[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3710 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "ur" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 801. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, Sur le tord que le Roy... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi [?] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée a Bordeaux.. Référence RIM : M0_1136 ; cote locale : B_20_23. le 2013-01-25 09:09:21.

par vn des premiers hommes du monde ; ta fortune
marche à costé de celle de CONDÉ. Son Altesse
Royalle a desia mis l’espée à la main, & s’est ouuertement
declarée contre ce General à simple tonsure qui vient redoubler tes apprehensions & tes troubles, c’est
ce coup que tu dois rendre ta gloire & ta reputation
consommée : Enfin acheuant ce discours ie n’ay d’autre
pourquoy à te dire, sinon que c’est vne necessité de
vaincre ou de mourir.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 802. Anonyme. HARANGVE DV ROY, FAITE A TOVS SES PEVPLES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1561 ; cote locale : B_1_26. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-26 03:03:07.

& que i’ay tousiours beaucoup plus vsé de clemence que
de justice, enuers ceux qui se sont rebellez contre ma Souueraine
puissance. Lors que ie suis venu à la Couronne, vous sçauez bien
que ie me suis trouué vne grandissime quantité d’affaires
fur les bras, & la Maison Royale toute despourueuë de
Finances. Et quoy que le grand nombre de gens de guerre
qu’il me faloit entretenir en France, en Allemagne, en
en Espagne, en Italie, & en Flandres, fussent d’vne prodigieuse
despense, & que les Roys mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 803. Anonyme. L'ANTI DESINTERESSÉ OV L’EQVITABLE... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission, d'ailleurs reproduite au colophon et datée du 5 mars 1649.. Référence RIM : M0_87 ; cote locale : A_3_31. le 2013-01-20 16:46:25.

employées à faire
de Paris vn Theatre ensanglanté des meurtres de tous ses Citoyens.
Mais Dieu qui a en horreur des projets si tyranniques en disposa autrement:
& ce iour consacré à la memoire des iustes honneurs que
les Mages tendirent à son Fils: & que nostre Ennemy par vne prophanation
execrable auoit choisi pour l’enleuement de nostre
Roy, & la destruction de ses plus fidelles Suiets, n’eut rien de plus
tragique que la douleur dõt chacun fut touché d’auoir perdu la presence
de cet aimable & bien-aimé Monarque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 804. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crocheteur. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie. Le Crieur d’eau Le Crocheteur. Le Crieur d’eau
de vie.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 805. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

pour l’vsage de la vie:
Voire mesme afin que les principaux membres de cette
Congregation ne vinssent à donner lieu à la desvnion
& dissolution de cette concorde si necessaire pour la
subsistance de tout le corps par le mépris des moindres
parties; Dieu a fait que celles qui semblent les plus villes,
& les plus abiectes y sont les plus necessaires à la
vie, comme les Laboureurs. De là se sont formez les
Corps & Communautez des Bourgs & Villes, mesmes
anciennement les seules familles composoient des villes,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 806. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

que pendant
leur vie, ils auoient plusieurs enfans, petits fils,
riere fils, & autres descendans, lesquels comme ils
estoient en grand nombre, ils composoient comme
vne espece de Republique: Voire mesme ces familles
comprenoient en elles la semence de toutes les especes
de domination, ainsi que remarque Aristote dans sa Politique,
lors qu’il déduit de l’estat des familles, les diuerses
especes de Republique.   Apres comme par l’augmentation des familles vn
seul lieu ne les pouuoit pas contenir, ils furent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 807. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

Apres comme par l’augmentation des familles vn
seul lieu ne les pouuoit pas contenir, ils furent contrains
de se diuiser en diuers corps, & distinguer leurs possessions,
& ainsi les Provinces, Empires & Royaumes se
sont establis de degré en degré: Ce qui fait dire à Saint
Augustin dans la Cité de Dieu, Que le monde estoit
vne Republique qui comprenoit tous les hommes, qui
auoit pour Prince & Seigneur la raison, dont l’Empire a
autant d’estendue que le monde: Surquoy il est remarquable
qu’afin que ces peuples

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 808. Anonyme. LA VERITABLE LEVEE DV SIEGE D’ESTAMPES,... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3940bis ; cote locale : B_19_41. le 2013-01-01 02:50:04.

Iuin 1652.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Auec permission de son Altesse Royale. LA VERITABLE LEVEE
du Siege d’Estampes, par
l’armée des Mazarins, commande
par le Mareschal de
Turenne. Auec la deffaite
de leur arriere-garde, par
l’armée de S. A. R. Commandée
par les Sieurs de Tauanes
& de Clinchamp Enfin nous voyons que le Ciel visiblement
fauorise la Iustice des
armes de S. A. R. &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 809. Anonyme. LA VERITE DES PROVERBES DE TOVS LES GRANDS... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3991 ; cote locale : B_17_25. le 2013-01-07 07:38:04.

en son païs. Monsieur de Ioyeuse. A sainct foireux chandelle de merde. Mademoiselle de Pons. Ie ne perds rien pour attendre. Monsieur de Beaufort. On est bien fort sur son terrier. Monsieur de Mercœur. Il n’est pas eschappé qui traisne son lien. Monsieur de Vandosme. Beau parler n’escorche pas gorge. Monsieur le Cardinal de Rets. Fin contre fin n’est pas bon à faire doublure. Mazarin. Qui quitte la partie la perd. Monsieur de Thurenne. Il n’est point de plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 810. Anonyme. LA VERITE SANS FARD. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4003 ; cote locale : A_5_95. le 2013-01-07 07:44:19.

raison d’estre comparé à cette
engeance de vipere, qui venant au monde
ronge pour sortir les entrailles de la mere qui
luy a donné l’entrée de la vie. Il a parcouru
l’Italie & la Cicile lieu de sa naissance, où il a
prostitué son corps à des infames plaisirs pour
rascher à faire fortune, & a rodé toutes les Espagnes
desquelles il a esté chassé auec infamie,
il est venu en France où il a veu tout d’vn coup
les fertilitez venir vers luy auec telle foule
qu’il a esté contraint d’aduoüer franchement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 811. Anonyme. LA VERITE SANS FARD. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4003 ; cote locale : A_5_95. le 2013-01-07 07:44:19.

les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l’autre,
est-ce là la fonction d’vn Cardinal; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu t’és
esleué, Regarde la main de ce grand Dieu pres
à lancer ses foudres sur ta malheureuse teste,
fais penitence afin que Dieu te pardonne toutes
tes pilleries & voleries, & qu’il ne te donne
point la mort eternelle, que tuas à iuste raison
meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 812. Anonyme. LA VERITE SANS FARD. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4003 ; cote locale : A_5_95. le 2013-01-07 07:44:19.

les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l’autre,
est-ce là la fonction d’vn Cardinal; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu t’és
esleué, Regarde la main de ce grand Dieu pres
à lancer ses foudres sur ta malheureuse teste,
fais penitence afin que Dieu te pardonne toutes
tes pilleries & voleries, & qu’il ne te donne
point la mort eternelle, que tuas à iuste raison
meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 813. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

gagné tant de batailles à l’aage de trente ans ? Que son
frere & son beau-frere soient tombez dans le mesme sort
sans les accuser que de bien viure ensemble ? Que trois Princesses
soient bannies du Royaume & contraintes de chercher
leur seureté entre les mains des Estrangers, ne la pouuant
trouuer dans le lieu de leur naissance ? Que leurs enfans
presque encore dans le berceau, incapables de toute
sorte de malice, soient à la mercy des personnes qui ne les
auront iamais veus ni cogneus, ni entendu parler de leur
Maison, que par le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 814. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 815. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 816. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 817. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 818. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 819. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 820. Anonyme. LA VERITÉ DANS SA NAÏVETÉ, OV DISCOVRS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3985 ; cote locale : A_9_22. le 2013-01-05 06:31:12.

publique profession de rendre iustice à vn chacun : qu’il n’y
a personne qui iusques à present ait douté de vostre integrité :
Et prenez garde de ne pas perdre entierement cette
bonne reputation que le Parlement de Paris s’est acquise
par toute l’Europe. Faites Iustice, vous seruirez Dieu, le
Roy, & le peuple : Et par mesme moyen faisant voir à tout
le monde les impostures du Cardinal Mazarin, vous ferez
aussi connoistre l’innocence de  

LOVYS DE BOVRBON PRINCE DE CONDÉ.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 821. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

desinteressé. AVEC LA RESPONSE A LA LETTRE
escrite par le Cardinal Mazarin, sous le nom du
Roy, au Parlement de Roüen.

A PARIS,
De l’Imprimerie de la Veufue I. GVILLEMOT, Imprimeuse
ordinaire de son Altesse Royale, ruë des Marmouzets,
>
proche l’Eglise de la Magdelaine.

M. DC. LII. LA VERITÉ DE CE QVI
s’est passé à Paris en trois fascheuses
rencontres. Contre les impostures contenuës en la Lettre
Mazarine du Bourgeois desinteressé.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 822. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

de mensonges ; puisque l’escriteau posé sur la porte est vne imposture. Les Sages porteront ce iugement d’vn ouurage, qui n’a esté fait
que pour appaiser auec des sortes paroles le Démon qui tourmente le
Cardinal Mazarin, & pour surprendre les plus simples par des faits
supposez. Nous adjousterons, que l’Escriuain fait le Neruese, & manie
son espée au Soleil ; pour donner dans la veuë à celuy qui se repaist
d’vn faux esclat, & amuse la ieunesse de nostre Roy, auquel il fait voir
ces pieces impertinentes : Mais il faut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 823. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

cét insolent rend chef des coquins,
des filoux, & des meurtriers à gages, le petit Fils de Henry le
Grand, & veut faire passer pour Capitaine des enfans de la mate, celuy
qui par les attraits de sa bonté, & exploicts de sa valeur a gagné les
cœurs & acquis l’estime de tous les Grands, & des Peuples : Ils sçauent
que ce Prince est si esloigné de vouloir saccager, & massacrer les Parifiens ;
qu’il a employé son bien pour conseruer le leur, & a souuent
exposé sa vie pour les garentir de la mort. Il est donc non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 824. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

s’ouurir le chemin ; dans cette contestation, la chaleur des esprits mit le feu aux mouiquets, & aux fusils, qui tuerent les plus aduancez.   Apres ce combat, qui auoit apporté quelque confusion, certains seditieux
perdirent le respect qu’ils deuoient à Messieurs du Parlement.
Mais comme en cette iournée ceux du party Mazarin craignoient vn
Arrest contraire à leur volonté, ou vne insulte, si l’Arrest estoit conforme
à leur desir ; ils auoient remply la salle, les degrez, la court, & les
ruës voisines du Palais de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 825. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

par le tesmoignage de ses Iuges, par la notice publique, & par sa
propre temerité, qui a confondu les temps & les choses. Pour venir à la seconde calomnie ; le Bourgeois fait vn recit impertinent
du voyage du Roy, depuis Melun iusques à S. Denis : Il appelle
>
traistre vn President qui est homme d’honneur, & de race illustre :
il trouue mauuais d’vne action de prudence, qui luy auoit conseillé de
retirer ses meubles dans vn temps où les gens de guerre mal disciplinez,
& irritez, ne se contentent pas de piller ; mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 826. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

la Ciuile, la Françoise, & la Tres-Chrestienne. Cette proposition
diabolique eût esté suiuie, si vne personne que nous ne
nommerons pas, ne l’eût destournée. Le C. M. qui s’est repenty plusieurs fois, de ne l’auoir point
executée, a tâché depuis d’y reuenir ; & quoy que nous puisse
dire son corrompu discoureur déguisé en Bourgeois desinteressé, ce
qui se passa le second de ce mois, nous plongeoit dans vn pareil
abysme, s’il eût reussi aux entrepreneurs : Vn President qui n’est
pas tenu pour homme bien discret,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 827. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

mille hommes à quarante sols piece, estoient des forgeurs de
chimeres semblables à plusieurs autres qu’il fait tous les jours pour
amuser la Reyne, & se flatter luy-mesme : l’execution d’vne entreprise
sur Paris n’eust pas esté si aysée, comme la proposition dans
vn Cabinet, portée par vn ardent qui eschauffe la passion de celuy
auquel il veut promptement arracher vne grace, sans se mettre en
peine de ce qui arriuera apres qu’on aura emporté & serré ce qui
est demandé. Ainsi en a vsé peut-estre nostre Bourgeois, qui fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 828. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

luy témoigna beaucoup
de froideur. Le Duc en cette occasion, fit plustost le deuoir
de hardy Soldat, que l’Office d’vn Trompette. Il estoit dans le
Champ de Bataille, non dans les ruës de Paris : Il ne se presenta
qu’vne fois à la Porte, pour faire passer le reste des troupes, & se
mettre à la teste des Bourgeois, qui se pressoient pour le suiure. 4. Le Bourgeois desinteressé deshonore les Parisiens, lors qu’il
les descrit comme des poltrons, disant en vn lieu qu’ils ont plustost
abandonné qu’ouuert leurs Portes : & en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 829. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

la porte de la Maison
de Ville, & dans la place de Greve, à ceux qui luy demanderent s’il
estoit satisfait, & si l’vnion estoit concluë ; Mes amis tout va bien, &
ie suis tres-content de l’Assemblée : croyant fermement auoir appaisé cette
multitude, qui estoit composée de plusieurs sortes de gens ; à sçauoir
d’Artisans sans ouurage, & par consequent pauures ; de quelques
soldats, qui roulans dans les ruës estoient accourus au bruit, comme
les mouches vont aux playes : les Chefs estoient ceux qu’on appelle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 830. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

tuez, deux ; à sçauoir Messieurs Myron & Ferrand,
estoient des plus affectionnez aux Princes, & que le troisiéme
Monsieur le Gras, n’estoit point dans leur auersion. Que le
premier, outre qu’il estoit digne de respect pour sa naissance illustre,
estoit recommandable pour la profession qu’il faisoit de probité,
& d’honneur. Que le second auoit des qualitez releuées,
& aymables, outre qu’il estoit des mieux intentionnez du Parlement.
Que le troisiéme estoit vn des plus capables, & meilleurs Iuges du
Royaume ; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 831. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

de la troupe, ou de quelque ennemy particulier,
ou de ceux qui sans connoistre, ny sa condition, ny le merite de sa
personne, le percerent & assommerẽt de plusieurs coups en l’obscurité
de la nuict, qui fit toutes ces actions de tenebres, dans lesquelles nous
voudrions bien que ces funestes accidens fussent enseuelis, que cette maudite iournée ne se trouuast iamais dans nos Annales, & qu’on detestast
ce que la licence du temps ose publier dãs la lettre furieuse de ce
parricide imposteur, qui voudroit sacrifier à la rage

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 832. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

à ce meschant
fol, que la Monarchie ne se dissipe, par l’abus qu’il fait de l’authorité
Royale, qu’il ne sçait ny appliquer, ny mesnager, ignorant d’où elle
vient, & iusqu’où elle va, croyant qu’elle ne subsiste, qu’en retenant
celuy qui l’a deshonore, & la perd. Voyons au contraire, & examinons sans passion ce que Monseigneur
le Duc d’Orleans a fait, pour la soustenir durant sa plus grande
foiblesse, qui est tousiours dans la minorité des Roys. N’est ce pas
ce Prince qui est allé au deuant de tout ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 833. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

de
batailles, fait de combats, & pris de places, que les plus vieux Mareschaux
de France n’en ont veu ou attaqué ? En vne seule chose ce
Prince est mal-heureux auec nous, que ses lumieres, & ses ardeurs
soient à present employées dans vne guerre ciuile, entreprise par vne
pure contrainte : à sçauoir pour se garentir d’oppression, & chercher son
salut dans celuy de l’Estat, contre vn Estranger qui en veut estre le
Maistre, ce qui est sans exemple. N’est-ce pas vne infortune extréme
que ce Prince, qui auoit triomphé de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 834. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

triomphé de nos anciens ennemis, en Allemagne,
en Flandres, & en Espagne, soit obligé de se deffendre contre
ses anciens amis, & de nous proteger contre vn homme, auquel
nous auons laissé vsurper la puissance, qu’il employe pour nous faire
perir. N’est-ce pas vne chose déplorable, qu’apres tant de beaux explois
dans les pays estrangers, le Roy aye veu, & Paris contemplé, ce
genereux Prince de Condé forcé par la raison, & par les loix du Royaume,
de soustenir l’espée à la main, les veritables interests de l’Estat,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 835. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

la personne des Princes ; principallement
en la personne de Monsieur le Prince
de Condé, pratiquant diuers moyens pour
se defaire de luy : en asseurãt son Altesse Royale
qu’il auoit voulu entreprendre sur sa personne :
en l’exposant en Catalogne aux ennemis
de l’Estat : en luy faisant inuestir Paris pour le
perdre où pour le faire hair, & en le voulant
faire nuictament assassiner dans la place Dauphine.
Et non content de celà, iugeant que ce
Prince commençoit à dessiler les yeux à son infidelité,
pour preuenir le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 836. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

qui taschent à vouloir faire
des coups de desespoir & de rage comme
luy, leur soit asseurée, nostre Cardinal Mazarin
ne veut pas laisser par les pratiques & les
menées qu’il fait en cachettes de toutes parts,
de d’ebaucher tous les officiers des troupes du
Roy, & notamment les estrangers, qui commandent
dans celles que sa Maiesté entretient
dãs ses armées, & mesme tous les Gouuerneurs
des places les plus considerables, pour les attirer
à son parti, & pour exiger deux des sermens
de fidelité, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 837. Anonyme. LA VERITÉ RECONNVE PAR MONSEIGNEVR LE... (1652) chez Lombard (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4002 ; cote locale : B_7_44. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-01-05 15:17:34.

tu les iours, à perdre l’vn, à oster la vie à l autre,
est ce là la fonction d’vn Cardinal ; Non, non
songe à toy, abaisse toy & t’humilie deuant
Dieu & deuant les hommes, autant que tu
tes esleué, Regarde la main de ce grand
Dieu pres à lancer ses foudres sur ta malheureuse
teste, fais penitence afin que Dieu te
pardonne toutes tes pilleries & voleries, &
qu’il ne te donne point la mort etenelle, que
tu as a iuste raison meritée.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 838. Anonyme. LA VERITÉ, PARLANTE AVEC liberté, sur... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3997 ; cote locale : B_17_27. le 2013-01-07 07:32:18.

le peril & le danger qu’il y a
d’admettre des Estrangers au Ministere des affaires,
par l’exemple de Iules Cardinal Mazarin. Le troisiéme, des éuenemens sinistres qui se
sont veus & se voyent encores à present en France,
par le trop grand pouuoir que sest donné le
Cardinal Mazarin, & de ses Conseillers par leurs entreprises temeraires : Ces trois Tableaux se
verront dans cette Verité parlante, qui est l’Histoire.   Le premier Tableau fait cognoistre l’importance
que les Oncles du Roy &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 839. Anonyme. LA VERITÉ, PARLANTE AVEC liberté, sur... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3997 ; cote locale : B_17_27. le 2013-01-07 07:32:18.

Royale, iusques à ce que sa Maiesté ait
atteint l’aage capable de gouuerner, & de faire
par vne assemblée de trois Estats, vne Loy de la
Regence qui passe pour inuiolable & fondamentale :
Nous auons joints à cette Verité parlante
le traicté suiuant, en faueur des Oncles
de nos Rois, & singulierement de son Altesse
Royale. L’Histoire à conserué la memoire de nos
Rois successiuement descendus par degrez
en ligne directe, depuis Antenor le premier de
nos anciens Rois, & auquel tous nos Historiens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 840. Anonyme. LA VICTOIRE DE PALLAS, ET LE TRIOMPHE DES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4024 ; cote locale : C_10_47. le 2013-01-07 14:43:57.

moins sçauans doiuent
respecter, cherir, & estimer les doctes, puis que
la science merite ces auantages. Oüy, oüy, cette
victorieuse sera tousiours triomphante,
bien que ses armes ne soient pas tousiours justes
ou innocentes ; Les Autheurs respectez,
bien qu’ils ne disent pas tousiours des loüanges :
Et les Liures recherchez, bien qu’ils expriment
la vie & les actions de plusieurs, auec
des caracteres noircis d’ancre, & vn stile d’vn
peu animé.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 841. Anonyme. LA VIE, MOEVRS, ET GENEALOGIE DE IVLES... (1649) chez Beltrinklt le Jeune (Samuel) à Anvers , 8 pages. Langue : français. "Iouxte sur la Coppie imprimée.". Référence RIM : M0_4027 ; cote locale : C_10_49. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-07 14:56:00.

de Beaufort a le premier senty les coups de
son indignation, quoy qu’innocent fut enfermé au
bois de Vincennes par sa solicitation, mais c’a esté vn
stratagéme, duquel il s’est seruy pour venir à bout de
ses mauuais desseins, & de voir si la Reyne pouruoiroit
à la seureté de sa personne, & si l’on luy bailleroit des
gardes, ce qui luy a succedé, car ladite Dame Reyne
pour l’affection qu’elle luy porte, la fait changer en son
Palais, afin qu’estant gardé comme le Roy, elle empescheroit
qu’il ne fust

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 842. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_50. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : B_20_48. le 2013-01-07 15:02:09.

les yeux, si les Colomnes d’honneur
sont esbranlées, à qui demanderons nous la iustice,
qu’à ceux qui la doiuent rendre & qui sont
preposez à ce sujet : Et si le sel est gasté, auec quoy
le salera t’on, si la lumiere s’estend, auec quoy esclairera-t’on,
b/>
& si la regle plie, auec quoy redressera-t’on,
pour vray, quand les chiens s’entendent
auec les loups, il va mal pour les brebis, & quand
ceux qui sont destinez pour purger le monde de
brigandage ont des intelligences auec les voleurs,
que peut-on esperer en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 843. Anonyme. LA VIOLE VIOLÉE, OV LE VIOLON DEMANCHÉ. (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_48. Référence RIM : M0_4029 ; cote locale : C_10_50. le 2013-01-07 15:05:41.

secret de son ame, & de ne la pas receuoir à bras ouuerts :
bref pour les bien cognoistre, il faut cognoistre
leur cœur duquel Dieu seul est le scrutateur,
& pour n’estre pas ainsi de ceux à l’aduenir, vers qui
tournerons nous les yeux, si les Colomnes d’honneur
sont esbranlées, à qui demanderons nous la iustice,
qu’à ceux qui la doiuent rendre & qui sont
preposez à ce sujet : Et si le sel est gasté, auec quoy
le salera t’on, si la lumiere s’estend, auec quoy esclairera-t’on,
& si la regle plie, auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 844. Anonyme. LA VISION PROPHETIQVE DE STE GENEVIEFVE,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4037 ; cote locale : A_5_105. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-07 15:20:12.

Paralytique,
la fame affligée du flux de sang, le Lepreux, & le malade
de la Piscine n’estoient pas des pratiques propres pour les
Medecins: Mais si nous considerons la resurrection du Lazare,
qui surpasse tous les autres miracles, nous admirerons que le
pouuant bien secourir dans sa maladie, il voulut temporiser iusques
à sa mort, & permit mesme que la pourriture s’emparast de
son corps, afin de faire dauantage esclater ce miracle dans cette
extremité si peu propre à receuoir quelque secours. Mais ces exemples sont trop

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 845. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans l’Histoire,
Que Mars n’a point connu de plus noble vainqueur.    
Desia les factieux redoutans ton courage
Parlent de Conference & donnent vn passage :
Mais sans borner le cours de tes faits inouys.    
D’vn Ministre tyran va deliurer la France,
Et rameine bien-tost auec nostre Louys,
Pour comble de bon-heur, la paix & l’abondance.   EX vot. Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 846. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans l’Histoire,
Que Mars n’a point connu de plus noble vainqueur.    
Desia les factieux redoutans ton courage
Parlent de Conference & donnent vn passage :
Mais sans borner le cours de tes faits inouys.    
D’vn Ministre tyran va deliurer la France,
Et rameine bien-tost auec nostre Louys,
Pour comble de bon-heur, la paix & l’abondance.   EX vot. Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 847. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans l’Histoire,
Que Mars n’a point connu de plus noble vainqueur.    
Desia les factieux redoutans ton courage
Parlent de Conference & donnent vn passage :
Mais sans borner le cours de tes faits inouys.    
D’vn Ministre tyran va deliurer la France,
Et rameine bien-tost auec nostre Louys,
Pour comble de bon-heur, la paix & l’abondance.   EX vot. Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 848. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans l’Histoire,
Que Mars n’a point connu de plus noble vainqueur.    
Desia les factieux redoutans ton courage
Parlent de Conference & donnent vn passage :
Mais sans borner le cours de tes faits inouys.    
D’vn Ministre tyran va deliurer la France,
Et rameine bien-tost auec nostre Louys,
Pour comble de bon-heur, la paix & l’abondance.   EX vot. Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 849. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_99. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : E_1_87. le 2013-01-20 16:11:25.

veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans l’Histoire,
Que Mars n’a point connu de plus noble vainqueur.    
Desia les factieux redoutans ton courage
Parlent de Conference & donnent vn passage :
Mais sans borner le cours de tes faits inouys.    
D’vn Ministre tyran va deliurer la France,
Et rameine bien-tost auec nostre Louys,
Pour comble de bon-heur, la paix & l’abondance.   EX vot. Paris.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 850. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE A MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1649) chez Noël (François) à Paris , 6 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_87. Référence RIM : M0_4056 ; cote locale : A_5_99. Texte édité par Site Admin le 2013-01-20 16:08:21.

pour publier son merite, & qu’il n’y a
point d’assez durables métaux pour immortaliser
sa gloire.   SONNET. Vox populi.  
Grand Prince le destin propice à ta valeur,
Promet à tes trauaux tant d’honneur & de gloire,
Que tu remporteras la fameuse victoire,
Qui nous doit garantir à iamais du malheur.    
Tout le peuple rauy te consacre son cœur,
Chacun veut par son sang signaler ta memoire,
Et laisser aux nepueux apprendre dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 851. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_68. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : C_10_53. le 2013-01-20 16:16:46.

C’a esté parmy tous
les peuples vne action heroïque & sacrée de s’immoler
pour le salut de sa Patrie, & icy c’est vn attentat de ne
conspirer pas à sa ruyne : On ordonnoit des recompenses & de couronnes à ceux qui auoiedt sauué leurs Concitoyens :
& icy on prepare des supplices à ceux qui ne
protegent pas leurs ennemis, ou qui reffusent de signer
des ligues contre les libertez publiques. On mettoit parmy
les Dieux ces Heros qui auoient exposé leurs vies
pour garantir celles de leurs Compatriotes :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 852. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

qu’il eust dépendu de luy de les
empescher, & d’en soulager la Prouince! Qui peut douter
qu’il ne l’eust fait auec ioye? car quand le zele que
ses Officiers ont au soulagement du peuple, quand leur
conscience & leur honneur ne seroient pas des motifs
assez pressans pour les porter à ce deuoir, n’y seroient-ils
pas assez obligez par leur interest propre, & par celuy
de leurs enfans, de leurs freres, & de tous leurs parents,
qui s’y trouuent interessez dans l’interest public: Peut-on
desoler la Prouince qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 853. Anonyme. LA VOIX DV PEVPLE DE PROVENCE, Contre les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi C_10_53. Référence RIM : M0_4059 ; cote locale : A_7_68. le 2013-01-20 16:20:35.

sera elle pas
portée iusques à vostre Throsne pour attirer sur les infracteurs
de vos loix les carreaux de vostre indignation.   Il le faut esperer, & cependent defendons nos biens
auec honneur, ne les abandonnons pas à la mercy de cette
multitude de voleurs, qui sous le nom d’vne armee du
Roy exercent vn vilain brigandage: Defendons la cause
commune, puis qu’il nous monstre que c’est à toute la
Prouince qu’il en veut: Nous en auions vne preuue litterale
par les demandes qu’il fit à Messieurs les Deputez
du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 854. Anonyme. LA VRAYE ET VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY... (1652) chez Valentin (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4074 ; cote locale : B_3_9. le 2013-01-20 16:25:27.

seruoit à l’estendre, & à la conseruer,
elle est aneantie de mesme que ses Loix? depuis
que vous auez quitté son Throsne, & si Vostre Majesté
ne met dans sa balance la misericorde qui
doit estre la plus Illustre de vos vertus, il est en
d’anger que tout ne bouleuerse, & si vostre main
comme vostre presence ne guerissent les maladies
de vostre Estat qui a vostre abort respirera tout vn
nouueau genre de vie, que nous protestons sacrifier
pour vostre seruice.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 855. Anonyme. LA VRAYE ET VERITABLE HARANGVE FAITE AV ROY... (1652) chez Valentin (Claude) à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4074 ; cote locale : B_3_9. le 2013-01-20 16:25:27.

seruoit à l’estendre, & à la conseruer,
elle est aneantie de mesme que ses Loix? depuis
que vous auez quitté son Throsne, & si Vostre Majesté
ne met dans sa balance la misericorde qui
doit estre la plus Illustre de vos vertus, il est en
d’anger que tout ne bouleuerse, & si vostre main
comme vostre presence ne guerissent les maladies
de vostre Estat qui a vostre abort respirera tout vn
nouueau genre de vie, que nous protestons sacrifier
pour vostre seruice.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 856. Anonyme. LAMENTATIONS D’VN PROCVREVR visitant les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1799 ; cote locale : C_4_39. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-26 15:17:07.


Croyant ia se voir à son aise,
Et deposseder vn grand bien
Consentit que par le moyen,
Elle taschast de faire somme.
Pour apres vn honneste homme.
Mais ayant fait vn peu cela
Elle ne peu le quitter là.
O ! vous autres qui n’auez rien
Si vous voulez auoir du bien,
Acquerez en d’vne autre sorte :
Car vrayement si l’on se comporte
Comme a fait cette femme icy
Ie vous iure par la mercy ;
Non pas de Dieu, mais de ma vie
Qu’on ne perdra iamais l’enuie,
Du mal,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 857. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

LE BON
BOVRGEOIS
DE LA PARROISSE
DES SAINCTS
INNOCENS,
A MESSIEVRS DE & cætera.

M. DC. XLIX. LE BON
BOVRGEOIS
DE LA PARROISSE
DES SAINCTS
INNOCENS,
A MESSIEVRS DE & cætera. Qve diable pensez vous faire, Messieurs,
à qui en voulez vous ? à quoy bon toutes
ces broüilleries, qui ne seruent qu’à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 858. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

Qve diable pensez vous faire, Messieurs,
à qui en voulez vous ? à quoy bon toutes
ces broüilleries, qui ne seruent qu’à diminuer
l’affection que nous deuõs auoir pour
nostre ieune Roy, & pour cette bonne
Princesse sa Mere ? C’est grand cas, qu’il n’est pas iusques aux porteurs
d’Eau, lesquels entretiennent auiourd huy nos Seruãtes
de tant de fatras d’escritures, ou plustost de tant de
torches-cul que l’on debite & que l’on vend sur le
Pont Neuf : Mais comme disoit il y a deux ou trois iours

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 859. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

fatras d’escritures, ou plustost de tant de
torches-cul que l’on debite & que l’on vend sur le
Pont Neuf : Mais comme disoit il y a deux ou trois iours
la femme de Maistre & cætera, mon voisin, laquelle
estant en colere, mercy Dieu, dit-elle, si telles gens
ont tant de démangeaison que de mettre leur nez par
tout, & qu’ils veüillent pestrir & repestrir le monde à
leur phantaisie, qu’ils commencent par eux-mesmes.
Qu’ils cassent du grais à la piaffe & à la vanité de Madame
la & cætera ; Qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 860. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

veüillent pestrir & repestrir le monde à
leur phantaisie, qu’ils commencent par eux-mesmes.
Qu’ils cassent du grais à la piaffe & à la vanité de Madame
la & cætera ; Qu’ils enuoyent au Landy les superfluitez d’habits de tant de muguets & de coquetes,
& entr’autres de Madamoiselle la & cætera. Qu’ils ne
mangent plus à present qu’il fait chaud tant de Pain
d’épice, lequel leur altere si fort le gozier, qu’ils boiuent
à tire larigot le sang & la substance du pauure palot.
C’est par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 861. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

palot.
C’est par saint friant ce qu’ils deuroient faire, &
non pas s’amuser aux memoires de Martin & de Gautier,
fourant pesle-mesle dans leurs briborions tout ce
qu’on leur baille sans sçauoir bonnement s’ils sont
vrays ou s’ils sont faux ; Car, qu’est ce ie vous prie (disoit-elle)
tout ce qui est contenu dedãs tãt de Libelles
& tant de papiers moulez, sinon que ces beaux escriuasseurs
n’ont autre desseing que de drapper les plus
gens de bien, & de les traitter comme si c’estoient des
faquins.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 862. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

Prouinces ;
Ce sont-là les raisons sensibles que nostre Curé
appelle Arguments, ad hominem. C’est à dire, tirez de
la marmitte ; Ma foy, quand l’exercice des machoires
manque, il n’y a remonstrance, fut-elle du style du
plus grand Docteur de Sorbonne qui ne me fasse croire
que tout n’aille tres-mal par tout.   Pendant ces dernieres Barricades, i’ay tousiours
roullé & fait ripaille comme les autres ; mais en mesme
temps que ie vis à nos portes, Monsieur & cætera, armé
comme vn sainct George, & que ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 863. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

Ma foy, quand l’exercice des machoires
manque, il n’y a remonstrance, fut-elle du style du
plus grand Docteur de Sorbonne qui ne me fasse croire
que tout n’aille tres-mal par tout.   Pendant ces dernieres Barricades, i’ay tousiours
roullé & fait ripaille comme les autres ; mais en mesme
temps que ie vis à nos portes, Monsieur & cætera, armé
comme vn sainct George, & que ie fus reduit à
manger du pain bien bis, & encores à leche doigt ; Ie
commençay à considerer, que de ce que l’on fait souuent
à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 864. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

par tout.   Pendant ces dernieres Barricades, i’ay tousiours
roullé & fait ripaille comme les autres ; mais en mesme
temps que ie vis à nos portes, Monsieur & cætera, armé
comme vn sainct George, & que ie fus reduit à
manger du pain bien bis, & encores à leche doigt ; Ie
commençay à considerer, que de ce que l’on fait souuent
à l’étourdy, on s’en repent tout à loisir ; hé de
pardieu quand i’y songe ? i’en ay grand deuil, mes meubles
& les bagues de ma pauure defunte femme Iaqueline,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 865. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

au gouuernement
de l’Estat qu’au pucelage d’vne ieune fillette
qu’vn verd galand auroit surpris en dormant, si
en faudroit-il attendre la reformatiõ sans petiller d’impatience,
ne plus ne moins que quand vous voyez, Messieurs,
vos enfans morueux vous excusez ieunesse, & ne
leur arrachez pas le nez pour cela. Pour moy, si i’estois aussi bien Licentié és Loix que
ie suis simple & cætera, & que par la bonne opinion
de ma suffisance ie m’ingerasse de dire ma ratelée des
affaires du Royaume ; Ie serois bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 866. Anonyme. LE BON BOVRGEOIS DE LA PARROISSE DES SAINCTS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_584 ; cote locale : B_17_7. le 2013-06-11 15:04:05.

Que les Mareschaux fissent
les Medecins, les Apoticaires les Escuyers, & les Nottaires
les Maistres d’escrime ; En vn mot, afin que tous Estats
depuis le plus grand iusques au plus petit, se ressentissent
de ma belle reformation ; ie serois d’aduis
que chacun changeant de robbe vos bons amys fussent
vendeurs de fuzils ou crieurs d’allumettes, & que les
Financiers ou autres Officiers payans eux-mesmes les
Tailles, les Laboureurs en fussent les Receueurs sans
rendre compte ; Ie voudrois aussi, & serois d’aduis, que
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 867. Anonyme. LE BON CITOIEN FAISANT VOIR. I.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_585 ; cote locale : B_19_55. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:17:30.

sera entre les mains de cet Estranger, que la
France ne soit dans vn estat deplorable, l’authorité
Royale est maintenant dans son excentrique,
que peut on attendre qu’vn perpetuel
combat entre le Parlement & le Conseil. La
pluralité des Dieux ne mettoit point le trouble
dans le Ciel, par ce que ce qui auoit esté fait par l’vn ne pouuoit estre defait par l’autre : mais
nous sommes icy dans le trouble d’autant que
ce que le Parlement fait, le Conseil pretend
auoir pouuoir de le defaire.   Il est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 868. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

où l’on auoit traitté des affaires Politiques
& Morales, fut visité par son amy Ergaste,
qui l’ayant salué l’entreprit de cette sorte. Ergaste.Que me direz vous aujourd’huy de
nouueau, Floridor? Ne sçauez vous point
de nouuelles de la Cour?>
Floridor. C’est ce dont ie m’informe le moins, & pourueuque
ie sois certain de la santé du Roy, de la Reyne, & des
Princes, il ne m’importe pas du reste. Ergaste. Quoy, le bruict qui court d’vne nouuelle guerre
ne vous étonne point? Floridor. Non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 869. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANCOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_21. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : A_3_12. le 2013-06-11 15:39:01.

contre cette ville
mutine, pour acheuer de punir les Parisiens rebelles & desobeïssans,
ainsi qu’ils le meritent.   Floridor. Que vos discours me surprennent, & que ie suis
estonné de vous oüit parler de la sorte, contre la raison, &
contre vostre patrie, vous parlez en fort mauuais François, &
en fort mauuais sujet, & ce n’est pas de cette sorte qu’on viẽt
de parler dans vne fameuse compagnie de gens doctes, d’où
ie ne fay que retourner, quoy que l’on aye agité cette proposition,
qui a esté trouuée si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 870. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

des
armes, & que par ce seul moyen ils feroient de leur Republique
le plus florissant Empire du monde : il n’a pas voulu dire
par là que la Republique, pour se maintenir, émeust vne
guerre ciuile, qu’il leur vouloit faire entendre que s’ils
>
n’embrassoient cet exercice d’honneur, qu’ils ne sçauroient
iamais s’agrandir, estant vray qu’il n’est point de corps naturel
ny de Politique, qui se puisse bien porter s’il ne s’exerce
souuent. I’auouë qu’il n’est pas seulement iuste, mais qu’il
est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 871. Anonyme. LE BON ET LE MAVVAIS FRANÇOIS EN CONTRASTE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Voir aussi A_3_12. Référence RIM : M0_586 ; cote locale : C_5_21. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-06-11 15:35:00.

paroles que i’ay auancées, touchant
tant de personnes qui publient hautement que la Paix de
Sainct Germain n’est point asseurée, & qu’on ne l’a ainsi arrestée
que pour en mieux continuer la guerre : que le Cardinal
Mazarin a esté trop sensiblemẽt offensé pendant les troubles
derniers en son honneur, pour ne s’en vanger point derechef,
& n’en faire point faire l’amende honorable en effet,
à ceux qui luy ont fait faire en peinture & en papier. Soit que
ie sois inspiré de Dieu, ou que ce me soit vn mouuement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 872. Anonyme. LE BON FRANÇOIS AV VERITABLE MAZARIN... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 19 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_588 ; cote locale : B_20_22. le 2013-02-09 02:12:06.

des Magistrats qui causerent
les Barricades, par le Siege de Paris, & la prison
de Messieurs les Princes qui ont mis la défiance
dans la Maison Royalle, & entre le sujet & le
Souuerain, qui est le plus grand malheur qui
puisse arriuer dans vn Estat ; Et si aujourd’huy
nous ressentons les suittes d’vn obstacle si peu
raisonnable ; Condemnera t’on le Parlement, &
tous les gens de bien qui ont simplement proposé
le mal, afin qu’il pleust au Roy d’en estre le
Medecin pour iustifier le Cardinal qui a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 873. Anonyme. LE BON FRANÇOIS AV VERITABLE MAZARIN... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 19 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_588 ; cote locale : B_20_22. le 2013-02-09 02:12:06.

que par la piratrie qu’il a fait exercer dans
toutes les Mers.   Voila la veritable cause du deschet de nos fortunes,
de la cessation du commerce, & de la pauureté
des artisans, iusques à la liberté de Messieurs
les Princes, depuis laquelle il est certain qu’ils
commencent à reparer leurs pertes passees par
l’affluence que leur presence y attire de toutes
parts, ce qu’ils feront encore plus aduantageusement
à l’aduenir si l’on peut bannir de la Cour
l’esprit de ce Cardinal, qui n’ayant que des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 874. Anonyme. LE BON MINISTRE D’ESTAT. (1649) chez Guillery (Jacques) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_590 ; cote locale : A_3_9. le 2013-06-11 15:46:27.

de particuliers
ruinés, & pour comble de malheurs, la Capitale
du Royaume, ou pour mieux dire le Chef-d’œuure
de l’Vniuers, en danger de se destruire par ses
propres forces, qui a pourtant moins souffert
dans sa disgrace, que dans la compassion qu’elle
a euë, de voir souffrir tant d’innocens à ses portes, dont les clameurs ont retenty iusques dedans ses
places publiques, & de qui elle a veu couler les larmes
dans l’enceinte de ses murailles.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 875. Anonyme. LE BON-HEVR DE LA FRANCE, EN LA MORT DE... ([s. d.]) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_595 ; cote locale : A_3_8. le 2013-06-15 11:11:38.

se
sont trouuez trop petits pour le poids qui court, & la balance
qui les a pesez trop iuste pour approuuer ses presens: d’où est
venu que se voyant abandonné de la Iustice, il a fait courir apres elle, afin d’emprisonner celle qui prepare aux autres des
Bastilles pour prison; est-ce auoir enuie de viure dans la
memoire des Iustes, que de les chasser de la sorte? Il a passé
plus auant & a fait l’hypocrite, car il a voulu faire le personnage
du Iuste; On nous depeind la Iustice auec vne espée en
vne de ses mains

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 876. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.


De l’Empire & du monde entier,
Qui commences à chastier
Par ta vaillance sans seconde
L’Autheur de tous les maux du monde,
Qui d’vn courage plus qu’humain
Portes tes armes & ta main
Contre ce monstre de nature,
Mazarin cœur de pourriture,
Qui fais mettre sur ton cheual
Vne marque du Cardinal,
Vne peau d’vn farouche tigre,
Qui voudrois voir noyer au Tibre,
Cét infame auec son argent,
Dont il tend le peuple indigent :
Si ta diuine preuoyance
Ne presageoit pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 877. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

diuine preuoyance
Ne presageoit pas que la France
Vn de ces iours verra brusler
Ce sorcier qui la fait hurler.
Tu pris d’vne subtile adresse
La Paille, des fleurs la maistresse,
Parce qu’elle porte le grain
Dont on fait ce qu’on nomme pain,>

De laquelle tu veux qu’on prenne,
Afin que par là l’on apprenne,
Qu’en faisant brusler Mazarin
Apres la Paille on a le grain,
La Paille qui lie les vignes,
Cause aussi ces liqueurs benignes,
Que mon gosier aime à gouster

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 878. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

fleurs la maistresse,
Parce qu’elle porte le grain
Dont on fait ce qu’on nomme pain,
De laquelle tu veux qu’on prenne,
Afin que par là l’on apprenne,
Qu’en faisant brusler Mazarin
Apres la Paille on a le grain,
La Paille qui lie les vignes,
Cause aussi ces liqueurs benignes,
Que mon gosier aime à gouster
Sans se faire persecuter.
Que Mazarin iamais n’en taste,
Qu’il n’en creue, creue à la haste,
Et que ce doux ius de raisin
Soit vn poison à Mazarin.
La

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 879. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

iamais n’en taste,
Qu’il n’en creue, creue à la haste,
Et que ce doux ius de raisin
Soit vn poison à Mazarin.
La Paille aux oignons sert de chaisnes
Qui causent à nos yeux des peines,
Chacun sçait qu’en les maniant
On pleure par fois en riant,
La Paille essuyera nos larmes
Et fera finir nos alarmes.
De la Paille on en fait des nœuds,
Paris vny voila tes vœux,
Le souhait du peuple fidelle,
Pour s’vnir sans estre rebelle ;
De la Paille on en fait des glands,
Elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 880. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

verre ne se casse,
Vne bouteille ou vne tasse,
Quand on les va vendre aux marchez
On les rend de Paille empeschez :
Le peuple ayant de cette Paille
Brisera la Mazarinaille,
Et luy ne se brisera point,
Qui est vni n’est pas des-joint.
>C’est vne amiable concorde
Qui n’aura iamais de discorde,
De la Paille on fait des chapeaux
Pour mettre à couuert nos cerueaux,
Estans sous cette couuerture
Nous n’aurons du mal qu’en peinture :
On en fait aussi des cordons,
C’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 881. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

Paille
Brisera la Mazarinaille,
Et luy ne se brisera point,
Qui est vni n’est pas des-joint.
C’est vne amiable concorde
Qui n’aura iamais de discorde,
De la Paille on fait des chapeaux
Pour mettre à couuert nos cerueaux,
Estans sous cette couuerture
Nous n’aurons du mal qu’en peinture :
On en fait aussi des cordons,
C’est pourquoy nous nous accordons,
On en empaquette des bales
Pour les enuoyer dans les Hasles :
Empacquetons le Cardinal,
Qu’il aille au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 882. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

mettre à couuert nos cerueaux,
Estans sous cette couuerture
Nous n’aurons du mal qu’en peinture :
On en fait aussi des cordons,
C’est pourquoy nous nous accordons,
On en empaquette des bales
Pour les enuoyer dans les Hasles :
Empacquetons le Cardinal,
Qu’il aille au marché infernal.
On s’en sert au fait du laictage
Quand on veut faire du fromage,
Pressurons tant le Cardinal
Qu’il soit corps mort non animal.
I’en ay veu faire des pantoufles
Pour ietter contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 883. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

aussi des cordons,
C’est pourquoy nous nous accordons,
On en empaquette des bales
Pour les enuoyer dans les Hasles :
Empacquetons le Cardinal,
Qu’il aille au marché infernal.
On s’en sert au fait du laictage
Quand on veut faire du fromage,
Pressurons tant le Cardinal
Qu’il soit corps mort non animal.
I’en ay veu faire des pantoufles
Pour ietter contre ces maroufles,
Contre ces malheureux coquins,
Ces infames, ces Mazarins :
Dauid a parlé de la sorte
Contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 884. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

dans les Hasles :
Empacquetons le Cardinal,
Qu’il aille au marché infernal.
On s’en sert au fait du laictage
Quand on veut faire du fromage,
Pressurons tant le Cardinal
Qu’il soit corps mort non animal.
I’en ay veu faire des pantoufles
Pour ietter contre ces maroufles,
Contre ces malheureux coquins,
Ces infames, ces Mazarins :
Dauid a parlé de la sorte
Contre Edom dont la race est morte :
On en void brusler à Monceaux
Pour accommoder les pourceaux ;
Bruslons ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 885. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.


Pour ietter contre ces maroufles,
Contre ces malheureux coquins,
Ces infames, ces Mazarins :
Dauid a parlé de la sorte
Contre Edom dont la race est morte :
On en void brusler à Monceaux
Pour accommoder les pourceaux ;
Bruslons ce pourceaux de Sicile
Qui voudroient brusler cette Ville ;
On s’en sert pour murir le fruit,
Qui en pourrissant se destruit.
Faisons pourrir ce fruit infame,
Mazarin sans cœur & sans ame.
On s’en sert de natte au tripot,
Tripotons, batons

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 886. Anonyme. LE BVRLESQVE REMERCIEMENT DES IMPRIMEVRS ET... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_613 ; cote locale : C_8_50. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 07:16:05.


Sera si matin & si tard
Crié par nous à voix si forte,
De ruë en ruë, de porte en porte,
Qu’ils auront grand contentement
D’ouyr publier hautement
La production de leur ceruelle.
Bon soir, ie n’ay plus de chandelle.
Contentez-vous d’vn Imprimeur
Qui ne fut iamais grand Rimeur,
Qui ne sçait regle, ny methode,
Mais qui fait des vers à sa mode
Que l’on chante sur le Pont neuf
L’an mil six cens quarante neuf.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 887. Anonyme. LE CARACTERE DE LA ROYAVTE. ET DE LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 25 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_631 ; cote locale : B_2_35. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:29:16.

LE
CARACTERE
DE LA
ROYAVTE.

ET DE LA TYRANNIE
faisant voir
PAR VN DISCOVRS POLITIQVE. I. Les Qualitez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 888. Anonyme. LE CARACTERE DE LA ROYAVTE. ET DE LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 25 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_631 ; cote locale : B_2_35. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:29:16.

Pour iuger donc auec sincerité de la qualité
du gouuernement de nostre Estat, il faut estre
dessinteressé, n’auoir l’esprit preoccuppé ou
de haine ou d’amour pour ceux qui tiennent
les Reines de l’Empire, & n’estre touché d’autre
affection que pour le bien qui se communique
auec plus d’estenduë au public. Quoy que la fin de la Politique soit de rendre
les hommes heureux, & que pour paruenir à
cette fin le gouuernement Monarchique ait
esté iugé le plus propre par beaucoup de sages,
neantmoins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 889. Anonyme. LE CELEBRE FESTIN DES MOVCHARDS EN VERS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_665 ; cote locale : C_4_12. le 2013-06-24 08:51:39.

ie pense qu’il s’en va choir ;
S’il fait encore vne ajambée
Ma foy sa caboche est troublée.
Vn autre icy ronfle plus fort
Que le vent qui souffle du Nort :
Quel desordre en cette tauerne,
Pour moy ie suis d’aduis qu’on berne
Ces plaisans Messieurs les Mouchards
Et qu’on sçache de toutes parts,
Cette auanture assez crotesque,
Ie suis d’aduis que le Burlesque
Qui sert d’entretien aux esprits,
Fasse voir en diuers escrits
Cette feste si solemnelle,
Cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 890. Anonyme. LE CELEBRE FESTIN DES MOVCHARDS EN VERS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_665 ; cote locale : C_4_12. le 2013-06-24 08:51:39.


Ie suis d’aduis que le Burlesque
Qui sert d’entretien aux esprits,
Fasse voir en diuers escrits
Cette feste si solemnelle,
Cette débauche vniuerselle
Ce banquet qui sera fameux
Et dont vn iour chez nos neueux
On verra la noble peinture,
On peut en cette conjoncture
Lancer quelque trait bien charmant,
On peut railler innocemment
Aucun Mouchard, comme ie pense,
Ne croira pas que ie l’offense,
Ce que i’escris sans ornement
Et qu’on nomme burlesquement,
Dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 891. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

les gueux & leurs mendicitez,
Dont les champs sont remplis ainsi que les Citez,
Tous ces gens vagabonds Autheurs de la famine,
Ne sont rien dans l’Estat qu’vne infame vermine ;
C’est où l’impieté, le blaspheme, l’horreur,
L’impudence, le vice, enfin le des-honneur,
Et tout ce que le crime a de plus ordinaire,
Ont choisi leur retraite & fait leur seminaire,
Tant d’Estats bien reglez, & moins riches pourtant,
S’estans bien garantis de ce mal important ;
Sera-t’il dit,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 892. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.


Sinon à leur deffaut en tout cas ie proteste
De faire voir vn iour ce qu’ils doiuent de reste.
Partant sans m’arrester à tous ces Partisans
Qui mettoient au bissac les riches Païsans,
Ie m’attache aux a bus qui par la tolerance,
Ont ruïné les biens & l’honneur de la France,
Et ie dis qu’il est temps de faire vn bon Edit,
Qui destruisant le vol releue le credit,
Que l’argent dont l’vsure impunément s’exerce,
Et qui fait à Paris vn infame commerce,
Soit reduit à ce poinct que toute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 893. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

son ennuy.
Pour ce que les tesmoins singuliers & contraires,
Faisans voir son bon droict par suites necessaires.
Et l’accusé monstrant leur contradiction,
Il a fait des tesmoins voir la conuiction.
En sorte que malgré l’imposture & l’enuie,
Enfin il a sauué son honneur & sa vie.
Mais en vostre ressort vn Iuge & son Greffier
Peuuent tout pour conuaincre ou pour iustifier.
Car l’vn tient la parole, & l’autre tient la plume,
L’vn dispose le bois lors que l’autre l’allume.
Ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 894. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

donne vn escu.
Mais si c’est pour du crime il n’en a pas la peine,
Car d’abord on le vole, & luy prend on sa laine.
Et puis pour estouffer cette noire action,
Vn faux procez verbal d’vne rebellion,
Attesté toutefois, mais par cette canaille,
Fait qu’vn homme d’honneur est ietté sur la paille,
Et dans vn cachot noir retenu quelques iours,
De peur qu’vn bon conseil ne luy donne secours.
Et que dessus le champ faisant sa plainte au Iuge,
Il ne trouue contr’eux en ce cas vn refuge.
Mais si vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 895. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

exploicts on fait paroistre à faux
Qu’on a signifié sentences & defauts.
De sorte qu’on vous dit que c’est vn accessoire,
Qu’il vaut mieux supprimer que de rendre notoire.    
Cependant par defauts surpris en trahison,
>On
voit l’homme d’honneur estre mis en prison,
Et son bon Procureur, bien qu’il ait fait la faute,
Parlera d’vne voix encore la plus haute :
Disant au prisonnier qu’il est vn negligent,
Qu’il attendoit de luy tous les iours de l’argent,
Afin que ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 896. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

cette injuste licence,
Qui commence d’abord par vne violence.
Cependant pour monstrer l’imposture ou l’excez,
Il faut en ce rencontre intenter vn procez,
Dont la discussion peut auoir telle suite,
Qu’auant que de pouuoir au Iuge estre déduite,
La fortune & l’honneur que l’on voit déperir,
Souffrent bien-tost vn mal qu’on ne peut plus guerir.
Car mesme on n’eslargist que moyennant vn plege
Celuy qui se fioit en vostre priuilege.
Mais quoy ! cét attentat a t’il deub mettre à bas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 897. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

on le prise.
Et que le noble estant au denier vingt prisé,
Nul prix mis au dessous ne soit authorisé.
Vous preuiendrez au moins les méventes enormes,
Que la fraude & le dol plastrent de belles formes.
Et l’on ne verra plus tant de moyens peruers
>Mettre les gens d’honneur, & leurs biens à l’enuers.
Que si l’on m’objectoit que souuent l’indigence
Contribuë à ce mal plus que l’intelligence,
Que le prix estant bas on le peut encherir,
Et que le portant haut le decret peut perir.
A cela ie

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 898. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

preste obeïssance,
Car toute Loy se doit regler à la puissance.
Autrement c’est choquer le sens & la raison,
Et renforcer en vain les murs de la prison.
C’est l’horreur qui la suit qui fait les banqueroutes,
Son objet effroyable en a fait les déroutes.
Et tel homme d’honneur se voit souuent contraint,
D’éuiter s’absentant ce desordre qu’il craint.
Aymant mieux voit perir sa maison desolée,
Que d’aller en prison trouuer son Mausolée.
Et c’est ce qu’vn grand Sainct le plus sainct de nos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 899. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.


Qu’on voit injustement tourner à son dommage :
Puisque cette rigueur assujettit sous soy,
Ainsi qu’vn affronteur l’homme de bonne foy.
Imposant au mal-heur qui forme vne déroute,
La honte du prodigue ou de la banqueroute.
Ou force le captif qui cherit son honneur,
De quitter de son bien au tiers de sa valeur,
Afin de s’exempter d’vn outrage sensible.
Qui cause à son credit vne perte infaillible.
Alors que le mocqueur le regarde en public
De ses yeux plus cruels que ceux d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 900. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

tirant de prison la personne arrestée,
Que la mesme prison à l’autheur apprestée,
Punisse son dessein malin & violent,
Et donnez la risposte à cét homme insolent.
Par cette Talion vous preuiendrez l’outrage
Qui met au desespoir vn homme de courage.
Et si vous exemptez son honneur de danger,
Vous l’exemptez encor du soin de se vanger.
Mais si le prisonnier se pouruoit par Requeste,
O que de tours auant que l’instance soit preste !
Puisqu’au lieu de traiter à fonds la question,
Et de parler

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier