[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "honneur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 801. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.


Oüy ie rougis de te le dire,
Et i’en pleure bien loin d’en rire,
De ce que là, tout le premier
Pompée est vn autre Cormier,
Cezar tient des Marionnetes
Auguste vend des Sauonnetes,
Tibere fait le Ramonneur,
Germanique apres tant d’honneur
Est maintenant vn Saltinbanque
Galba fait valoir vne blanque,
Vespasian les gobelets,
Tite chante des Triolets,
Antonin vend des allumettes,
Et le bon Trajan des gazettes ;
Enfin ces Grands en ce quartier
Font chacun quelque vil

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 802. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, Sur le tord que le Roy... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi [?] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée a Bordeaux.. Référence RIM : M0_1136 ; cote locale : B_20_23. le 2013-01-25 09:09:21.

M. DC. LII. MONSIEVR. La pointe de ce discours ne peut piquer que le Mazarin,
& les autres Ministre à son coinq ; certes puis qu’ils
n’oublient rien pour décrier nostre conduitte dans l’esprit
du Roy & des Peuples, l’honneur ne nous permet pas de
souffrir qu’on déchire nostre reputation, sans nous esforcer
de la retirer de leurs mains, en faisant voir à toute
la France qu’ils sont les vrays coulpables, aussi-bien que
les autheurs des soûfrances publiques.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 803. Anonyme. HARANGVE DV ROY, FAITE A TOVS SES PEVPLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1561 ; cote locale : B_1_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 03:03:07.

nature qu’ils puissent estre: car tout le
Corps de l’Estat va selon que le reste de ses autres parties
sont ou bien ou mal ordonnées. Il vous faut estre necessairement aussi soigneux de mes
affaires, que vous le sçauriez estre des vostres, & porter honneur à ceux qui les sçauent gouuerner, pour la conscription
de mon authorité, si vous voulez que ie trauaille
à vostre repos, & que ie vous procure vne paix aussi longue
que la durée des Siecles.   C’est dequoy ie m’estonne de voir que vous ne voulez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 804. Anonyme. L'ANTI DESINTERESSÉ OV L’EQVITABLE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission, d'ailleurs reproduite au colophon et datée du 5 mars 1649.. Référence RIM : M0_87 ; cote locale : A_3_31. le 2013-01-20 16:46:25.

iugé, se persuade, ou croit nous persuader, qu’il n’a rien entrepris &
ne fait encore rien que de tres-iuste, puis qu’il est applaudy & fauorisé
du Duc d’Orleans & du Prince de Condé. Ainsi non seulement il dement
tout vn peuple, mais diffame honteusement l’honneur des deux pl9 grãds Princes
que nous ayons: lesquels ne prestent leur bras à cet ennemy que par vne obeyssance
aueugle qu’ils rendent à la Reyne, qui n’auroit aussi que de bõnes
intentions si elle n’estoit trompée par ce Conseiller inhumain à qui elle a trop

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 805. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

les plus gens de bien,
Adieu Poissy adieu Gonnesse,
Adieu des humains la tendresse,
Adieu Broussel, adieu Lesné,
Adieu Payen l’infortuné,
Adieu ceux qui ont du courage,
Desormais dedans l’esclauage,
Adieu disciples de Brutus,
Adieu l’honneur & les vertus,
Adieu Paris adieu la France
Le seiour de la violence,
Compere n’allons pas si viste
Nostre Liévre est encor au giste,
Et pour Mrs les Generaux,
Pour recompenser leurs trauaux,
Ils doiuent donner leur memoire
Au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 806. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

l’auoit abandonné,
Vne si lasche perfidie
Ne feroit bonne melodie,
Il peut luy seul tout émouuoir,
Tout Paris fera son deuoir
Pour faire à la troupe gagée
Manger de la vache enragée,
C’est vn Prince tout reuestu
D’honneur, de cœur & de vertu,
Le rejetton du plus grand Prince
Qui peut conseruer la Prouince,
Contre ces Monstres deuorans
La terreur des honnestes gens,
Sa volonté sera suiuie
Pour luy chacun perdront la vie,
Tout Paris suiura son destin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 807. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

gens,
Sa volonté sera suiuie
Pour luy chacun perdront la vie,
Tout Paris suiura son destin,
Les vieux, les enfans du tetin,
Feront signes à leurs Nourrices
Voicy l’autel des bons auspices,
Monsieur de la Mothe Houdancour,
Qui mourra l’honneur de la Cour,
Le foudre de la Catalogne
Affin de luy rauir Cardonne,
Ne là il pas mis en prison
Sans cause, rime, ny raison,
Voulant que cette belle teste
Fut adioustée à sa conqueste,
Affin d’asseurer pour tousiours
Son vol, ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 808. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

reüssir auec gloire dans les assemblées & deliberations
Publiques & Politiques, ausquelles leurs charges les
appellent, soit aux particulieres, tant pour leur vsage
particulier pour lire les Histoires vtilement, & auec
contentement d’esprit, paroistre auec honneur dans
les Compagnies & conuersations particulieres sur les
entretiens & raisonnemens des Histoires, & des nouuelles
& affaires du temps, & se conduire & demesler
auec adresse & prudence dans les affaires du monde,
mesme particulieres, à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 809. Anonyme. LA VERITABLE RESPONSE QVE MONSIEVR LE GARDE... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_3962 ; cote locale : B_2_4. le 2013-01-03 14:57:32.

Garde des Sceaux a fait
à Messieurs les Deputez du Parlement, de
la part de sa Maiesté. MESSIEVRS, Le Roy m’a commandé de vous dire
qu’il est assez persuadé que la resolution
que la Compagnie a prise de luy enuoyer
des Deputez, est vn effet de l’honneur
qu’elle veut rendre à sa Majesté, & vn
desir qu’elle a de contribuer par ses soins
au repos public tout ce qui sera en son
pouuoir. Si dans les temps les plus difficiles des siecles passez, le Parlement a tousiours rendu
des preuues

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 810. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

M. DC. XLIX. LA VERITE
PARLANT A LA
REYNE. MADAME, Ie scay fort bien le respect que l’on doit
auoir en abordant vostre Maiesté, laquelle
estant excellente, demande aussi qu’on
luy rende vn honneur qui soit excellent. En
cette consideration, vous ne m’accuserez
point, ie m’asseure, si i’ose me presenter deuant
vous, où les personnes de merite & de
qualité seulement doiuent auoir lieu. C’est
pourquoy i’oseray vous dire mon extraction,
est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 811. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

cette heure, & il ne faut
que la presence du Roy & la vostre, pour
dissiper le reste du mal. C’est, Madame, sur
quoy ie veux faire instance, & pourquoy
principalement ie suis venuë vers vous :
car si vous desirez de conseruer cette admirable
Cité, l’honneur de tout le Royaume,
la plus grande de toutes les Villes qui
soient dans l’Europe, & dans laquelle sont
renfermez vos plus fideles suiects, vous
deuez, s’il vous plaist, y mener le Roy, que
tous ses Citoyens desirent de voir, & font
des vœux tous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 812. Anonyme. LA VERITE PARLANT A LA REYNE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3996 ; cote locale : C_10_42. le 2013-01-07 07:41:54.

ils vous cherissent, & la
grandeur de la passion qu’ils ont de voir le
Roy dans sa bonne Ville, ils me font auoir
de la passion pour vne chose qui les pourra
satisfaire, & leur donner vn repos entier,
& vous apporter quand & quand vn
honneur & vne gloire, que ie publieray
par tout estre veritable, vous donnant en
mesme temps l’asseurance que c’est la
Verité qui vous parle, & que vous ne rencoutrerez
iamais rien de faux qui soit sorty
de ma bouche.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 813. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

les conditions d’vn Politique ? l’effronterie, la
hardiesse, l’impudence, la souplesse, la vigilance, l’inquietude,
le mespris de l’honneste, la passion, la fourbe,
& le desreglement de l’interest marchent tousiours auec
l’intrigueur : La prudence, l’honneur, la fermeté, le detachement
d’interests, & la sincerité, sont les assistantes & les compagnes inseparables de la Politique. Ces veritez
ne sont pas fort aduantageuses à la Duchesse de
Cheureuse.   La Duchesse de Cheureuse est ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 814. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

les branches pour ne s’attacher qu’au tronc, Ceux qui
l’acusent disent qu’il s’attache aueuglement, qu’il a trop
de complaisance pour vn homme de cœur, qu’il ne se
reconnoist pas, parce qu’il se prostituë à toute sorte
d’employs, qu’il cherche l’honneur, mais par les voyes
de l’interest, ou qu’il cherche plustost où il y a à gagner,
que, où il y a à se signaler. Les vns & les autres s’appuyent de leurs raisons, lors
que ses deffendeurs disent qu’il s’attache au trone, ils
pretendent le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 815. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

engagée est l’attachement de
l’honneste homme : s’attacher aux interests d’vn
homme par serment, & les abandonner par souplesse,
c’est ce qui est à naistre parmy les Braues :
quelque meschant que soit le party, si nous nous
y iettons, il est de l’honneur que nous le soustenions
auec fidelité. Le Marechal de Turenne a pris le party Mazarin :
ie pense qu’il l’appuyera en homme d’honneur : le
Prince n’a pas besoin que ce Maréchal le fauorise
pour luy laisser emporter les victoires : Turenne
n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 816. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

cét auantage parmy ces pertes ; & ne voudroit
qu’vne action dont il ne seroit obligé qu’à la
complaisance, entrast dans le nombre de celles
que les Braues luy enuient : Ceux qui font Turenne d’intelligence auec le Prince voudroit sauuer l honneur de ce Mareschal
en ostant l’idée du changemẽt par la fausse creance
d’vne fermeré imaginaire : mais est-il plus important
de sauuer l’honneur de M. de Turenne
que celuy du Prince de Condé : outre qu’il vault
beaucoup mieux faire passer vn homme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 817. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

que les Braues luy enuient : Ceux qui font Turenne d’intelligence auec le Prince voudroit sauuer l honneur de ce Mareschal
en ostant l’idée du changemẽt par la fausse creance
d’vne fermeré imaginaire : mais est-il plus important
de sauuer l’honneur de M. de Turenne
que celuy du Prince de Condé : outre qu’il vault
beaucoup mieux faire passer vn homme pour
changeant que pour traistre : le changement est
auiourd’huy en possession de tous les plus braues,
la trahison ne s’empare iamais que des coquins.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 818. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

iamais à la bry de la pauureté : Et cette imagination
cause cette soif desalterable, qui ne les laisse iamais
contenter à moins qu’ils ne boiuent dans des Torrents. Cette seule auidité n’est pas la seule cause de la perte
du Mazarin. Il a voulu se rassasier de l’honneur,
comme il se rassasioit de la substance du Peuple, Cette
mesme qualité de coquin de naissance, luy a causé cette
soif d’honneur inalterable. Pour la contenter à l’esgal
de l’autre ; il a fallu d’abord faire marchepied de tout ce
qu’il y a eu de grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 819. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

ne boiuent dans des Torrents. Cette seule auidité n’est pas la seule cause de la perte
du Mazarin. Il a voulu se rassasier de l’honneur,
comme il se rassasioit de la substance du Peuple, Cette
mesme qualité de coquin de naissance, luy a causé cette
soif d’honneur inalterable. Pour la contenter à l’esgal
de l’autre ; il a fallu d’abord faire marchepied de tout ce
qu’il y a eu de grand dans l’Estat, les Grands s’en sont
rebutez, les genereux se sont liguez, & tous vnanimement
ont conspiré sa ruyne. Voila

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 820. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

sa ruyne. Voila tout l’Estat rebuté, les Peuples veulent luy
faire reuomir le sang qu’il a succé : les Grands ne peuuent
point souffrir qu’vn faquin leur commande à baguette :
que fera le Mazarin pour dissiper toutes ces
grandes tempestes qui le menassent. L’honneur luy
deffend de quitter, parce qu’il ne le peut sans vn descry
de coquin. Pour se maintenir il faut partager tout l’Estat,
il faut semer la pomme de diuision : il faut faire vn
party : les vns s’y engagent ; les autres le choquent,
quelques-vns se tiennent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 821. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

la reuolution des saisons : c’est pour lors
que nous voyons choir tout à coup l’ouurage, à la persection
duquel nous auions si soigneusement employé nos
trauaux, nos biens, & le meilleur de nostre vie. Lors que j’ay creu par le dernier seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à la Reyne, donner les meilleures preuues
de ma fidelité, & des respects que i’ay tousiours eu pour sa
Majesté ; c’est lors que ma reputation, qui sembloit s’estre
immortalisée, & renduë hautement recommandable à
toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 822. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

corps a receu de si dangereuses atteintes, que les blessures
& les cicatrices qu’il en porte peuuent encore estre les fidelles
tesmoins de l’affection, auec laquelle i’ay tousiours
protegé les interests de la Couronne par tout où sa Majesté
m’a fait l’honneur de me donner le commandement de son
Armée, à la teste de laquelle tous les soldats & Officiers
du Royaume m’ont veu si hardiment exposer ma vie : que
par vn mespris absolu que ie faisois de toute sorte de peril
pour le seruice de mon Roy, ie me suis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 823. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

Prince du sang
de France, contre les contagieuses extrauagances d’vn
Espagnol, qui ne peut veritablement dire auoir iamais eu
vn bon sentiment pour la France.   Puis donc, MESSIEVRS, que tout le monde a esté
participant du seruice que i’ay eu l’honneur de rendre à
l’Estat, & que d’entre tant de millions d’ames il n’y en a
pas eu vne assez recognoissante ou assez charitable pour
demander ma iustification contre les impostures du Cardinal
Mazarin. Et puis que cét ingrat me veut tenir dans les
fers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 824. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

le Conquerant dans les fers, puis que ce
sont des choses si auantageuses à la France, & si glorieuses
à la Regence d’vne Mere, qui pendant la minorité d’vn
Roy son fils, a plus augmenté la France en cinq ou six ans
par l’employ que sa Maiesté m’a fait l’honneur de me donner,
que tous ses predecesseurs n’ont iamais fait pendant
leur Regne. Et i’ay neantmoins apris que le Cardinal Mazarin
taschoit de tourner à blasme, ce dont tous les siecles
à venir me loüeront ; qu’il a voulu me condamner par des
raisons qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 825. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

De l’aduis du Cardinal Mazarin il a esté question de
sortir de Paris pour le bien de l’Estat ; A-t’il dit, parce que c’estoit
pour le sien : de mener de nuit le Roy à Saint Germain,
& de conseruer l’authorité Royale : Sa Majesté me fit l’honneur de m’en faire les propositions sur le temps qu’il
fallut partir ; Qu’elle prenne la peine de dire quels estoient
mes sentimens sur ce sujet, lors que le Cardinal Mazarin
me soustint hardiment qu’il estoit aduerti, & qu’il auoit de
tres-bons memoires que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 826. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

la Reyne pour tascher d’obtenir de sa
bonté que l’on fist gouster vn peu de douceur à son peuple
apres tant d’amertume, en luy donnant la paix generale :
De sorte que i’en demande le pouuoir pour Monsieur le
Duc de Longueuille, le mesme qu’on luy auoit fait l’honneur
de luy donner autrefois, afin de l’aller conclure auec
les mesmes aduantages qu’il l’auoit faite dans ce temps là.
Mais comme le Cardinal Mazarin ne la trouuoit pas à propos,
parce que c’estoit pour le bien de l’Estat & pour le
soulagement du peuple,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 827. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

Toutes ces circonstances ne m’empeschent
pas neantmoins de douter de la verité de la chose, considerant
qu’il n’estoit pas possible que des choses si inhumaines,
& qui faisoient horreur à toute la nature, eussent
peu tomber dans l’imagination des personnes d’honneur.
Ainsi au iour nommé ie fais passer du monde par l’endroit
qu’il m’auoit dit, afin de sçauoir si l’affaire estoit de la façon
qu’il venoit de me la raconter, où il s’y trouua des personnes si bien attitrées, qui vindrent sur ceux que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 828. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

pour laquelle l’on doiue me faire gemir dans vne prison
si estrange : imaginez vous si l’innocence ne se trouue
pas bien agitée, quand on la persecute si rudement que le
Cardinal Mazarin tyrannise la mienne. Souuenez-vous ie
vous prie que ce miserable Prince a l’honneur d’estre François,
& qu’il est Espagnol. Que ce pauure Prince a rendu
de bons seruices à la France au peril de sa vie, & que cét
Italien n’y a iamais que porté du dommage pour y asseurer
la sienne. Considerez que ie suis encore en estat de pouuoir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 829. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

Est-ce que le Roy y doit consentir, ou que les Princes n’y
doiuent pas estre compris ? Pourquoy auez vous donc iustifié
Monsieur de Beaufort contre le gré de sa Majesté les armes
à la main, outre que les Loix doiuent estre plus douces
pour ceux qui ont l’honneur d’approcher le plus du
sang Royal ? Ie voy au contraire toute la Iustice renuersée,
& estre traitté auec plus de rigueur que le moindre de tous
les hommes : puis que ce qui me deuroit procurer du soulagement
me sert pour vne plus cruelle punition : &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 830. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

Estranger les fait tous les iours menacer ? La France veut-elle
souffrir qu’on exerce cette derniere rigueur sur des
Princes qui peuuent encore rendre de si bons offices ; & qui
recognoissans par où ils ont manqué, sacrifient desia leur
bien, leur vie & leur honneur pour le seruice de leur Roy,
& pour la protection du peuple ? Ouurez donc vn peu vos cœurs, & croyez que la faute que nous venons de commettre
nous seruira de si bon exemple tout le reste de nostre
vie, que iamais les mortels ne nous verront

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 831. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

d’Espagne à la bataille de Lens.
Pardonnez-luy vne seule faute : & souuenez-vous de tant
de belles actions qu’il a renduës pour le bien de l’Estat.
Imaginez-vous qu’il vaut mieux qu’il aille genereusement
respandre son sang à la teste d’vne armée auec honneur, &
pour le seruice de sa Majesté, que non pas honteusement
dans vne prison qu’il n’a iamais meritée, que pour auoir
serui celuy qui luy met. Enfin pourrez-vous souffrir que les
siecles à venir puissent dire vn iour, que pour vne seule faute,
& pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 832. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

l’ennemy mortel des François ? De voir celle de son beau-frere,
celle de Montmorency & de Brezé destruites par vn
Sicilien, qui s’en prend à ceux qu’il redoute le plus, pour
tyranniser le reste auec plus de facilité ? Considerez pour
le moins qu’ayant l’honneur d’estre nay François, cela me
deuroit donner quelque aduantage sur vn Estranger. Qui
est celuy des deux qui a fait le plus de mal à la France ? Ie
défie tous les hommes du monde de m’accuser, que d’auoir
serui la Reyne contre Paris : mais en recompense

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 833. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

que la race du Cardinal Mazarin commence & finira en
luy : & qu’au contraire, celle de Condé prend son origine
dans le sang de Saint Louys : Et que celle de vos Roys perira
plustost qu’il ne s’y en trouue de celle de Condé ; puis
que ce Prince a l’honneur d’estre le premier du sang Royal.
Croyez que vos Rois vous demanderont vn iour la raison
pour laquelle vous auez souffert que leur Sang ait esté respandu
pendant leur Minorité dans les cachots par le poison
d’vn Estranger ; & que vous n’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 834. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

vous n’en sçaurez rendre de plus
veritable, que quand vous direz, que ç’a esté le moyen pour s’establir
en France. Imaginez vous que le sang ne vous démant
iamais, & que d’icy à 25. ou 30. ans le Roy lisant dans son
Histoire les bons seruices que i’ay eu l’honneur de luy rendre
pendant sa Minorité, pourra sçauoir de vous le sujet
pour lequel on nous aura fait iniustement consommer dans
vne prison que nous n’auons iamais meritée, si ce n’est que
l’on soit coupable pour estre trop attachez aux interests de
sa Majesté,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 835. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

la notice publique, & par sa
propre temerité, qui a confondu les temps & les choses. Pour venir à la seconde calomnie ; le Bourgeois fait vn recit impertinent
du voyage du Roy, depuis Melun iusques à S. Denis : Il appelle
traistre vn President qui est homme d’honneur, & de race illustre :
il trouue mauuais d’vne action de prudence, qui luy auoit conseillé de
retirer ses meubles dans vn temps où les gens de guerre mal disciplinez,
& irritez, ne se contentent pas de piller ; mais demolissent les maisons
sons de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 836. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

des plus affectionnez aux Princes, & que le troisiéme
Monsieur le Gras, n’estoit point dans leur auersion. Que le
premier, outre qu’il estoit digne de respect pour sa naissance illustre,
estoit recommandable pour la profession qu’il faisoit de probité,
& d’honneur. Que le second auoit des qualitez releuées,
& aymables, outre qu’il estoit des mieux intentionnez du Parlement.
Que le troisiéme estoit vn des plus capables, & meilleurs Iuges du
Royaume ; & que tous trois auoient des parentez & alliances dans
Paris,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 837. Anonyme. LA VERITÉ PRONONÇANT SES ORACLES sans... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi B_17_19 (2e partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_18. le 2013-01-05 06:06:55.

celle des deux partis. Cette Politique n’est-elle point bonne ? ouy, me diras-tu ;
mais il ne falloit donc point attaquer ouuertement
ny l’vn ny l’autre, ou du moins il ne falloit iamais
les attaquer l’vn sans l’autre, pour pouuoir
aspirer à l’honneur d’estre l’arbitre des deux ; pendant
qu’il ne se declareroit pour eux qu’auec indifference :   Ta reflection n’est pas mauuaise. Mais enfin, resous
moy : le Parlement n’a-t’il plustost esté Mazarin
que Prince, ou au contraire ? ou bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 838. Anonyme. LA VERITÉ SANS MASQVE DE LA MISERE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. La page 1 est chiffrée 1, et ainsi de suite; mais la page 7 est mal chiffrée: 9. Exemplaire non daté (à la différence de celui de Moreau).. Référence RIM : M0_4004 ; cote locale : C_10_43. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-07 07:23:13.

Madame, c’est la misere, a
chassé du Royaume les Dieux domestiques de nostre bonheur :
Nos richesses & nos tresors ont esté transportez en vn
pays estranger, pour enseuelir dans leur éclat l’ordure & la
vilité d’vne race faquine, qui n’eust iamais d’autre honneur,
que d’en auoir iamais eu, & ne nous a laissé autre chose pour
laisser à nos nepueux qu’vne honteuse misere, accompagnée
de nos regrets & de nos larmes. Madame, les prieres & les
sacrifices font compatir Dieu à la misere des hommes, & par
vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 839. Anonyme. LA VERITÉ SANS MASQVE DE LA MISERE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. La page 1 est chiffrée 1, et ainsi de suite; mais la page 7 est mal chiffrée: 9. Exemplaire non daté (à la différence de celui de Moreau).. Référence RIM : M0_4004 ; cote locale : C_10_43. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-07 07:23:13.

la vipere
qui a fait mourir ses enfans : Mais au nom de Dieu qu’elle face vn
acte digne du Sceptre qu’elle porte, qu’elle change cette haine en
amour, & cette indignation en clemence, la Loy de Dieu & la religion
qu’elle professe, outre l’interest de son honneur, la l’y oblige
soubs peine de crime, nous receurons cette grace comme vn present
que le Ciel promet, nos neueux erigeront à sa memoire le trophée
d’vn eternel souuenir, & nous renouuellerons le vœu d’obeyssance &
de soubmission à V. Majesté en qualité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 840. Anonyme. LA VERITÉ, PARLANTE AVEC liberté, sur... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3997 ; cote locale : B_17_27. le 2013-01-07 07:32:18.

d’vn
Estranger : nos Loix fondamentales deffendent
l’vn & l’autre : & si quelqu’vn de nos Rois préoccupé
de passion contre l’heritier presomptif
de la Couronne, venoit à porter son choix sur
quelque Grand, qui ne fust point destiné à cét
honneur par le droict de sa naissance, il n’y a
point de doute qu’il en seroit blasmé, & que ce
qu’il auroit fait seroit rebutté & condamné par
les Estats. Car il est tres-constant que si l’infraction des
Loix fondamentales est vn attentat dans les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 841. Anonyme. LA VICTOIRE DE PALLAS, ET LE TRIOMPHE DES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4024 ; cote locale : C_10_47. le 2013-01-07 14:43:57.

de foy : & S. Augustin en parle dans son
Liure de la Cité de Dieu, que Rome qui receuoit
pour lors toute sorte de Religion, & qui
adoroit toutes les diuinitez imaginables, respectoit
neantmoins si fort la Deesse Pallas,
qu’elle auoit trois Temples erigez à son honneur,
où les autres Dieux n’en auoient qu’vn :
& que le Sacrificateur estoit mesme de plus de
condition, & plus d’émolumens que les autres
qui faisoient le mesme office dans les Temples
destinés pour le culte des diuinitez que l’on
adoroit. Mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 842. Anonyme. LA VIE, MOEVRS, ET GENEALOGIE DE IVLES... (1649) chez Beltrinklt le Jeune (Samuel) à Anvers , 8 pages. Langue : français. "Iouxte sur la Coppie imprimée.". Référence RIM : M0_4027 ; cote locale : C_10_49. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-07 14:56:00.

&
par son intelligence secrette fit sortir les François par
vne porte, & entrer par vne autre : ayant premierement
fait partir les Espagnols & Allemans hors de
Mantouë, laissant les François dans Cazal ; mettant
par ce moyen la conscience & l’honneur d’Vrbain en
conpromis, trompant frauduleusement, non seulement
le Roy d’Espagne, mais encore l’Empereur, d’où
s’en sont ensuiuies les grandes guerres & batailles de
l’Estat de Milan, Flandres, Allemagne, & maintenant
en France. Par le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 843. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_50. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : B_20_48. le 2013-01-07 15:02:09.

secret de son ame, & de ne la pas receuoir à bras ouuerts :
bref pour les bien cognoistre, il faut cognoistre
leur cœur duquel Dieu seul est le scrutateur,
& pour n’estre pas ainsi de ceux à l’aduenir, vers qui
tournerons nous les yeux, si les Colomnes d’honneur
sont esbranlées, à qui demanderons nous la iustice,
qu’à ceux qui la doiuent rendre & qui sont
preposez à ce sujet : Et si le sel est gasté, auec quoy
le salera t’on, si la lumiere s’estend, auec quoy esclairera-t’on,
& si la regle plie, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 844. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_48. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : C_10_50. le 2013-01-07 15:05:41.

secret de son ame, & de ne la pas receuoir à bras ouuerts :
bref pour les bien cognoistre, il faut cognoistre
leur cœur duquel Dieu seul est le scrutateur,
& pour n’estre pas ainsi de ceux à l’aduenir, vers qui
tournerons nous les yeux, si les Colomnes d’honneur
sont esbranlées, à qui demanderons nous la iustice,
qu’à ceux qui la doiuent rendre & qui sont
preposez à ce sujet : Et si le sel est gasté, auec quoy
le salera t’on, si la lumiere s’estend, auec quoy esclairera-t’on,
& si la regle plie, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 845. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

ne doute que l’esprit
du Card. Mazarin ne soit possedé de cette insolente & tyranique
ambition, l’on sçait ce qu’il dit quand il fit emprisonner
Monsieur le Prince de Condé, son ambition
luy fit tenir ce discours : Ie m’éleueray si haut, que ce sera
grand honneur à M. le Prince de me seruir vne autrefois.
Voyez dans quel transport cette passion l’auoit poussé : Il
n’y a point de condition si haute fust elle apres celle de vostre
Maison Royale, qui ne tint à grande gloire d’estre aymé,
ie ne dis pas mesme seruy de M. le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 846. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

fust elle apres celle de vostre
Maison Royale, qui ne tint à grande gloire d’estre aymé,
ie ne dis pas mesme seruy de M. le Prince de Condé.
En quel lieu pourroit il donc monter, si ce n’est sur vostre
Thrône, pour estre si haut que M. le Prince reçoiue de
l’honneur en le seruant. Cét ambitieux n’a il pas tellement
partagé vostre authorité, que si par hazard vous cõmandiez
quelque chose à ses creatures contre son consentement,
ie doute s’ils vous obeiroient : n’est ce pas vne grande
ambition, que d’entreprendre vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 847. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

ne
veut pas sçauoir les affaires du Royaume, sans les vouloir
apprendre des personnes experimentées : elle veut gouuerner
les hommes, n’estant que sujette. A present le C.
Mazarin ne le desire pas, car il le fait à nostre malheur : elle
veut auoir l’honneur de toutes choses, sans rien executer.
Ne veut il pas qu’on dise que c’est le Card. Mazarin
qui a pris Angers, qui a forcé Tours, Poitiers, Blois &
d’autres, & que c’est la crainte de son nom & sa valeur
qui l’a fait passer au milieu du Royaume auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 848. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

doit joüer
à la veuë & au dommage de tous les François.   Deuise
d’un Ambitieux. Le Card. Mazarin a raison de projecter tels desseins ;
c’est vne belle charge que celle de Roy, elle merite bien
d’estre briguée, & ce n’est pas vn petit honneur de commander
dans vn Royaume si florissant, comme peut estre
celuy de France, il vaut bien la peine qu’on pourroit prendre
pour l’acquerir, & nous voyons qu’il n’a pas perdu
son temps depuis qu’il est en France, d’auoir desja obtenu
que rien ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 849. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

mode de se ressouuenir
des seruices d’autruy, c’est galanterie d’oublier toutes les
obligations qu’on peut auoir à vne personne, ie ne m’estonne
pas aussi de la responce du Cardinal, quand vne
personne de condition, dont ie veux taire le nom, pour
espargner l’honneur dudit Cardinal, luy demandoit vn
iour recompense & salaire des peines & des trauaux qu’il
auoit souffert pour son seruice, où du moins de luy rembourser
l’argent qu’il auoit despensé à son occasion : il
luy fust respondu, que ce luy estoit grande gloire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 850. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

pour publier son merite, & qu’il n’y a
point d’assez durables métaux pour immortaliser
sa gloire.   SONNET. Vox populi.  
Grand Prince le destin propice à ta valeur,
Promet à tes trauaux tant d’honneur & de gloire,
Que tu remporteras la fameuse victoire,
Qui nous doit garantir à iamais du malheur.    
Tout le peuple rauy te consacre son cœur,
Chacun veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 851. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_87. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : A_5_99. Texte édité par Site Admin le 2013-01-20 16:08:21.

pour publier son merite, & qu’il n’y a
point d’assez durables métaux pour immortaliser
sa gloire.   SONNET. Vox populi.  
Grand Prince le destin propice à ta valeur,
Promet à tes trauaux tant d’honneur & de gloire,
Que tu remporteras la fameuse victoire,
Qui nous doit garantir à iamais du malheur.    
Tout le peuple rauy te consacre son cœur,
Chacun veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 852. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_68. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : C_10_53. le 2013-01-20 16:16:46.

ny la
cause ; & pleust à Dieu qu’il eust dépendu de luy de les
empescher, & d’en soulager la Prouince ! Qui peut douter
qu’il ne l’eust fait auec ioye ? car quand le zele que
ses Officiers ont au soulagement du peuple, quand leur
conscience & leur honneur ne seroient pas des motifs
assez pressans pour les porter à ce deuoir, n’y seroient-ils
pas assez obligez par leur interest propre, & par celuy
de leurs enfans, de leurs freres, & de tous leurs parents,
qui s’y trouuent interessez dans l’interest public :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 853. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_68. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : C_10_53. le 2013-01-20 16:16:46.

le fais de tans de persecutions ?
Et cette voix qui s’esleue de la terre sera elle pas
portée iusques à vostre Throsne pour attirer sur les infracteurs
de vos loix les carreaux de vostre indignation.   Il le faut esperer, & cependent defendons nos biens
auec honneur, ne les abandonnons pas à la mercy de cette
multitude de voleurs, qui sous le nom d’vne armee du
Roy exercent vn vilain brigandage : Defendons la cause
commune, puis qu’il nous monstre que c’est à toute la
Prouince qu’il en veut : Nous en auions vne preuue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 854. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

ny la
cause; & pleust à Dieu qu’il eust dépendu de luy de les
empescher, & d’en soulager la Prouince! Qui peut douter
qu’il ne l’eust fait auec ioye? car quand le zele que
ses Officiers ont au soulagement du peuple, quand leur
conscience & leur honneur ne seroient pas des motifs
assez pressans pour les porter à ce deuoir, n’y seroient-ils
pas assez obligez par leur interest propre, & par celuy
de leurs enfans, de leurs freres, & de tous leurs parents,
qui s’y trouuent interessez dans l’interest public:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 855. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

le fais de tans de persecutions?
Et cette voix qui s’esleue de la terre sera elle pas
portée iusques à vostre Throsne pour attirer sur les infracteurs
de vos loix les carreaux de vostre indignation.   Il le faut esperer, & cependent defendons nos biens
auec honneur, ne les abandonnons pas à la mercy de cette
multitude de voleurs, qui sous le nom d’vne armee du
Roy exercent vn vilain brigandage: Defendons la cause
commune, puis qu’il nous monstre que c’est à toute la
Prouince qu’il en veut: Nous en auions vne preuue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 856. Anonyme. LA VRAYE ET VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY... (1652) chez Valentin (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4074 ; cote locale : B_3_9. le 2013-01-20 16:25:27.

elle publiera
que ce qu’elle en void, est plus grand que
tout ce qu’on en sçauroit jamais dire; heureuse
dans sa jouyssance! & dans la possession du bonheur
de vostre veüe, elle dira auec cette Reyne
Saba que bien heureux sont les seruiteurs qui ont
l’honneur de seruir vn si grand Roy, & par consequant
heureux le peuple qui est soubs vostre protection,
depuis vostre Majorité; vous ne debuez
donc pas seulement tascher à le conseruer, mais
aussi à la grandir, ce que vous ne ferez iamais,
qu’en mettant fin aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 857. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.


Et du desordre de nos mœurs.
Les Payens dans leur premier cage,
Pour regler leur libertinage,
Et faire regner la Vertu,
Par qui le vice est abbatu,
Auoient edifié deux Temples,
Egaux dans leurs grandeurs tres-amples :
Le premier estoit à l’Honneur,
Comme à la mere du bon-heur ;
Le second estoit à la gloire
De la Vertu, dont la memoire
Est digne de charmer nos sens,
Et rendre nos cœurs plus puissans.
Ils vouloient par là nous apprendre,
Que iamais on ne se peut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 858. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

digne de charmer nos sens,
Et rendre nos cœurs plus puissans.
Ils vouloient par là nous apprendre,
Que iamais on ne se peut rendre,
Dans l’Asille de la Vertu,
Dont le chemin n’est pas battu,
Sans qu’auparauant on ne passe,
Aux lieux où l’Honneur tient sa place.
Helas ! maintenant les mortels,
Ne recherchent point ces Autels,
Ces Temples & ces saints Asilles,
Leurs voyes qui sont difficiles,
Intimident tans les humains,
Qu’ils ne conçoiuent dans leurs seins
Le desir d’entrer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 859. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

& ces saints Asilles,
Leurs voyes qui sont difficiles,
Intimident tans les humains,
Qu’ils ne conçoiuent dans leurs seins
Le desir d’entrer dans ces Temples ;
Maintenant les mauuais exemples,
Ont mis en ce siecle nouueau,
Aux yeux de l’Honneur vn bandeau.
Ce bandeau fut fait de l’estophe,
Des vices & du catastrophe
Des mal-heurs, que nos actions
Indignes, & nos passions,
Font esclatter dessus nos testes ;
Ainsi par les rudes tempestes,
Nous roullons nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 860. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

& du catastrophe
Des mal-heurs, que nos actions
Indignes, & nos passions,
Font esclatter dessus nos testes ;
Ainsi par les rudes tempestes,
Nous roullons nos iours dans l’ennuy,
Sans pouuoir reposer de nuict.
Autresfois l’Honneur dans son lustre,
Faisoit voir son visage illustre,
Aux Heros de l’Antiquité ;
Mais en ce temps elle a quitté
De monstrer l’éclat de sa face,
Les hommes sont en sa disgrace,
Par leurs mauuais déportemens,
Et leurs sales

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 861. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

leurs sales déreglemens :
Elle ne paroist que voilée ;
Parce qu’elle est fort desolée,
De voir le vice triompher
Sur terre aussi bien qu’en Enfer.
Ce sont des choses tres-horribles,
De voir des Princes insensibles,
Aux diuins charmes de l’Honneur,
Ie suis rauy qu’vn grand Seigneur,
Qui selon son sang & ses tyges,
Deuroit rendre mille prodiges,
De douceur & de pieté,
Eust monstré tant de cruauté,
Que l’on verra mesme l’Histoire
Auoir horreur de sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 862. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

assez que ses mœurs,
Sont changées & ses humeurs,
Maintenant il n’est plus ce Prince,
Qu’autrefois en cette Prouince
On auoit dessein d’adorer,
Ne pouuant assez l’honorer ;
La Vertu passe en luy pour vice,
Et l’Honneur luy semble vn supplice,
Dont il estoit le Fauoris
Auant le siege de Paris ;
Mais pour cette action tres-noire,
L’Honneur ne rend plus sa memoire
Capable d’admiration,
Plustost d’abomination ;
Enfin son espée est la cause,
Que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 863. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

en cette Prouince
On auoit dessein d’adorer,
Ne pouuant assez l’honorer ;
La Vertu passe en luy pour vice,
Et l’Honneur luy semble vn supplice,
Dont il estoit le Fauoris
Auant le siege de Paris ;
Mais pour cette action tres-noire,
L’Honneur ne rend plus sa memoire
Capable d’admiration,
Plustost d’abomination ;
Enfin son espée est la cause,
Que dans ce Poëme on propose,
Que l’Honneur quittant au tombeau,
A deuant ses yeux vn bandeau,
A dessein de ne voir encore

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 864. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

il estoit le Fauoris
Auant le siege de Paris ;
Mais pour cette action tres-noire,
L’Honneur ne rend plus sa memoire
Capable d’admiration,
Plustost d’abomination ;
Enfin son espée est la cause,
Que dans ce Poëme on propose,
Que l’Honneur quittant au tombeau,
A deuant ses yeux vn bandeau,
A dessein de ne voir encore
Les malefices de Pandore,
Que Mazarin fait exercer
Dans la France, afin de passer,
Ou plustost se rendre Monarque,
Mais nous esperons que la Parque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 865. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

si lasche,
De restablir la pieté,
Telle qu’autrefois a esté ;
Mais en vain sont ses periodes,
Elles estiment mieux des Odes,
Des poulets ou bien des chansons,
Ou les discours des bons garçons.
Certainement ie puis bien dire,
Que l’Honneur n’a plus son Empire
Dans les cœurs de ces Deïtez,
Qui croyent que par leurs beautez,
Elles doiuent estre immortelles,
Tous les iours des flames nouuelles,
Leurs font dresser de nouueaux vœux
A l’Amour, pour leurs amoureux.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 866. Anonyme. LE BANDEAV DE L’HONNEVR. EN VERS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_2_18 (réponse), [M0_3373].. Référence RIM : M0_573 ; cote locale : C_2_17. le 2013-06-10 09:22:37.

icy,
Qui ne prennent autre soucy,
Que de loüer les plus grand crimes,
Comme des Vertus tres sublimes ;
Ils sont causes ces insensez,
De tant de maux qui sont passez ;
Car s’ils parloient sans flatterie,
On verroit bien-tost la furie
Du Prince, & de ce Mazarin,
Estre dans sa derniere fin,
Et la Vertu pourroit renaistre,
Laquelle nous feroit paroistre,
Par vn miracle tout nouueau,
Les yeux de l’Honneur sans bandeau.   FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 867. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

de mes Dames les &c. n’oublieront
point le grand chemin de Paris, non plus que
les Chasse marées de Dieppe, le blanc & le clairet y
entreront de toutes parts & caressant le papa comme à
l’accoustumée nous estimerons y receuoir tout le bien
l’honneur & le support que nous deuons esperer de nostre
bon Roy, & la galle vienne comme à mon petit
chien à ceux qui seront d’vne opinion contraire. Et pour conclurre ce petit discours, quoy que ie ne
sois Prophete ny fils de Prophete, si vous annonce-je

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 868. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

A. PARIS,

M. DC. LII. LE
BON CITOIEN
FAISANT VOIR. I. L’Antonomie des Maximes d’Etat &
de la Relligion Chrestienne touchant
le guerre. II. Que puis qu’il y va de l’honneur des
Princes & du salut des Peuples de laisser
le Roy prisonnier entre les mains du C.
Mazarain les Parisiens le doiuent aller
querir où il est. III. Que laissant perdre l’occasion qui se
presente, la ruine de Paris est Infaillible Qvelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 869. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

I’aduoüe que les Alexandies, les Cæsars, &
beaucoup d’autres, ont fait de la guerre le chemin
à l’immortalité. Ces grandes ames n’ont
point trouué dequoy s’occuper toutes entieres,
que dans vn genre de vie qui semble à la verité
plain d’honneur & de gloire à raison des actiõs
Heroïques qui l’accompagnent, mais qui se
trouuera du tout contraire à la societé ciuile &
condamné mesme par l’Euangile. Peut on pas
dire que l’art de nous entretuer est vn art diabolique ?
aussi le demon est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 870. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

par ce seul moyen ils feroient de leur Republique
le plus florissant Empire du monde: il n’a pas voulu diré
par là que la Republique, pour le maintenir, émeust vne
guerre ciuile, qu’il leur vouloit faire entendre que s’ils
n’embrassoient cet exercice d’honneur, qu’ils ne sçauroient
iamais s’agrandir, estant vray qu’il n’est point de corps naturel
ny de Politique, qui se puisse bien porter s’il ne s’exerce
souuent. I’auouë qu’il n’est pas seulement iuste, mais qu’il
est necessaire que les peuples

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 871. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

tant de personnes qui publient hautement que la Paix de
Sainct Germain n’est point asseurée, & qu’on ne l’a ainsi arrestée
que pour en mieux continuer la guerre: que le Cardinal
Mazarin a esté trop sensiblemẽt offensé pendant les troubles
derniers en son honneur, pour ne s’en vanger point derechef,
& n’en faire point faire l’amende honorable en effet,
à ceux qui luy ont fait faire en peinture & en papier. Soit que
ie sois inspiré de Dieu, ou que ce me soit vn mouuement naturel,
que vostre entretien me vienne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 872. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

par ce seul moyen ils feroient de leur Republique
le plus florissant Empire du monde : il n’a pas voulu dire
par là que la Republique, pour se maintenir, émeust vne
guerre ciuile, qu’il leur vouloit faire entendre que s’ils
n’embrassoient cet exercice d’honneur, qu’ils ne sçauroient
iamais s’agrandir, estant vray qu’il n’est point de corps naturel
ny de Politique, qui se puisse bien porter s’il ne s’exerce
souuent. I’auouë qu’il n’est pas seulement iuste, mais qu’il
est necessaire que les peuples

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 873. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

tant de personnes qui publient hautement que la Paix de
Sainct Germain n’est point asseurée, & qu’on ne l’a ainsi arrestée
que pour en mieux continuer la guerre : que le Cardinal
Mazarin a esté trop sensiblemẽt offensé pendant les troubles
derniers en son honneur, pour ne s’en vanger point derechef,
& n’en faire point faire l’amende honorable en effet,
à ceux qui luy ont fait faire en peinture & en papier. Soit que
ie sois inspiré de Dieu, ou que ce me soit vn mouuement naturel,
que vostre entretien me vienne de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 874. Anonyme. LE BON FRANÇOIS AV VERITABLE MAZARIN... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 19 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_588 ; cote locale : B_20_22. le 2013-02-09 02:12:06.

si sa grandeur estoit la fortune de tout l’Estat :
Les moyens que l’on employe pour cette fin sont
connus ; les recompenses & les Benefices dont
ce Cardinal dispose, les Tiltres de Conseiller
d’Estat, donnez & promis à tous ceux qui veulent
engager leur honneur & leur liberté, jusques là
que l’on avilit ce Caractere autrefois honorable
en le communicant à des personnes pour lesquelles
si les Loix estoient en vigueur, elles n’auroient
que de la colere & des chastimens.   Ce sont les Autheurs de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 875. Anonyme. LE BON SVCCEZ DE TOVTE LA FRANCE, PROVVÉ... (1649) chez Sevestre (Pierre) à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_591 ; cote locale : A_3_11. le 2013-06-11 15:54:45.

pas bien que, Astra inclinant, sed
non necessitant.  

IIII. Ie sçay que Mercure est extremement sujet au
larcin, & qu’il a tellement dominé sur les Partisans, &
sur Mazarin, que tous les autres Astres du Ciel luy
ont porté cet honneur de le laisser regner dessus eux;
c’est ce qui leur a fait apprendre si bien le mestier de
voler par tout. Mais il s’est à la fin courroucé contre
eux voyant qu’ils le surpassoient en ce bon mestier,
en leur ostant doresnauant l’occasion de nous
nuire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 876. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

est mort, c’en est fait, & si sa Saincteté ne fait
vn miracle pour le ressusciter, la terre qui luy
a donné l’estre & l’estime, le tient renfermé
dans son sein pour ne le iamais rendre. Il n’y a rien au monde de plus cher & de plus
precieux que l’honneur, pour trois raisons. La 1. C’est parce qu’il tient ie ne sçay quoy de l’Eternité,
& qu’il fait viure vne personne au delà de son tombeau, en la
benediction qui a esté promise aux Iustes, par la bouche du
Prophete, quand il a dit,in memoria æterna erit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 877. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

quand il a dit,in memoria æterna erit iustus, que leur
memoire sera eternelle: & parce que Moïse estoit de ce nombre,
& qu’estant aimé de Dieu & des hommes il estoit Iuste;
l’Escriture dit, que sa memoire sera accompagnée de benediction,
& que l’honneur qu’il a receu pendant sa vie, fera connoistre
son nom au delà dés temps,dilictus Deo & hominibus
cuius memoria in benedictione. La 2. C’est que l’homme d’honneur entre librement dans
toute sorte de compagnie, au lieu qu’vn homme infame en
est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 878. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

Iuste;
l’Escriture dit, que sa memoire sera accompagnée de benediction,
& que l’honneur qu’il a receu pendant sa vie, fera connoistre
son nom au delà dés temps,dilictus Deo & hominibus
cuius memoria in benedictione. La 2. C’est que l’homme d’honneur entre librement dans
toute sorte de compagnie, au lieu qu’vn homme infame en
est honteusement chassé; D’où vient qu’anciennement les
Romains ayant interdit aux meschans la conuersation des
gens de bien, on les fuyoit par tout comme le feu & l’eau: le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 879. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

les
Romains ayant interdit aux meschans la conuersation des
gens de bien, on les fuyoit par tout comme le feu & l’eau: le
contraire n’est permis qu’aux Medecins, qui seuls ont la liberté
de conuerser auec les malades. La 3. raison, c’est que l’honneur nous donne le moyen de
seruir le prochain: Pour le voir, remarquez qu’il y a de deux
sortes de graces, l’vne est iustifiante, & l’autre gratuite; la iustifiante est vn don de Dieu par laquelle l’homme luy est
rendu agreable, & la gratuite est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 880. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

le mesme homme est rendu capable de seruir le prochain: ce
don gratuit se rencontre dans les Magistrats, dans les Predicateurs,
& dans les Ministres d’Estat; Or les effets de ce
don gratuit dependent tellement de la bonne renommée,
que si tost qu’vn homme a perdu l’honneur, & qu’il est mort
ciuilement, il est incapable de rendre ce don vtile au prochain:
Car quelle apparence qu’vn homme infame occupe
vn lieu d’honneur, paroisse en public; gouuerne vn Estat? il
faut viure dans vne bonne renommée pour rendre ce don

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 881. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

Or les effets de ce
don gratuit dependent tellement de la bonne renommée,
que si tost qu’vn homme a perdu l’honneur, & qu’il est mort
ciuilement, il est incapable de rendre ce don vtile au prochain:
Car quelle apparence qu’vn homme infame occupe
vn lieu d’honneur, paroisse en public; gouuerne vn Estat? il
faut viure dans vne bonne renommée pour rendre ce don
profitable,sed vitam extendere factis hoc opus;ce qui nous fait
voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que l’honneur, &
qu’vn homme qui l’a perdu, est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 882. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

apparence qu’vn homme infame occupe
vn lieu d’honneur, paroisse en public; gouuerne vn Estat? il
faut viure dans vne bonne renommée pour rendre ce don
profitable,sed vitam extendere factis hoc opus;ce qui nous fait
voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que l’honneur, &
qu’vn homme qui l’a perdu, est banny pour iamais de la memoire
des Iustes, de la conuersation des gens d’honneur, &
qu’il est rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 883. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

renommée pour rendre ce don
profitable,sed vitam extendere factis hoc opus;ce qui nous fait
voir qu’il n’y a rien au monde de plus cher que l’honneur, &
qu’vn homme qui l’a perdu, est banny pour iamais de la memoire
des Iustes, de la conuersation des gens d’honneur, &
qu’il est rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu sans esperance de iamais le recouurer;
parce qu’il est mort dans la memoire des Iustes; parce qu’il
n’a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 884. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

au monde de plus cher que l’honneur, &
qu’vn homme qui l’a perdu, est banny pour iamais de la memoire
des Iustes, de la conuersation des gens d’honneur, &
qu’il est rendu incapable de seruir le prochain.   Or supposé que Iule Mazarin ait esté homme d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu sans esperance de iamais le recouurer;
parce qu’il est mort dans la memoire des Iustes; parce qu’il
n’a aucun refuge fauorable; parce qu’il n’a seruy au prochain
que pour le trahir & pour le perdre: s’il a perdu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 885. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

d’honneur,
ie dis qu’il l’a perdu sans esperance de iamais le recouurer;
parce qu’il est mort dans la memoire des Iustes; parce qu’il
n’a aucun refuge fauorable; parce qu’il n’a seruy au prochain
que pour le trahir & pour le perdre: s’il a perdu l’honneur,
il est mort ciuilement, & partant i’ay eu raison de vous
presenter sa honteuse defaite. 1. Il est mort dans la memoire des Iustes; car s’il est vray
que celuy qui coupe vn arbre par le pied, n’a pas enuie de
manger de ses fruits; s’il est vray que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 886. Anonyme. LE BREVIAIRE DES MINISTRES D’ESTAT, LEVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_607 ; cote locale : B_19_52. le 2013-06-24 04:47:53.

qui appartient au Parlement. 3. Il ne peut faire executer les Edicts & les Declarations
du Roy si elles ne sont veriffiées au
mesme Parlement. 4. Il ne peut receuoir l’acte de la Maiorité de
nos Rois, il n’y a que le Parlement de Paris auquel
cét honneur appartient. 5. Le Conseil n’a pas l’authorité Royale pour
disposer des Loix & de la Iustice, qui est celle du
Parlement. 6. Il ne peut faire aucun Establissement valable
de Cour Souueraine, le seul Parlement le fait
valloir par sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 887. Anonyme. LE CAQVET DE LA PAILLE (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_628 ; cote locale : B_8_7. le 2013-06-24 08:22:08.

Midas
auoit des oreilles d’Asne : Ie ne
croy pas que personne se doiue
maintenant estonner de voir sortir
vne voix articulée de mes tuyaux : Il faut
donc que ie declare ouuertement l’obligation
que i’ay à deux grands Princes, de ce qu’ils me
font l’honneur de me porter à leurs Chapeaux,
& qu’à leur exemple, tous les genereux, fidels
& irreconciliables ennemis de ce foireux
de Mazarin, s’ajustent & se parent de mes
faueurs. Apres auoir donc hautement & auec
esclat publié ma recognoissance, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 888. Anonyme. LE CAQVET DE LA PAILLE (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_628 ; cote locale : B_8_7. le 2013-06-24 08:22:08.

combats &
batailles en propre personne, sans prendre le
pretexte des incommodités esquelles il est
sujet : Il doit donner ses ordres sans aucune
excuse à ses troupes, au plus fort de la meslée,
s’il veut qu’on le figure qu’il est Chef de Party,
& son honneur y est engagé, quoy qu’on luy
represente le contraire : qu’il rejette les aduis
des flateurs qui l’entretiennent, & qu’il s’attache
aux beaux sentimens de sa Fille, qui le porte
toujours aux belles & hautes entreprises,
pendant que l’Altesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 889. Anonyme. LE CAVALIER D’OVTRE-MER. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_660 ; cote locale : C_2_26. Texte édité par Tadako Ichimaru le 2013-04-08 16:28:46.

luy donne
De hardiesse & de credit,
C’est que rien ne luy contredit
La Reyne le supporte mesme,
Quelques Princes en font de mesme,
Mais ie veux voir que quelque iour
Le malheur aura son retour,
Et que cette maudite enuie
Luy vaudra l’honneur & la vie.   Le Caualier.  
De fait, on ne sçauroit iuger
Qu’il ne viue dans le danger,
Mais oyez vn peu mon Histoire.
Mon bon homme vous deuez croire
Qu’vne fois dedans le Iapon
Regnoit vn petit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 890. Anonyme. LE CAVALIER D’OVTRE-MER. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_660 ; cote locale : C_2_26. Texte édité par Tadako Ichimaru le 2013-04-08 16:28:46.

ne viue dans le danger,
Mais oyez vn peu mon Histoire.
Mon bon homme vous deuez croire
Qu’vne fois dedans le Iapon
Regnoit vn petit compagnon
Que le Roy dedans sa Prouince
Auoit esleué comme vn Prince,
Et luy defearnt tout l’honneur
Il l’auoit fait si grand Seigneur,
Qu’il gourmandoit la populace,
Et fut si bien remply d’audace
Qu’il deroboit tous les thresors
Et les faisoit sortir dehors.
Il fit bien encor dauantage
Car parmy tout cet auantage
Que le Roy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 891. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

leurs mendicitez,
Dont les champs sont remplis ainsi que les Citez,
Tous ces gens vagabonds Autheurs de la famine,
Ne sont rien dans l’Estat qu’vne infame vermine ;
C’est où l’impieté, le blaspheme, l’horreur,
L’impudence, le vice, enfin le des-honneur,
Et tout ce que le crime a de plus ordinaire,
Ont choisi leur retraite & fait leur seminaire.
Tant d’Estats bien reglez, & moins riches pourtant,
S’estans bien garantis de ce mal important ;
Sera t’il dit, Messieurs, que par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 892. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

à leur deffaut en tout cas ie proteste
De faire voir vn iour ce qu’ils doiuent de reste,
Partant sans m’arrester à tous ces Partisans
Qui mettoient au bissac les riches Païsans,
Ie m’attache aux abus qui par la tolerance,
Ont ruïné les biens & l’honneur de la France.
Et ie dis qu’il est temps de faire vn bon Edit,
Qui destruisant le vol releue le credit,
Que l’argent dont l’vsure impunément s’exerce,
Et qui fait à Paris vn infame commerce,
Soit reduit à ce poinct que toute fiction
Qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 893. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

que les tesmoins singuliers & contraires,
Faisans voir son bon droict par suites necessaires.
Et l’accusé monstrant leur contradiction,
Il a fait des tesmoins voir la conuiction.
En sorte que malgré l’imposture & l’enuie,
Enfin il a sauué son honneur & sa vie.
Mais en vostre ressort vn Iuge & son Greffier
Peuuent tout pour conuaincre ou pour iustifier.
Car l’vn tient la parole, & l’autre tient la plume,
L’vn dispose le bois lors que l’autre l’allume.
Ils sont à ce moyen seuls

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 894. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

si c’est pour du crime il n’en a pas la peine,
Car d’aborde on le vole, & luy prend on sa laine.
Et puis pour estouffer cette noire action,
Vn faux procez verbal d’vne rebellion,
Attesté toutefois, mais par cette canaille,
Fait qu’vn homme d’honneur est ietté sur la paille,
Et dans vn cachot noir retenu quelques iours,
De peur qu’vn bon conseil ne luy donne secours.
Et que dessus le champ faisant sa plainte au Iuge,
Il ne trouue contr’eux en ce cas vn refuge.
Mais si vous leur parlez de les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 895. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

à faux
Qu’on a signifié sentences & defauts.
De sorte qu’on vous dit que c’est vn accessoire,
Qu’il vaut mieux supprimer que de rendre notoire.    
Cependant par defauts surpris en trahison,
On voit l’homme d’honneur estre mis en prison.
Et son bon Procureur, bien qu’il ait fait la faute,
Parlera d’vne voix encore la plus haute :
Disant au prisonnier qu’il est vn negligent,
Qu’il attendoit de luy tous les iours de l’argent,
Afin que ce defaut on peust faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 896. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.


Qui commence d’abord par vne violence.
Cependant pour monstrer l’imposture ou l’excez,
Il faut en ce rencontre intenter vn procez,
Dont la discussion peut auoir telle suite,
Qu’auant que de pouuoir au Iuge estre déduite,
La fortune & l’honneur que l’on voit déperir,
Souffrent bien-tost vn mal qu’on ne peut plus guerir,
Car mesme on n’eslargist que moyennant vn plege
Celuy qui se fioit en vostre priuilege.
Mais quoy : cét attentat a-t’il deub mettre à bas
L’Arrest qui deffendoit de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 897. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

que le noble estant au denier vingt prisé,
Nul prix mis au dessous ne soit authorisé.
Vous preuiendrez au moins les méventes enormes,
Que la fraude & le dol plastrent de belles formes.
Et l’on ne verra plus tant de moyens peruers
Mettre les gens d’honneur, & leurs biens à l’enuers.
Que si l’on m’objectoit que souuent l’indigence
Contribuë à ce mal plus que l’intelligence,
Que le prix estant bas on le peut encherir,
Et que le portant haut le decret peut perir.
A cela ie dirois qu’vne terre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 898. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

toute Loy se doit regler a la puissance,
Autrement c’est choquer le sens & la raison,
Et renforcer en vain les murs de la prison.
C’est l’horreur qui la suit qui fait les banqueroutes,
Son objet effroyable en a fait les déroutes.
Et tel homme d’honneur se voit souuent contraint,
D’éuiter s’absentant ce desordre qu’il craint.
Aymant mieux voir perir sa maison desolée,
Que d’aller en prison trouuer son Mausolée.
Et c’est ce qu’vn grand Sainct le plus sainct de nos Roys,
Ce sage sainct Louys

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 899. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

tourner à son dommage :
Puisque cette rigueur assujettit sous soy,
Ainsi qu’vn affronteur l’homme de bonne foy.
Imposant au mal-heur qui forme vne déroute,
La honte du prodigue ou de la banqueroute,
Ou force le captif qui cherit son honneur,
De quitter de son bien au tiers de sa valeur,
Afin de s’exempter d’vn outrage sensible.
Qui cause à son credit vne perte infaillible.
Alors que le mocqueur le regarde en public
De ses yeux plus cruels que ceux d’vn basilic.
Donnez donc

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 900. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

arrestée,
Que la mesme prison à l’autheur apprestée,
Punisse son dessein malin & violent,
Et donnez la risposte à cét homme insolent.
Par cette Talion vous preuiendrez l’outrage
Que met au desespoir vn homme de courage.
Et si vous exemptez son honneur de danger,
Vous l’exemptez encor du soin de se vanger.
Mais si le prisonnier se pouruoit par Requeste,
O que de tours auant que l’instance soit preste ?
Puisqu’au lieu de traiter à fonds la question,
Et de parler sur l’offre ou sur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier