[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1764 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Reine" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, AV PALAIS ROYAL,... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_41. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : A_4_25. le 2012-10-28 02:28:48.

pareil
iour il auoit gagné vne Victoire sur les ennemis, & en conuiant le
Peuple de monter auec luy au Capitole pour en rendre grace aux Dieux:
Qu’ainsi il estoit necessaire de se seruir de toute sorte de moyens pour resister
aux ennemis de l’Estat, & que la Reine pourroit auoir égard aux
Remonstrances de la Compagnie, & aux Raisons qu’elle venoit de luy
representer contre les Traitez à forfait sur les Tailles: Mais que n’y
ayant point de reuenu plus clair que celuy-là, il estoit pour le moins
necessaire de faire des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, AV PALAIS ROYAL,... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_41. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : A_4_25. le 2012-10-28 02:28:48.

afin
d’auoir vn fond pour les necessitez vrgentes de l’Estat; que cette maniere
de secourir le Roy, estoit establie depuis long-temps, & auctorisée
mesme par le texte du huictiesme article de la derniere Declaration de
sa Maiesté, & que le desir de la Reine estoit, Que comme la Compagnie
auoit tousiours bien seruy l’Estat, elle expliquast son intention,
& la modification apposée sur cét article, en sorte que ceux qui voudroient
faire quelques auances sur les Tailles, le pussent faire auec seureté,
& sans crainte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, PAR MR AMELOT... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_25. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : C_5_41. le 2012-10-28 02:33:43.

pareil
iour il auoit gagné vne Victoire sur les ennemis, & en conuiant le
Peuple de monter auec luy au Capitole pour en rendre grace aux Dieux :
Qu’ainsi il estoit necessaire de se seruir de toute sorte de moyens pour resister
aux ennemis de l’Estat, & que la Reine pourroit auoir égard aux
Remonstrances de la Compagnie, & aux Raisons qu’elle venoit de luy
representer contre les Traitez à forfait sur les Tailles : Mais que n’y
ayant point de reuenu plus clair que celuy-là, il estoit pour le moins
necessaire de faire des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, PAR MR AMELOT... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_25. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : C_5_41. le 2012-10-28 02:33:43.

afin
d’auoir vn fond pour les necessitez vrgentes de l’Estat ; que cette maniere
de secourir le Roy, estoit establie depuis long-temps, & auctorisée
mesme par le texte du huictiesme article de la derniere Declaration de
sa Maiesté, & que le desir de la Reine estoit, Que comme la Compagnie
auoit tousiours bien seruy l’Estat, elle expliquast son intention,
& la modification apposée sur cét article, en sorte que ceux qui voudroient
faire quelques auances sur les Tailles, le pussent faire auec seureté,
& sans crainte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ADVERTISSEMENT AVX BOVRGEOIS DE PARIS, POVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_451 ; cote locale : B_11_28. le 2012-12-02 09:18:26.

que l’on
nomme la Petite Mere de la Place
Royale, accusée de ce malheureux
crime, en sont des preuues suffisantes,
que l’on peut voir dedans son
procez, qui est encore entre les
mains de Monsieur Barillon, dont
il n’y a que cinq ou six ans que la
Reine en ayant ouy parler, luy commanda
par deux fois, à quinze iours
d’interuale, de luy en faire l’extrait,
ce qu’il ne fit pas. Il n’y a qu’à voir
le liure intituléCabale Infernale, qu’a
maintenant Monsieur l’Official, &
que Monsieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ADVERTISSEMENT AVX BOVRGEOIS DE PARIS, POVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_451 ; cote locale : B_11_28. le 2012-12-02 09:18:26.

des nommés
Mazile, de la Noix, la Paillere,
de l’Estoile, Chastelain, & autres
que ceux-cy nous peuuent indiquer.
Il ne faut plus douter que ce ne soit
par le moyen de ses operations diaboliques
qu’il seduit l’esprit du Roy
& de la Reine, & fait fléchir leurs
volontez aux siennes: L’on sçait assez
que le Roy outre sa Declaration
de son éloignement hors du Royaume,
a promis en son absence par
plusieurs fois de le faire retirer, à
quoy, ce Cardinal present, il ne se
peut resoudre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

en sacrifices à leurs Holocaustes pour l’abolition des crimes
des pauures gens, de plus legere & simple croyance. Il
vous faisoient adorer comme Dieux pour vôtre argent. Et
auiourd’huy que vos dissimulations Françoises ont tyranniquement
occupé la bonté de la Reine, beniste entre les
femmes de nostre temps, & mere de toute benediction)
vous ne preschez plus que l’humilité & l’obeissance. Mais à
qui ? à vous Monsieur le Mazarin. La mesme cause premiere
(qui vous fait aujourd’huy appeller ce Prince rebelle, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

De ce mesme artifice est couuert le pretexte bazanné
dont vous tirez vostre excuse, pour dire que Monsieur le
Prince s’est retiré : a leué des gens de guerre qui ont mécontenté
les Champenois, & ruine ceux de Soissons : Il a
eu cy-deuant des presens de la Reine apres des mécontentemens.
Et par consequent il est rebelle & ambitieux, non
seulement des premiers Offices du Royaume, de commander
aux Prouinces & aux Villes, mais d’acquerir au prix du
sang des subjets du Roy, & ruine de la France, vne puissance
egale

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

de calomnier vn tel Prince de
tant de crimes capitaux, vous auriez bien encore l’audace
de dénier absolument ses plaintes, s’il y en auoit aucune
non veritable Vous me pouuez nier puisque vostre écrit
le porte, que vous auiez tellement preoccupé l’esprit de
la Reine, d’vne opinion de puisãce absoluë, pareille a celle
du defunct Roy : & qu’il n’estoit besoin ny à propos de donner
aucune participation ou connoissance des affaires aux
Princes du Sang, (de peur qu’ils n’en prissent trop grand
aduãtage) ains au contraire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

de sa Regence ; n’y depuis encore fait le semblable à Monsieur
le Prince de puis son retour. Mais ayant en cela lezé vos fallaces intentions Mazarines,
vous ne tardastes gueres, que persuadant les mesmes
choses que vous discourez, de n’estre expedient à la Reine
de communiquer aux Princes le secret de ses conceptions,
non plus que faisoit le defunct Roy pour les en exclure du
tout & regnant seul faire mieux vos affaires) vous le mistes
en telles deffiances l’vn de l’autre, que des mines aux plaintes,
& des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

petits signes de mécontentemens
luy feroient rendre ce qui luy estoit injustement
osté : Et luy a esté faite vne telle ruse, que combien qu’il
n’eust & ne voulut prendre au Conseil des finances autre
puissance que celle d’vn particulier. On fit accroire à la
Reine, qu’il y vsoit de force si grande qu’on n’y pouuoit
plus resister : Et pour cela on l’y fit trouuer en personne
pour faire authoriser par sa presence, les bons coups qui ont
esté faits à son desceu.   Il n’y a rien de plus naturel que de se deffendre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

que le bruit de vos sourdes menées, & ne les approuue
aucunement. Sa prudence aduance de si loing son aage,
que si les loix du Royaume luy permettoient d’en faire iugement,
il romproit d’vn seul mot les efforts de vos rudes
bourrasques : Et cependant la Reine par vne singuliere
amour de la paix, nouuellement témoignée au salut de
cette Monarchie & commun desir des François, dissipe
entierement les nuages, dont vous auez iusques icy, couuert
vos factions & mauuais desseins. Il y a du crime à la
prise des armes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

auez iusques icy, couuert
vos factions & mauuais desseins. Il y a du crime à la
prise des armes, ie le confesse, mais à vous qu’il doit estre
triplement imputé. Pour le conseil que vous en auez donné,
en sur prenant par vos violentes persuasions la bonté de
la Reine qui se refoit en vous, pour auoir souz le nom supposé
du Roy souleué des troupes, & mis le feu par tous les
coins de son Royaume, & pour exterminer la maison
Royale. Le Roy ne sçait bien les differences d’entre les Regens
& les Rois, elle à l’ame

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

fait euidemment reconnoistre
le plaisir que vous auez de regner : Et que vos si furieuses
émeutes ne procedent, que de la crainte de sortir de
ce gouuernement si absolut, qui vous fait persecuter les
Princes : par la force duquel, plus que par l’authorité de la
Reine, vous auez tellement ruiné le fond des finances,
qu’en ayant totalement épuisé le dernier quartier de l’année
passée, vous fustes prest par le diuertïssement des deniers
du peuple, d’émouuoir vne sedition par toute la Ville,
qui eust esté suiuie du reste de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

jardinier expert, cueillir les roses sur les espines. Il
sçauoit prendre vne bonne resolution des differents conseils,
& tirer vn bon sens des mauuaises opinions. Tous les
mouuemens de cette Monarchie auoient bien d’autres contrepoids
qu’ils n’ont aujourd’huy. La Reine ne tient pas
comme vous dites cette place, elle est trop prudente pour
le presumer : Elle n’est pas ignorante de cette loy Salicque
qui interdit les femmes de la Royauté. Elle a bien entre ses
mains le principal Gouuernement de l’Estat, que vous luy
auez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

le Roy n’a le pouuoir d’employer vn escu en aumosnes des
pauures. Vous luy monstrez bien qu’il n’est pas en aage d’ordonner
de ses finances : C’est vous qui en disposez comme
il vous plaist, à vostre profit & des vostres, soubs l’authorité
de nostre bonne Reine. Et toutes fois apres tant de bienfaits,
vous l’accusez vous mesmes, en disant que ce n’est pas
Monsieur le Prince, qui la peut accuser d’auoir espuisé les finances du Roy, & d’estre venuë a vne necessité d’en exiger
d’autres sur le peuple,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

les traicts de vostre ingratitude,
& monstrer fort appertement que vous n’en voulez
pas seulement à Monsieur le Prince, mais à toute la maison :
Puis qu’ayant voulu blesser la renommée du deffunct Roy,
par le reproche du Duc de Bourbon, vous attaquez encore
la Reine par cette accusation de mauuais mesnage. Chacun
sçait bien que les finances du Roy n’appartiennent point à la
Reine, & qu’elle est de trop bonne conscience pour mal-
vser du bien d’autruy. Elle a le bien du Roy en main, pour en
vser tres bien comme elle faict.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

Prince, mais à toute la maison :
Puis qu’ayant voulu blesser la renommée du deffunct Roy,
par le reproche du Duc de Bourbon, vous attaquez encore
la Reine par cette accusation de mauuais mesnage. Chacun
sçait bien que les finances du Roy n’appartiennent point à la
Reine, & qu’elle est de trop bonne conscience pour mal-
vser du bien d’autruy. Elle a le bien du Roy en main, pour en
vser tres bien comme elle faict. Et sa particuliere œconomie,
pour en faire ce qu’il luy plaist, sans subjection d’en
rendre compte à personne. Ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

comme elle faict. Et sa particuliere œconomie,
pour en faire ce qu’il luy plaist, sans subjection d’en
rendre compte à personne. Ce n’est pas aussi d’elle que la
plainte est faicte : mais de vous, qui causez la necessité. On
ne s’ad dresse point au Roy ny à la Reine, comme vous
dittes, dont l’vn n’a l’aage de disposer, ny l’autre la volonté
d’abuser. Mais à vous, Mazarin, qui trop licentieusement
ordonnez de toutes choses soubs leurs noms. En telle occurrence
de desordres on ne s’est point au temps passé addressé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.

BALLET
DANCÉ
DEVANT LE ROY,
ET LA REINE REGENTE SA MERE.
PAR LE TRIO MAZARINICQVE.
POVR DIRE ADIEV A LA FRANCE. EN VERS BVRLESQVES. Premiere entrée. Mazarin vendeur de Baume. Seconde entrée. Ses deux Niepces deux danseuses de
corde. Troisiéme entrée. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

ils en ayent donné toutes
les preuues imaginables, il les coiffe sur la fin de la mesme
Epithete qu’il a desia donnée au Prince, ce qui est vne
marque de la sterilité de son esprit. Dans la 12. 13. & 14. il tranche du Predicateur, mais au
lieu de reduire la Reine dans les termes de la douceur, il
tasche de la ietter dans le desespoir par l’impossibilité de
donner remede aux desordres qu’il exagere extraordinairement,
& la menace insolemment de la Iustice diuine,
sans que l’on puisse iuger ce qu’il pretend par cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

luy sa
misericorde. Les 15. 16. 17. 18. & 19. sont des declamations pleines
d’iniures & d’inuectiues contre quelques Prelats & Predicateurs
de leurs Maiestez, qu’il accuse d’enseigner de fausses
doctrines, & d’animer contre nous l’esprit de la Reine
& des Princes, pour en obtenir des Benefices & des recompenses ;
Ce qui me fait imaginer qu’il s’est peut-estre autrefois voulu seruir de ces maximes, puis qu’il en parle comme
sçauant, & que le dépit de n’auoir fait reüssir ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

ils en ayent donné toutes
les preuues imaginables, il les coiffe sur la fin de la mesme
Epithete qu’il a desia donnée au Prince, ce qui est vne
marque de la sterilité de son esprit. Dans la 12. 13. & 14. il tranche du Predicateur, mais au
lieu de reduire la Reine dans les termes de la douceur, il
tasche de la ietter dans le desespoir par l’impossibilité de
donner remede aux desordres qu’il exagere extraordinairement,
& la menace insolemment de la Iustice diuine,
sans que l’on puisse iuger ce qu’il pretend par cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

luy sa
misericorde. Les 15. 16. 17. 18. & 19. sont des declamations pleines
d’iniures & d’inuectiues contre quelques Prelats & Predicateurs
de leurs Maiestez, qu’il accuse d’enseigner de fausses
doctrines, & d’animer contre nous l’esprit de la Reine
& des Princes, pour en obtenir des Benefices & des recompenses ;
Ce qui me fait imaginer qu’il s’est peut-estre autrefois voulu seruir de ces maximes, puis qu’il en parle comme
sçauant, & que le dépit de n’auoir fait reüssir ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. CONSOLATIONS TIREES DV TABLEAV DE LA PASSION... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_776 ; cote locale : C_1_34. le 2012-05-20 11:43:41.

CONSOLATIONS
TIREES
DV TABLEAV
DE LA PASSION
DE NOSTRE SAVVEVR.

A LA REINE
DE LA
GRANDE-BRETAGNE
D’ESCOSSE ET D’IRLANDE.

A PARIS,
Chez IEAN HENAVLT,

M. DC. XLIX. Auec Permission. CONSOLATIONS
TIREES DV TABLEAV
de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 26. Anonyme. CONSOLATIONS TIREES DV TABLEAV DE LA PASSION... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_776 ; cote locale : C_1_34. le 2012-05-20 11:43:41.

D’ESCOSSE ET D’IRLANDE.

A PARIS,
Chez IEAN HENAVLT,

M. DC. XLIX. Auec Permission. CONSOLATIONS
TIREES DV TABLEAV
de la Passion de Nostre
Sauueur, A LA REINE DE LA GRANDE
Bretagne, d’Escosse & d’Irlande. MADAME, Vostre Affliction toute extraordinaire, & la
plus grande qui fut iamais, rend vos plaintes si iustes,
que de vouloir entreprendre de les faire cesser
par les forces de la raison, ce seroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

qu’estant aussi rouge, & aussi ambitieux que son confrere
il ne doit plus souffrir qu’vn Italien nouuellement
naturalizé fasse la loy à celuy qui l’est depuis le temps de
Catherine de Medicis, de la façon que chacun sçait, &
comme l’histoire de cette bonne Reine l’enseigne ; C’est
pourquoy il fait entendre à Son Altesse Royale, que le
Mazarin la bannissant des Conseils du Roy, que conferant
les Benefices, les charges, & tous les honneurs du
Royaume sans luy en parler ; & que disposant de toutes
ces choses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. CONTRE LES ENNEMIS DE LA CONFERENCE ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_785 ; cote locale : C_7_75. le 2012-05-20 15:23:29.

deprauation, les Assemblées du
Parlement sont donc inutiles, tant que le gouuernement
de l’Estat sera conforme à la conduitte établie
par leur reglement ; de mesme qu’vne monstre
ne demande la main de son ouurier, que dans
la decadence de ses iustesses : que si la Reine altere
par vne infidelle contrauention, ce fameux
ouurage de la prudence, le Parlement n’aura plus
de foy pour le pariure, & reprendra dans ses Assemblées cette premiere fermeté, qui a regardé
les menaces sans effroy, & les recompenses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. CONTRE LES ENNEMIS DE LA CONFERENCE ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_785 ; cote locale : C_7_75. le 2012-05-20 15:23:29.

des Isles écartées augmenter le nombre des barbares,
trainer son venin auec vn pompeux débris ;
le départ de ce disgracié est le retour de la
Fortune du Royaume ; Embrassons donc vne
Paix qui étouffera nostre ennemy, & nous obtiendra
de nostre Reine, ce que nos armes ne nous
venderoient que cherement : Voila mes sentimens,
cher Ariste, sur les Libelles qui rauissent
l’effet du Traitté, & la reputation des Deputez,
i’en estimeray tousiours la censure honorable,
si i’empesche la Pourpre de nos illustres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

alliances, vostre
noblesse n’est pas si ancienne que l’on ne se souuienne de vos
an cestres qui ont autresfois tenu la Banque, & y ont gagné la
meilleure partie du bien de vostre maison. Aussi aduoüez-vous
que vous n’en estes redeuable qu’à la seule bonté de la Reine. Il est vray que les bien-faits des grands viennent de leur liberalité,
& qu’ils en remportent tousiours la gloire, mais ils ne laissent
pas d’auoir des mediateurs : vous dites que c’est son A. R, ie
veux bien croire qu’il s’en sera meslé, & que son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

vos paroles pour estre esclaircy sur ce
fait.   Vous reconnoissez qu’il peut estre dit le maistre de la Cour,
puis qu’il a la confiance de la Reyne, & qu’elle n’agit que par ses
conseils, se peut il faire que vous teniez vostre Chapeau de la
bonté de la Reine sans participation de cét homme ? Il a fait dites
vous tous ses efforts en Cour de Rome pour empescher vostre
promotion ? s’il auoit eu dessein de s’y opposer, ne se seroit-il
point seruy de son credit prés de la Reine ; vers laquelle il peut
tout ? pouuez-vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

à la conseruation & reformation de l’Estat, sans auoir
aucun esgard à cette interdiction pretenduë & ridicule.
Qu’ainsi ne soit, le 17. Fevrier 1649. Messieurs les Gens du
Roy ayans receu vn passe-port de saint Germain en Laye pour aller trouuer la Reine Regente, auec cette inscription ;
A Messieurs Talon, Bignon, & Meliand, cy-deuant nos
Aduocat, & Procureur Generaux dans nostre Cour de
Parlement ; Voyans ces qualitez nouuelles, & ce stil injurieux,
refuserent le passe-port, & ne voulurent partir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& de chercher en suite aupres
du Parlement les moyens de se garantir & se deffendre
de la violence de cette nouuelle creation, & de l’injustice des
Ministres qui l’appuyoient & qui la desiroient. Cette deliberation
estant venuë à la connoissance de la Reine Regente, &
du Conseil, elle les fit mander le mesme iour sur le soir au Palais
Royal, où s’estans trouuez, Monsieur le Chancelier leur
dit en presence de leurs Majestez, que le Roy auoit esté informé
de plusieurs deliberations qu’ils auoient faites,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

à ce qu’ils eussent rapporté toutes leurs deliberations
pour estre lacerées & biffées en leur presence. Les Maistres des Requestes moins estonnez qu’auparauant
de ce mauuais traittement, qui fut encore suiuy de quelques paroles aigres de la Reine qui leur dit, que c’estoient de
belles gens pour s’opposer aux volontez du Roy son sils ; Ne
laisserent pas de poursuiure leur premier dessein, & d’entrer
dés le lendemain Vendredy matin dans la grand’Chambre
au nombre de quatre suiuant leur priuilege, pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

suite de cette pretenduë Declaration, est imprimé l’acte
qui s’ensuit ; Ce iourd’huy 6. du mois d’Aoust 1652. Le Roy estant
dans son Chasteau de Pontoise, les presentes Lettres ont esté leuës &
publiées de l’Ordonnance de sa Maiesté en sa presence, celle de la Reine
sa Mere, &c. Et des Presidens & Conseillers de sa Cour de Parlement
de Paris transferé à Pontoise, mandez pour cet effet ; Moy Conseiller
de sa Maiesté en son Conseil d’Estat, & Secretaire de ses commandemens
present.

Signé, DE

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

GVENEGAVD,
&c. Veu lesdites Lettres par lesquelles, & pour les considerations
y contenuës, sa Majesté de l’aduis de son Conseil, &c. Veu aussi
l’acte de la lecture & publication faite de sdites Lettres dans le Chasteau
de Pontoise en presence du Roy, de la Reine, &c. & des sieurs Presidens
& Conseillers de ladite Cour de Parlement de Paris transferé à Pontoise, mandez pour cet effet, &c. Conclusions du Procureur general
du Roy : Tout consideré ; LADITE COVR a ordonné & ordonne
que lesdites

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

fauoriser son entreprise
contre la Maison d’Orleans, s’empara puis apres de plusieurs
Villes, comme d’Amiens, Senlis, Montdidier, Pontoise,
Corbeil, Chartres, Tours, Mente, Meulan, Beauuais
& autres ; & tout d’vne suite s’estant joint & vny auec la
Reine Isabelle, il enuoya Philippe de Moruilliers dedans
Amiens accompagné de quelques personnages notables, &
d’vn Greffier, pour y faire sous le nom de la Reine vne Cour
Souueraine de Iustice, au lieu du Parlement de Paris. Il est assez facile d’appliquer ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Tours, Mente, Meulan, Beauuais
& autres ; & tout d’vne suite s’estant joint & vny auec la
Reine Isabelle, il enuoya Philippe de Moruilliers dedans
Amiens accompagné de quelques personnages notables, &
d’vn Greffier, pour y faire sous le nom de la Reine vne Cour
Souueraine de Iustice, au lieu du Parlement de Paris. Il est assez facile d’appliquer ce desordre & cette rebellion,
aux bouleuersemens & confusions que le Cardinal Mazarin
suscite tous les iours à la ruine & à la desolation de l’Estat,
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Relation du Royaume
de France, dit que ; Neque Galli effrenatam, siue absolutam
in Reges suos transtulerunt potestatem, sed certis legibus, & cond tionibus
optimè limitatam & circumscriptam, ne Tyrannidi locus daretur.   Antoine Matarel Procureur general de la Reine, escriuant
contre François Hotman, & l’accusant de ce qu’il
abaisse trop dans sa Franco-Gallie, l’authorité souueraine de
nos Rois, en luy despeignant quelle elle est, & comme elle
s’exerce sur les sujets, dit au chap. 10. Dicam tamen quod ipse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

quand il ne peut les destourner ny les empescher
entierement, estant certain que sans luy la tyrannie seroit
dans son dernier periode, au lieu qu’elle est encore dans sa
naissance. Monsieur le premier President de cet Auguste Senat
tient ce mesme langage à la Reine Regente pour lors,
dans la harangue qu’il luy fit au mois de Iuin 1648. faisant
entendre à sa Majesté parmy sa Politique veritable, que ; Les Magistrats estoient les mediateurs entre les volontez des Princes, &
les supplications des peuples, ou comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

VII. Et derniere. Que ceux qui fomentent & qui fauorisent des Conseils si tyranniques
& si pernicieux à l’Estat, sont criminels de leze-Majesté
Diuine & humaine. Ceux qui conseillent à nostre jeune Roy, & qui surprennent
la Reine sa Mere pour luy persuader plus
facilement de tirer son Parlement de Paris, & de laisser
cette grande Ville, ou plustost ce monde racourcy, sans
Iustice, sans Gouuerneurs, sans Police, & sans Magistrats ;
Ce sont gens qui tres-assurément sont payez pour mettre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

de cela vint à perir de necessité, dit en peu de paroles, mais
tres-considerables & tres-remarquables ; Adeo feminarum,
vt successionem lege Regni nescit Gallia, sic Imperium & administrationem
semper fatalem experta est.   L’Autheur de la Vie de cette bonne Reine, se plaignant
d’vn mal qui nous cuit si fort auiourd’huy, dit & moy auec
luy, qu’il pourroit monstrer & iustifier par nostre Loy Salique,
que les femmes ont aussi peu de droit de gouuerner ce Royaume,
que d’en pretendre la succession ; Que quand le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

de droit de gouuerner ce Royaume,
que d’en pretendre la succession ; Que quand le contraire
s’est fait, ç’a esté par vn abus tout manifeste, dont nous auons
tousiours porté la peine ; L’importance du danger public n’estant
point en ce qu’vne femme est appellée Reine, ou porte
vne Couronne ; Mais en ce que le plus souuent elle gouuerne
tout à l’appetit des passions immoderées qui la peuuent emporter,
& du premier qui a la subtilité de se mettre en ses bonnes
graces, comme nos Historiens les plus approuuez tesmoignent.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Mais en ce que le plus souuent elle gouuerne
tout à l’appetit des passions immoderées qui la peuuent emporter,
& du premier qui a la subtilité de se mettre en ses bonnes
graces, comme nos Historiens les plus approuuez tesmoignent.
C’est pourquoy cette mesme Reine de Medecis desirant
se mesler du gouuernement de l’Estat du temps mesme
que le Roy viuoit, & ayant gagné le Connestable pour le faire
trouuer bon à Henry II. son Mary, qui se voyant importuné
de cela, luy dit ces mesmes termes ; Vous ne connoissez pas bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

le naturel de ma femme, c’est la plus grande brouillonne du monde, elle
gastera tout si on luy donne entrée au Gouuernement. Le feu Roy, que
Dieu absolue, n’en dit gueres moins, quand on se passionna si
fort auprés de luy, pour le supplier de donner la Regence à la
Reine Mere d’auiourd’huy. Bodin raconte en son Theatre de la Nature, que Louys
XII. faisant mettre dans vne Gallerie du Chasteau de Blois
la teste d’vne Biche qui auoit des ramures comme vn Cerf, dit
en raillant, que la nature au commencement du monde auoit
donné

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

la nature au commencement du monde auoit
donné à toutes les autres comme à celle-là le mesme bois
qu’aux Cerfs, mais qu’ayant veu depuis qu’elles en abusoient,
elle le leur auoit osté & retranché. Il est vray que le Roy est Majeur, & que la Reine n’est plus
Regente ; mais il est trop vray aussi qu’elle a trop de pouuoir
dans les Conseils, & trop d’authorité dans le Gouuernement
d’vn Estat où elle n’a plus de part, & qui ne se conduit point
en quenouïlle ; on n’a changé que le Bouchon,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

Brunehaut, Plectrude & Iudith allumerent
& entretindrent toutes leurs vies des guerres Ciuiles en ce
Royaume, & mirent en ialousie le pere auec le fils, le frere
auec le frere, pour se maintenir & entretenir leur ambition
de commander dans ces discordes. La Reine Blanche ayant
enuahy la tutelle du Roy saint Louis aagé d’onze à douze
ans, pour empescher que les Estats ne luy ostassent le gouuernement,
mit en guerre les Catholiques contre les Albigeois
declarez heretiques par sentence du Pape, apres quoy
l’on fut tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& la reprit de la luy auoir faite, comme estant preiudiciable
à sa personne, & au bien de son Estat. Alexandre le plus
grand Monarque & le plus aimant sa mere qui fut iamais, allant
pour conquerir la Perse ne laissa pas le gouuernement
de son Estat à cette Reine, mais à Antipater son fidel seruiteur,
quelque antipatie qu’il sceut estre entre luy & elle. Louis XI. le plus Politique & le plus circumspect de nos
Rois, ordonne à son fils par son Testament, de ne se pas seruir
de sa mere en ses affaires, parce, dit-il,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

saint Geruais
& saint Protais ; Ad coërcendam, dit-il, rabiem femineam, sed
Regiam ; pour arrester la fureur d’vne femme, mais d’vne femme
qui estoit Imperatrice, & mere de l’Empereur ; parce que
c’est vne haine, & vne rage sans borne que celle d’vne Reine
qui se croit offensée, & qui se veut vanger. Dieu vueille
donner vn bon Conseil à nostre jeune Monarque, & luy inspirer
les aduis & les vertus necessaires pour bien gouuerner
son peuple, pour restablir la Iustice, & rendre bien-tost le
repos & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. DECADANCE DE L’INIVSTE PARTI DES MAZARINS... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_864 ; cote locale : A_2_39. le 2012-05-27 09:13:24.

progrez de la furieuse & violente
persecution, que les Cardinalistes Mazarins ont fait à
leur ville, & aux lieux circonuoisins, par le feu, le
fer, le viol, & le sacagement des Temples, & des Autels,
qui n’aye des iuges, que cette incomparable
Cité, la Reine de toutes les autres, quelque resistance
qu’elle eût pû faire, ne pouuoit s’exempter d’estre destruite,
ou du moins assujettie, sous les cruelles & seueres
loix de la tyrannie de son inexorable persecuteur,
Toutes choses ne manquoient elle pas pour sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. DECLARATION SVR LE SVIET, ET LA FORME DE... (1649) chez [s. n.] à Cambrai , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_8. Référence RIM : M0_958 ; cote locale : A_2_52. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-17 15:55:10.

peuples
de l’vne & l’autre domination, du fruit & espoir
d’vne sainte Reconciliation, en laquelle leurs
Maiestez tres Chrestiennes, iointes par de si étroits
liens de Consanguinité & de Religion auec sa Maiesté
Catholique, ne deuroient pas ceder à la Reine
de Suede, (qui bien que de differante Religion &
sans parantage auec l’Empereur) a temoigné de
vouloir se pacifier auec luy. Estant aussi certain que
leursdites Maiestez tres Chrestiennes trouueroiẽt
en ce cas, sa Maiesté Catholique tousiours preste de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. DECLARATION SVR LE SVIET, ET LA FORME DE... (1649) chez [s. n.] à Cambrai , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_52. Référence RIM : M0_958 ; cote locale : C_7_8. Texte édité par Site Admin le 2012-09-17 16:02:30.

peuples
de l’vne & l’autre domination, du fruit & espoir
d’vne sainte Reconciliation, en laquelle leurs
Maiestez tres Chrestiennes, iointes par de si étroits
liens de Consanguinité & de Religion auec sa Maiesté
Catholique, ne deuroient pas ceder à la Reine
de Suede, (qui bien que de differante Religion &
sans parantage auec l’Empereur) a temoigné de
vouloir se pacifier auec luy. Estant aussi certain que
leursdites Maiestez tres Chrestiennes trouueroiẽt
en ce cas, sa Maiesté Catholique tousiours preste de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

DERNIERE
ET
TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin, pour
haster son depart de la France. MADAME, Aujourd’huy que toute la France est en feu, les
Prouinces saccagées, les Villes en trouble, les Bourgs
pillez, les Villages confondus, les Campagnes rauagées,
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

les Campagnes rauagées,
les Maisons de plaisance, les Palais, les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité de personnes que ce desordre
iette dans vn abysme de miseres inconceuables.
En effet, MADAME, ce n’est pas veritablement estre
Reine que de persecuter vos sujets ; & pour vous dire
ce que ie croy des droits de la Royauté. Sçachez que les Roys, presque de tous les Estats du monde ayans
esté tyrans dans leur commencement, sont deuenus
Rois legitimes, par le bon vsage qu’ils ont fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

de Cyrus
& d’Artaxerxes, Cleopatre mere d’Antiochus,
Agrippine de Neron, ou cette fameuse Irenée mere
d’vn Constantin, qui par son ordre eut les yeux creuez,
& qui la fit bannir apres : vous vous souuiendrez que ce siecle vous a fait voir vne Reine de France,
hors de France, accuser vainement son fils vostre
Epoux, de manquer de compassion enuers elle, à
cause que dans son veufage elle auoit formé des
desseins pareils aux vostres, sans toutefois auoir reduit
les Prouinces aux extremitez qui rendent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

Ainsi, MADAME, de ce qui nous parut vn bien
à desirer, ne faites pas vn mal à craindre, & si vostre
liberté fait nostre mal-heur, ne souffrez pas qu’on
publie à la diminution de vostre gloire, que vous
fustes aussi mauuaise Regente que vous auiez paru
bonne Reine, & que le seul remede à nos maux, fut
de vous oster cette fatale Regence, qui fut autant
iniurieuse à vostre reputation, qu’elle se rendit funeste
à l’heur de tous les François, puis que la
croyance demeure imprimée en tous les esprits, que
ce fut en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

pour effacer en son ame vne impression qui la
dérobe aux sentimens de tendresse qu’elle doit auoir
pour nous : Vous qui possedez ses plus tendres affections,
& que pour ce sujet ie veux traiter auec le
respect que merite le Conseiller ou le Confident
d’vne grande Reine. Pensez de grace, que vostre
fortune, quelque grande qu’elle soit est mal establie,
puis qu’elle n’a pour fondement que le cœur
d’vne femme & la faueur de la fortune, qui d’vne
égale vistesse tendent toutes deux au changement. Pensez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

ont receus
de vous dans les deux guerres que vous leur
auez faites auec tant d’inhumanité, que les cruautez
commises par vos troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous silence,
pour ne sembler auoir dessein d’en vouloir tirer
consequence en cét écrit. Souuenez-vous encor, pour vous asseurer moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_50. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_4_25. le 2012-09-23 16:23:21.

qui n’est point appuyée sur ses propres forces. Tacite.
Nihil in
rebus humains
tam
fluxum atque
fragile
quam summa
potentia
non sua
vi nixa. C’est pour vous dire, que comme vostre puissance
ne subsiste que par celle de la Reine, qui dépend
de celle du Roy, & que vous tirez vostre auantage
de l’aueuglement de ce Prince, qui ne luy peut plus
gueres durer en l’âge où il est, & dans les connoissances
qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

DERNIERE
ET
TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

TRES-IMPORTANTE
REMONSTRANCE
A LA REINE,
ET AV
SEIGNEVR IVLES MAZARIN,
pour haster son depart de
la France.

A PARIS,

M. DC. LII. Derniere & tres-importante
Remonstrance à la Reine, & au
seigneur Iules Mazarin, pour
haster son depart de la France. MADAME, Aujourd’huy que toute la France est en feu, les
Prouinces saccagées, les Villes en trouble, les Bourgs
pillez, les Villages confondus, les Campagnes rauagées,
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

les Campagnes rauagées,
les Maisons de plaisance, les Palais, les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

les Tours,
les Chasteaux renuersez ou mis à sac, & Paris de tous
costez enuironné de gens de guerre qui le menassent
d’vne entiere desolation : daignez, s’il vous plaist, considerer
qu’estant Reine, qu’estant Mere, & qu’estant
Femme, vous deuez comme Reine veiller au bien
de vos peuples : comme Mere empescher que l’Estat
du Roy vostre fils, ne perde beaucoup de son éclat par
la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

la confusion de ces guerres, dont on croit que vostre
passion est la seule cause : & comme Femme auoir de
la tendresse pour vne infinité de personnes que ce desordre
iette dans vn abysme de miseres inconceuables.
En effet, MADAME, ce n’est pas veritablement estre
Reine que de persecuter vos sujets ; & pour vous dire
ce que ie croy des droits de la Royauté. Sçachez que les Roys, presque de tous les Estats du monde ayans
esté tyrans dans leur commencement, sont deuenus
Rois legitimes, par le bon vsage qu’ils ont fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

de Cyrus
& d’Artaxerxes, Cleopatre mere d’Antiochus,
Agrippine de Neron, ou cette fameuse Irenée mere
d’vn Constantin, qui par son ordre eut les yeux creuez,
& qui la fit bannir apres : vous vous souuiendrez que ce siecle vous a fait voir vne Reine de France,
hors de France, accuser vainement son fils vostre
Epoux, de manquer de compassion enuers elle, à
cause que dans son veufage elle auoit formé des
desseins pareils aux vostres, sans toutefois auoir reduit
les Prouinces aux extremitez qui rendent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

Ainsi, MADAME, de ce qui nous parut vn bien
à desirer, ne faites pas vn mal à craindre, & si vostre
liberté fait nostre mal-heur, ne souffrez pas qu’on
publie à la diminution de vostre gloire, que vous
fustes aussi mauuaise Regente que vous auiez paru
bonne Reine, & que le seul remede à nos maux, fut
de vous oster cette fatale Regence, qui fut autant
iniurieuse à vostre reputation, qu’elle se rendit funeste
à l’heur de tous les François, puis que la
croyance demeure imprimée en tous les esprits, que
ce fut en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

pour effacer en son ame vne impression qui la
dérobe aux sentimens de tendresse qu’elle doit auoir
pour nous : Vous qui possedez ses plus tendres affections,
& que pour ce sujet ie veux traiter auec le
respect que merite le Conseiller ou le Confident
d’vne grande Reine. Pensez de grace, que vostre
fortune, quelque grande qu’elle soit est mal establie,
puis qu’elle n’a pour fondement que le cœur
d’vne femme & la faueur de la fortune, qui d’vne
égale vistesse tendent toutes deux au changement. Pensez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

ont receus
de vous dans les deux guerres que vous leur
auez faites auec tant d’inhumanité, que les cruautez
commises par vos troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

troupes, trouuent à peine des
exemples chez les Turcs & chez les plus barbares
Nations de la terre. Ayez soin aussi du salut de la Reine, si vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

vous l’aimez
autant que les obligations que vous luy auez
vous y peuuent obliger, & luy remonstrez qu’Attalie,
Reine du peuple d’Israël, perdit son Ochosias
& se perdit elle-mesme, pour s’estre portée à des extremitez
moins dangereuses que celles où la Reine
s’emporte auec vous ; & vous sçauez que la fin en fut
assez tragique pour m’obliger à la passer sous silence,
pour ne sembler auoir dessein d’en vouloir tirer
consequence en cét écrit. Souuenez-vous encor, pour vous asseurer moins

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. DERNIERE ET TRES-IMPORTANTE REMONSTRANCE A... (1652) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_4_25. Référence RIM : M0_1020 ; cote locale : B_14_50. le 2012-09-23 16:25:42.

qui n’est point appuyée sur ses propres forces. Tacite.
Nihil in
rebus humanis
tam
fluxum atque
fragile
quam summa
potentia
non sua
vi nixa. C’est pour vous dire, que comme vostre puissance
ne subsiste que par celle de la Reine, qui dépend
de celle du Roy, & que vous tirez vostre auantage
de l’aueuglement de ce Prince, qui ne luy peut plus
gueres durer en l’âge où il est, & dans les connoissances
qu’on tasche de luy donner des desordres que
vous excitez dans son Estat :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_12. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : B_12_5. le 2012-09-28 04:04:04.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. DESCRIPTION VERITABLE D’VN PHANTOSME QVI... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_5. Référence RIM : M0_1060 ; cote locale : C_7_12. le 2012-09-28 04:07:05.

DESCRIPTION
VERITABLE D’VN
PHANTOSME
QVI S’EST APPARV DANS
LE CABINET
DE LA REINE.

M. DC. XLIX. Description veritable d’vn Phantosme,
qui s’est apparu dans le
cabinet de la Reyne. TOVTES les Histoires & sainctes &
prophanes, remarquent qu’il s’est apparu
des spectres & des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

bien harangué, Monsieur l’Oruiatan, qui changez
nos Louys en vos poudres, baste, vos sauonnettes sont assez
bonnes. & vostre theriaque n’est point mauuais, vous nous
faites rite pour nostre argent, mais de quel droit souffre-t’on
le seigneur. Iules posseder la Reine, facquiner nos Princes,
piller la France, menacer le Parlement, & empescher la paix
pour faire durer la guerre, à la mal-heure, ruiner le peuple,
laisser piller nos frontieres, & reprendre laschement ce qui
a tant coussé d’argent & de sang.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

san de ma dé couzain Cliement tais toüay ? Clement. Bean, ie m’en vais feze éto de la gueulle, acheué donc Santin. Ie n’en feray rin. Clement. Et testedié ie vou en prie, ie m’en vay faize putou gaudronner
ma gueulle. Santin. Et bin taisez vous donc. La Reine à qui Dieu dint bonne
vie les enuoigit querir sans faise semblant de rin, & puis les laissit
dans la gallerie, apres voicy que le Maistre des Gardes de la Reine
leur vint dise, Messieurs, il n’y à point tant d’affaise, c’est qui faut
venir en priron auec moy,

=> Afficher la page


Occurrence 81. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

testedié ie vou en prie, ie m’en vay faize putou gaudronner
ma gueulle. Santin. Et bin taisez vous donc. La Reine à qui Dieu dint bonne
vie les enuoigit querir sans faise semblant de rin, & puis les laissit
dans la gallerie, apres voicy que le Maistre des Gardes de la Reine
leur vint dise, Messieurs, il n’y à point tant d’affaise, c’est qui faut
venir en priron auec moy, & le premier qui bansle ie le tuë. Foizian. Par le cardié y fuse don bian apouanté. Clement. Nin ma dit qui vlint faise icy leu grenier. Santin. Vous

=> Afficher la page


Occurrence 82. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

& celuy
du Deuteronome; l’on apprendra quel est
le deuoir du Prince, & sa legitime authorité. Cette sagesse infinie laquelle a dressé le plan des
Royaumes s’est si clairement expliquée, qu’on
ne peut plus pretexter aucune ignorance; Et
quand cette Reine des Roys dit que c’est par elle
qu’ils regnent; au mesme temps elle leur en
donne les moyens par son propre exemple; Attingit à fine ad finem fortiter & disponit omnia
suauiter. Cette Maistresse du Monde,cette supréme
sagesse, dont toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. DISCOVRS DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Pièce 7 sur les 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1116 ; cote locale : B_6_30. le 2012-09-30 16:41:14.

que mes ennemis
se vouloient preualoir contre ma personne.   I’écriuis en mesme temps à son Altesse Royale,
& luy fis voir la passion que i’auois, que toutes
choses se terminassent par vn accommodement; &
à cét effet, le suppliay d’obtenir de la Reine quelques
iours de surseance pour ce qui concernoit le licenciement
des Troupes qui estoient sous mon nom,
& pour l’establissement qu’elle desiroit faire de nouueaux
ministres; Mais sadite Altesse Royale m’ayant
fait sçauoir qu’on luy auoit absolument

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

Conseil, il a dessein de profiter de l’absence
de Monsieur le Duc d’Orleans peut faire quelques traittés
particuliers : si l’on fait dans le Parlement quelques propositions
contre le Commerce que l’on entretient auec le Cardinal,
c’est luy qui pour déplaire à la Reine, va reueiller les
Enquestes : si les Bartes & les Brachets portent des paquets
au Cardinal, c’est luy qui les enuoye enfin selon que ses ennemis
ont beson pour leurs interests de la faueur de la Cour
ou de celle du peuple, Monsieur le Prince est tantost Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_6_35. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_7_53. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 17:00:04.

Conseil, il a dessein de profiter de l’absence
de Monsieur le Duc d’Orleans peut faire quelques traittés
particuliers : si l’on fait dans le Parlement quelques propositions
contre le Commerce que l’on entretient auec le Cardinal,
c’est luy qui pour déplaire à la Reine, va reueiller les
Enquestes : si les Bartes & les Brachets portent des paquets
au Cardinal, c’est luy qui les enuoye enfin selon que ses ennemis
ont beson pour leurs interests de la faueur de la Cour
ou de celle du peuple, Monsieur le Prince est tantost Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

DISCOVRS D’ESTAT
ET DE RELIGION,
Sur les affaires du Temps present.

A LA REINE. MADAME, Nous ne pensons iamais qu’à ce qui nous flatte, quand la prosperité
nous aueugle, & le charme que nous y trouuons nous diuertit
de tous autres objets. Nous ne prenons plaisir qu’à regarder les
fleuues de delices qui coulent deuant nos yeux,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, CONTENANT L’INTRIGVE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1135 ; cote locale : B_13_13. le 2012-10-07 03:06:53.

vn effet de
son obeyssance, & de sa charité, Il ne fait que
pour le bien de la Couronne, il preste ses deniers
au Roy, à ce qu’il dit, il leue tout pour
vn iamais sans qu’il soit necessaire qu’on l’eleue
que pour quelque momens. Apres le Roy & la
Reine il est le premier, & ses ordonnances les
premieres accomplies.   Si ce Sicilien estoit si vtile à l’Estat qu’on
veut le persuader, & qu’il fust si iudicieux
qu’on le represente, seroit il venu à main armée
dans le Royaume? auroit eu si peu de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, CONTENANT L’INTRIGVE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1135 ; cote locale : B_13_13. le 2012-10-07 03:06:53.

ce Sicilien estoit si vtile à l’Estat qu’on
veut le persuader, & qu’il fust si iudicieux
qu’on le represente, seroit il venu à main armée
dans le Royaume? auroit eu si peu de preuoyance
que de ne se point cantonner? auroit-il
permis que le Roy & la Reine luy fussent
venus au deuant? n’estoit-ce pas son deuoir
d’embrasser les pieds de sa maiesté dans son
throsne de Iustice pour se iustifier? n’auroit-il
pas espargné le sang de ceux qui composent la
Monarchie, & n’auroit-il pas procuré vne bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

le
venin qu’il auoit caché si long-temps sous des
fausses apparences: Les plus sages & les plus moderez
disent hardiment auec la voix du peuple,
qui est celle de Dieu & des pauures qui en sont
les membres; qu’ayant obsedé & trompé l’esprit
de la Reine Regente, il la obligée par ses pernicieux
conseils a apporter le trouble & la confusion
dans le cœur du Royaume, apres que par ses diaboliques longueurs & maximes, il a fomenté
celuy qui est au dehors, & ne l’a iamais voulu
esteindre, lors

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

leurs Majestés, & toute la Cour,
& generalement tous les bons François estoient
sur le poinct de celebrer vne feste de rejoüissance
pleine d’allegresse & de feux de joye, son Eminence
Mazarine ou plustost, sarrasine & barbare,
a forcé la bonté de la Reine à faire arrester deux
des plus sages Senateurs du Parlement dont les
pensées & les actions ont tousiours esté en veneration,
& qui n’ont iamais commis aucun crime
que celuy que ce Ministre leur impute d’auoir
tasché de maintenir le peuple contre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

digne non seulement
du ministere, mais du moindre employ
du monde. Que si ç’a esté par malice & par enuie
qu’il ait eu de mettre le trouble, d’infester & ternir
la gloire de Monseigneur le Prince, & de diminuer
l’affection que le peuple porte à la Reine,
il n’y a point de traitement assez rigoureux, dont
on ne se doiue seruir contre vne personne si ingrate
& si noire. Comme que ce soit, il a esté cause
que cette belle iournée qu’on destinoit à des
réjoüissances publiques a esté my partie de blanc

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

pû faire la paix à la gloire
du Roy & de l’Estat, & que deux de nos principaux
Plenipotentieres enuoyerent à la Cour le
Traité & les Articles les plus honorables qu’il
estoit possible de souhaitter; Le Cardinal à si bien
ensorcellé l’esprit de la Reine, que contre son inclination,
il l’a obligée de la refuser sous des pretextes
de peu de consequence. Et à present que la
victoire de Flandres alloit obliger nos ennemis à
la demander auec plus de necessité & d’instance;
Il a tasché de sussiter des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

de la France, pour tascher de releuer
les esperances de nos ennemis, & les empescher
de proposer des conditions de paix que nos
aduantages les eussent contraints à subir: En vn
mot, nous pouuons dire que si le Roy d’Espagne
eut peu en cette conjoncture forcer la Reine à
faire quelque chose pour son seruice, il ne luy en
auroit pû conseiller aucune qui luy eust esté plus
aduantageuse. Le Cardinal sçait fort bien que les diuisions
qui ont esté entre le Conseil du Roy & le Parlement,
ont esté en partie cause que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

mesme mouuement procurer la paix
& la tranquilité au Royaume. Ce meschant Ministre
a gourmandé les Parlemens, & leur a fait
commander des choses si injustes & si contraires
à leurs coustumes & à leur pouuoir, que nonobstant
le respect qui est deu à la Reine, ils ont esté
contraints pour leur honneur & pour le seruice
du Roy & le bien de l’Estat de luy desobeïr au mesme instant. Et qui plus est, cét insatiable Italien,
ayant esté poussé par l’instigation de trois ou
quatre partisans, principaux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

pour le seruice
du Roy & le bien de l’Estat de luy desobeïr au mesme instant. Et qui plus est, cét insatiable Italien,
ayant esté poussé par l’instigation de trois ou
quatre partisans, principaux suppots de son horrible
auarice, de conseiller à la Reine de faire des
menaces au Parlement, & de faire arrester deux
des plus sages Officiers d’iceluy, pour estre peu de
temps apres mis entre les mains d’vn bourreau; Il
a veu son pernicieux conseil tourner à sa honte &
à sa confusion, & la Reine Regente

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

à la Reine de faire des
menaces au Parlement, & de faire arrester deux
des plus sages Officiers d’iceluy, pour estre peu de
temps apres mis entre les mains d’vn bourreau; Il
a veu son pernicieux conseil tourner à sa honte &
à sa confusion, & la Reine Regente qui le croit
comme vn oracle, a esté contrainte de rendre au
peuple ces deux innocentes victimes qu’elle vouloit
sacrifier à sa passion; Et cét infidel & pernicieux
Aman a esté cause du triomphe du bon
Mardochée, lequel il vouloit perdre; Que si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

perdre; Que si Dieu
nous fait la grace de voir vn iour nostre jeune
Roy capable de descouurir ces trahisons & ces
meschancetez, il punira ce temeraire Ministre
de la mesme façon que le Roy Assuerus punit
Aman: & peut-estre que le mesme Dieu permettra
que la Reine connoistra bien-tost que les
conseils qu’on luy a donnés sont tres-pernicieux,
puis qu’ils ont eu des succés si contraires à leur
but; & que ceux qui l’ont obligée à vouloir traiter
des gens de bien comme des criminels, luy paroistront
tels qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

Et pource qu’il sçait que tous les gens de bien
sont tres bien informez de toutes choses, & particulierement
Messieurs du Parlement, & de la
Chambre des Comptes, il a fait & continué encore
de faire tout ce qu’il peut pour les rendre
odieux à la Reine, luy alleguant faussement qu’ils
attentent à l’authorité du Roy, qu’ils sont cause
que le peuple ne veut plus payer la taille, & qu’ils
esmeuuent les seditions pour obtenir par force
ce qu’ils demandent; Et de la sorte, ils enueniment
l’esprit de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

& Seigneurs qui sont en France,
dont le merite, la prudence, le courage & l’experience
sont beaucoup plus grandes que celles de
cét insolent Ministre, qui a fait paroistre son ignorance & sa lascheté en tant d’occasions importantes:
Que si la Reine n’estoit entierement trompée,
elle connoistroit assez visiblement qu’elle se laisse
gouuerner par vn homme qui ne luy inspire
que la bassesse & la honte: Et que cela ne soit,
auons nous veu iusques icy qu’elle ait illustré sa
vie d’aucune action

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

que la bassesse & la honte: Et que cela ne soit,
auons nous veu iusques icy qu’elle ait illustré sa
vie d’aucune action genereuse, y a t’il quelque
manque ou quelque vestige glorieux, duquel le
siecle present puisse dire, ny la posterité connoistre
que la Reine Anne d’Austriche femme du
Roy Louis XIII. & Mere & Regẽte du Roy Louis
XIV ait erigé à sa memoire; a-t elle fait quelque
action memorable qui merite quelque louange,
& dont elle se puisse glorifier, comme estant l’ouurage
de ses mains? Certes il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18