[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

zelées au seruice
de Dieu, au mien & au bien commun, & les trouuant conuenables,
& à la mesme Compagnie, & en grãde vtilité, conseruation, augmentation,
& deffence de ma Couronne & Royaume: & le seruice que
cette Compagnie fait le Commerce, en honneur & defence de la
Patrie est de si grande importance & merite à cause des grandes
sommes qu’ils employent dans ladite Compagnie, en recognoissance
& consideration de cela & de l’amour & zele qu’ils sont disposez
à me rendre seruice, nous voulons

=> Afficher la page


Occurrence 27. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_38. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_5_29. le 2012-04-13 10:43:09.

de sa Majesté qu’a son Altesse
Royale, l’obligeant continuellement à veiller au
bien du Royaume, & s’opposer à ce qui peut troubler
pendant le bas aage de sadite Majesté. Et
Monsieur le Prince ne pouuant se dispenser d’auoir
les mesmes sentimens pour l’honneur qu’il a
d’estre du Sang Royal; & considerant aussi qu’ils
ne peuuent trouuer aucune seureté pour leurs
Personnes pendant que le C. M. sera le Maistre des
affaires ont promis & si sont obligez reciproquement,
& s’obligent tant pour eux, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_38. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_5_29. le 2012-04-13 10:43:09.

pouuant tenir pour legitime ny reconnoistre le
Conseil qui a esté estably par le C. M. vn de ceux
qui le composent, ayant acheté son employ auec
vne notable somme d’argent qu’il a donnée audit
C. M. & estant obligé chacun selon le degré du
sang dont il ont l’honneur de toucher sa Majesté,
d’auoir soin de ses affaires, en sorte qu’elles soient
bient gouuernées, promettent de n’entendre à aucun
accommodement que les Creatures & Adherents
publics dudit Cardinal M ne soient exclus
du Conseil d’Estat, & à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_29. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_13_38. le 2012-04-13 10:45:10.

de sa Majesté qu’a son Altesse
Royale, l’obligeant continuellement à veiller au
bien du Royaume, & s’opposer à ce qui peut troubler
pendant le bas aage de sadite Majesté. Et
Monsieur le Prince ne pouuant se dispenser d’auoir
les mesmes sentimens pour l’honneur qu’il a
d’estre du Sang Royal; & considerant aussi qu’ils
ne peuuent trouuer aucune seureté pour leurs
Personnes pendant que le C. M. sera le Maistre des
affaires; ont promis & se sont obligez reciproquement,
& s’obligent tant pour eux, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_29. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_13_38. le 2012-04-13 10:45:10.

pouuant tenir pour legitime ny reconnoistre le
Conseil qui a esté estably par le C. M. vn de ceux
qui le composent, ayant acheté son employ auec
vne notable somme d’argent qu’il a donnée audit
C. M. & estant obligé chacun selon le degré du
sang dont il ont l’honneur de toucher sa Majesté,
d’auoir soin de ses affaires, en sorte qu’elles soient
bient gouuernées, promettent de n’entendre à aucun
accommodement que les Creatures & Adherents
publics dudit Cardinal M. ne soient exclus
du Conseil d’Estat, & à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

l’Edict des Greffiers Alternatifs, Triennaux & Quatriennaux
des Iustices ordinaires ; ensemble que tous autres Offices
crées depuis 1640. ausquels n’a esté pourueu demeureront
supprimez.

XIV. Et afin que la Iustice soit administrée auec l’honneur & integrité
requise : Qu’à l’aduenir, il ne pourra estre receu dans les
Cours Souueraines, aucuns Traittans, Partisans, leurs cautions,
associez & interessez auec eux, n’y leurs enfans & gendres, encores qu’ils eussent esté receus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

pour lors la derniere ressource
de son salut, dans la mediation d’vne mere, qui en ce rencontre
fist valoir d’vne merueilleuse vigueur, tous ces droicts
immortels du deuoir & de la pieté : tellement que le fils demeurant
abbatu sous les plus beaux sentimens d’honneur &
de tendresse, tendist les mains à cette mere en versant des larmes :
Il n’y eust que quelques paroles à demy estoufées, qui
sortirent de sa bouche auec quelque déplaisir, qui signifioient
l’assassinat commis en sa personne par les Volsques, preuoyant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

  Mais s’il faut vous faire voir cette France auec des entrailles
de mere, vous coniurer de rentrer en vous-mesme, & de ne
vouloir pas permettre, qu’elle soit accusée d’auoir mis vn fils
dans le monde, qui soit son homicide, & vn sacrilege, auec
l’honneur & le prix de sa fecondité ; Il faut vous faire ressouuenir
à mesme temps, des plus cruels assauts qu’vn iuste remords
liuroit à l’ame de Coriolanus dans ses plus solides satisfactions,
autant de fois qu’il pensoit à l’amitié qu’il auoit pratiquée
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

gloire qui le puisse tourmenter, que ses vertus qui soient ses
crimes, & que ces mesmes actions qui le couronnent au dedans
qui le puissent accuser au dehors ; & peut estre que malgré
l’enuie on verra vieillir dans ses auantages vn merite qui
a fait tant d’honneur à la Regence, & qui a esté si vtile à
l’Etat. Pour le moins sommes nous asseurez que cette furieuse
jalousie qui s’excite pour peu de chose à Constantinople
& en Espagne (& quelquefois pour vn seul regard du
Soleil) ne s’attachera pas à vne teste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

lors qu’il leur est du tout impossible de la vaincre ; qu’il recherchent non pas d’vn amour licite, mais d’vn amour
adultere, à dessein seulement de s’en seruir, ne l’ayant accablé
d’offres & de promesses que pour luy oster plus facilement
l’honneur, la disposition de soy-mesme, & finalement
la vie qu’il perdit d’vne façon aussi peu connuë aux Sages,
qu’inéuitable aux plus heureux.   Le Connestable
de
Bourbon. Vostre traitement ne sera pas meilleur. Leurs caresses vous
tueront ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

enfin
auec plus de honte. Il n’est plus temps de le dissimuler, SIRE, la
complaisance aveugle que i’ay eu iusques à present
pour la protection, dont Vostre Majesté honore le C.
Mazarin, seroit desormais criminelle; & ie serois entierement
indigne de l’honneur qu’elle me fait de
m’écouter, si dans la plus dangereuse, & la plus importante
crise des affaires de son Estat, ie luy espargnois vne verité, que ie ne puis luy laisser ignorer, sans
me rendre en quelque façon complice de tous les malheurs,
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_119. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : B_7_45. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 03:33:00.

sa Majesté
Pour luy representer l’estat de la Cité,
Ce qu’estant découuert, Conty s’en irrita,
L’enuoya prisonnier, & contre luy pesta,
Il crût par ce moyen le complot diuerty.
Cependant le Roy vient par d’autres aduerty,
On attend cét honneur, con grande respetto,
Les Princes pour rempart n’ayant pas vn festu,
De peur d’estre supris, délogent snbito,
Et la necessité fit ceder la vertu.   ENVOY A MONSEIGNEVR
le Prince.  
PRINCE de qui le nom a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. BALADES SERVANT A L’HISTOIRE DES TROVBLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_45. Référence RIM : M0_569 ; cote locale : E_1_119. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 03:30:58.

sa Majesté
Pour luy representer l’estat de la Cité,
Ce qu’estant découuert, Conty s’en irrita,
L’enuoya prisonnier, & contre luy pesta,
Il crût par ce moyen le complot diuerty.
Cependant le Roy vient par d’autres aduerty,
On attend cét honneur, con grande respetto,
Les Princes pour rempart n’ayant pas vn festu,
De peur d’estre supris, délogent snbito,
Et la necessité fit ceder la vertu.  

ENVOY A MONSEIGNEVR
le Prince.  
PRINCE de qui le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. BALLADE DV MAZARIN GRAND IOVEVR DE HOC. (1649) chez Brunet (Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_566 ; cote locale : B_13_63a. le 2012-04-20 04:49:56.

le coyon qu’il est, fait le salamal EC
Au plus vil artisan comme il feroit au dVC
Dans peu le gazetier prosnera son desjVC,
Il ne peut esuiter le mat dans cét eschEC.    
Il a pour son conseil gens de corde & de sAC
Qui font cas de l’honneur comme huguenots
d’vn frOC
Il vend l’Espiscopat & des mitres fait trOC,
Car il n’en done point sans quelque miguem AC
Mais il ne fera plus desormais ce traffIC
L’almanach du Palais en fait le pronestIC,
Et qu’on luy passera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

Voila Madame où vostre Maiesté doit employer
le reste de sa Regence, pour en rendre l’histoire
entierement glorieuse ; & en mesme temps
calmer les orages de la France pour la remettre
dans vne glorieuse tranquilité ; afin d’auoir le
contentement & l’honneur de remettre entre les
mains du Roy, (lors qu’il aura atteint l’année de
sa Maiorité) son Estat aussi florissant & triomphant,
comme vous l’auez receu des mains du
feu Roy, auec ceste augmentation de gloire
pour vous, que vous ayant esté laissé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

de ceste Prophetie, qui fait trembler
de peur le Turban et le Croissant, qu’vn Roy de
la race de Sainct Louys doit destruire leur Empire ;
C’est-la braues et genereux Chrestiens, qu’il faut
aller employer son courage et sa vie, c’est-là le
vray lict d’honneur et le Tombeau magnifique
que nous deuons souhaitter pour le couronnement
de nostre vie, et où nostre reputation et nostre
memoire ne peuuent iamais mourir ; Et apres
cela nous et nostre Roy deuons estre asseurez,
qu’apres qu’il aura regné icy bas en équité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_626 ; cote locale : B_20_41. (Mauvaise numérotation des images des pages (page de titre en p. 5). À modifier.). le 2012-04-20 09:15:40.


Relisez l’histoire de Rome.    
Vous verrez parmy mes ayeux,
Des gens qui sçauront vous cõfondre,
Mes ennemis, mes enuieux
N’auront pas de quoy leur respondre.    
Vous trouuerez vn Bucephal
De qui i’ay l’honneur de descendre,
Qui n’estoit pas vn animal
A porter d’autre qu’Alexandre.    
Vous sçauez aussi bien que moy
La verité du Roy d’Arie,
Son seul cheual en fit vn Roy
D’vn mot qu’il dit par raillerie.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_626 ; cote locale : B_20_41. (Mauvaise numérotation des images des pages (page de titre en p. 5). À modifier.). le 2012-04-20 09:15:40.


Quant au petit Monsieur Daurat,
Ce haranguenr qui faisoit rage,
Sa Politique a pris vn rat,
Et commence à ployer bagage.    
Le braue & l’illustre Bitaut
Adoucit vn peu son Génie,
Et ne fronde que comme il faut
Pour l’honneur de la Compagnie.    
Monsieur le President Charton
A trop auant la fronde en l’ame,
Il chante tout d’vn mesme ton,
Et ne sçauroit changer sa gamme.    
Le venerable Poncarré
A bien changé de batterie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

seroit bien-tost son Iuge ; tellement que Monsieur
le Premier President se trouuant nõ seulement interessé
de son chef, mais encore de celui de son fils,
qui a eu querelle auec quelques vns des accusez, il
ne seroit pas raisonnable qu’il fust encore arbitre
de l’honneur & de la reputation de ceux qu’il pretend
s’estre esleuez contre ses enfans & contre lui,
en demandant iustice de la violence qui leur auoit
esté preparée dans son logis.   Cependant l’on pretend renuerser tous les moyens
de recusation dans vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

seulement voir les preuues de
l’accusation contre Metellus, elle fut rejettée par
la seule reputation de sa vie. Indignum tali integritatem
tanti viri exigua cera & paucis litteris perpendi. Ce n’est pas que les accusez souhaittent qu’on
les traitte auec cet honneur & les mesmes aduantages.
Monsieur de Broussel ne veut point qu’on
se ressouuienne de tant de victoires qu’il a remportées
sur la corruption & la malice, & dont il eut
sans doute acheué la conqueste, s’il n’eust point
trouué d’empeschement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

plus faire trouuer
cette Iustice, est la qualité des tesmoins qu’on leur
represente, qui sont des gens de sac & de corde,
des Sociuns, des Contos, des sieurs de la Comete,
des Pichons, des Marcassins, & autres noms barbares
& inconneus parmy les gens d’honneur, des
gens que l’on a pris depuis cette celebre accusation,
auoir tous esté repris de Iustice les vns bannis
de leur pays, les autres condamnez à mort par
defaut & coutumace, pour des rapts qualifiez
D’autres pour des vols & des brigandages.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

dont on a parle si publiquement, n’estoient
pas des conspirations contre l’Estat, mais
c’estoit celle que nous voyons à present, laquelle
on preparoit deslors par des discours publics & affetez,
afin de gagner ces esprits contre les accusez,
contre des gens d’honneur, & qui ont tousiours
resisté à la corruption du siecle.   Apres cela Monsieur le Premier President à la
seule personne duquel se trouue presque aboutir
auiourd’huy toute cette coniuration, peut-il encore
demeurer Iuge ? L’Ordonnance est pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

MOLE
premier President au Parlement de Paris, Mr
Molé de Champlatreux son fils Conseiller Honoraire
en ladite Cour, & leurs parens & alliez
au degré de l’Ordonnance. LA RECVSATION est vne deffence du droit naturel
C’est pour conseruer les biens, l’honneur ou la vie, qui
sont les trois choses qui composent l’homme, son estat
& sa condition. C’est pour cela que les Romains ne forçoient jamais les parties
de prendre des Iuges suspects. Quoy qu’ils fussent choisis
par le sort, il restoit encore la liberté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

des conjonctures dans lesquelles
on n’a peu continuer l’oppression contre luy. Monsieur de Broussel n’a pas aussi esté exempt de sa haine, il a
parlé en toutes rencontres tres desaduantageusement de luy, Il a pareillement fait plusieurs fois des discours contre l’honneur
& la conduite de Monsieur le Coadjuteur. Il l’a voulu faire
passer pour vn esprit entreprenant, & dit en beaucoup d’endroits
qu’il falloit arrester le cours de ses pratiques & de ses
mauuais desseins. Il l’a traité de mespris lors qu’on en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

dont on a parlé si publiquement n’estoient pas des conspirations
contre l’Estat : mais plustost celle que nous voyons à
present, laquelle on preparoit deslors par des discours publics &
affectez, affin de gagner les esprits contre les accusez, contre
des gens d’honneur, & qui ont tousiours resisté à la corruption
du siecle. Apres cela Monsieur le Premier President peut-il demeurer
Iuge ? L’Ordonnance est contre ceux qui se trouuent mesmes interessez
indirectement. Pour auoir seulement declaré son sentiment

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

qui ce
priue du respect qui luy est deu cesse d’estre Roy effectiuement ;
vostre erreur est grande, Monsieur, &
vous estes condamné par vn prodigieux nombre
d’exemples, & si vous dites simplement qu’il cesse de
l’estre, parce que ne le meritant pas cet honneur, il en
peust estre iustement priué. Vous deuez respondre à
mon amy d’vne autre sorte, & non pas luy alleguer ce
que desia il a assez combatu. En vne chose toutefois
vous estes excusable de vous seruir pour response de
ces sentimens combatuë, parce qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

dans de certaines compagnies, ont asseuré que
c’estoit la plus belle chose du monde, & qu’apres cette production
il falloit necessairement tirer l’eschelle : il est vray
grands esprits, mais l’Autheur y deuoit monter auparauant
pour y receuoir le collier d’honneur & la recompense de ses
trauaux, si profitables au public qu’il l’auroit reconnu par
vne priere generalle : Toutesfois quoy qu’il ayt frayé le chemin
à d’autres Autheurs de mesme farine, leur impudence
a bien en chery sur la sienne, & comme ils ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

plus rigoureuse. Mais comme ie suis obligé de serrer mon style, & de parler
generalement de quelques autres pieces sans m’amuser à
refuter ses raisons qui consistent dans des boutades, & qui
sont tirées de quelques harangues militaires, pour picquer
d’honneur & de generosité les Parisiens, & les empescher
de poser les armes ; ie ne veux en examiner que la fin, & faire
voir qu’elle n’est aucunement differente de celles à quoy
nous auons desia respondu, il pretend l’vne de ces deux choses,
ou que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

aucunement douter,
pourueu que ces libelles dont les Autheurs n’oseroient parestre
au iour, n’aigrissent plus son courage genereux à nous
estre contraire ; En effect cette licence effrontée est cause
des plus grands mal-heurs, & comme vn Prince qui cherit
l’honneur, aime ceux qui le loüent. Il hayt dautant plus les
ennemis de sa gloire, & dés qu’il se sent blessé le moins du
monde en vne partie si sensible, Il n’espargne rien pour en
tirer la satisfaction.   Tout le reste de ces escrits seditieux ne merite pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

pas aussi que la ialousie de voir admirer cette
piece fameuse, m’ait fait repandre de l’ancre pour ternir son
éclat, son ouurage n’est pas si digne d’enuie, & quand mes-
la crainte de la corde ne luy auroit pas empesché d’y mettre
son nom, ie croy que pour son honneur (si toutes fois il en
est curieux) il se deuroit cacher de honte, & desauoüer cét
enfant monstrueux, qui n’a pour toute perfection que l’effronterie. Non, ie ne suis point ialoux de sa gloire, qui n’est point si
brillante qu’elle me puisse ébloüir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

& refuter chaque
stance l’vne apres l’autre. Les trois premieres declament hautement contre ceux qui
nous ont procuré la paix les taxe d’auoir esté corrompus,
d’auoir quitté l’interest de la patrie pour celuy de ses ennemis,
& d’auoir traitté sans honneur sans guain & sans asseurance :
Bien que la voix commune iustifie assez ces personnes
incorruptibles, la contradiction qui se rencontre,
entre auoir esté corrompus & d’auoir traitté sans guain,
renuerse de soy-mesme cette iniurieuse calomnie ; mais il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

charitable à tous ceux qui se meslent d’escrire, qu’ils ayent
à choisir mieux leurs subiets, & qu’ils ne commencent iamais
vn ouurage qu’ils n’ayent considere que la fin n’en
peut estre qu’aduantageuse à la correction des mœurs, & à
l’honneur de la Patrie ; ce n’est pas que ie veuille les interdire
de la Satyre, pourueu qu’elle ne soit point scandaleuse,
& qu’elle ne repugne en rien à la charité, qui doit reprendre
sans passion & sans interest ; Que la consequence des
escrits de cette nature

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

pas aussi que la ialousie de voir admirer cette
piece fameuse, m’ait fait repandre de l’ancre pour ternir son
éclat, son ouurage n’est pas si digne d’enuie, & quãd mesme
la crainte de la corde ne luy auroit pas empesché d’y mettre
son nom, ie croy que pour son honneur (si toutes fois il en
est curieux) il se deuroit cacher de honte, & desauoüer cét
enfant monstrueux, qui n’a pour toute perfection que l’effronterie. Non, ie ne suis point ialoux de sa gloire, qui n’est point si
brillante qu’elle me puisse ébloüir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

& refuter chaque
stance l’vne apres l’autre. Les trois premieres declament hautement contre ceux qui
nous ont procuré la paix les taxe d’auoir esté corrompus,
d’auoir quitté l’interest de la patrie pour celuy de ses ennemis,
& d’auoir traitté sans honneur sans guain & sans asseurance :
Bien que la voix commune iustifie assez ces personnes
incorruptibles, la contradiction qui se rencontre,
entre auoir este corrompus & d’auoir traitté sans guain,
renuerse de soy-mesme cette iniurieuse calomnie ; mais il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

charitable à tous ceux qui se meslent d’escrire, qu’ils ayent
à choisir mieux leurs subiets, & qu’ils ne commencent iamais
vn ouurage qu’ils n’ayent consideré que la fin n’en
peut estre qu’aduantageuse à la correction des mœurs, & à
l’honneur de la Patrie ; ce n’est pas que ie veuille les interdire
de la Satyre, pourueu qu’elle ne soit point scandaleuse,
& qu’elle ne repugne en rien à la charité, qui doit reprendre
sans passion & sans interest ; Que la consequence des
escrits de cette nature

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. COMBAT DONNÉ PAR les troupes Mazarines, à... (1652) chez Lefèvre (Philippe) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_710 ; cote locale : B_8_24. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 12:03:08.

par tout les Armes de Messieurs les
Princes, leur faisant acquerir des lauriers que l’Antiquité n’en a iamais fait
esclater de plus illustres & de plus florissans
à tous les Guerriers, qui ont
combatu pour le salut du peuple &
l’honneur de leur patrie, & ce Prouerbe
qui se dit est si veritable, qu’il est irreprehensible
en toute chose. Que
quiconque est aimé du peuple est aimé
de Dieu, & que quiconque est hay
du peuple est hay de Dieu. Le Cardinal
Mazarin, qui est l’ennemy &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

cette preuention
d’vne chose à laquelle peut-estre sa Majesté ne songe
pas, ne soit point trop presomptueuse) pour empescher que
ie ne sois pas exposé à commettre vne desobeïssance, comme
il arriueroit infailliblement, si on auoit la moindre pensée
de me faire cét honneur. Ainsi cét homme pretendoit d’endormir ceux qui s’opposoient
à son retour, ou de piper les peuples, qui pour
auoir la paix luy eussent volontiers accordé le contentement
de pouuoir estre dans la Cour pour la satisfaction
particuliere de la Reyne, pourueu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

siens les principaux fiefs
du Royaume de Naples. On peut prouuer aussi qu’il a offert
autrefois la conqueste de ce mesme Royaume à Monsieur
le Prince; à condition qu’il consentiroit, que le
Royaume de Sicile demeureroit à la maison Mazarine:
dequoy vn homme d’honneur & de condition a les preuues
pat escrit. Ainsi les folies, les interests du Cardinal Mazarin
se ioüent de la reputation, du repos, & des biens de la
France. Venons aux autres crimes d’Estat, qu’il a commis
depuis son retour. 1. Nous auons sceu la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

de son Altesse Royale; cette porte pour entrer
dans la Flandre; ce fort rempart qui couuroit Dunquerque,
a esté emporté auec si peu de peine & à si petits frais
de la part des ennemis; que nous aurions sujet d’en rougir
de honte; si pour la décharge de nostre honneur, nous
n’alleguions, que la France estoit gouuernée par le Cardinal
Mazarin, qui pour contenter sa cholere contre le sieur
de Castelnau, auoit fait abandonner Bourbourg, & pour rentrer en France comme triomphant, auoit dégarny les
places

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

ny de la iustice. Ce qui nous
fait craindre que de ces premieres impressions, & maudites
instructions ne procede, non seulement nostre malheur,
mais celuy de nostre Roy, qui ne peut regner heureusement
s’il n’a l’empire sur nos cœurs, & si nous n’auons
l’honneur de sa bienueillance, ou s’il a plus d’inclination
pour la guerre que pour la paix, comme il arriuera, s’il
demeure plus long temps captif du Cardinal Mazarin. 8. Entre les iniustices & oppressions, que le Cardinal Mazarin
a faites en grand nombre depuis son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

par corruption soient plus gens de bien que nous, qui rejettans ses presens empoisonnez, contentons nostre conscience
qui nous dicte; qu’il ne faut point auoir de part au
pillage du public: Nous auons soin de la reputation, qui
nous deffend de prostituer l’honneur de nostre nation, & le
nostre particulier; nous suiuons la Religion, qui ne permet
pas qu’on risque la bonne eternité, pour seruir au mauuais
temps: Nous exerçons la generosité, qui nous ordonne de
nous opposer à la ruyne de nostre pays: nous obeyssons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

& moins religieux.   Le Cardinal Mazarin succedant à l’ambition,
mais non pas à la conduite ny à la gloire de son
Predecesseur, voyant qu’il ne pouuoit estendre,
pas mesme conseruer des Conquestes qui sembloient
lasser leurs vainqueurs, negligeant l’honneur
du Royaume, & le repos de ses Peuples,
s’est contenté de faire sa fortune, & de reduire la
qualité de Ministre d’Estat, à celle de Fauory &
de Courtisan, s’emparant de l’esprit d’vne Reyne
Regente, pour abuser plus facilement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

de leur grandeur & de leur Puissance cõme
ils font, pendant qu’ils les abusent, & qu’ils
les surprennent hautement à la ruine de l’Estat. Le Cardinal Mazarin pour se conseruer malgré
les vœux & les souhaits du Peuple, soustient qu’il y
va de l’honneur & de la Souueraineté du Roy de se
voir obligé d’éloigner d’auprés de soy vne personne
qu’il aime & qu’il employe, pour plaire à des Sujets
qui enuient son bon-heur, & qui semblent vouloir
regler les affections de sa Majesté.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

Il est vray que vous auiez commencé à former quelque
caballe dans le Parlement, qui peut, estre bailla apprehension
au Mazarin de celle que vous pouuiez faire
dans le Cabinet, Il sçauoit que vous brusliez d’enuie
d’estre Cardinal, & que ce nouueau degré d’honneur
que vous veniez de receuoir dans le parlement, vous
porteroit bien tost à briguer celuy de Ministre, il craignoit
vne ambition déreglée en vn homme qui se croyoit
digne de tout : ce fut pourquoy il vous empescha l’entrée
de la Cour, mais ce que vous ne pûtes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

ce pas la mesme
chose, que si luy mesme eust assisté aux Conseils ? Ne cherches
donc point d’autre cause de ce refus non plus que de
vos aduis qui n’ont pas esté suiuis, s’ils auoient quelque apparence
de bien, ils ne tendoient en effet qu’à la ruine de
l’honneur de Son Altesse Royalle. Ne sçait on pas qu’auant
le retour du Mazarin, tout ce qui se faisoit estoit calomnié,
comme vne Tyrannie & vne vsurpation de l’autorité
legitime ? vous disiez hautement, que la deffense à laquelle
M. le Prince estoit reduit, estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

au fait de la guerre, s’est il iamais veu
vne ingratitude semblable à la vostre, de reconnoistre si
mal la protection que ce Prince vous a renduë ? pouuez-vous
bien desaduoüer que vous ne tenez pas de luy & de sa
maison vostre dignité de Coadjuteur, tous les gens d’honneur
sont témoins de cette verité, & vostre écrit est la preuue
de vostre ingratitude ; quand vous diriez qu’elle estoit
deuë à vostre merite, on ne vous croiroit pas, toute vostre
fortune dependoit de l’éleuation de sa maison : & pendant
son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

en esperance.
En vn autre temps ou tous les autres se ruinent, il est le seul
qui profite, Monsieur le Prince despense tout son bien, & chaque
iour expose librement sa vie pour le salut de la Ville, & la liberté
de la Patrie. Peuple souffre, & luy seul augmente d’honneur
& de biens. Souuenez vous que celuy qui descrie les actions des
Princes & de leur amis s’est laschement vendu au Mazarin,
que celuy-là qui se promet d’estre vostre liberateur, est celuy-là
mesme qui porte sur sa teste le prix de vos biens & de vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

vostre liberateur, est celuy-là
mesme qui porte sur sa teste le prix de vos biens & de vos
vies : Il est vostre Prelat & se croit rendre par la plus recommandable.
Iugez s’il vous plaist si par ses écrits & par ses actions, il n’a
pas renoncé à l’honneur de son Ministere, il n’est pas encore las de
broüilleries, il s’en prepare à l’aduenir, cependant il ny a point de
venin qu’il ne verse sur ceux qu’il attaque, ne s’est-il pas liuré
luy mesme à l’infamie, souffrirez vous donc tousiours que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

engage à
l’amour de vostre pays, & à l’obseruation des mœurs anciennes
qui ont esté pratiquées par vos ancestres. Si quelque obstacle
se presente pour vous empescher de satisfaire à ces deuoirs,
vous deuez vous roidir au contraire : vostre conscience,
vostre honneur, & vostre particuliere vtilité vous y conuient.
Est-il donc besoin d’exhortation pour resueiller en
vous des sentimens qui sont si iustes & si naturels ? D’vn million
d’hommes qui habitent dans Paris, & qui composent
cette plus belle ville du monde,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

des
flagellations si ignominieuses, & que vous abbatez les François
deuant le plus vil animal qui se soit iamais formé des excremens
de la plus abominable volupté La famine, la peste,
la guerre sont bien impitoyables ; mais ces accidens-là n’entament
point l’honneur des hommes, & les nations, qui en
sont affligées, n’en sont pas flestries. Mais de souffrir l’empire
d’vne creature si indigne, c’est vne idolatrie pareille à celle de
l’adoration des Chiens & des Crocodilles, c’est vne prostitution

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. COPIE DV BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_795 ; cote locale : C_1_38. Texte édité par Site Admin le 2012-05-25 02:42:49.

sur les ruines de la Royauté. Il veut
de l’Estat du monde le plus Monarchique, en composer
vn gouuernement monstrueux de deux cens testes. Et tu
n’adheres pas seulement à ce detestable projet, tu le
soustiens au peril de ton repos, au hazard de tes biens,
de l’honneur de ta famille, de leur subsistance, & de ta propre vie. Quelle fin peut auoir cette affaire si tu t’opiniastres
à la soustenir, qu’vn gouffre de miseres & de calamitez,
que l’horreur des guerres ciuiles, que l’effusion
de beaucoup de sang

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. COPIE DV BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_795 ; cote locale : C_1_38. Texte édité par Site Admin le 2012-05-25 02:42:49.

Le Duc de Longue ville n’est auec toy,
que parce qu’on luy a refusé le Havre, apres qu’on luy
auoit desja donné Caën & le Comté de Ious. Attends-tu
des conseils fideles & de durée d’vn homme qui a manqué
à son Maistre, qui luy auoit fait l’honneur de l’appeller
dans les siens ; qui luy auoit fait tant de graces, & qui
a tourné casaque aussi souuent que l’occasion s’en est offerte ?
La Rethorique naturelle du Duc d’Elbeuf, pourra
elle te persuader qu’il prẽne autre interest en cette affaire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. CREATION DE DIX CONSEILLERS NOVVEAVX AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_841 ; cote locale : B_15_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-05-27 02:37:36.

faut s’en defendre
& leur lier les mains, crainte qu’aprés auoir défait
ceux qui veulent les guerir, ils ne s’entreprennent &
ne se détruisent eux-mesmes. Ce petit nombre de faux
Freres qui se sont vendus au Mazarin, & qui ont fait banqueroute
à l’honneur pour fauoriser les iniustices & les Tyrannies de ce proscript, pouuoiẽt reuerer I’Idole qu’ils
adorent, sans entreprendre, comme ils ont fait, d’interdire
& de casser le Senat dont ils font les parties honteuses,
& sur lequel ils ont moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. CREATION DE DIX CONSEILLERS NOVVEAVX AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_841 ; cote locale : B_15_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-05-27 02:37:36.

& le plus considerable de la terre, ayent eu assez
d’impudence & de temerité pour tâcher de détruire ce
qui les maintient ; & que ces Protecteurs & ces Conseruateurs
de la Iustice ainsi sensiblement offencez se puissent
tellement oublier de leur honneur & de leur deuoir,
qu’ils ne laissent à la posterité vne marque eternelle de
leur indignation contre les traistres & les perfides qui
les deshonorent, & qui font honte à vne Compagnie
qui est le Trosne de la Gloire, aussi bien que celuy de la
Vertu.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

se rapporter pour embellir
le fond de cette Section, & prouuer que les
Autheurs les plus sensez & les mieux receus,
n’ont point espargné leurs loüanges non plus que la verité,
quand ils ont dit & publié, que ce grand Senat estoit la gloire
du monde, l’honneur de la France, & l’appuy de la Monarchie.
Ie veux seulement par forme de maximes sommaires poser pour fondement, que dans la premiere Race de
nos Rois les Francs s’assembloient tous les ans, sans que
personne pust se dispenser de s’y trouuer, à moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

renoncer à la Royauté. Et quand nous lisons que nos
Souuerains ont tenu quelquefois leur lict de Iustice en d’autres
Parlemens que celuy de Paris, ce n’a esté qu’à leurs premieres
entrées dedans les Villes où il y en a, ayans accoustumé
de les fauoriser de cét honneur, & d’y seoir vne fois pour
y faire esclater leur Iustice Souueraine, de laquelle despend
leur authorité, & la manutention du Royaume.   Que si par vne entreprise qui pourroit renuerser les Loix
fondamentales de l’Estat, & violer ce qu’il y a de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

ressort, qui ne manquerent pas d’y obeïr, comme
ils y sont obligez ; Ce qui maintient l’Estat & les suiets
dans vn ordre, vne tranquillité, & vne abondance qui ne
se trouue point auiourd’huy, à cause des traistres & des faux
freres qui ont renoncé à leur honneur & à leur serment pour
se vendre & prostituer à l’ennemy de l’Estat, au Bourreau
des peuples, & au destructeur de la Iustice. Apres cette interdiction imaginaire, & qui ne fut point
signifiée, non plus qu’executée, les choses venant à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Et contre les anciennes Ordonnances,
& les termes exprés de la Declaration de Decembre 1649.
fait expedier incessamment des Euocations generales en faueur de
ceux qui ont commis des cas execrables dans la Prouince, pendant ces
mouuemens, auec des termes infamans contre l’honneur de la Compagnie
qui demeure chargée d’opprobres, & priuée de sa Iurisdiction
par des tiltres où vostre Seau est appliqué, & par l’exemption qui est
accordée à ces coupables, &c.   Ce n’est pas d’aujourd’huy que les Adorateurs des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

mesmes Presidens
& Conseillers se retirans de dans leur grange pour faire vn
Parlement, la verifient pour plaire à leur criminel, & se rendre
la honte & l’opprobre des gens de bien ; & douze Conseillers
qui violent leur serment, & qui renoncent à l’honneur
de leur dignité, sans sçauoir où s’asseoir ny où se retirer,
sans Greffiers, sans Huissiers, sans Procureurs, sans Aduocats,
sans parties mesme, & sans Officiers, donnent vn
Arrest les Chambres assemblées dans vn meschant Auditoire
qui n’en a qu’vne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& pretendu
establissement du Parlement dans l’Auditoire dudit lieu, dans
lequel ils s’ingerent de donner des Iugemens par vne forme extraordinaire,
& entreprise sans exemple sur la Iustice souueraine de sa Majesté,
au preiudice de son authorité, & de l’honneur du Parlement. Oüy
sur ce Bechefert Substitut pour le Procureur general du Roy ; Ladite
Cour a cassé ledit pretendu establissement, l’a declaré & declare nul
& illegitime, comme fait par gens sans pouuoir, & contraire aux
Loix fondamentales de l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

ans. Vn grand Aduocat general du Parlement
de Paris, rendant au Roy Henry IV. les graces qu’il deuoit,
dit en la page 34. de son Remerciement, Que c’est ce Royaume
de qui l’Estat n’a iamais changé, & de qui les Loix fondamentales
sont encore en vigueur & en honneur, comme elles estoient dés sa naissance ;
on en veut dire de mesme aujourd’huy. Nous n’ignorons point que pendant que les Anglois se
rendirent maistres de Paris depuis le 29. May 1417. iusques
au 13. Avril 1436. le Dauphin de France qui fut apres Charles
VII.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

remis le 1.
Decembre 1436. & reüny à ceux qui y estoient restez, apres
neantmoins que ceux-cy eurent renouuellé le serment de
fidelité au Roy ; dequoy ne peuuent pas se dispenser ceux qui sont à Pontoise, si on leur fait iamais cette grace & cet
honneur, pour auoir faussé celuy qu’ils doiuent à sa Majesté,
à son lict de Iustice, & à la dignité de leurs Charges, pour
suiure vn proscrit, & se prostituer à celuy-là mesme qu’ils
ont condamné par leurs Arrests.   Nos Peres ont veu pendant la Ligue,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

arrache vne fois, tres-assurément il demeurera sans conduite,
il tombera en ruine, il s’accablera soy-mesme, & nous
verrons bien-tost la Capitale des Gaules, le sejour de nos
Rois, le siege de l’Empire, l’abbregé de la France, l’ornement
de la Chrestienté, l’honneur de l’Europe, & par vne
suite necessaire la Monarchie Françoise en son premier
neant, puis qu’on destruit sa baze, qu’on brise ses colomnes,
& qu’on renuerse son appuy. Apres cela, plus de justice, ny
plus d’obeïssance ; plus d’obeïssance, plus de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

sauué & conserué ; Parce qu’outre la Couronne qui portoit
auec elle les fleurs d’vn renom immortel, celuy qui auoit gardé
vn Citoyen, venant au Senat y auoit seance ; S’il venoit au
Theatre, il y auoit place, & chacun se leuoit deuant luy pour
faire honneur, & outre cela il estoit exempt de tailles & de
contributions, auec son Pere, & son Ayeul paternel pour cette
seule consideration. Le Donjon mesme du Palais de l’Empereur,
qui estoit l’appartement où il logeoit, estoit couronné
de branche de Chesne ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

souffrent qu’on rende la
Iustice de la sorte, & qu’on prostituë si laschement & si honteusement
leur authorité Souueraine ; Adieu la Majesté de
ce grand Senat, adieu le lict de Iustice qu’il conserue, adieu
le nom de Cour des Dues & Pairs, adieu l’honneur de la France,
adieu la gloire de l’Europe, adieu les fondemens de l’Estat,
adieu tout ce qu’il y a de sainct & de sacré dans le Royaume ;
Cecidit Corona capitis nostri ; dit Ieremie en ses Lamentations,
cap. 5. vers. 16. il n’y a plus rien de beau pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

l’experience nous fait voir de temps en temps, & en
cent sortes de rencontres, que toutes les fois que les Ministres
d’Estat & le Parlement agissent ainsi les vns contre les autres,
le dementi en demeure tousiours à ces Officiers de Cour &
de faueur, & l’honneur & la gloire à ce Senat aussi incorruptible
qu’inesbranlable, parce qu’il ne fait rien que par Iustice,
& n’entre prend quoy que ce soit qui ne tende à la grandeur
de l’Estat, au seruice du Roy, & au soulagement du peuple ;
où le Conseil n’a pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. DECLARATION SVR LE SVIET, ET LA FORME DE... (1649) chez [s. n.] à Cambrai , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_8. Référence RIM : M0_958 ; cote locale : A_2_52. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-17 15:55:10.

d’vne telle occasion au destriment
ny de leur Roy, ny du Royaume;Son Altesse
accourrant librement à vne telle condition,
comme du tout aduenante à ses sentiments, & à la
resolution, qu’elle auoit desia prise, de ne chercher
en cette rencontre, que la voye d’honneur, & qui
pourroit plus droitement conduire au but de la
Paix tant desirée par sadite Maiesté: ainsi que les
Alliez mesme de la France l’ont recõnu, & confessé
publiquement; Elle seroit en suitte passée auec
forces considerables dans la Picardie; sans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. DECLARATION SVR LE SVIET, ET LA FORME DE... (1649) chez [s. n.] à Cambrai , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_52. Référence RIM : M0_958 ; cote locale : C_7_8. Texte édité par Site Admin le 2012-09-17 16:02:30.

d’vne telle occasion au destriment
ny de leur Roy, ny du Royaume ; Son Altesse
accourrant librement à vne telle condition,
comme du tout aduenante à ses sentiments, & à la
resolution, qu’elle auoit desia prise, de ne chercher
en cette rencontre, que la voye d’honneur, & qui
pourroit plus droitement conduire au but de la
Paix tant desirée par sadite Maiesté : ainsi que les
Alliez mesme de la France l’ont recõnu, & confessé
publiquement ; Elle seroit en suitte passée auec
forces considerables dans la Picardie ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. DECRET INFERNAL CONTRE IVLES MAZARIN ET TOVS... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_53. Référence RIM : M0_961 ; cote locale : C_7_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-17 16:08:12.

estre, ne soit assez hardis
de s’accoster d’vne si mauuaise compagnie, de
peur de contracter ses mauuaises habitudes, & par
apres, infecter nos Habitans d’vne tache que l’Eternité
à grand peine pourroit effacer. Et pour ces Marauts deguisez en hommes d’honneur,
ces pestes de Royaumes, ces sangsuës qui ne
se nourrissent que du sang & de la substance des
pauures, quoy que cette vermine soit les plus naturels
enfans des diables, & que l’entrée en corps & en ame leur soit deuë par leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. DECRET INFERNAL CONTRE IVLES MAZARIN ET TOVS... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_10. Référence RIM : M0_961 ; cote locale : A_2_53. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-17 16:13:07.

estre, ne soit assez hardis
de s’accoster d’vne si mauuaise compagnie, de
peur de contracter ses mauuaises habitudes, & par
apres, infecter nos Habitans d’vne tache que l’Eternité
à grand peine pourroit effacer. Et pour ces Marauts deguisez en hommes d’honneur,
ces pestes de royaumes, ces sangsuës qui ne
se nourrissent que du sang & de la substance des
pauures, quoy que cette vermine soit les plus naturels
enfans des diables, & que l’entrée en corps & en ame leur soit deuë par leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

pour ietter de l’ordure contre la beauté la
plus esclatante, & la plus parfaite, & ainsi la mesme peine
que l’on prend à d’estracter des Principaux Ministres, &
de ceux qui ont la direction des Finances, on la peut aisement
prendre pour rendre plus d’honneur à les rares
personnages, que le Ciel à produict pour l’administration
& le gouueruement de la France, estant le propre aux
gens de bien de deffendre la vertu, en quelque part ou
elle se trouue & aux meschans de s’attacher à son contraire
qui est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

sur la personne d’vn si grand Prince, il les versent
sur ceux qu’il ayme, & les estime d’autant qu’ils l’ayment
& l’estiment neantmois la vertu de ces incomparables Ministres
sera mille foys plus forte que les deffences que l’on
pourroit dresser à leur honneur, ny que les murmures iniques
de leurs enuieux, toutte la gloire de leur dessein n’estant
autre que d’apporter autant qu’ils pourront tout le
seruice qui est deub au Roy & au bien de son Estat. A quoy bon tant de bruit parmy cette Calomnieuse
populace,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

que si ces excellens resta reteurs de l’Estat
ces ames Heroiques, qui ont tout le temps de leur vie
seruy la France de leurs salutaires conseils, & du bonheur
de leur espée, ne prenoient le soin & mettre à neant
vne si grande confusion dans cet Estat, maintenir l’honneur
& la gloire, qui est deub au Roy & à la Reyne
Regente, & faire voir à vn chacun que le blasme qu’on
donne aux Officiers de Finance, dans l’administration
de leurs charges, est bien esloignée de la croyance que
l’on à de leurs deportemens, il y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

pour ietter de l’ordure contre la beauté la
plus esclatante, & la plus parfaite, & ainsi la mesme peine
que l’on prend à d’estracter des Principaux Ministres, &
de ceux qui ont la direction des Finances, on la peut aisement
prendre pour rendre plus d’honneur à les rares
personnages, que le Ciel à produict pour l’administration
& le gouueruement de la France, estant le propre aux
gens de bien de deffendre la vertu, en quelque part ou
elle se trouue & aux meschans de s’attacher à son contraire
qui est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

sur la personne d’vn si grand Prince, il les versent
sur ceux qu’il ayme, & les estime d’autant qu’ils l’ayment
& l’estiment neantmois la vertu de ces incomparables Ministres
sera mille foys plus forte que les deffences que l’on
pourroit dresser à leur honneur, ny que les murmures iniques
de leurs enuieux, toutte la gloire de leur dessein n’estant
autre que d’apporter autant qu’ils pourront tout le
seruice qui est deub au Roy & au bien de son Estat. A quoy bon tant de bruit parmy cette Calomnieuse
populace,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

que si ces excellens resta reteurs de l’Estat
ces ames Heroiques, qui ont tout le temps de leur vie
seruy la France de leurs salutaires conseils, & du bonheur
de leur espée, ne prenoient le soin & mettre à neant
vne si grande confusion dans cet Estat, maintenir l’honneur
& la gloire, qui est deub au Roy & à la Reyne
Regente, & faire voir à vn chacun que le blasme qu’on
donne aux Officiers de Finance, dans l’administration
de leurs charges, est bien esloignée de la croyance que
l’on à de leurs deportemens, il y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

de se faire en cette
occasion. Pensez que ceux que vous condamnez comme
rebelles, & contre lesquels vostre ressentiment arme vostre haine en secret, sont les vrais François, &
ceux qui vous aiment veritablement, puis qu’ayans
soin de vostre honneur & procurans le bien de l’Etat,
ils veulent vous rendre à la vertu, dont vous
faisiez heureusement profession au temps du feu
Cardinal ; au lieu que ceux qui restent aupres de
vous, & les plus zelez de vostre party, comme ils y
demeurent attachez par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

  Dedecore vixi turpius per eum. Pensez que comme rien n’est si voisin du miracle
que le prodige, & que ces deux sujets sont souuent
confondus par nostre imagination, ayant fait
voir l’vn à l’Europe, par vostre éleuation du neant
au haut degré d’honneur où vous fustes : vous pouuez
bien faire voir l’autre à la France par vostre
cheute precipitée, que vous marchez entre de dangereux
precipices, que vous estes haï dans tous les
lieux où vous estes, detesté dans ceux dont vous sortez,
redouté comme la foudre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

de se faire en cette
occasion. Pensez que ceux que vous condamnez comme
rebelles, & contre lesquels vostre ressentiment arme vostre haine en secret, sont les vrais François, &
ceux qui vous aiment veritablement, puis qu’ayans
soin de vostre honneur & procurans le bien de l’Etat,
ils veulent vous rendre à la vertu, dont vous
faisiez heureusement profession au temps du feu
Cardinal ; au lieu que ceux qui restent aupres de
vous, & les plus zelez de vostre party, comme ils y
demeurent attachez par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

  Dedecore vixi turpius perseum. Pensez que comme rien n’est si voisin du miracle
que le prodige, & que ces deux sujets sont souuent
confondus par nostre imagination, ayant fait
voir l’vn à l’Europe, par vostre éleuation du neant
au haut degré d’honneur où vous fustes : vous pouuez
bien faire voir l’autre à la France par vostre
cheute precipitée, que vous marchez entre de dangereux
precipices, que vous estes haï dans tous les
lieux où vous estes, detesté dans ceux dont vous sortez,
redouté comme la foudre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

sans exemple, qui
me fera tousiours dire auec le Poëte,   Hi, duo corporibus, mentibus vnus erant. A Paris ce 3. Iuillet 1637. TABLE DES MATIERES
CONTENVES EN CE TRAITTÉ.

CHAPPE DE S. MARTIN. pag. 1. Honneur rendu à S. Martin par les François. DOMINVS.
DOMNVS. S. Martin appellé DOMINVS MARTINVS.
DOMINVS seulement. Feste de S. Martin, Caresme
de S. Martin. Vin de S. Martin. Priuileges accordez
à S. Martin. Roys, Abbez de S. Martin. Roys, sont
Chanoines de S. Martin.

=> Afficher la page


Occurrence 107. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

ratio temporis non potuerit præstare
martyrium, gloriâ tamen martyrum non carebit, quia
voto & virtutibus potuit esse martyr. Idem Greg. Turon.
lib. 2. de Miracul. c. 58. Sainct Bernard au lieu cy-deuant
touché, Martyr fuit affectu deuotissimæ voluntatis.   Honneur
rendu à S.
Martin par
les François. Les Conciles, premier & second de Tours luy rendent,
en vn seul mot, tesmoignage de deference.
Antiennement le mot DOMINVS estoit appliqué à
Dieu seul : les Saincts : les Papes : les Empereurs : les

=> Afficher la page


Occurrence 108. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

Concile d’Auxerre : & prend pour fondement de
ce decret, les excez & desbauches qui se faisoient à
la vigile de S. Martin, mesmes la nuict, dans les Eglises,
en dances, festins, chants, & paroles lasciues. DOMINVS
seulement. La feste en l’honneur de S. Martin, annuelle & tres-ancienne,
est rapportée en diuers endroicts de Gregoire
de Tours, lib. de Miracul. 3. c. 50. lib. 4. c. 20. 24.
38. Et des vigiles de ceste feste, le mesme Autheur
liure 4. de son histoire, ch. 23. Ceste feste estoit celebrée

=> Afficher la page


Occurrence 109. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

à present heureusement regnant, se transporta en
l’Eglise de S. Martin, pour la seconde fois ; Et dautant
que le 21. du mois, iour de sa premiere entrée
en ladite Eglise, pour ouyr la Messe, il auoit remis la
prestation du serment desiré de luy, comme Chanoine
d’honneur, & Abbé seculier, & Protecteur
special de ladite Eglise, dont il n’auoit pas esté informé :
il presta lors ledit serment, comme ses predecesseurs,
dont le Registre de l’Eglise fut chargé. Serment
du Roy
Louis XIII. Or pour iustifier la

=> Afficher la page


Occurrence 110. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

nec
non & terrarum suarum CVSTODIAM contulerunt. Comtes
d’Anjou
Chanoines
de S. Martin. Ceste dignité de Chanoine, fut continuée par
ses successeurs. Les mesmes histoires ont remarqué
de Foulques second, dit le Bon, qu’il prenoit
à honneur la qualité de Chanoine, & qu’ez festes
de sainct Martin il se tenoit dans le chœur entre
les Chantres en habit d’Ecclesiastique, chantoit
auec eux, & se conformoit à leurs mœurs. Ce que
aucuns proches du Roy ayans apperceu, s’en moquerent
comme

=> Afficher la page


Occurrence 111. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

preud’homme, & vaillant. Celuy
donc auquel l’Oriflamme estoit deliurée par le Roy,
la gardoit sans la desployer, iusques à la necessité.
Quelquesfois, les Rois leur attachoient simplement
l’Oriflamme au col, & en ceste forme, la portoient,
pour marque d’honneur, attendant la rencontre : &
lors, elle estoit déployée, attachée au bout d’vne lance.
Celuy qui estoit esleu, pour se rendre digne d’vn
choix si noble, se confessoit, prenoit l’Eucharistie, &
sur icelle faisoit serment solennel de la fidellement

=> Afficher la page


Occurrence 112. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

à double
lacs de soye rouge & verte. Ces lettres portent, In
cuius rei testimonium præsentes litreras sigillo Regio, quo
vtimur, fecimus sigillari. Philippes le Bel venu à la Couronne,
confirme ces patentes par autres d’vn sceau
separé de cire verte. L’honneur de Regent au Royaume, n’a pas esté
particulier à Matthieu Abbé de S. Denys. L’Abbé
Sugger auoit esté honoré de semblable prerogatiue
sous le Roy Louis le Ieune, comme nous apprenons
de l’Histoire & des Epitres de Sugger mesmes, non
imprimées, qui

=> Afficher la page


Occurrence 113. Anonyme. DIALOGVE DE DEVX FEVILLANTINES, SVR LES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1077 ; cote locale : C_7_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 07:44:23.

discours, seroit
plus conuenable à quelque fameux Docteur
qu’à vne simple Nouice comme vous
estes. Sœur Catherine. Ne faut pas vous estonner de si peu de
chose, vous ne sçauez dans vn Cloistre ce
qui est estimé dans Paris, vous perdez l’honneur
que l’on peut receuoir dans l’entretien
de quelque personne. Mere Elizabeth. Il semble que vous souffriez & tirez blasme
d’estre en cette maison. Sœur Catherine. De vous dire que i’en sois bien satisfaite
& que i’en tire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. DIALOGVE DE DEVX FEVILLANTINES, SVR LES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1077 ; cote locale : C_7_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 07:44:23.

Catherine. Ie vous le promets, & ie vous tiendray parole. Mere Elisabet. Monsieur le Cardinal visitant les Dames de
la Cour, donne suiet aux Princes & Seigneurs de
nous donner des pensionnaires. Sœur Catherine. C’est assez, vne fille d’honneur ne doit venir
ceans puisque c’est la retraite des personnes deshonnorées,
deuez vous tenir pour fondement
vne chose si deffectueuse les bonnes œuures sont
elles ennemies de nostre Maison, sont-elles des
foudres & des tonnerres, pour la reduire en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

lascheté. L’Oru Tu es encore du vieux temps, les Grand Seigneurs
sõt fort capable de tout, tel auiourd’huy refuse qui den ain peut
prier. On ne le peut accuser iusques, mais parmy cette espece
de gens qu’on appelle Princes & grands Seigneurs, il n’y a
soy honneur ny probité° ; leur passion & leurs interests sont les
seules regles de leurs mouuemens. Il est aymé, s’il continuë
& honoré s’il resiste à l’ambition, à l’auarice & à la foiblesse,
par le mespris de l’admirauté, de l’abandon de sa vieille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

le surplus
du corps que ne fait il son deuoir. L’Oruiatan, Ce n’est plus que les restes des Figures de
cet Ancien Parlement, par la souffrance des canailles qui
en ternissent le lustre & en corrompent la pureté, la vente
des charges en recule l’homme d’honneur peu abondant, &
reçoit l’indigent, l’opulent, la vertu, la naissance, le sçauoir
& la probité ne sont plus considerées pour y paruenir, l’argent
seul y donne entrée, la moitié qui le compose n’est que
reiettons d’artisans, de criminels & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. DIALOGVE DE ROME ET DE PARIS. Au sujet de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1083 ; cote locale : A_2_50. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 07:59:43.

Ie m’en resioüis grandement, & ie suis bien satisfaite
de vostre conduite, & crois que mon ame en doit
estre en meilleur estat, & dans vn repos eternel si i’obeïs à vostre Souuerain Pontife iusques à la mort. Nos
Rois tiennent à vn honneur d’estre le Fils aisnez de l’Eglise
que vous gouuernez, & ils respecteront tousiours
le Pape, & tous vos autres Prelats. Mais ie vous supplie,
quand vous nous en voudrez enuoyer, que ce ne soient
point des meschans, comme vous nous en auez donné
vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. DIALOGVE DE ROME ET DE PARIS. Au sujet de... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1083 ; cote locale : A_2_50. Texte édité par Site Admin le 2012-09-28 07:59:43.

il n’est pas aussi raisonnable
que les particuliers se seruent des Princes, pour
assouuir leurs passions & leur auarice. Les peuples doiuent
tousiours estre maintenus dans leurs priuileges &
dans leurs franchises, & les Princes ont incomparablement
plus d’honneur de les traitter doucement, que de
les mettre en presse sous les afflictions & les pertes. Ie
tourne souuent les yeux sur le Royaume de Naples,
dont ie ressens le dommage auec passion, parce qu’il est
vn de mes voisins, & bien qu’il ait secoüé mon ioug

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

peine du fouet, ou au moins sur peinede dix mil liures d’amande
applicable moitié à luy & moitié au corps de l’estat, car nous
sommes dans nos vieux titres maistres carleurs en cuir, & non
point Sauatiers, c’est vn nom que nous ont donné certains coquins
d’honneur & maraux de reputation pour nous mespriser.
Mais qu’ils scachent que s’il y auoit douze parsonnes en maison
de Ville, comme moi, Maistre Galin, Maistre Frichot, Maistre
Tandié, Maistre Dieu & bin d’autres, la ville d’Orleans en iroit mieux.

=> Afficher la page


Occurrence 120. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

vlon pagé, iauon encoze vn pti de sablon dans
noute pouchette du reste du viage, vn autre fouai vous pagerai. Foizian. Adieu couzain cliemant & grand marci. clement. Adieu donc couzain Foizian, mes recommandations à la
cousine Fiacrine. Foizian. Ie la saluzé de par vou. Santin. Honneur & ioie, Messieurs, iusqu’au rande. A’Dimanche
si vous voulé, ie prendron vne chambre à part, & ie diron le reste. clement. Boute-là ta main ie le veux bean. Foizian. Et moué itou. FIN.

=> Afficher la page


Occurrence 121. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

& la super cherie l’auoit elle éleué au rang sublime où Paris le
voyoit comme l’vn d’eux à celuy des Abbez ; & l’autre à celuy
des Princes de l’Eglise ? Estoit-il, comme ce dernier, homme à
violer les loix humaines & diuines ? à brauer insolemment l’honneur
& l’authorité des Cours Souueraines ? à n’esparguer pas mesmes
les Princes du Sang, emprisonnant les vns, & chassant les autres ?
à rauir le gouuernement d’vne Prouince à des Heros dignes de celuy d’vn Empire, pour en inuestir vn Frere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

l’estre effectiuement apres les
bienfaits qu’il en a receus. Et ie crains fort qu’en peu de temps
cette incomparable Reyne ne le connoisse mieux aux despens de
son Estat chancelant, si Dieu ne benit les soins de ce grand Parlement,
protecteur incorruptible & de l’honneur de nos Roys & du
salut de leurs Peuples, si les influences de nostre Generalissime,
cet Astre si benin à la France, ne temperent le fiel de nos disgraces :
& si la valeur de ces braues Chefs qui se sont si genereusement
declarez contre ce monstre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

& la supercherie l’auoit elle éleué au rang sublime où Paris le
voyoit, comme l’vn d’eux à celuy des Abbez ; & l’autre à celuy
des Princes de l’Eglise ? Estoit-il, comme ce dernier, homme à
violer les loix humaines & diuines ? à brauer insolemment l’honneur
& l’auctorité des Cours Souueraines ? à n’espargner pas mesme
les Princes du Sang, emprisonnant les vns, & chassant les autres ?
à rauir le gouuernement d’vne Prouince à des Heros dignes de celuy d’vn Empire, pour en inuestir vn Frere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

l’estre effectiuement apres les bienfaits qu’il en a receus. Et
ie crains fort qu’en peu de temps cette incomparable Reyne ne le
connoisse mieux aux despens de son Estat chancelant, si Dieu ne benit
les soins de ce grand Parlement, protecteur incorruptible & de
l’honneur de nos Roys & du salut de leurs Peuples, si les influences
de nostre Generalissime, cet Astre si benin à la France, ne temperent
le fiel de nos disgraces : & si la valeur de ces braues Chefs qui
se sont si genereusement declarez contre ce monstre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

le priuer du sens commun.   La France a toujours esté gouuernée par vn Monarque fidele
à son pays, & par vn Roy non estranger. C’est vn Estat Monarchique
ressemblant au Ciel qui ne peut souffrir qu’vn Soleil. La
France qui est comme vn racourcy du monde, l’honneur & la
beauté de toute l’Europe, ne peut endurer la domination de plusieurs.
S’il y en auoit dauantage qu’vn seul, elle n’auroit jamais
de repos qu’ils ne fussent reuenus & rentrez dans cette vnité
premiere C’est pourquoy, si tost que l’on void en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

glissez dans la multitude qui tiennent
ce langage. Que l’on recognoisse ingenuëment que ces Armes
sont employées pour vn effet tout contraire à cette calomnie
Sçauoir est, pour faire trionfer le Roy, & pour le rendre le
plus glorieux Prince de la terre. C’est l’honneur tout ensemble
& le desir vniuersel des bons François que leur Roy soit Maistre
independant en son terroir de toutes les autres puissances du
monde. C’est la gloire de ce Royaume d’auoir vn tel Maistre
de qui la Noblesse & Superiorité n’a point de pareil

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

sauuer le Chef &
pour en defendre toutes les parties, qu’il ne faut point d’autre
trompette pour les faire entrer en champ de bataille, & pour s’entr’exciter
les vns les autres. Les Soldats François ont autrefois
guerroyé toute la terre pour acquerir de l’honneur & du bien. Ils
ont reconquis la terre sainte & planté les Lis dans la Palestine. Ce
que les Histoires ont appelle la guerre sacrée. Aujourd’huy il faut
reconquerir la France mesme que des Estrangers nourris parmy
nous & à nos despens ont resolu de vendre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

peu de paroles il comprend tout ce qu’il
auoit dit auparauant de la decadance des Empires;
soit par le mespris où tombent les Monarques,
faute de sens, ou par lacheté; soit par les
rapines exercées sur les peuples, & principalement
par les iniures faites à l’honneur des personnes
libres (dont il cite beaucoup d’exemples.)
Soit par la crainte & l’horreur que donne
par tout la cruauté: soit par la colere & l’indignation
des suiets: soit par la haine enuieillie &
enracinée contre la domination violente:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

a esté premierement donnée au merite,
à la vertu, à la haute naissance, & à la recognoissance
des biens faits: Autresfois tous ceux qui
auoient fait de grands biens aux peuples, où
qui estoient capables de leur en faire, paruindrent
à ce dernier comble d’honneur: les vns
empeschans que leur patrie ne tombât en seruitude
(comme Codrus chez les Atheniens,)
les autres la remettant en liberté (comme Cyrus
fit la Perse,) Et quelques vns pour auoir
ediffie des villes, ou conquis quelques Prouinces.   Or voicy le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

point mal traitté
des riches: au lieu que le Tyran ne considere
le public que pour son interest particulier. La
fin du Tyran c’est la volupté: l’honnesteté est celle du Roy; vouloir surpasser tout le reste en
richesse est Tyrannique: le surpasser en honneur
& dignité est Royal. La garde Royalle est
des Citoyens: la Tyrannique, des Estrangers.
De plus, il est apparent que la Tyrannie à les
vices de la Democratie & de l’Oligarchie, qui
sont les deux plus vicieuses manieres de Gouuernement.
De

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. DISCOVRS CONTRE LE LIBELLE INTITVLÉ, LE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1105 ; cote locale : B_7_3. le 2012-09-30 07:39:28.

qu’ils sont tous dans la confidence du Mazarin,
tout le monde est trop persuadé de la probité
de nos Ministres, pour croire qu’ils voulussent
entretenir la diuision dans la Maison Royalle pour
leur interest particulier, l’on sçait trop bien que
leur honneur, & leur fortune particuliere (si
vous le voulés prendre par leur interest) les doiuent
bien dissuader de le faire reuenir en France,
ny mesmes de fauoriser le moindre dessein de ce
Ministre. Tout le monde sçait bien que s’ils poussent
vertement leur pointe

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. DISCOVRS CONTRE LE LIBELLE INTITVLÉ, LE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1105 ; cote locale : B_7_3. le 2012-09-30 07:39:28. & les choses les
plus necessaires pour la vie, soit aujourd’huy si
changé qu’il veuille employer tout son bien, hazarder
son honneur & sa vie pour conseruer le
repos & la tranquillité dans vos familles? Pour
tascher de vous attirer dans son party, il vous parle
du retour du Mazarin, sçachant que c’est là
vostre foible, & que plusieurs le craignent; Ie
vous prie de croire que ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. DISCOVRS DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Pièce 7 sur les 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1116 ; cote locale : B_6_30. le 2012-09-30 16:41:14.

pour le moins aussi suspects pour
les liaisons estroites qu’ils auoient auec le Cardinal
Mazarin, ie ne pus que ie n’en témoignasse mon
ressentiment à son altesse Royale & au Parlement,
à la persuasion desquels toutefois, ie ne l’aissay pas de
me donner l’honneur d’aller rendre mes respects à
leurs Majestez; mais desquels ie fus receus auec tant
de froideurs, que du depuis, ainsi que l’a publique
ment témoigné sadite Altesse Royale, i’eus tout sujet,
quoy qu’à mon grand regret, de me dispenser de ce
deuoir.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

plus de chaleur que luy pour faire executer les arrestez de la compagnie,
que veritablement il auoit esté de cét aduis, mais que Mrs.
du Clerge luy ayant remonstré par vne deputation qui luy auoient
faite, que l’on vouloit exclure des Conseils du Roy, ceux qui
auoient l’honneur de composer le premier corps du Royaume, il
sembloit qu’ils eussent dessein de former vne opposition, dont les
suittes seroient sans doute fascheuses. Qu’il prioit la Compagnie de
considerer que les Party sans du Cardinal Mazarin, fomenteroient
autant qu’il leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

à leur passion, ce temperament par lequel il a si prudemment
moderé les mouuemens de la Cour, & ceux de sa compagnie,
enfin ces qualitez sublimes, par lesquelles il efface l’esclat de
ceux qui auoient occupé deuant luy la place qu’il remplit, auec
tant d’honneur & de gloire, sont dignes de toutes les recompenses
dont vn Roy puisse reconnoistre, & la suffisance, & la fidelité
d’vn bon sujet. Il n’estoit pas iuste que la vertu de monsieur de Chauigny demeurast
plus long-temps oisiue dans la solitude, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

de l’iniuste violence
du Ministre que l’on a bany.   Monsieur le Duc d’Orleans a tousiours fait parroistre tant
de respect pour sa Majesté, tant de passion pour son seruice,
tant de zele pour la grandeur de l’Estat, qu’il n’y a point
d’homme d’honneur qui ne soit persuadé de la sincerité de
ses intentions, & qui ne condamne comme criminels tous
ceux dont la malice ose former des soubçons iniurieux à sa
conduite : la generosité auec laquelle exposant sa personne
à la teste des armées du Roy, il a repoussé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

tentations interessees,
leurs pratiques ne sont point cachées à ceux qui ont quelque
connoissance des choses qui se passent dans le monde, &
s’ils persistent à seduire par de semblables discours l’esprit de
sa Maiesté, & à faire des outrages si sensibles à l’honneur du
parlement, le bien public nous forcera de dire leurs noms &
de decouurir les moyens dont ils se sont seruis depuis trois
ans pour establir leur fortune aux depens de celle de l’Estat.   Certes la condition de la Reyne est à plaindre, il est bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

depens de celle de l’Estat.   Certes la condition de la Reyne est à plaindre, il est bien
malaisé que sa Maiesté estant enuironnée d’vn nombre infiny
de laches flateurs qui l’obsedent perpetuellement, puisse
s’empescher d’estre trompée, si ceux qui ont l’honneur d’approcher
d’elle, auoient le cœur veritablement François,
bien loing de luy persuader qu’il y va de sa generosité de
tendre la main au Cardinal pour le retirer de l’abisme dans
lequel il est tombé, ils luy feroient connoistre l’impossibilité
d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14. , mais il faut s’estonner que ceux qui ne doiuent employer
leurs armes que pour la gloire de l’Estat, veüillent seruir de Ministres
de la passion de celuy qui l’a ruiné par sa mauuaise conduitte.
Est-il possible que tant de gens d’honneur & de qualité qui se trouuent
à la teste des trouppes en signant vne vnion, n’ayant point fait
de reflexion sur les suittes qu’elle peut auoir, & qu’ils n’ayent point
consideré qu’ils se rendent complices, des incendies, des meurtres,
des brigandages

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

plus de chaleur que luy pour faire executer les arrestez de la compagnie,
que veritablement il auoit esté de cet aduis, mais que Mrs.
du Clerge luy ayant remonstré par vne deputation qui luy auoient
faite, que l’on vouloit exclure des Conseils du Roy, ceux qui
auoient l’honneur de composer le premier corps du Royaume, il
sembloit qu’ils eussent dessein de former vne opposition, dont les
suittes seroient sans doute fascheuses. Qu’il prioit la Compagnie de
considerer que les Partysans du Cardinal, Mazarin, fomenteroient
autant qu’il leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

à leur passion, ce temperament par lequel il a si prudemment
moderé les mouuemens de la Cour, & ceux de sa compagnie,
enfin ces qualitez sublimes, par lesquelles il efface l’esclat de
ceux qui auoient occupé deuant luy la place qu’il remplit, auec
tant d’honneur & de gloire, sont dignes de toutes les recompenses
dont vn Roy puisse reconnoistre, & la suffisance, & la fidelité
d’vn bon sujet. Il n’estoit pas iuste que la vertu de monsieur de Chauigny demeurast
plus long-temps oisiue dans la solitude, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

de l’iniuste violence
du Ministre que l’on a bany.   Monsieur le Duc d’Orleans a tousiours fait parroistre tant
de respect pour sa Majesté, tant de passion pour son seruice,
tant de zele pour la grandeur de l’Estat, qu’il n’y a point
d’homme d’honneur qui ne soit persuadé de la sincerité de
ses intentions, & qui ne condamne comme criminels tous
ceux dont la malice ose former des soubçons iniurieux à sa
conduite : la generosité auec laquelle exposant sa personne
à la teste des armées du Roy, il a repousse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

tentations interessées,
leurs pratiques ne sont point cachées à ceux qui ont quelque
connoissance des choses qui se passent dans le monde, &
s’ils persistent à seduire par desemblables discours l’esprit de
sa Maiesté, & à faire des outrages si sensibles à l’honneur du
Parlement, le bien public nous forcera de dire leurs noms &
de decouurir les moyens dont ils se sont seruis depuis trois
ans pour establir leur fortune aux depens de celle de l’Estat.   Certes la condition de la Reyne est à plaindre, il est bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

depens de celle de l’Estat.   Certes la condition de la Reyne est à plaindre, il est bien
malaisé que sa Maiesté estant enuironnée d’vn nombre infiny
de laches flateurs qui l’obsedent perpetuellement, puisse
s’empescher d’estre trompée, si ceux qui ont l’honneur d’approcher
d’elle, auoient le cœur veritablement François,
bien loing de luy persuader qu’il y va de sa generosité de
rendre la main au Cardinal pour le retirer de l’abisme dans
lequel il est tombé, ils luy feroient connoistre l’impossibilité
d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

se vanger de ses Iuges ; mais il faut s’estonner que ceux qui ne doiuent employer
leurs armes que pour la gloire de l’Estat, veüillent seruir de Ministres
de la passion de celuy qui l’a ruiné par sa mauuaise conduitte.
Est-il possible que tant de gens d’honneur & de qualité qui se trouuent
à la teste des trouppes en signant vne vnion, n’ayant point fait
de reflexion sur les suittes qu’elle peut auoir, & qu’ils n’ayent point
consideré qu’ils se rendent complices, des incendies, des meurtres,
des brigandages

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

du coupable ; & que l’affront qu’il leur auoit preparé en
faueur de ce triomphe, s’est renuersé sur luy pour leur en laisser le
fruit. Vous y voyez la fatalité de son iniustice dans les decrets des
iugemens d’enhaut, & iusques à quel peril il auoit engagé l’honneur
de vostre Regence, si Dieu ne s’y fust visiblement opposé. Mais
enfin nous esperons, MADAME, que ce sera de cette reflexion
que vostre Malesté tirera desormais les lumieres necessaires à sa
conduite, & non pas de ces faux luisans, qui ne nous esclairent que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

du coupable; & que l’affront qu’il leur auoit preparé en faueur
de ce triomphe, s’est renuersé sur luy pour leur en laisser le fruit.
Vous y voyez la fatalité de son iniustice dans les decrets des Iugemens
d’en haut, & iusques à quel peril il auoit engagé l’honneur de
vostre Regence, si Dieu ne s’y fust visiblement opposé. Mais enfin
nous esperons, MADAME, que ce sera de cette reflection que vostre
Maiesté tirera desormais les lumieres necessaires à sa conduite,
& non pas de ces faux luisans, qui ne nous esclairent que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

du coupable; & que l’affront qu’il leur auoit preparé en faueur
de ce triomphe, s’est renuersé sur luy pour leur en laisser le fruit.
Vous y voyez la fatalité de son iniustice dans les decrets des Iugemens
d’en haut, & iusques à quel peril il auoit engagé l’honneur de
vostre Regence, si Dieu ne s’y fust visiblement opposé. Mais enfin
nous esperons, MADAME, que ce sera de cette reflection que vostre
Maiesté tirera desormais les lumieres necessaires à sa conduite,
& non pas de ces faux luisans, qui ne nous esclairent que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

si tost qu’il eut
mis le pied, le desordre & la dissolution, s’estant glissée parmy les garnisons Françoises,
Ferdinand qui n’espioit que l’occasion de restablir
ses affaires, se ietta dans le pays, assisté
de ses partisans, & nous osta l’honneur & le
fruict de cette belle conqueste. Ce grand Roy
touché du regret de cette perte, fit de grands apprests
pour repasser en Italie : Mais la mort le
prit en ce dessein.   Louys XII. son successeur traitta pour le
recouurement de ce Royaume, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

de Paris &
qui la declaré criminel de leze-Maiesté, qui
la proscrit & banny hors de France, suiuant la
Declaration du Roy ne le iustifiera iamais cõtre
sa conscence, contre ses Arrests donnez auec
si grande cognoissance de ses crimes, &
contre l’honneur d’vne Cour si Auguste, pour
verifier sans contredit ny modification, les
Edicts & les Declarations de sa Maiesté, conceus
& dictez par les Ministres Mazarins, & remettre
facillement les Partisans en credit comme
ils l’esperent.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. DISCOVRS IMPORTANT SVR LE GOVVERNEMENT DE CE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Mention des lieu, éditeur et permission sont au colophon. Voir aussi C_7_43. Référence RIM : M0_1126 ; cote locale : A_2_49. le 2012-10-05 15:05:07.

ne les sçauroit deposer n’y punir
sans faire courir fortune à son Estat. L’autre dangereuse extremité de l’Eslection est
quand on met dans les Conseil d’Estat des personnes,
viles, abiectes, & dont la mauuaises reputation les
rend indignes d’vn si grand honneur; Car cette Eslection
fait que les Conseils, & le Prince mesme sont mésprisez
controollez, & blamez de tous quand ils seroient
les meilleurs du monde. Et lors du mépris viẽt le murmure, du murmure la desobeyssance,
& finallemẽt les factions,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. DISCOVRS MONSTRANT COMBIEN LES PARTISANS ET... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_51. Référence RIM : M0_1128 ; cote locale : B_19_48. le 2012-10-05 15:26:10.

que nous deuons
plutost les rechercher que les fuyr, estant imitateurs
de ses actions. Mais ne sçauent ils pas bien
que cela donna suiet aux scribes de reietter la doctrine
de nostre Seigneur : car (disoient ils) s’il
estoit homme de bien, & s’il cherissoit l’honneur
il ne se mesleroit parmy des personnes qui sont les
seuls obiets de la haine & de l’horreur de tous les
hommes. Veritablement ie m’estonne comment ils
osent apporter ce passage pour leur defense, leur
estant tout à fait desauantageux, & ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. DISCOVRS MONSTRANT COMBIEN LES PARTISANS ET... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_19_48. Référence RIM : M0_1128 ; cote locale : C_7_51. Texte édité par Site Admin le 2012-10-05 15:11:43.

que nous deuons
plutost les rechercher que les fuyr, estant imitateurs
de ses actions. Mais ne sçauent ils pas bien
que cela donna suiet aux scribes de reietter la doctrine
de nostre Seigneur : car (disoient ils) s’il
estoit homme de bien, & s’il cherissoit l’honneur
il ne se mesleroit parmy des personnes qui sont les
seuls obiets de la haine & de l’horreur de tous les
hommes. Veritablement ie m’estonne comment ils
osent apporter ce passage pour leur defense, leur
estant tout à fait desauantageux, & ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE AVX VRAIS MINISTRES... (1649) chez Pont (Pierre du) à Paris , 7 pages. Langue : français. La page de titre porte la date fautive de 1669. Voir aussi C_7_47. Référence RIM : M0_1134 ; cote locale : A_2_51. le 2012-10-05 15:38:47.

actions, en
font admirer les effects en donnant des Magistrats à ses peuples, qui
possedent les mesmes vertus qui luy sont originelles, & honorant de
ces Charges si releuées ceux qui en ont donné de veritables preuues,
chacun doit esperer desormais du bien & de l’honneur d’vn tel ministere, & se sent en soy-mesme exciter à se former sur des modeles si
accomplis, & imiter à qui mieux mieux les belles qualitez dont ils
esclatent; Esperons donc (chers compatriotes) de ces genereux Ministres
le soulagement des maux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE AVX VRAIS MINISTRES... (1649) chez Pont (Pierre du) à Paris , 7 pages. Langue : français. La page de titre porte la date fautive de 1669. Voir aussi A_2_51. Référence RIM : M0_1134 ; cote locale : C_7_47. le 2012-10-05 15:42:52.

actions, en
font admirer les effects en donnant des Magistrats à ses peuples, qui
possedent les mesmes vertus qui luy sont originelles, & honorant de
ces charges si releuées ceux qui en ont donné de veritables preuues,
chacun doit esperer desormais du bien & de l’honneur d’vn tel ministere, & se sent en soy-mesme exciter à se former sur des modeles si
accomplis, & imiter à qui mieux mieux les belles qualitez dont ils
esclatent ; Esperons donc (chers compatriotes) de ces genereux Ministres
le soulagement des maux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, CONTENANT L’INTRIGVE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1135 ; cote locale : B_13_13. le 2012-10-07 03:06:53.

mains qu’en celles des François, & il se trouueroit
luy mesme en estat de se repentir de sa vie. Ce Ministre doit preuoir les accidens qui le
menacent, & les Courtisans qui le seruent doiuent
empescher sa preuoyance, il y a du deuoir
és vns, & és autres, les derniers y sont obligez
par leurs consciences, & pour leur honneur, s’ils
ne le font le temps qui fait passer les plus belles
actions pour pernitieuses, & lasches, leur fera
voir que leur faute ne sera pas impunie.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

abandonnez, trouuent leur place, n’estant besoin
que d’estre vertueux, pour esperer ; & d’aimer le
Roy, pour attendre toutes les choses dont on sera
capable, Partant on ne sçauroit regarder le lustre
& l’esclat de ce gouuernement, rapporté à l’honneur
du Roy auec moins de merueille & admiratiõ,
que le belliqueux Alexandre faisoit les grandeurs
de Darius, vaincu par le bon-heur de ses armes.
Car considerant l’innombrable quantité d’hommes
qui l’auoient suiuy, les grandes richesses que
le gain de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

faire se ressouuenans
des infortunées filles. Milesiennes, qui se
pensoient immortaliser en se defaisant elles-mesmes,
& qu’on ne pût destourner d’vn si tragique
dessein, sinon lors qu’on remplit d’infamie ce en-quoy
elles constituoient leur principal honneur,
faisant obtenir par la honte ce que l’amour de la
patrie, des parens, & la crainte des loix, n’auoit
sceu faire ; Se resolurent de suiure ce conseil, par
ce celebre Edict qu’ils en voulurent dresser ; &
oster l’excez de la rigueur contenuë dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

de la
patrie, des parens, & la crainte des loix, n’auoit
sceu faire ; Se resolurent de suiure ce conseil, par
ce celebre Edict qu’ils en voulurent dresser ; &
oster l’excez de la rigueur contenuë dans les premiers,
reduisans cettuy-cy aux pertes de l’honneur,
des biens & des charges qu’on possedoit : Dont
nous voyons vn si prompt effet, qu’il n’y a plus de
doute, qu’en fort peu de temps nous n’apperceuions
perir cette detestable coustume, que lé diable
ennemy du genre humain a establie parmy nous.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

sieur d’Hocquincour eust esté à marier, & n’eust pas
manqué de dire pour accompagner cette lasche flaterie,
qu’il l’eust preferé au Roy de Pologne, aux
Dues de Sauoye, & de Mantouë, & autres Princes de
l’Europe qui recherchent auec passion l’honneur de
son alliance : cette vanité luy eschappe fort souuent
croyant auoir gagné sa confiance par toutes ces belles
parolles il luy proposa de venir à la Cour pour
receuoir les marques de l’estime que la Reyne fait
de luy, & la recompense de ses seruices,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

de la Cour, & à
la vente de Peronne : Mais cõme le Cardinal Mazarin
esperoit tousiours vaincre, & ne se pouuoit lasser
de negocier : il fut contraint de faire cognoistre qu’il
desiroit venir aux grandes charges, & aux grands
emplois par les voyes d’honneur, & non pas les achepter
au prix d’vne place que le feu Roy auoit confiée
à ses soins, & que sa Maiesté luy redemanderoit
quelque iour Et pour rompre vn abouchement qui
ne pouuoit rien produire, declara enfin qu’il auoit ses
amis, sans lesquels il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

pouuoit entendre aucune
proposition, qui n’est dire autre chose à proprement
parler, sinon qu’il ne vouloit rien conclure auec le
Cardinal, crainte de fauoriser ses mauuais desseins,
& que d’ailleurs tout le monde sçait n’auoir foy, parolle,
ni honneur.   Il a continué pendant trois mois vne semblable negotiation
auec Monsieur le Coadiuteur de Paris qu’il
vient enfin de terminer auec vn pareil succez. Ce
Prelat souhaitoit passionnement d’auoir l’honneur de
se presenter à la Reyne, apres la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

tout le monde sçait n’auoir foy, parolle,
ni honneur.   Il a continué pendant trois mois vne semblable negotiation
auec Monsieur le Coadiuteur de Paris qu’il
vient enfin de terminer auec vn pareil succez. Ce
Prelat souhaitoit passionnement d’auoir l’honneur de
se presenter à la Reyne, apres la publication de la
paix : mais le Cardinal Mazarin pour derniere mortification
le voulant priuer de la chose du monde
qu’il desiroit le plus ardemment, luy fit prescrire,
comme vne condition necessaire de venir auparauant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

de chaleur :
enfin il a passé par traité que Mondit sieur le Coadjuteur
auroit la liberté de rẽdre ses tres-humbles soubmissions
à la Reyne sans voir le Cardinal Mazarin.
Voila le fruict de cette belle negociation & vn nouuel
acte bien authentique de l’honneur & de la defference
qu’on rend à ce grand homme. Est il possible qu’vn premier Ministre n’ait point
de honte d’auoir fait toutes ces demarches, & toutes
ces auances, & estably l’egalité ou plustost la souueraineté
d’vn gouuerneur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

sieur d’Hocquincour eust esté à marier, & n’eust pas
manqué de dire pour accompagner cette lasche flaterie,
qu’il l’eust preferé au Roy de Pologne, aux
Ducs de Sauoye, & de Mantouë, & autres Princes de
l’Europe qui recherchent auec passion l’honneur de
son alliance: cette vanité luy eschappe fort souuent
croyant auoir gagné sa confiance par toutes ces belles
parolles il luy proposa de venir à la Cour pour
receuoir les marques de l’estime que la Reyne fait
de luy, & la recompense de ses seruices, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

voyage de la Cour, & à
la vente de Peronne: Mais cõme le Cardinal Mazarin
esperoit tousiours vaincre, & ne se pouuoit lasser
de negocier: il fut contraint de faire cognoistre qu’il
desiroit venir aux grandes charges, & aux grands
emplois par les voyes d’honneur, & non pas les achepter
au prix d’vne place que le feu Roy auoit confiée
à ses soins, & que sa Maiesté luy redemanderoit
quelque iour Et pour rompre vn abouchement qui
ne pouuoit rien produire, declara enfin qu’il auoit ses
amis, sans lesquels il ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

pouuoit entendre aucune
proposition, qui n’est dire autre chose à proprement
parler, sinon qu’il ne vouloit rien conclure auec le
Cardinal, crainte de fauoriser ses mauuais desseins,
& que d’ailleurs tout le monde sçait n’auoir foy, parolle,
ni honneur.   Il a continué pendant trois mois vne semblable negotiation
auec Monsieur le Coadiuteur de paris qu’il
vient enfin de terminer auec vn pareil succez. Ce
Prelat souhaitoit passionnement d’auoit l’honneur de
se presenter à la Reyne, apres la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

tout le monde sçait n’auoir foy, parolle,
ni honneur.   Il a continué pendant trois mois vne semblable negotiation
auec Monsieur le Coadiuteur de paris qu’il
vient enfin de terminer auec vn pareil succez. Ce
Prelat souhaitoit passionnement d’auoit l’honneur de
se presenter à la Reyne, apres la publication de la
paix: mais le Cardinal Mazarin pour derniere mortification
le voulant priuer de la chose du monde
qu’il desiroit le plus ardemment, luy fit prescrire,
comme vne condition necessaire de venir auparauant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

auec beaucoup de chaleur:
enfin il a passé par traité que Mondit sieur le Coadjuteur
auroit la liberté de rẽdre ses tres-humbles soubmissions
à la Reyne sans voir le Cardinal Mazarin,
Voila le fruict de cette belle negoci tion vn nouuel
acte bien authentique de l’honneur & de la defference
qu’on rend à ce grand homme. Est il possible qu’vn premier Ministre n’ait peint
de honte d’auoir fait toutes ces demarches, & toutes
ces auances, & estably l’egalité ou plustost la souueraineté
d’vn gouuerneur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

tranquilité au Royaume. Ce meschant Ministre
a gourmandé les Parlemens, & leur a fait
commander des choses si injustes & si contraires
à leurs coustumes & à leur pouuoir, que nonobstant
le respect qui est deu à la Reine, ils ont esté
contraints pour leur honneur & pour le seruice
du Roy & le bien de l’Estat de luy desobeïr au mesme instant. Et qui plus est, cét insatiable Italien,
ayant esté poussé par l’instigation de trois ou
quatre partisans, principaux suppots de son horrible
auarice, de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

administrées par celuy auquel elle
en a donné le pouuoir.   Est-il possible, bon Dieu, que dans tout le loisir
qu’elle a estant retirée dans son cabinet, dans
son lict ou ailleurs, qu’elle ne fasse aucune reflexion
sur le peu de bien, & sur le peu d’honneur
qu’elle reçoit à suiure les conseils de cét estranger.
Elle verroit que tant est loin que l’Histoire
de sa Regence soit pleine de merueilles & de
gloire, qu’au contraire, son Fauory la renduë
honteuse & méprisable aux siecles à venir: Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

le Roy son mary eut nommé
par son Testament & adjoint à sa Regence quelques
Princes & autres dignes personnages, pour
luy aider à tenir les resnes de cét Estat elle a eu
pourtant ce bon heur que d’vn commun consentement
ils luy cederent tous l’honneur qu’ils
y pouuoient pretendre, en suitte dequoy le Parlement
de Paris la declara seule Regente du Roy
& du Royaume; apres que sa Majesté eut esté
receue par les Parisiens, dans la premiere entrée
qu’elle fit faire au ieune Roy Louys XIV. le lendemain

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

sous sa Regence, que la Paix qu’elle auoit si
souuent souhaittée, & pour laquelle elle auoit
tant fait de Vœux & de prieres seroit concluë &
publiée: Et il sembloit que Dieu la voulant entierement
combler & rassasier de gloire, luy reserua
cét honneur, qui luy auroit attiré les loüanges,
& les benedictions de tous les Peuples de
la terre; Mais helas! cette pauure Reyne a refusé
toutes ses graces, & au lieu d’en estre recognoissante
enuers celuy qui les luy auoit si abondamment
desparties, & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

Ministre traitte l’innocence d’vn si grand
homme, & qu’enfin sa Majesté estant mieux inspirée,
donnera la liberté & restablira dans ses
Charges, & dans ses dignitez celuy auquel les
plus noires malices de l’Enfer n’ont iamais peu
faire perdre l’honneur qu’il s’est acquis par sa valeur
& par sa fidelité. Et si i’osois faire le Prophete,
ie dirois hardiment, que Dieu qui est iuste Iuge,
fera tomber ce loup rauissant dans le fossé
qu’il a creusé aux autres, & qu’vn iour ses iniustices
& ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

seront reparées & vangées par son sang.   Mais pour reuenir à nostre principal suiet, &
acheuer de decouurir à la Reyne dans quel malheur
le Cardinal l’a plongée, au lieu de l’esleuer
comme il pouuoit dans le plus haut Solstice d’honneur où iamais Princesse soit montée.
N’est il pas vray que s’il eut aimé sa gloire, il eut
fait la Paix durant sa Regence, & qu’il eut par ce
moyen renduë la plus illustre, & la plus aimée
Princesse de l’Vniuers; Mais au contraire, pour
se pouuoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

en plusieurs occasions tres-importantes,
il a par ses conseils obligé la Reine a faire
des commandemens si iniques & si honteux
à ses Parlemens; & mesme depuis peu aux Capitaines
des Gardes du Corps du Roy, que les vns
& les autres ont esté forcez par leur honneur, &
pour le seruice du Roy de luy desobeïr au mesme
moment; l’en alleguerois les particularitez
si chacun ne les sçauoit, & si ie n’estois bien aise
que la posterité ne se mocquast de cette pauure
Reine pour s’estre laissée gouuerner à vn si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

tranquilité au Royaume. Ce meschant Ministre
a gourmandé les Parlemens, & leur a fait
commander des choses si injustes & si contraires
à leurs coustumes & à leur pouuoir, que nonobstant
le respect qui est deu à la Reine, ils ont esté
contraints pour leur honneur & pour le seruice
du Roy & le bien de l’Estat de luy desobeїr au mesme instant. Et qui plus est, cét insatiable Italien,
ayant esté poussé par l’instigation de trois ou
quatre partisans, principaux suppots de son horrible
auarice, de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

administrées par celuy auquel elle
en a donné le pouuoir.   Est-il possible, bon Dieu, que dans tout le loisir
qu’elle a estant retirée dans son cabinet, dans
son lict ou ailleurs, qu’elle ne fasse aucune reflexion
sur le peu de bien, & sur le peu d’honneur
qu’elle reçoit à suiure les conseils de cét estranger ;
Elle verroit que tant est loin que l’Histoire
de sa Regence soit pleine de merueilles & de
gloire, qu’au contraire, son Fauory la renduë
honteuse & méprisable aux siecles à venir : Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

le Roy son mary eut nommé
par son Testament & adjoint à sa Regence quelques
Princes & autres dignes personnages, pour
luy aider à tenir les resnes de cét Estat, elle a eu
pourtant ce bon heur que d’vn commun consentement
ils luy cederent tous l’honneur qu’ils
y pouuoient pretendre, en suitte de quoy le Parlement
de Paris la declara seule Regente du Roy
& du Royaume ; apres que sa Majesté eut esté
receuë par les Parisiens, dans la premiere entrée
qu’elle fit faire au ieune Roy Louys XIV. le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

sous sa Regence, que la Paix qu’elle auoit si
souuent souhaittée, & pour laquelle elle auoit
tant fait de Vœux & de prieres seroit concluë &
publiée : Et il sembloit que Dieu la voulant entierement
combler & rassasier de gloire, luy reserua
cét honneur, qui luy auroit attiré les loüanges,
& les benedictions de tous les Peuples de
la terre ; Mais helas ! cette pauure Reyne a refusé
toutes ses graces, & au lieu d’en estre recognoissante
enuers celuy qui les luy auoit si abondamment
desparties, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

Ministre traitte l’innocence d’vn si grand
homme, & qu’enfin sa Majesté estant mieux inspirée,
donnera la liberté & restablira dans ses
Charges, & dans ses dignitez celuy auquel les
plus noires malices de l’Enfer n’ont iamais peu
faire perdre l’honneur qu’il s’est acquis par sa valeur
& par sa fidelité. Et si i’osois faire le Prophete,
ie dirois hardiment, que Dieu qui est iuste Iuge,
fera tomber ce loup rauissant dans le fossé
qu’il a creusé aux autres, & qu’vn iour ses iniustices
& ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 182. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

seront reparées & vangées par son sang.   Mais pour reuenir à nostre principal suiet, &
acheuer de decouurir à la Reyne dans quel malheur
le Cardinal l’a plongée, au lieu de l’esleuer
comme il pouuoit dans le plus haut Solstice d’honneur où iamais Princesse soit montée.
N’est il pas vray que s’il eut aimé sa gloire, il eut
fait la Paix durant sa Regence, & qu’il eut par ce
moyen renduë la plus illustre, & la plus aimée
Princesse de l’Vniuers ; Mais au contraire, pour
se pouuoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

plusieurs occasions tres-importantes,
il a par ses conseils obligé la Reine à faire
des commandemens si iniques & si honteux
à ses Parlemens ; & mesme depuis peu aux Capitaines
des Gardes du Corps du Roy, que les vns
& les autres ont esté forcez par leur honneur, &
pour le seruice du Roy de luy desobeїr au mesme
moment ; I’en alleguerois les particularitez
si chacun ne les sçauoit, & si ie n’estois bien aise
que la posterité ne se mocquast de cette pauure
Reine, pour s’estre laissée gouuerner à vn si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

de nos Subjets
rebelles. Le Duc de Longueuille se deuroit souuenir
que les grands honneurs, & le rang qu’il possede dans nostre
Royaume, ont esté la recompense des seruices de ces
Ancestres, qui auoient soustenu si valeureusement & auec
tant de courage l’honneur & la dignité de cette Couronne :
enfin c’est vne chose bien extraordinaire de voir, que ceux
qui porte des tiltres si honorables, & des dignitez qui leur
ont esté concedées par les Roys nos predecesseurs & Nous,
comme vne marque de leurs merites, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

Que le Cardinal se porte mieux que ne voudroyent ses ennemis :
qu’il ne se met nullement en peine des Arrests qu’on a
donnez contre luy, parce qu’estant égallement injustes & impuissans,
il est asseuré que s’ils laissent quelque tache, ce sera
plustost à l’honneur de ceux qui l’attaquent sans sujet avec tant
de rage, qu’à sa reputation qui se treuve assez establie par les
services qu’il a rendus à l’Estat. I’ay sceu d’ailleurs qu’aucun Parlement du Royaume n’a
donné d’Arrest semblable, & qu’il n’y a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

de nos Subjets
rebelles. Le Duc de Longueuille se deuroit souuenir
que les grands honneurs, & le rang qu’il possede dans nostre
Royaume, ont esté la recompense des seruices de ces
Ancestres, qui auoient soustenu si valeureusement & auec
tant de courage l’honneur & la dignité de cette Couronne:
enfin c’est vne chose bien extraordinaire de voir, que ceux
qui porte des tiltres si honorables, & des dignitez qui leur
ont esté concedées par les Roys nos predecesseurs & Nous,
comme vne marque de leurs merites, par vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

Que le Cardinal se porte mieux que ne voudroyent ses ennemis:
qu’il ne se met nullement en peine des Arrests qu’on a
donnez contre luy, parce qu’estant égallement injustes & impuissans,
il est asseuré que s’ils laissent quelque tache, ce sera
plustost à l’honneur de ceux qui l’attaquent sans sujet avec tant
de rage, qu’à sa reputation qui se treuve assez establie par les
services qu’il a rendus à l’Estat. I’ay sceu d’ailleurs qu’aucun Parlement du Royaume n’a
donné d’Arrest semblable, & qu’il n’y a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. Anonyme. ELOGE ROYAL PRESENTÉ A SA MAIESTÉ sur la... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_1208 ; cote locale : C_7_65. le 2012-12-26 07:27:36.

vertus de
nostre Roy, qui par son retour a rendu la paix à tout son peuple, & qui la fera regner sur la cime des
montagnes où les Muses ont de coustume d’aller
réver. Ces illustres filles qui sont du sang de
Iupiter, vont entonner mille Cantiques à l’honneur
de ce siecle d’or, que nostre ieune Auguste fait reuoir
à la France, & les vertus sans pareilles de ce braue
Prince seront la plus noble matiere de leurs Hymnes.
Chantez donc, ô filles de Iupiter, vostre Apollon
est icy, & la presence de mon Roy, qui est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

ces termes, Hodic principes
non sunt soluti legibus, quod est certissimum, quoniam iurant in leges
Patrias; c’est sur la loy 5. ff. de Iust. & Iure. Le Pythagore des Gaules,
le Seigneur de Pibrac, qui auoit esté Aduocat General au Parlement,
autant passionné pour l’honneur du Roy, comme équitable
aux interests du peuple, ne feint point de dire, qu’il hait ces mots
de Puissance Absoluë. Au reste, toutes ces flatteries d’Orateurs qui
font des Panegyriques aux Empereurs, toutes ces paroles de braueries
que les Poëtes mettent en la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 190. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

ces termes, Hodie principes
non sunt soluti legibus, quod est certissimum, quoniam iurant in leges
Patrias ; c’est sur la loy 5. ff. de Iust. & Iure. Le Pythagore des Gaules,
le Seigneur de Pibrac, qui auoit esté Aduocat General au Parlement,
autant passionné pour l’honneur du Roy, comme équitable
aux interests du peuple, ne feint point de dire, qu’il hait ces mots
de Puissance Absoluë. Au reste, toutes ces flatteries d’Orateurs qui
font des Panegyriques aux Empereurs, toutes ces paroles de braueries
que les Poëtes mettent en la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 191. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

Rom. 63.
Roys 10. Les Roys, principalement les Roys Chrestiens, ne
doiuent pas auoir seulement la Nature pour guide, mais
l’Autheur de la Nature mesme, qui commande vniuersellement
à tout le Monde, & qui rend à chacun ce qui luy
appartient, & pour son honneur & pour sa gloire. Et comme
Dieu a voulu imprimer cette dignité Royale en vne infinité
de ses creatures, afin que l’homme y peust lire comme
dans vn liure escrit de sa propre main, tout ce qui
peut rendre vn Prince venerable parmy ses Peuples, il a
voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

la felicité du Prince & du Peuple.
Cirus Roy des Perses ainsi qu’il conferoit auec quelques
Philosophes, des Vertus requises au Prince, leur dit,
que celuy qui n’estoit pas meilleur que ses Suiets, estoit indigne
de l’Empire. Quelques vns enuieux de l’honneur de
Leon Roy des Spartins, luy reprochoient qu’il estoit de la
mesme nature que les autres hommes, & qu’il ne meritoit
pas d’estre preferé à qui que ce fust, que par le moyen de
dignité Royale. Solon l’vn des plus Sages de Grece, interrogé
quel deuoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 193. Anonyme. ESTABLISSEMENT VNIVERSEL DE LA PAIX... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1289 ; cote locale : A_2_63. le 2012-10-15 15:30:01.

Dominicale: & puis tenãt vn cierge ardant entre les mains,
il se mit à prier Dieu durant tout le reste de la ceremonie.
Et du depuis, que n’a-t’il pas fait pour redonner la Paix à
tous ses Suiets. I’ay ouy dire à quantité d’Officiers, qui ont
l’honneur d’approcher sa personne, qu’il auroit voulu estre
à Paris, d’où il estoit sorty contre son gré, & qu’il estoit extrémement
faché de voir les grandes persecutions que l’on
faisoit à son peuple. Apres cela, se peut-il voir des boutez
pareilles aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. Anonyme. EXECVTION REMARQVABLE, De trois meschants... (1650) chez Beauplet (David) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1325 ; cote locale : B_9_7. le 2012-10-19 16:38:25.

me sera
possible, dans ce discours
l’Attentat commis enuers la
personne de Monseigneur
le Duc de Beaufort, par
vne trouppe de Voleurs; qui
ont osé, temerairement, & par vne suscitation
diabolique, faire violence aux Gentils-hommes d’honneur de sa suite: lesquels furent attaquez
par ces scelerats, qui rencontrans le Carrosse de
leur Maistre, à vn soit, dans la ruë S. Honnoré,
qui fut ie vingt neufiesme d’Octobre. Lors,
ces meschans hommes, mais plustost lyons enragez,
& acharnez sur des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. Anonyme. EXECVTION REMARQVABLE, De trois meschants... (1650) chez Beauplet (David) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1325 ; cote locale : B_9_7. le 2012-10-19 16:38:25.

son Carrosse, lors qu’il fut si
cruellement attaqué; Ce fut vne furieuse allarme
que ses gens receurent, se voyans traictez si impitoyablement,
& enuironnez de ceste trouppe
de satellites, qui tiroient sur eux de tres furieux
coups, dont le premier Gentil-homme d’honneur
de Monseigneur le Duc de Beaufort fut
tué, les autres bien blessez, le Cocher rudement
battu & molesté: Bref, ces mauuaises nouuelles
furent annoncées à Monseigneur le Duc de
Beaufort par luy, qui le fut trouuer dans l’Hostel
de Montbazon, où ce bon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

& tous ceux qui auoient
serment à autre Prince qu’au Roy ; Ausquelles supplications
Vostre Majesté n’ayant pas fait de responce precise, & l’ayant
differée au premier iour, ils nous ont employé vers Vostre
Majesté, pour la supplier de leur faire l’honneur qu’ils puissent
sçauoir aujourd’huy sa volonté, pour en deliberer demain matin ; Et outre, qu’il plaise à Vostre Majesté, faire retirer
de Paris & du Royaume, les parens dudit sieur Cardinal & ses
domestiques, qui sont Estrangers. A quoy la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 197. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

Garde des
Sceaux leur feroit entendre sa volonté, ce qu’il fit à l’instant
en ses termes. MESSIEVRS, le Roy m’a commandé de vous dire ;
qu’il est assez persuadé, que la resolution que la
Compagnie a prise, de luy enuoyer des Deputez, est vn
effet de l’honneur qu’elle veut rendre à sa Majesté, & du
desir qu’elle a de contribuer tout ce qui sera en son
pouuoir. Si dans les termes les plus difficiles des siecles passez, le
Parlement a tousiours rendu des preuues de son affection
enuers l’Estat, comme les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 198. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

à sa Saincteté, & au sacré College,
pour la reuerence du quel elle n’a voulu faire aucunes procedures,
suppliant sa Saincteté d’interposer son Authorité, &
sa bonté Paternelle pour retirer ledit Cardinal à Rome, & à
faute d’y obeyr, le dégrader de l’honneur du Cardinalat ; Que
si il manque de satisfaire aux Ordres qui luy seront enuoyez,
le Parlement suppliera sa Saincteté de trouuer bon
qu’il vse des remedes qui sont entre ses mains, & que la puissance
Royale luy a communiqué, pour purger le Royaume
d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 199. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

non
seulement sans la participation, mais contre les ordres du
Roy, est vne chose qui n’a iamais esté approuuée dans cette
Compagnie, laquelle est en possession de resister quelquesfois
aux volontez du Roy par Remonstrances, supplications
& autres voyes d’honneur, & non jamais par les
Armes, lesquelles Dieu a mise entre les mains des Souuerains ;
ce qu’il n’a jamais authorisé entre le mains des Sujets contre
leur Souuerain. Ce que nous pensions deuoir representer
à la Cour en la presence de Monsieur le Duc

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 200. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

joye, SIRE, lors que Vostre Majesté
nous fit entendre par sa Lettre ses intentions de maintenir
ses promesses Royales, nous asseurant qu’elles ne seroient jamais
violées ; mais bien-tost apres l’estonnement nous saisit, lors que
Monsieur le Duc d’Orleans nous fit l’honneur de nous dire que
le Cardinal Mazarin estoit dans Sedan, & auoit fait amas de gens
de guerre pour aller trouuer Vostre Majesté, sans qu’elle nous
eust fait la grace de nous faire sçauoir ses volontez sur vn sujet si
important. Nous ne pouuions croire qu’elles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier