; cote locale : E_1_33. le 2014-02-16 14:37:53.

& le neuf qui
tomboit en ruine, tellement que la necessite nous
contraignit de visiter les hostelleries & y faire logemens.
Nous choisismes pour le Roy le Mouton,
Monsieur fut logé au Papillon, & la Reine
au Chapeau-rouge : Mais parce que le logis, &
principalement les chambres, estoient mal accommodées,
nous y logeasmes son train, & sa Personne
eut pour elle le Saucisson d’Italie, bien qu’il
luy fust fort agreable pour sa gentillesse : Les filles
furent logées à la petite Vertu : Monsieur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2076. Anonyme. LES LOVANGES de la Paille. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre ni épître dédicatoire. Numérotée de 5 à 8.. Référence RIM : M0_2328 ; cote locale : B_8_6. le 2014-02-16 14:55:25.

   
Vse de cette noble marque
Comme l’Oncle de ton Monarque
Comme vn Condé, comme vn Beaufort,
Ils s’en seruent mais auec elle
Ils vuident aussi l’escarcelle
Et vont sans pallir à la mort.    
Cette merueille de nostreâge
Qui fait des leçons de courage
Aux plus braues de nos guerriers,
T’enseigne aussi de quelle sorte
Vn vray frondeur la paille porte
Pour changer ses brins en lauriers.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2077. Anonyme. LES LVNETTES A TOVTES AGES, POVR FAIRE VOIR... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_103. Référence RIM : M0_2335 ; cote locale : A_5_26. le 2014-02-19 13:36:18.

PARIS,
Chez la vefue IEAN REMY, ruë S. Iacques, à
l’Image S. Remy, prés le College du Plessis.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LES LVNETTES A TOVTES AGES,
pour faire voir clair aux Ennemis de l’Estat. >NOVS
lisons dans l’Antiquité qu’il se trouua
vn Aspendius ioüeur d’instruments, qui ialoux
du plaisir qu’on prenoit à l’entendre, touchoit
par desdain son Luth de la main gauche, & se bassement
encore qu’il n’y auoit qui luy que pût se diuertir
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2078. Anonyme. LES MERVEILLES DE LA FRONDE DV GRAND... (1649) chez [s. n.] à Anvers , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2458 ; cote locale : C_4_56. le 2014-02-19 14:48:46.

O que de laschetez infames
De carresser ses viles âmes,
Pour maintenir l’authorité :
Dauid auec sa seule Fronde
Ayant Gollias surmonté,
Se fist le plus grand Roy du monde.    
Fy donc du Coq, viue la Fronde,
Cét arme est propre à tout le monde,
Le Coq ne l’est qu’à peu de gens,
Il n’est bon que pour la Riuiere :
Et les Frondeurs & les Frondans
Frondent pardeuant & derriere.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2079. Anonyme. LES MESTIERS DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2465 ; cote locale : A_6_33. le 2014-02-19 14:52:56.

vn maigre Caresme. Le Pere Vincent sera grand Penitencier,
pour absoudre tous pechez mortels, & toute
la Cour peut aller vers luy sans apprehender qu’il
leur refuse l’absolution, & mesme Herlac ny
sa suitte, bien qu’il ne soient papiste. Monsieur le Beauuais tiendra tous les iours
la chaire pour louer les impies, & autres malfaicteurs. Madame de Senecay aura charge d’amener
des ioueurs aux niepces du Cardinal, pour tascher
de les appareiller. Madame la Duchesse d’Esguillon tiendra vn
mont de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2080. Anonyme. LES MESTIERS DE LA COVR. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2465 ; cote locale : A_6_33. le 2014-02-19 14:52:56.

Messieurs le… amp; Mareschaux seront
valets à gages. Monsieur de M… vendra la science. Monsieur de M… sera masson & essaiera
de gaigner à bastir ce qu’il y a consommé d’argent
en sa vie. Herlac sera nouueau Boureau. Roclore sera son brigadier, mais l’on croyt
qu’il veut estre Conseiller ou donneur d’aduis
pour reusir en ses mauuais desseings. La plus part des Partisans seront gaigne
petits, mais deuiennent filouts.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2081. Anonyme. LES MOTIFS DE LA TYRANNIE DV CARDINAL... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_27. Pièce 9 des 52 de Carrier . Référence RIM : M0_2504 ; cote locale : A_6_20. le 2014-02-19 15:05:25.

de luy, qu’il
voyoit mon employ estre à controoller sa cuisine, & moucher
des chandelles quand il joüoit, luy rendant des deuoirs cõme
à vne Diuinité, il iugea que i’estois propre à continuër ses desseins,
ne croyant pas qu’en France il y eust personne à qui il
se pust fier, tant à cause qu’il estoit hay generalement de tous
les François, & mesmes des meschans à qui il donnoit employ;
que pource qu’il ne iugeoit pas que dans la Monarchie autre
que moy eust voulu faire ce que i’ay fait apres luy. Il est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2082. Anonyme. LES NOVVELLES ASSEVREES DE LA PAIX, ET LES... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2556 ; cote locale : C_6_35. le 2014-02-22 10:21:00.

de leurs incomparables
fidelités. SIRE, vostre Majesté voit à present
vne foule aussi satisfaite que son absence
l’auoit desolée, ce sont des ames qui crient à
Dieu, preserués nostre Roy de tous accidens
funestes, donnés bon conseil à sa Majesté, &
qu’il puisse reconoistre dans nos deportemens,
que jamais Monarque n’a esté plus aimé & honoré
que celuy pour qui nous viuons, & à qui
nous pretendons d’obeïr jusques au dernier
moment de nos vies.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2083. Anonyme. LES NOVVELLES ASSEVREES DE LA PAIX, ET LES... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2556 ; cote locale : C_6_35. le 2014-02-22 10:21:00.

de leurs incomparables
fidelités. SIRE, vostre Majesté voit à present
vne foule aussi satisfaite que son absence
l’auoit desolée, ce sont des ames qui crient à
Dieu, preserués nostre Roy de tous accidens
funestes, donnés bon conseil à sa Majesté, &
qu’il puisse reconoistre dans nos deportemens,
que jamais Monarque n’a esté plus aimé & honoré
que celuy pour qui nous viuons, & à qui
nous pretendons d’obeïr jusques au dernier
moment de nos vies.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2084. Anonyme. LES NOVVELLES METAMORPHOSES DE L’ESPAGNOL. (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2560 ; cote locale : C_6_19. le 2014-02-22 10:36:58.

le lion & le regnard.
Il contrefait premierement le serpent, en ce que
par sa prudence & son addresse il tasche, pour
son repos & la tranquillité de son Royaume, de
traitter & faire la paix auec Nosdits Seigneurs,
laquelle il a refusée à Mazarin, le sçachant condamné
& declaré ennemy du Roy & de l’Estat
par Arrest de nosdits Seigneurs qui doiuent registrer
& verifier les traitez de paix pour les rendre
asseurez, perdurables & autentiques. En second
lieu, ne fait-il pas gentiment le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2085. Anonyme. LES PALMES DV GRAND PRINCE DE CONDÉ. (1652) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2656 ; cote locale : B_6_47. le 2014-02-22 10:53:18.

Princesse,
Qui braue les perils, qui triomphe aux combats;
Qui dompte, qui terrasse, & qui conquiert sans cesse,
Grand CONDÉ pour appuy n’a choisi que ton bras.    
Inuincible Guerrier connoy tes aduantages,
Si celle qui sauua les Dieux de ces naufrages
Vient loger en ton cœur & briller en tes yeux?    
O Gloire de la France! & du siecle où nous sommes!
Possedant la Vertu qui protege les Dieux,
Ne dois-tu pas porter vn Sceptre entre les hommes?  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2086. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_30. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_43. le 2014-02-22 11:29:46.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2087. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_30. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_43. le 2014-02-22 11:29:46.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2088. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_30. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_43. le 2014-02-22 11:29:46.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2089. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_43. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_30. le 2014-02-22 11:32:54.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2090. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_43. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_30. le 2014-02-22 11:32:54.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2091. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ de ce qui c’est fait... (1652) chez Leroy (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_43. Référence RIM : M0_2703 ; cote locale : B_5_30. le 2014-02-22 11:32:54.

que le Cheualier de la Ferriere est
entré dans Barcelonne auec tous ses vaisseaux, barques,
& brulots, sans auoir perdu vn homme, &
que mesmes le siege de Barcelonne est leué par les
Espagnols, les vaisseaux desdits Espagnols s’estans
retirez auant leur arriuée. X. La ville de Toulon continuë tousiours sa
resistance contre Monsieur de Mercœur, & fait
souuent des captures auec ses Galleres sur ceux de
Marseille, par les courses en Mer qu’ils font incessamment.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2092. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DV RESVLTAT DES trois... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_11_9. Référence RIM : M0_2717 ; cote locale : B_13_10. le 2014-02-22 15:18:40.

consternation, qu’il medite déja, à ce
qu’on nous asseure, les moyens de se retirer;
& que sa Majesté, quoy que continuellement
obsedée par les Partisans de ce mauuais
Ministre, ne pouuant perdre la tendresse
naturelle qu’elle a pour ses sujets, &
principalement pour la ville de Paris, ne respire
autre chose que de s’y rendre en bref &
de rendre à toute la France la tranquilité
& la paix, apres laquelle tout le monde
soûpire.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2093. Anonyme. LES PRESSANTES EXORTATIONS DE L’EVROPE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 22 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2863 ; cote locale : A_6_74. le 2014-02-23 11:07:45.

chef, il en renaissoit cent; de sorte qu’il a
fallu demeurer d’accord que pour vaincre tout a
fait, & ruiner cette peste des ames, des Royaumes
& des Empires, il n’y falloit employer d’autres armes,
que le glaiue de l’Euangile.   De quelle affliction ne fus-je point touchée, il
y a trois ans, quand le bruit courut que le Grand
Seigneur auoit iuré par Mahomet, dans son Diuan,
qu’il ne quitteroit iamais les armes, qu’il
auoit de-jà si puissamment leuées, qu’il n’eust entierement
conquis, & toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2094. Anonyme. LES PROPOSITIONS DE MESSIEVRS LES PRINCES,... (1652) chez Potet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2915 ; cote locale : B_5_35. le 2014-02-23 11:17:55.

sans remise,
on a vsè d’vn perpetuel changement dans cette disgrace, pour
mieux accomplir la volonté d’vn Cardinal tyran, & l’affranchir
d’vne crainte, qui estoit son plus familier bourreau. Comme
preuoyant, que vostre colere estoit trop bien fondée sur la
>
Iustice, pour ne pas punir seuerement la lascheté, & ses tromperies
trop manifestes. Il a donc eu raison, apres auoir esté banny comme le plus abominable
voleur qui fust iamais, de s’esloigner promptement
de vos yeux, parce qu’il n’ignoroit pas, que de vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2095. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2096. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2097. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2098. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2099. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2100. Anonyme. LES PVRES VERITEZ Qui ne sont point... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2929 ; cote locale : B_9_29. le 2014-02-23 11:28:41.

en attendant que l’on puisse transporter son
corps à Nemours, & de là à Anecy lieu de sa sepulture,
& de ses Ancestres, pour y faire des seruices tres-solennels,
& Oraisons funebres dignes de sa qualité, & de la
memoire eternelle qui luy est deuë. Cependant, Monsieur,
ie suis absolument persuadé que vous les auez
preuenuës par vos soins & par vos prieres, & que vous
me ferez tousiours l’honneur de me croire,   MONSIEVR, Vostre tres humble seruiteur,
**** 

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Premier 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38